PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

Le pouvoir des livres [PV - Elisabeth Sforza]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mer 13 Avr - 22:15

 

   

Etemenanki… Il est dit que l'on peut y trouver des objets de valeur. Par cela, je sous-entends surtout que l'on peut avoir accès à une montagne de connaissances. Avoir un corps fort, c'est bien entendu un requis pour représenter une quelconque menace, mais avoir un puissant esprit empli de savoirs amène souvent le départage entre deux personnes influentes. J'ai ouï dire qu'un certain individu aurait gagné une guerre avec trois fois moins de soldats que l'armée contre qui il se battait, dans le passé. Avec la bonne stratégie, même en étant inférieur à ses ennemis, il aurait mené son camp à la victoire alors qu'elle semblait hors d'atteinte à la base. La loi du plus fort a été pratiquement modifié à partir de cet instant, je présume.

La force physique seule ne suffit plus à remporter la victoire, hormis si la puissance qui sépare les deux opposants est bien trop grande. Dans ce monde, le savoir est aussi une chose qui permet de gagner de nombreuses guerres et batailles. Je l'ai appris il y a peu, en observant deux fourmis. Cependant, la principale raison qui a mené à ma soif de connaissance de s'éveiller est les avantages que cela pourrait m'apporter. Je ne parle pas des avantages liés au combat, mais plutôt à la négociation. Avec cela, il me sera probablement possible d'éviter de justement m'amener à des situations périlleuses, ces mêmes situations qui tueraient des millions de mages et combattants.

Me repentir m'a complètement ouvert l'esprit, le cœur et l'âme. Il est idiot de se dire que le combat finira un jour par apporter la paix, de même qu'il est bête de dire qu'une guerre éternelle pourrait être ce qu'il y a de mieux pour le monde. On ne vit point dans un univers où le mal nourrit la vie, ce qui nous apporte notre survie. Je ne sais même pas si ce genre de monde pourrait exister. Quoi qu'il en soit, j'étais en route pour acquérir la mythique bibliothèque d'Etemenanki, et les secrets qu'elle pouvait cacher. Peu importe si j'étais trop idiot pour les comprendre totalement, du moment que je les avais, je pourrais toujours tenter de percer ces mystères un autre jour.

Par ailleurs… M'être éveillé de la sorte n'apporte pas que des bonnes nouvelles. Moi qui m'étais lié d'amitié… Ou je dirais même plus, moi qui avais intégré une certaine personne à ma famille suis désormais dans le plus grand des tourments. Rien qu'à la vue de ce bracelet gelé, mon cœur se resserre à un point où la douleur subsiste malgré la prise d'un bon vieux doliprane 2000. Le temps n'y fait rien non plus, comme si on m'avait planté un couteau dans le cœur, alors que je priais tranquillement sous une cascade. Je n'aurais jamais imaginé que mon fidèle frère aurait mené sa vie de son côté, se consacrant lui aussi à une prise mondiale. Ce n'était pas un fragile poisson qu'il essayait de pêcher, mais un poisson nommé : Monde.

Mais cela, cela ne m'étonnait pas vraiment. Son caractère avait toujours été agressif. Il était toujours le genre de type à foncer droit devant lui. Néanmoins, en quelque sorte, j'avais placé mes espoirs en lui. Je croyais en lui. Je voulais que ce soit lui… Que ce soit lui qui me sorte des ténèbres. Lui qui avait une noble vie de chasseur de prime se retrouve à la tête d'une organisation malsaine, faisant du mal aux peuples n'ayant rien demandé. Des rumeurs avaient pu atteindre jusqu'à mon appareil… Cet appareil me permettant désormais d'entendre comme toutes personnes le pourraient. D'un côté, j'aurais aimé broyer du noir en restant dans l'ignorance. Mais maintenant, je connaissais toute la vérité.

