PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

The birth of the Thunder Hammer ~ Next Stop : StormLand
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la#22111 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Âge :
25
Messages :
27
Jewels :
42000
Date d'inscription :
02/04/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
♥ Sweet Little LegBreaker ♥

Mer 18 Mai - 22:46



Automne X992

Des bruits de combats… de la magie… de la poussière… un champ de bataille…
Nan ! S’il vous plaît, arrêtez !
Des explosions… des cris… des pleurs…
Je ne veux pas, non ! Sauve toi !
Des chutes de corps… un parterre de cadavres…
Va t’en !
Une chevelure blonde… une lueur d’espoir… fatalité…
Non !
Une boule de feu… une femme rousse… un portail… un cri… un nom… son nom…
Protège mon fils !
Explosion… le néant…
Pourquoi…
Je compte sur toi, Etria…


-----------------------------

C’était l’Aube, l’aube d’un nouveau jour, loin de celui que ce remémorait Demetria. Les nuages défilaient lentement, tranquillement, car rien ne pressait pour eux. Les oiseaux, qui n’avaient pas encore migré, poussaient leurs premiers chants de la journée, sortant ainsi notre belle rouquine de son cauchemar.
Elle inspirait profondément avant d’ouvrir les yeux. Quelques larmes roulaient le long de ses joues, qu’elle essuyait d’un revers de bras. Cela avait beau faire quatre années, cela restait un évènement douloureux pour elle : la mort de cette femme, de sa mère. Elle levait son bras droit, la main ouverte vers le plafond. Elle les regardait, sans vraiment les regarder, pendant plusieurs secondes. Elle se recroquevillait sous sa couette. Elle avait froid.

En même temps, quelle idée de dormir avec un simple T-Shirt noir et un boxer rose en fin d’Automne.
-Je te merde, Narrateur.
Bref.


Elle restait là, sous sa couette, pendant de longues minutes. Elle s’y sentait bien, dans son cocon. Mais elle devait en sortir. Elle rassemblait alors son courage et fit voler sa couette hors du lit, du côté gauche. Elle ressentit au bout de quelques secondes la fraîche température de sa chambre. Elle se risqua à poser son pied nu au sol. Il était froid, comme elle s’y attendait. Mais il fallait qu’elle se lève. Alors, elle prit à nouveau son courage à deux mains et sauta hors du lit. Elle s’accroupit un instant, en se frottant le corps avec ses bras pour se réchauffer. Elle s’avançait ensuite vers l’unique fenêtre de sa chambre. Elle cherchait encore à se réveiller. Cela se voyait à sa démarche très approximative.
Une fois arrivée, elle l’ouvrit en grand, laissant un courant d’air frais s’engouffrer dans la pièce. L’aérer était important, et dans le même temps, elle aérait son esprit. De ses yeux turquoise maintenant grands ouverts, elle observait l’extérieur, et profitait du chant des oiseaux en s’accoudant au rebord de la fenêtre.
Sa chambre se situait au troisième étage de l’aile Est de la guilde, et donnait sur les jardins floraux. On pouvait apercevoir au loin les montages de Xiaoshi et derrière elles, le Soleil pointant le bout de son nez. Cela ne faisait qu’un mois qu’elle occupait cette chambre, et elle ne se laissait toujours pas de ce spectacle matinal.
Voilà maintenant deux ans qu’elle avait intégré Rebel Gale. Le mois dernier, elle avait été promu au rang de Colonel de l’Intelligences’ Order, en récompense de ses activités et actions pour et dans la guilde. Enfin, à la base, elle devait être promue Général, mais elle n’appréciait pas le grade. Cette promotion lui donnait droit à ses appartements personnels au sein de la guilde : une pièce principale assez grande qui servait de chambre et de salle pour vivre, et une salle d’eau. Cela ne luit déplaisait pas, au contraire, surtout lorsqu’on sait que la chambre d’Arashi se trouvait au même étage.
Demetria rougissait à cette pensée. Elle posa sa tête dans ses mains, toujours accoudé aux rebords de la fenêtre, contemplant le paysage encore quelques instants. Elle était maintenant parfaitement réveillée. Elle se rappelait quelle jour il était, aujourd’hui, et qu’elle l’attendait depuis un bon moment, avec impatience même. Elle se redressait alors, posant ses mains sur le rebord. Elle prit une profonde inspiration. Elle se pencha en avant et cria :

-Bonjour Rebel Gale !

