PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

[Fini] Faut pas s'laisser marcher sur les pieds [PV Ryuku]
avatar
Invité
Invité

Lun 28 Sep - 23:25

Faut pas s'laisser marcher sur les pieds

Ma journée avait déjà mal commencé. J'avais plus de feu pour allumer son cigare, plus rien dans le frigo n'ayant pas dépassé la date de péremption depuis moins de deux semaines, en partant j'avais failli oublier mes clés, et en checkant mon courrier, j'avais aperçu tout plein de lettres de menaces. De quoi foutre le cafard.

Vous connaissez sûrement ce genre de journées. Celles où tu es persuadé que tant qu'elle ne sera pas finie, il va vous arriver que des emmerdes. Vous allez les régler une par une, jusqu'à vous croire tranquille quand une autre vous tombera dessus.

Par exemple aujourd'hui, j'avais croisé un groupe de trois délinquants qui agressaient un jeune homme. Je voulus lui venir en aide, mais il semblerait qu'ils fassent partie de guildes noires réputées, et même s'ils n'étaient que leurs sous-fifres les plus insignifiants, il valait mieux rester hors de leurs histoires avant que leurs supérieurs ne me tombent dessus. J'avais déjà toute la pègre du Conseil sur le dos qui menaçait de m'assassiner, mes quelques relations n'allaient pas me suffire pour faire face à une guilde noire.

En rogne à cause de toute cette accumulation, je marchais d'un pas décidé en direction de chez moi, passant par l'une des places de la ville donnant une magnifique vue depuis les hauteurs, lieu que j'appréciais particulièrement et qui se trouvait sur le chemin du retour. Je pensais que me retrouver ici m'apaiserait, mais il semblerait bien que non, et toujours à bout de nerfs je plongeais mon regard dans celui d'un type qui passait par là.

Nous avions le même regard. Quoi que, pas tout à fait : le mien reflétait mes états d'âme,
on pouvait y déceler de la colère et de l'exaspération, ce qui masquait ma vraie lueur qui scintillait de bonne volonté. Le sien lui, reflétait non pas une mauvaise humeur mais une mauvaise intention, on sentait qu'il s'agissait d'un voyou ou je ne sais quel type malhonnête.

Nous nous croisions sur cette place, beaucoup plus large qu'une simple rue, mais je plongeais mon regard dans le sien jusqu'à ce qu'il passe dans mon dos. Là, je regardais une demi-seconde devant moi avant de me dire : "celui-là, j'me l'fais."
.
C'était la goutte de trop. Je me retournai soudainement en lui faisant ma tête de mec énervé (cf l'image en tête de cadre), peu surpris de le voir qui s'était lui aussi tourné vers moi comme s'il avait été pris d'une envie de m'agresser lui aussi. Quoi qu'il en soit, mon regard voulait tout dire, il l'avait forcément compris, allait-il accepter cette provocation en duel ?


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Mar 29 Sep - 2:57


«Tronche de Balkan mal sucé»
feat. Diego Fonky


Valua, la ville où je devais peut-être passer quatre-vingt-dix pour cent de mon temps. Cette fois-ci, je n’avais pris aucun boulot, je voulais me prendre une petite journée de repos après ma petite visite à Coast City, j’avais déjà tout le plan dans ma tête, j’allais me balader, acheter quelques bricoles et, peut-être même violer et tuer une pauvre femme, ça allais être une journée ma foi passionnante !

Je commençais donc par faire le lèche vitrine, j’avais acheté quelques instants avant un hamburger et me remplissait la panse, un bon gros triple steak avec une sauce qui déchirait la gueule, rien de plus jouissif comme amuse-gueule. Je regardais un peu toutes les boutiques, je songeais à acheter de nouvelles armes, les griffes de mes gantelets se rouillaient un peu et perdaient de leurs efficacités. Je vis une magnifique paire, je retenais la boutique à l’image de l’écriteau, car pour le nom, je ne retrouverais jamais dû à mon incapacité pour lire.