Mon frère, Ryuku, s'était tourné vers le côté obscur de la force. Si tout continuait de cette manière, une guerre entre nos deux guildes semblerait inévitable… Et pourtant, je ne souhaite pas un tel affront. C'est trop gros… Bien trop gros à appréhender. J'espère toujours trouver un moyen pour le ramener vers le droit chemin. Il peut aspirer à conquérir le monde s'il le veut ! Mais… Pas de cette manière. Il ne peut pas, il n'a pas le droit de mêler les habitants sans aucun pouvoir magique, ou sans la force de combattre dans sa soif de pouvoir. Si jamais il ne daigne m'entendre, je lui insérerai de moi-même les mots pour qu'il arrête. Dans le cas où cela ne le stopperait toujours pas… Je serai obligé… Oui, je serai obligé…

Mais ! Si j'étais en route pour cette ville, repère de malfrats et autres méchants, c'était justement pour trouver un moyen d'échapper à cette tragédie. Je savais que des érudits avaient étudié certains cas sur divers sujets… La guerre… La paix… La médecine, et autres. Évidemment, je n'espérais pas grand-choses de ces livres et rapports qu'ils auraient pu laisser derrière eux… Mais je voulais absolument le moindre indice. Je ne pouvais mener une guerre contre mon frère… Je ne voulais d'un duel à mort entre nous deux. Cela serait bien trop dur à accepter.

M'enfin… Il fallait que j'arrête de penser à cela. J'arrivais enfin dans ce lieu dépravé et sans aucune foi. On pouvait le sentir des kilomètres à la ronde, tant l'atmosphère était lourde. Elle ne l'était pas à cause d'une force inconnue, ou quelque chose qui pourrait y ressembler, mais dû à la population en elle-même. A peine eu-je dépassé le portail d'entrée que des regards indiscrets me scrutaient de tous les coins. Ce village n'arborait quasiment aucune vie pure… La végétation n'était non verte, mais d'un effrayant sombre. Les animaux qui parcouraient la ville n'étaient non pas des chats et chiens, mais des rats et corbeaux.

Je doutais de plus en plus sur la montagne de connaissances que je cherchais. Était-elle vraiment présente ? Je n'en avais aucune idée, mais je continuais d'espérer, toujours et encore. J'avais déjà perdu plusieurs fois un être cher, je ne voulais pas revivre un moment pareil. Mon mental ne le supporterait pas. Je me sentais déjà déchiré… Mais je tenais approximativement le coup. Après un long soupir, j'observai les alentours pour me faire une idée du système de la ville, et de comment elle avait pu être construite, ainsi que sur quel plan.

Si j'avais à entreposer un endroit où toutes sortes de connaissances s'y trouvent, ce serait bien entendu dans un lieu à disposition de tout le monde, telle qu'une bibliothèque bien visible. Cela dit, cette ville de voleur avait sans doute un caractère comme contraire au mien. Il devrait donc avoir un endroit secret, gardé par de gros bras, dirigé par un gangster du plus haut calibre… A moins que ces personnes n'avaient toujours pas trouvé la richesse que je visais. Cela m'étonnerait fortement vu que la tour des érudits était l'un des bâtiments les plus visibles… Je n'avais pas entendu dire que des pièges et trappes secrètes s'y trouvaient non plus.

Je n'avais donc aucun indice sur où pourrait se trouvait les livres de la victoire, et pas question de demander de l'aide aux habitants… Ceux-ci avait l'air prêt à me dévorer d'un coup si je m'approchais de trop près. Je suppose que la cible de mes premières recherches est finalement cette tour… J'étais bien obligé d'y pénétrer un jour ou l'autre de toute façon, autant aller inspecter cette bâtisse en premier. J'avais un mauvais pressentiment à propos de cela, mais je n'étais pas devenu quelqu'un ayant perdu tout courage. Je n'aimais… Je ne voulais plus me battre, certes, mais j'étais encore assez courageux pour tenter le diable.

Tenter le diable… Un peu comme cette demoiselle d'ailleurs. Je ne voyais pas vraiment pourquoi elle risquerait de pénétrer cet endroit qui était pourtant bien connu de la plupart des habitants de ce monde. M'enfin, je ne pouvais pas la laisser dans sa misère. Me voilà à devoir bientôt jouer les baby-sitters… A croire que la chance me sourit tous les jours.

« Eh bien, jeunes gens… On veut quelque chose à ma copine ? »

Pff. Pas très courageux pour de mauvais types. Cet endroit ne devait pas être rempli uniquement de personnes expérimentées, faut croire.




Page 1 sur 1

Afficher la navigation