C’était son rituel du matin, et probablement la routine de la guilde depuis un moins maintenant : se faire réveiller de la sorte chaque matin. Elle riait. Elle était heureusement de la tournure qu’avait prise sa vie. Elle avait un foyer, son foyer, où des personnes s’inquiétaient pour elle, la chérissaient et plus que tout, étaient là pour l’accueillir quand elle revenait. Et puis, il était là.
Elle se dirigeait d’un pas léger vers la salle d’eau, après avoir refermé la fenêtre, pour se préparer. Ce qui signifiait se laver, s’habiller et se faire belle, probablement.

-Tu ne comptes tout de même pas me suivre dans la salle de bain ?
Pas le moins du monde, à chaqu'un son intimité.

-Bien. Alors à tout à l’heure.

Elle s’en alla dans la salle de bain, nous laissant sur la porte.

-----------------------------

Quarante minutes plus tard, Demetria descendait au premier étage de l’aile centrale, afin d’y prendre son petit déjeuner. Il était encore relativement tôt, mais déjà beaucoup de mages étaient présents. Certains la saluaient d’un geste de la main, d’autres avec une de la tête. Elle alla s’asseoir à une table non loin du bar, avec une pile de pancake et de la confiture de groseilles dans son assiette. Elle en prit un, le tartina généreusement, et l’avala aussi sec. Elle répéta l’opération de nombreuses fois, jusqu’à ce qu’il ne reste plus aucun pancake, tout en prenant le temps de mâcher.

-Bonjour chef !, fit une jeune femme.

Cette même femme s’asseyait en face de Demetria. Elle la toisait du regard, elle et son pancake, et lui tendait un verre de jus de fruit.

-Oh ! Merci Haru, dit-elle la bouche pleine.

Haru faisait partie de l’Intelligences’ Order, et était aussi une personne que Demetria appréciait beaucoup. Ce sentiment était réciproque. Elle était une personne calme et réfléchie, l’inverse de notre goinfre. Elle avait des cheveux rouges flamboyants et des yeux d’un vert si intense qu’elle était l’une des mages les plus populaires de la guilde.

-Comment vous vous sentez aujourd’hui ?
-Me vouvoie pas à cause du grade s’il te plaît.
-Désolé.
-Sinon, comme d’hab, la pêche.
-Ne sois pas trop confiante. Tu n’es pas la seule à attendre ce jour avec impatience.
-Je le sais, je le sais. Toi-même, tu trembles d’excitations.

Elles rigolaient toutes les deux, comme deux bonnes copines. Demetria allait attaquer son dernier pancake lorsque l’ambiance générale de la salle se transforma en brouhaha. Quasiment toute la guilde était présente. C’était l’heure.
D’un coup, le silence se fit. Tout le monde regardait en l’air. Le Maître était là, suspendu dans les airs, les mains dans les poches de son manteau beige, posé sur lui avec désinvolture.  Il regardait sa guilde, chacun des membres.

-Eh bien, bonjour tout le monde. J’espère que vous avez tous bien dormi.
-J’aurais déjà pu mieux me réveiller, sur une certaine personne voulait bien arrêter de brailler tous les matins.


La salle rigolait aux éclats, le maître aussi. Il était évident que Demetria était ciblée. Elle se contenta de tirer la langue en guise de réponse, puis reprit son pancake.

-Si vous êtes là aujourd’hui, c’est pour participer au BdS, au Ballet des Storms.