J’allais ensuite faire un tour dans les quartiers beaucoup moins fréquenté, il y avait toujours une ou deux demoiselles qui venaient visiter et se perdait en route, et mon intuition était juste, je croisais la route d’une charmante femme qui cherchait justement son chemin. Pas de chance pour elle, la femme fût plaqué au mur alors que je reniflais son doux parfum, lui léchouillant légèrement le visage de l’oreille jusqu’à sa lèvre inférieure, ma main gauche se baladant un peu partout sur son corps. Mais d’un coup, l’envie de me faire plaisir était parti de mon corps, et je lui ouvris le ventre en deux, laissant s’échapper l’intérieur de son corps qui s’écrasait au sol dans un bruit ma foi désagréable avant qu’elle ne tombe au sol. Je coupais un morceau de son bras pour le manger, et je lui entaillai un doigt manière de garder un souvenir, comme je le fais habituellement.

Nettoyant le sang sur mes gantelets et ma lèvre, je sortis de la rue sans la moindre discrétion, avant de reprendre mon petit périple en ville, arrivant sur une grande place, l’endroit était peuplé comme à son habitude, je marchais sans savoir précisément quel endroit j’allais ensuite visiter, quand mon épaule se heurta à une personne quelconque.

L’homme était grand, plus grand que moi, habillé par des vêtements plutôt larges, quelques poils au menton (que je lui jalousais secrètement), les cheveux couverts d’un habit neutre. J’étais surpris par la réaction de l’homme, qui s’était retourné en même temps que moi, mais ce dernier affichait la tête de l’homme qui passait une des journées les plus pourries qu’il puisse avoir. Je m’approchais de lui, ma tête à quelques centimètres de la sienne, le regard perçant.

« Tu veux quoi face de Balkan mal sucé ? »

Avec seulement son regard, il avait réussi à me mettre en rogne, j’avais envie de l’éclater, lui faire mordre le sol, lui éclater les dents et lui crever les yeux.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Mar 29 Sep - 3:25

Faut pas s'laisser marcher sur les pieds

Le type qui m'était rentré dedans s'était retourné lui aussi. Il avait apparemment bien perçu la signification de ce regard perçant que je lui lançais. J'allais en plus l'insulter de tous les noms mais pour le coup, il avait été plus réactif que moi.

« Tu veux quoi face de Balkan mal sucé ? »

J'avais cru rêver. "C'est à moi qu'il parle comme ça ? Mais il est fou ou quoi ? IL VEUT MOURIR OU QUOI ?" pestais-je intérieurement, alors que j'essayais d'avoir l'air calme. Au lieu de ça, j'eus l'air affreusement blasé, comme si je me rendais compte qu'il s'agissait là d'une de ces mauvaises choses que j'avais dû me taper tout au long de la journée. Comme je l'avais dit en me levant, cette journée va être merdique jusqu'à ce que j'aille me coucher ce soir ...

Pris d'une terrible envie de me mettre sur la gueule, afin de me défouler, je m'étais dit que pour une fois j'allais être violent. Alors sans scrupule je chopai le col de mon interlocuteur afin de limite le soulever en lui braillant dessus. J'avais pris ma voix la plus sèche et le ton le plus grave possible.

- Fais gaffe toi ! Tu veux que j't'encule ?

Deux mâles des cavernes dans toute leur splendeur. Je savais là que j'entamais une baston, mais dès cet instant où j'avais tendu le bras pour attraper son col, j'avais eu un pressentiment, celui que j'approchais quelqu'un de particulier, un mage, et non pas un simple civil. Je m'attendais donc à une réaction plus ou moins dangereuse de sa part et restait sur mes gardes, plutôt que de me laisser complètement submerger par la colère. J'allais me défouler, certes, mais pas sans réfléchir, tout de même. ~


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Mer 30 Sep - 3:34


«On va s'amuser toi et moi»


Il faut croire que ma provocation avait marché, mais je pensais pas aussi bien, l’homme me prit par le col de la veste pour me crier dessus, je le regardais droit dans les yeux, les bras pendant tel un mollusque qu’on sortait de l’eau.

« Fais gaffe toi ! Tu veux que j't'encule ? »

Je ne pue m’empêcher de faire un air de dégoût à la proposition de me prendre l’asperge du grand brun dans la partie interdire que me faisait cette personne. Cependant, je ne pus m’empêcher de lâcher un petit rire, avant d’envoyer d’un coup sec une claque dans son oreille, pour lui donner une claque de cheval.

« Désolé, mais les asticots, je n’aime pas ça, tu vois, je préfère de loin une bonne moule mon chéri. »

J’envoyais ensuite un coup de pied en direction de ses cotes et reculais, la garde ouverte, je ne pouvais m’empêcher de sautiller, rien ne pouvait rendre cette journée plus brillante si ce n’est la proposition d’une belle pour s’envoyer en l’air. Malheureusement, ceci n’existe que dans les pornos.

Je me concentrais à nouveau sur l’homme qui avait pris mon invitation comme il se doit, une bonne journée de repos et une bagarre, rien de mieux avant de reprendre le travail comme une bête acharné. Malheureusement, tout avait une fin et je n’avais pas que ça à faire (enfin si, mais bon).

Je décidais alors d’envoyer un coup de paume dans son thorax avant de le prendre par le bras et le faire passer par-dessus mon dos, enroulant mon pied de glace pour tenter de l’écraser à la figure. Je recouvrais ensuite ma main et lui envoyai un poing du Dragon de glace dans le foie, une attaque située dans un endroit plutôt sale du corps, car cela faisait extrêmement mal. Je reculais, frappant en pleine poire un vieil homme collé à moi, ce dernier me gênait le passage, qu’il dégage.

Une bonne inspiration, une ligne de tir des plus belle, et voilà, mon souffle du Dragon de glace était lancé, le tourbillon avançait à grande vitesse, gelant le sol sur son passage, emportant avec lui tout homme, femme ou enfant placé dans ma ligne de tir. J’en avais rien à foutre d’eux, je voulais juste exploser la gueule de l’autre brun, manière de lui montrer qui était le papa. Je m’avançais doucement, en rigolant de plus belle, j’étais à deux doigts d’encocher mes gantelets, j’hésitais à rendre la partie un peu plus intéressante.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Mer 30 Sep - 11:15

Faut pas s'laisser marcher sur les pieds

Après que je lui ai chopé le col, la tête de con répliqua avec une connerie plus grosse que lui, avant de tenter une claque à mac, que je vis largement venir. Je le poussai légèrement en le relâchant tout en fléchissant les jambes et en baissant la tête afin de laisser son coup balayer le vent. Il était désormais à la bonne distance pour envoyer un kick circulaire, qu'il m'envoya au niveau des côtes. Je collai mon coude droit contre ma hanche afin de protéger tout mon flan à l'aide du biceps et de l'avant-bras, encaissant très aisément.

Il sautillait sur place, il semblait chaud, nous avions marqué un petit temps d'arrêt mais il revint ensuite à la charge. Moi, je comptais m'amuser, je sentais qu'il savait se battre mais je voulais savoir ce qu'il avait dans le ventre et pourquoi pas, dévoiler mon art progressivement moi aussi. Je le laissais donc me mettre la pression.

Je me mis en garde, puis il vint ; à son coup de paume je répondis par un balayage vers l'extérieur du bras gauche afin de le dévier sur le côté, avant qu'il ne m'attrape le bras. Je compris où il voulait en venir et je me laissai faire, faisant même un léger saut pour rendre mon "envolée" au-dessus de son dos plus facile pour lui. Ce qu'il ne savait pas, c'est que j'avais la situation sous contrôle. J'amortis donc ma chute en me rattrapant souplement, comme après une roulade.