À ces mots, une effervescence se fit ressentir dans la salle. Le BdS ou Ballet des Storms est un tournoi annuel qui vise à choisir les six mages les plus puissants de la guilde afin de créer le cercle des Storms. Ces mages se voient attribuer ensuite des tâches spécifiques que d’autres membres ne peuvent pas faire, et c’est qu’avec eux que le Maître s’entretient pour prendre les décisions importantes pour la guilde. Ceci dit, lors du BdS, c’est généralement le classement des Storms qui change. Rare sont ceux qui parviennent à entrer dans ce cercle, car pour cela, il faut réussir à prendre la place d’un autre Storm. C’était l’objectif de Demetria, devenir une Storm.

-Cette année, le BdS se déroulera en deux phases.

Le Maître tapa des mains, une seule fois. L’instant d’après, des médaillons apparaissaient autour du coup des mages qui participaient au Ballet.

-La première phase se passera en ville. Chacun d’entre vous s’est vu remettre un médaillon. Le but est d’enlever ce médaillon à d’autres mages. Un mage sans médaillon est alors considéré comme hors-jeu. Tous les moyens sont bons pour dérober les médaillons.

L’effervescence avait augmenté d’un cran. L’esprit de compétition s’était réveillé en chaque mage.

-La première phase s’achèvera dès lors qu’il restera 6 mages avec un médaillon.

Cela signifiait donc qu’au terme de cette phase, on saurait l’identité des nouveaux Storms. C’était un peu dur, mais les mages ne se décourageaient pas. Tous avaient probablement une stratégie en tête, tous exceptée Demetria qui venait de finir son pancake.

-La zone d’affrontement s’étend sur toute la ville. Tachez toutefois de na pas faire de dégâts.

L’assemblée rigolait encore une fois. Le Maître leva sa main droite, comme pour annoncer le départ.

-Bonne chance Elo.
-Bonne chance Haru.
-Que le Ballet commence, annonçait le Maître en baissant le bras.

À cet instant, tous les mages se ruaient vers la sortie afin de s’étendre dans la ville. Des écrans magiques étaient apparus dans la salle, permettant au Maître et aux spectateurs de suivre l’évolution de la première phase.
Une fois le troupeau de mages parti, Demetria se leva. Haru était déjà partie. Elle regardait le Maître qui lui rendait son regard. Ils se sourirent tout les deux. Elle se dirigea à son tour vers la sortie.

-Tu verras, je deviendrais une Storm.





Dernière édition par Demetria Elonnon le Mar 14 Juin - 21:37, édité 1 fois
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la#22111 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Âge :
25
Messages :
27
Jewels :
42000
Date d'inscription :
02/04/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
♥ Sweet Little LegBreaker ♥

Mar 14 Juin - 21:28


En se promenant dans la ville, on pouvait clairement comprendre qu’un évènement majeur se déroulait. D’ailleurs, les habitants en étaient plus fiers. Cela leur faisait de l’animation, et ils pouvaient encourager leurs mages favoris.
Un quart d’heure s’était écoulé depuis le début du Ballet des Storms, et déjà un grand nombre de mages était hors compétition. Plusieurs d’entre eux avaient eu l’idée de s’associer afin de venir à bout, dans un premier temps, des Storms actuels. Allant du 2 contre à 1 à une véritable embuscade, on pouvait s’attendre bien évidemment à ce que les Storms s’en sortent, avec plus ou moins de mal, certes.
Demetria, elle, se portait plutôt bien. Elle fondait sur ses adversaires, grâce à ses portails, et leur subtilisait leur médaillon avant qu’ils aient pu le réaliser. C’était ce qu’elle appelait le « Hit & Run ». Elle était fière de cette stratégie, simple et efficace.

-C’est carrément génial, oui !
Tu devrais faire attention. Regarde devant toi.
-Aïe !


Elle s’était aventurée dans une ruelle, entre deux maisons, assez étroite. On pouvait toucher les deux maisons en tendant les bras. Elle s’arrêta brusquement dans sa course, non pas qu’elle l’avait voulu, mais c’était comme si elle avait rencontré un obstacle. Après s’être remise du choc, elle palpa le dit-obstacle devant elle : un mur invisible.

-Evan, lâcha-t-elle dans un murmure.