Certes, je me retrouvais au sol sur le dos. Mais je n'étais pas désorienté pour autant. Ma lucidité restait intacte et j'anticipais la suite. Il envoya un kick ; je fus surpris de voir de la glace apparaître soudainement pour faire plus de dégâts mais le coup restait le même, et ce mouvement, je l'avais anticipé. Je roulais donc sur ma gauche pour me retrouver sur le ventre alors que le kick s'écrasait à côté de moi. Sans perdre un seul instant, je m'étais relevé, mais il armait un poing renforcé par de la glace, poing qui menaçait méchamment de s'écraser contre moi. À peine relevé, je fis un petit saut à cloche-pieds vers l'arrière pour que son coup manque de portée.

Son combo semblait terminé, il devait commencer à s'épuiser, et si ce n'était pas le cas ça n'allait pas tarder. C'était ce qu'il en coûtait d'enchaîner des actions les unes après les autres sans pause. Ça allait bientôt être mon tour, il fallait simplement attendre le bon moment. Pour patienter, je n'avais qu'à jouer l'imbécile.

- Bah alors ? Qu'est-ce qu'il t'arrive ? T'abandonnes déjà ? Je t'ai pas encore foutu ta raclée !

Dis-je, alors qu'il préparait son Hurlement du Dragon de Glace. Un sort puissant, qui en aurait surpris plus d'un, mais j'avais compris qu'il comptait employer cette attaque pour deux raisons : premièrement, il avait utilisé des sorts de glace que je ne pouvais copier : il ne s'agissait donc pas d'un mage de glace classique, mais d'un Dragon Slayer. Deuxièmement, quel est le meilleur moyen pour un Dragon Slayer d'attaquer à distance avec une grande puissance destructrice ? Bingo. Son Hurlement.

J'attendais donc depuis ma position qu'il lance son attaque. Dès qu'il eut ouvert la gueule, une traînée de glace s'élança droit sur moi en gelant tout sur son passage. Mais à ce même instant, j'étais parti sur la gauche avec une grande vélocité, contournant son attaque pendant qu'il était dans l'incapacité de réagir et réapparaissant sur sa droite, depuis un angle mort, lui décochant une puissante droite appuyée par tout mon poids et mon élan de vitesse sur la tempe. C'était certainement un des plus gros coups de poing que j'avais foutu de ma vie. Le mage s'éclata par terre un peu plus loin, forcément secoué par un tel choc. Je m'attendais à ce qu'il se relève, mais il ne pouvait nier qu'il avait bien reçu, et surtout, qu'il avait été surpris.

Ce qui avait rendu ma contre-attaque aussi efficace et impossible à éviter pour lui, c'était le timing parfait auquel j'avais appliqué ma stratégie. Jouant sur mon intelligence et ma vitesse qui étaient mes principales qualités, j'avais anticipé le coup à venir et réagi en conséquence.

Je laissais le Dragon Slayer se relever plus ou moins difficilement en le regardant fixement dans les yeux, le terrain étant désormais nettoyé de tous les civils qui avaient pris la fuite. En lui lançant un sourire provocateur, je lui lançais :

- Allez, un à zéro, on remet la balle au centre.

Sautillant sur place, je lui faisais signe d'avancer.

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Ven 2 Oct - 4:05


«Examiner, préparer, attaquer.»


Pas mal, ce coup-de-poing, je me relevais doucement, faisant craquer ma nuque et ma mâchoire. Il ne fallait précipiter les choses, je m’amusais, c’était l’essentiel. Moi abandonner ? Non pauvre crétin, j’évalue tes capacités, je me joue de toi pour connaître tes timings, tes façons de te déplacer, d’esquiver, ta respiration. J’étudie tout ceci pour pouvoir mieux jouer avec toi.