Derrière elle, un homme marchait dans sa direction. Elle se retournait. C’était bien lui, Evan, le mage des Barrières, le Storm 1. Elle souriait alors, contente de tomber sur lui. Non pas qu’elle le ciblait particulièrement. Elle voulait rentrer dans le rang des Storms, et pour cela, il n’y avait pas trente-six solutions : il fallait battre au moins l’un deux. Elle tremblait, d’appréhension, mais aussi d’excitation. Elle s’était préparée à cela, mais c’était tout de même un Storm qui lui faisait face. Même s’il avait le rang le plus bas des Storms, il était néanmoins le plus puissant de la guilde.

-Tais-toi ! Tu me déconcentres.
Pardon.


Evan me souriait, comme si lui aussi attendait ce moment. Il était bien décidé à en découdre. D’un coup, il levait son bras gauche vers moi. En un instant, les caisses qui se trouvaient entre lui et moi se brisaient un à un. Je reculais instinctivement, mais je rencontrais à nouveau le mur invisible et me cognais la tête dessus. Mettant mes mains sur la tête à cause du choc, j’évaluais très vite la situation. Une barrière derrière moi, des caisses qui se brisent, il venait de lancer son Barrier Crush, une technique qui consiste à propulser une barrière vers son adversaire. Si je restais là, j’allais finir écrabouillé. Pas le temps d’essayer d’esquiver par le haut en grimpant, pas vraiment d’échappatoires, du moins pour quelqu’un d’autre.

Il me restait environ trois secondes. Evan arborait un sourire, comme s’il pensait avoir déjà gagné la partie. Première seconde : je tapais palper le sol du pied tout en fixant un point au-dessus d’Evan. Deuxième seconde : je pensais à ma technique « Portals ». Je n’avais pas besoin de crier ma technique sur tous les toits. D’ailleurs, je ne comprenais pas vraiment pourquoi les gens le faisaient, un vrai mystère. Et à la troisième seconde :

-It’s show time !, m’exclamais-je en tendant les bras.

Evan ne comprit pas tout de suite. Un portail s’ouvrit sous mes pieds, m’y engouffrant. J’apparaissais l’instant d’après d’un second portail que j’avais matérialisé cinq mètres au-dessus du Storm 1, une dague en main. Je plongeais vers lui, à l’exacte verticale, prêt à lui prendre son médaillon. Il tournait la tête dans tout le sens, comme affolé de ne plus me voir devant lui. Je pensais alors la victoire acquise. Mais il leva son bras, vers moi, sans me regarder.

-Je m’y attendais.

Le salaud, il bluffait. Ma plongée fut stoppée et au contraire, je remontais très vite vers le ciel. J’étais comme plaquée contre une force qui me propulsait vers le haut. Il faut dire que je m’attendais aussi à cette éventualité, mais je ne pensais rencontrer une telle opposition. Je montais très vite. Il fallait agir vite avant d’être hors de portée.
Je créais un nouveau duo de portails : le premier juste devant moi, contre la barrière, et le second dix mètres au-dessus d’Evan. Une fois de l’autre côté, je désactivais tous les portails. Evan levait son deuxième bras : une seconde barrière arrivait. Je créais alors un nouveau réseau portails, le premier au-dessus de moi, et le second à la droite d’Evan. Je pouvais voir la surprise se dessiner sur son visage. Il était tellement surpris par ce portail qu’il ne vit pas le second que j’avais créé à sa gauche et que je dissimulais de suite avec le Veil. J’atterrissais sans encombre sur la barrière montante, qui m’emmenait vers le portail. Evan avait baissé son premier bras, se préparant à créer une nouvelle barrière contre le portail qui l’avait vu, afin de me bloquer.


-Echec, ne pouvait-elle s’empêcher de dire.

Juste avant de franchir le portail grâce à la barrière, elle lança sa dague sur sa droite. L’instant d’après, le second portail se révéla sous les yeux d’Evan. Une dague en sortit, filant droit sur lui. Surpris, il put l’esquiver in extremis. Demetria sortait alors du portail de droite, à une vitesse folle, due à l’inertie donnée par la barrière.. Elle rattrapait sa dague d’une main, et de l’autre, décocha un crochet dans la tempe d’Evan. Il n’eut le temps de se défendre, et s’évanouit sous le choc.