« Un à zéro ? Je ne crois pas ma douce fleur des champs, je dois même te dire que tout ce passe comme je l’espérais. »

Une aura bleutée qui enveloppe mon corps, la glace recouvrant mes pieds, mon petit bijou me permettant d’augmenter ma vitesse de déplacement. Après avoir goûté à son poing, je savais que j’étais au-dessus en termes de force brute, il ne me restait plus qu’à jouer sur la vitesse, et c’est là que cette technique entrait en jeu, je remerciais intérieurement le putain de lézard qui m’avait appris ceci, si jamais je me retrouvais contre un gibier plus rapide.

J’étais lancé, sourire aux lèvres, patinant au sol à vitesse grand V face à lui, avant de lui mettre un middle-kick, au niveau des côtes. Mais c’est là que la feinte entre en jeu, j’usais de mon appui pour me propulser et envoyer une retournée en plein dans le casque de l’homme, me rattrapant au sol avant de légèrement reculer, dans la tranquillité la plus calme.

Je retournais à ma charge, avec un crochet du gauche, suivi d’une retournée du coude droit pour finir avec un kick gauche, mes gestes étaient d’une souplesse splendide, d’une fluidité surprenante, je ne voulais cependant pas y aller à fond, pas encore du moins, je voulais attendre encore un peu, lui montrer ma vraie façon de me battre par la suite. Là, je ne faisais que des gestes que toutes personnes apprennent dans sa vie. C’est d’ailleurs à ce moment-là que je me souvenais que j’avais que rarement utilisé les méthodes de combats appris à Xiaoshi, pourtant, j’avais appris des coups aussi esthétiques qu’efficaces, mais je ne voulais pas encore me dévoiler au grand jour, il fallait faire durer le spectacle.

Préparant la contre-attaque du grand brun, je recouvrais avec ma technique défensive les endroits comme les cotes, le ventre, le cou, le thorax et bien sûr, mes bijoux de famille. J’étais là, planté devant lui, lui faisant un petit geste des mains. J’aurais pu compter sur mes gantelets, mais j’aurais déjà tranché sa tête depuis un moment et je n’étais pas là pour ça, j’étais en repos et j’avais envie de faire une petite danse avec cet homme qui va savoir que les grandes personnes ne font que tomber de plus haut.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Sam 3 Oct - 21:39

Faut pas se laisser marcher sur les pieds
Mon coup avait fait mouche. Il l'avait désorienté quelques instants mais il s'était vite relevé ; sûrement encaissait-il plutôt bien. Il semblait m'observer en réfléchissant. Je me doutais bien qu'il n'avait pas joué sérieusement lors des premiers échanges de coups, mais je me savais capable de créer la surprise. Trouver la faille. Lors d'un combat, chaque parti tente d'anticiper les actions de l'adversaire tout en évitant d'être anticipé. La réflexion est donc très importante, d'autant plus lorsque les deux camps sont à peu près du même niveau. C'était donc un duel psychologique.

"Un à zéro ? Je ne crois pas ma douce fleur des champs, je dois même te dire que tout ce passe comme je l’espérais."

C'est ce qu'ils disent tous, jusqu'à ce qu'ils comprennent qui est-ce qui porte la culotte. Normal, que tout se passe comme il l'espérait, jusqu'ici nous avions agi avec une simplicité qui m'ennuierait presque. Cela dit il pouvait s'estimer heureux que je n'envoie qu'un punch et que je ne profite pas de l'ouverture pour le saigner. Sur un ton enjoué, je répondis brièvement.

- Tu peux dire ce que tu veux, en attendant, un à zéro!

Trêve de blabla, s'il ne venait pas j'irais à sa place, me dis-je. Mais à peine prononçais-je ces mots dans ma tête qu'il s'enveloppa d'une aura bleutée, avant d'approcher de moi à vitesse grand V en glissant contre le sol. Les jambes fléchies, j'étais tonique et près à réagir à n'importe quoi. Lorsqu'il fut assez proche pour frapper, il envoya un semblant de middle-kick du droit visant mes côtes, auquel je réagis en reculant le pied gauche afin de reculer mon buste en me mettant de profil par la même occasion.