-Et Mat, lâcha Demetria, essoufflée.
[HRP : Fin du son]

Elle prit un instant afin de récupérer son souffle. Elle ne craignait plus rien, son adversaire était dans les pommes. Elle s’approchait de lui, et lui prit son médaillon. En échange, elle lui laissa un petit bisou sur la joue.

-Une prochaine fois peut être, rigolait-elle.

Elle s’en allait, nonchalamment, contente de sa victoire.


Une heure et demie s’était déjà écoulée depuis le début du tournoi, et les bruits de batailles s’atténuaient peu à peu à travers la ville. Il ne devait plus rester grand monde. Bien qu’enjouée, Demetria restait sur ses gardes. Elle n’était pas à l’abri de tomber sur d’autres mages, voir même un Storm. Plus le temps passait et moins il était probable qu’il restait d’autres mages : il était très ardu de vaincre un Storm, seul.

Soudainement, au coin d’une rue, Demetria reconnut le bruit d’épées qui s’entrechoquaient. Elle avançait prudemment lorsqu’elle reconnut Haru, s’effondrant face à son adversaire. Ce dernier se saisit alors du médaillon, signe de sa victoire. Sans prendre le temps de réfléchir, Demetria se rua vers lui.

-Fuis, soufflait faiblement Haru.

Elle ne l’entendait pas. Elle était aveuglée par le sentiment de vengeance qu’elle éprouvait. Elle sortait ses deux dagues, une dans chaque main. Son adversaire dégaina son épée, prêt à combattre son nouvel adversaire.

Demetria leva sa main droite, prête à frapper. À moins d’un mètre de lui, elle disparut dans un portail qu’elle venait de créer, pour réapparaitre derrière son opposant. Ce dernier était déjà en position pour la contrer. Elle fut surprise dans un premier temps, mais se ressaisit assez vite en créant un autre portail sous elle, afin d’esquiver le coup. Elle apparaissait au-dessus de lui, prêt à trancher son médaillon. Son adversaire para le coup. Leurs deux lames se rencontraient. Elle laissa échapper un soupir d’agacement. Non seulement il avait paré ses deux assauts, mais il ne la regardait même pas. Cela l’énervait.

-Je vais te retirer cette suffisance, jurait-elle.

Pour seule réponse, il l’envoya valser sur la droite. Elle tomba et roula au sol. Ayant retrouvé un appui, elle chargea de nouveau sur son adversaire. Elle désactiva dans un premier temps ses portails, avant d’en créer un nouveau entre eux deux. Elle enchaînait la création de portails, une attaque, et la désactivation de portails afin de ne pas arriver à sa limite.
À sa surprise, elle n’arrivait pas à le désarçonner avec ce rythme presque effréné qu’elle imposait. Au contraire, il semblait de plus en plus à l’aise, jusqu’à prévoir où elle allait apparaître, sans même esquisser des signes de fatigue, alors qu’elle s’épuisait.

*Je dois aller plus vite !*, pensait-elle.

Elle interrompit sa frénésie, créant de la distance avec son adversaire tout en désactivant les derniers portails qu’ils restaient. Elle était presque vidée de sa magie, alors que son adversaire semblait encore en forme, la toisant du regard. Cela l’énervait. Elle inspirait longuement en fermant les yeux, rassemblant ses dernières énergies. Il devait lui en rester suffisamment pour trois réseaux, peut être quatre.

Lorsqu’elle rouvrit les yeux, on pouvait sentir sa détermination. Elle se rua alors vers son adversaire, en créant un portail entre eux. Il n’y en avait pas de second, juste un seul. Celui-ci était entouré d’un halo jaune. Lorsque Demetria le traversa, elle semblait avoir accéléré. Son adversaire fut surpris et eu tout juste le temps de parer le coup de dague qu’elle portait. Sans perdre un instant, elle essaya de donner un coup de genou dans son ventre. Il le parait d’une main, et l’a repoussait.  Un salto arrière plus tard, elle jetait sa dague vers lui, qui la déviait sans problème. Il ne vit pas que Demetria en avait profité pour créer un nouveau réseau et revenir sur lui en rattrapant sa dague.

Elle courait vers lui, en créant un nouveau portail au halo jaune. Elle y jeta sa dague, qui accéléra alors vers lui. Il l’esquiva avec aisance, mais laissa un point d’ouverture Demetria qui suivait juste derrière la dague. Elle avait aussi franchi le portail, profitant de l’accélération. Elle brandissait son poing, prêt à frapper son visage, mais ce qui se produisit la décontenança et lui laissa un goût amer.

C’était comme si le temps c’était figé. Vous savez, lorsque vous êtes sous adrénaline, votre cerveau devient plus réactif, plus rapide, à un tel point où une seconde peut vous sembler une éternité. C’était le cas pour Demetria. Alors que son adversaire se trouvait dans une position délicate, où il ne pouvait esquiver le coup-de-poing, elle le voyait bouger, alors qu’elle non. Elle le voyait se mouvoir plus vite qu’elle, tout en étant au ralenti, puisqu’il ne s’était même écoulé une seconde. Elle avançait, mais lui s’était déjà redressé, prêt à attraper son poing.

Puis le temps se rétablie. Il saisissait son bras, et en une prise, il la projetait au sol. La chute lui coupa le souffle. Il allait pour trancher la chaîne du médaillon lorsqu’une corne de brume se fit entendre. La lame de l’épée s’était arrêtée au niveau de son menton. Elle n’en revenait pas. Elle avait les yeux grands ouverts, retenant sa respiration.

*C’était donc ça, un Storm 6.

C’était donc lui, Arslan Kassim.
*
[HRP : Fin du son]

Il rangeait son épée, et partait en direction de la guilde. Lorsqu’il s’éloignait, Demetria pouvait à nouveau respirer, réalisant que le combat était terminé, que la première phase avait pris fin. Elle vérifiait qu’elle avait encore son médaillon sur elle. Il s’en était fallu de peu pour qu’elle soit éliminée. Elle se sentit soudain gagnée par la fatigue. L’enchaînement de portails qu’elle avait exécuté n’était pas une chose anodine, et il faudrait un peu temps avant de récupérer. Elle était frustrée de ne pas avoir pu le battre, où ne serait-ce qu’avoir pu le désarçonner. Cela la dérangeait tellement qu’elle tapa le sol du poing.

-La prochaine fois Arslan, ce sera différent, soufflait-elle doucement. Elle ne se doutait pas qu’il avait entendu ses mots.

Elle entendait alors une plainte.

-Haru !

Elle avait repris connaissance. Elle se précipita vers elle, en zigzaguant. Elle allait bien, tant mieux.


Une demi-heure plus tard, tout le monde était rassemblé au premier étage de la guilde. Une estrade avait été mise en place afin d’accueillir les nouveaux Storms. Sans surprise, cinq d’entre eux étaient les anciens Storms, dont Arslan. Toutefois, personne ne semblait vraiment surpris de trouver Demetria parmi eux, hormis elle qui, après avoir digéré sa défaite, avait réalisé qu’elle était devenu une Storm. Elle était applaudie.

-Ainsi s’achève la première phase du Ballet des Storms, disait le Maître. Dans deux heures, ces 6 mages s’affronteront dans l’arène, afin de déterminer le nouveau classement des Storms. Cela sera donc la deuxième phase.

Un tonnerre d’applaudissements retentissait dans la salle, acclamant la nouvelle et les anciens Storms. Le Maître nommait chacun d’entre eux, en posant une main sur leur tête. Quand cela fut son tour, Demetria rougissait, et arborait un énorme sourire. Le Maître passait sa main dans ses cheveux, en la félicitant. Elle était aux anges. Elle se rappelait aussitôt qu’elle allait maintenant devoir faire ses preuves. Dans deux heures, elle allait affronter les autres Storms. Dans deux heures, elle allait peut-être affronté à nouveau Arslan Kassim.


Page 1 sur 1