Mais alors que je pensais le voir continuer son geste, le voilà qui en un instant se propulsa dans les airs pour exécuter une cabriole. Au fil de son mouvement je me penchais en arrière et pivotais sur mes talons afin de rester face à lui tout en le voyant effectuer sa vrille durant laquelle il tenta un kick, qui me passa sous le nez alors que j'étais tant penché en arrière que j'avais dû fléchir mes jambes un peu plus tout en posant le bras droit au sol afin de ne pas tomber. Il m'était littéralement passé au-dessus.

Je me redressai rapidement avant de me mettre en garde. Il venait d'atterrir souplement et de revenir à la charge afin de venir réengager le corps à corps. Il envoya un crochet du gauche. J'esquivai en reculant simplement mon buste tout en reculant d'un grand pas mon pied gauche afin de garder de bons appuis. Son punch brassa l'air sous mon nez sans grande conséquence.

C'est alors que dans la continuité de son mouvement, il pivota sur lui-même afin de donner une retournée du coude droit dont la puissance allait être amplifiée par son élan. Mais c'était sans compter sur mes réflexes et mon anticipation. Dès l'instant où il entama sa retournée, j'avais profité d'avoir reculé un seul pied pour avoir la jambe droite en guise d'appui vers l'avant. Je poussai donc sur ma jambe reculée afin de m'avancer sur mon second appui tout en décochant une gauche plongeante que Ryuku ne put voir venir durant son mouvement. Dès qu'il fut de nouveau face à moi, alors qu'il comptait m'envoyer son coude, il encaissa un punch en pleine joue, ce qui le déséquilibra inévitablement.

Il n'avait pas pu voir le coup venir et encore moins pu réagir. Et pendant son déséquilibre, sans perdre un seul instant j'avais frappé à l'aide du pied que j'avais reculé afin de profiter de l'élan nécessaire pour le ramener à moi en effectuant un coup de pied chassé, à savoir une levée de genou avant de frapper de toute la plante du pied, surtout le talon. J'avais frappé à même la cuisse, sous la hanche, alors qu'il était de profil suite au coup qu'il venait d'encaisser. Un coup qu'il ne pouvait voir venir non plus, tout s'était passé très très vite. Le kick avait été choisi avec parcimonie ; en effet Ryuku devait grincer des dents suite à cette belle béquille qui avait fragilisé son muscle et qui allait certainement lui faire mal tout le long du combat.

Le voilà d'ailleurs au sol une nouvelle fois, l'avait-il prédit cette fois-ci? Sautillant sur place en agitant les bras que je gardais en levé en guise de garde, j'attendais qu'il se relève, ce coup-là certainement un peu plus excité que la première fois.

- Et de deux!

Avec ça, il allait forcément la jouer sérieusement. Sinon, la prochaine fois, il va la sentir passer ...

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Dim 4 Oct - 3:09


«Fini de jouer, maintenant, tu vas manger»


Une béquille… C’était plutôt bien joué de sa part. Je mis ma main sur l’endroit où il avait fait mouche pour refroidir et atténué la douleur. Je me remis ensuite droit, faisant craquer mes bras et ma nuque, je m’étirais ensuite, soupirant légèrement.

Mon aura bleutée s’entoura à nouveau de mon corps, j’avançais doucement. Si le grand brun voulait jouer à ça, il allait en déguster de plus belle.
J’armais seulement mon gantelet gauche, cela allait donner un petit peu plus de piquant dans notre échange, qui allait prendre toute une autre tournure, j’en avais marre de faire mumuse, on allait passer la vitesse deux. Ma technique rattrapait la vitesse que j’avais en moins, mais j’avais une fois de plus l’affirmation que j’avais bel et bien le dessus sur la force brute. Les deux années que j’avais passées à étudier l’art du combat à Xiaoshi allaient servir maintenant. Fini de jouer.

Avancer, attaquer, déglinguer. C’était les trois mots que j’avais en tête, j’accélérais le mouvement, faisant une attaque frontale, au moment où j’étais juste devant mon adversaire, je me fis un chassé pour me faire tomber au sol, prenant l’élan pour tourner sur moi-même, sur mes épaules, comme si je dansais le breakdance. Je prenais mon élan en tournant pour envoyer un coup de talon dans le menton du brun, me servant de mes mains pour me propulser, avant de me remettre face à lui et envoyer un direct du droit.

C’était cependant ce qu’il pensait que j’envoyais, car j’avais recouvert en réalité mon gantelet gauche de glace, et l’envoyais en diagonale pour lui griffer le torse de bas en haut. C’était une bonne petite feinte de ma part, et je profitais de la confusion qu’il pourrait peut-être y avoir pour rabattre le dos des griffes sur la tête de l’homme.

Je reculais légèrement avant de reprendre ma charge et, au dernier moment, je sautais en avant juste devant lui pour prendre appui sur mes mains et sauter pour me retrouver derrière lui, dos à dos, ceux à quoi je me retournais le plus vite possible pour lui lancer un poing du Dragon de Glace dans le dos.
Je sautillais sur place, je recouvrais mon corps entièrement de mon Ringa, j’allais non seulement moins sentir les coups, mais les miens allaient être augmentés, je souriais d’avance à l’amusement que j’allais me procurer une fois de plus.

Je glissais sur le sol comme si je patinais, avant de lui envoyer un low kick. J’avais fait en sorte de mettre toute la longueur de ma jambe. Il ne pouvait ni reculer, car il se prendrait le coup, ni se mettre de côté, car il recevrait mon pied dans ce cas-là. Sa seule option était le saut, ceux à quoi j’enchaînais par un hurlement du Dragon de glace. J’observais cette couche cristalline qui recouvrait le sol, c’était tout bonnement magnifique.

Je ne voulais cependant pas m’arrêter là, je voulais continuer encore et encore, je retournais donc à la charge, et lançais un crochet du droit en le prenant bien loin, comme si je voulais le frapper avec mon avant-bras, je savais comment il allait réagir, soit en fléchissant les jambes, ceux à quoi je répondrais par un poing du dragon en frappe marteau, soit il reculerait, et alors là, je répondrais avec un souffle de glace, qui sera bien moins puissant que les autres, ma magie n’étant pas éternelle.

« Alors, on fait toujours le chaud bouillant ? »

créée par Matrona




Mémo code couleur de Ryuku: [color=#910606]
avatar
Invité
Invité

Dim 4 Oct - 18:41

Faut pas se laisser marcher sur les pieds
Comme je pouvais m'y attendre de la part de mon adversaire, celui-ci se releva sans broncher et décida enfin de passer aux choses sérieuses. Cela faisait déjà quelques minutes que je le titillais afin qu'il sorte le grand jeu, et qu'il montre enfin ce dont il était capable. C'était à se demander pourquoi je souhaitais tant le pousser à bout ... De loin, je l'observais en respirant par le nez par d'amples inspirations, ne voulant pas montrer à quel point j'étais essoufflé. Je commençais à fatiguer.

Il avait armé son poing gauche de son gantelet à griffes. J'en conclus qu'il était temps de dévoiler mes tonfas. Je les pris en main en plaquant l'axe de mes armes le long de mes avant-bras, en tenant les manches fermement. Le voilà qui revenait à la charge. Dans un premier temps, il stoppa net sa course afin d'effectuer une vrille en prenant appui sur ses mains pour envoyer un coup de talon. C'était déjà moins téléphoné que ses coups précédents, mais ayant déjà les mains en guise de garde à mi-hauteur du visage, je parai le coup avec les bras, bien qu'il me fasse reculer d'un pas.

S'en suivit d'un bond en avant en menaçant de m'envoyer une droite plongeante. Mais c'est alors que je constatai qu'il comptait en fait me trancher à l'aide de son gantelet. Commençant déjà à reculer le pied gauche en orientant mon buste sur la droite, je ne pus que plaquer mes coudes contre le ventre afin d'opposer mes tonfas à ses lames, lesquelles renforcées par sa magie me déséquilibrèrent en déviant ma garde. Je ressentis la puissance de son coup à travers mes armes ; la douleur dans mes bras en témoignant largement. Cela m'empêcha de réagir face à son revers du gauche qui me toucha au niveau de la pommette gauche pendant que je tentais de me rattraper. Je grimaçai en grommelant.

Je commençais à montrer mes premiers signes de fatigue. Il devait certainement être aussi exténué que moi étant donné qu'il gigotait dans tous les sens depuis le début du combat, mais sa hargne lui permettait de bouger toujours plus. Le voilà une énième fois qui s'avançait sur moi, avant d'effectuer un joli saut vif et précis afin de se retrouver dans mon dos. Durant son petit envol j'avais activé ma technique nommé "Sand Body", me permettant de dématérialiser mon corps sous forme de sable et de gagner en vitesse. Ainsi il se retrouva dos à un gros tas de sable, qui se disloqua sous la forme d'un petit tourbillon qui lui tournait autour des pieds, pendant qu'il se retournait très rapidement en donnant un Poing du Dragon de Glace. Il frappa donc le vide et sentit un pied se plaquer contre ses reins afin de le pousser le plus loin possible.

J'avais en fait repris forme humaine dans son dos, n'ayant pas la force de tenir mon sort bien longtemps, et j'avais couru en direction du bord de la place sur laquelle nous nous trouvions, du côté depuis lequel on surplombait la ville, au bord du vide. Il fit rapidement volte-face pour m'y rejoindre grâce à sa magie lui permettant d'accélérer, et je le vis approcher par-dessus mon épaule. Lorsqu'il donna son kick, j'avais déjà fait demi-tour sur moi-même et continuais de m'éloigner en courant à reculons ; j'effectuai alors un saut plus haut qu'il ne l'aurait cru car je dépassai la barrière située dans mon dos alors que mon corps commençait à nouveau à se disloquer sous forme sableuse.

Il prit une grande inspiration, mais il était déjà trop tard ; lorsqu'il cracha son terrible souffle glacial, j'avais déjà pris la forme d'un tourbillon et m'étais volatilisé. J'avais pris la fuite et m'étais faufilé quelques mètres plus bas afin de reprendre forme humaine une fois hors son champ de vision. J'apparus au milieu d'une ruelle, accroupi, les tonfas en main. Essoufflé comme jamais, je me jetai contre le mur le plus proche afin de m'y adosser, la jambe droite tendue et le genou gauche plié. J'avais les bras ballants, le droit posé entre mes gambettes et l'autre sur ma gauche, je lâchais mes tonfas tombèrent à proximité de mes mains, et je reprenais mon souffle tant bien que mal.

Une bonne minute passa. Mon cœur battait encore la chamade. J'avais plus ou moins repris mon souffle, mais l'adrénaline m'empêchait de retrouver le calme. J'étais pas passé loin! Qu'est-ce qu'il m'avait pris d'aller chercher la merde à un type pareil?! Pourquoi ressentais-je toujours le besoin de provoquer l'ennemi pour fuir une fois qu'il sortait le grand jeu? Je devais avouer que je ressentais une petite part de satisfaction quand je faisais chier mon monde ... D'un autre côté, une bonne partie de moi-même était contente d'avoir eu ce petit échange, c'était une manière de me décrasser. Moi qui venais d'être promu second de la division de régulation du Conseil des Mages, j'avais encore beaucoup de progrès à faire, notamment sur le plan de l'endurance.

Quelque chose me disait aussi que j'étais voué à recroiser ce type. Une chose est certaine, la prochaine fois, ça ne sera pas la même histoire ...

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1