PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

J'ai dit : "DES WENDIGOS", t'es sourd ma parole [PV Shaporo]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2673-la-guerre-y-a-que-ca-de-vrai-termine http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2675-fiche-technique-de-daeroth?nid=2#21282 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Âge :
22
Messages :
50
Jewels :
43785
Date d'inscription :
13/03/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Sam 9 Avr - 17:49
Les hauts sommets gelés des plus hautes montagnes de Mulfass. Là je vous dis qu’il fait froid, et pas qu’un peu ; n’importe quel être humain normal devrait sortir habillé avec plusieurs couches des vêtements les plus chauds possibles pour ne pas mourir congeler. Certes, n’importe quel humain normal ne viendrait pas ici tout simplement, mais je n’étais pas normal. Depuis peu j’étais rentré dans une guilde noire appelée Northern Hunter ; les gars voulaient conquérir le continent pour leur compte car ils considéraient qu’aucune des factions déjà présentes ne le méritait. Y avait pas à tortiller, les mecs étaient cinglés : la coalition était la faction dirigeante depuis toujours et elle avait désormais l’appui du Dark Chess, les séparatistes étaient dirigés par un chef d’une puissance inouïe  et son armée était immense. Nous on avait quelque chose comme 5 membres puissants et d’autres qui servaient juste de pions ; pas grand monde ne nous connaissait et nos ennemis ne nous considéraient pas comme un danger immédiat. Notre situation était vraiment mauvaise, notre objectif beaucoup trop ambitieux et nous n’avions aucune reconnaissance ou presque. C’était trop parfait, la situation rêvée pour se battre sans cesse, contre tous ceux qui s’opposaient à nous, contre le continent entier et surtout contre Ryuku…

Si j’avais rejoins les Northern Hunter ce n’était pas à la base pour ce qu’elle pouvait m’apporter mais bien pour garder dans ma ligne de mire Ryuku Yamiko, le chef de la guilde. Ce type était très fort et c’était exactement ce qu’il me fallait : un objectif, quelque chose de tangible, quelqu’un que je pourrais éclater si je m’entrainais d’arrache pied. Ma vie c’était le combat mais pas juste contre les faibles, je voulais affronter des gens toujours plus forts jusqu’au jour ou je pourrai m’asseoir sur une montagne de cadavres et où personne n’osera me défier. C’est d’ailleurs ce qui m’amenait ici, où nul homme ne pouvait vivre. J’étais resté à la guilde quelques jours en espérant rencontrer d’autres membres importants mais ils étaient tous partis en mission. Ryuku vivait sa vie de son côté et ne m’avait donné aucun ordre, j’avais d’ailleurs compris rapidement qu’il était « « « chef » » » de la guilde. Il servait juste de mec le plus puissant en fait. J’avais donc décidé de partir m’entrainer pour ne pas perdre mon temps au QG ; j’avais averti le maitre qui ne foutait rien comme d’habitude que je partais dans les montagnes pour faire progresser mon physique et j’étais parti. Sans rien d’autre que mon slip. En effet, j’avais pour tradition de toujours m’entrainer en harmonie avec la nature et cela passait tout d’abord par une limitation des couches vestimentaires au strict minimum.

J’avais pris la route en direction du plus haut pic que je pouvais voir et je marchais tout droit dans sa direction. Le trajet dura plusieurs jours, je changeai plusieurs fois de direction lorsque j’apercevais des montagnes encore plus élevées que les précédentes et je finis par atteindre celle qui me semblait la plus gigantesque. Durant mon errance, je survivais grâce à mes talents naturels de chasseurs et mon expérience de la lande gelée. Je savais où trouver les plantes comestibles, quels étaient les meilleurs endroits pour dormir et comment se camoufler à l’approche de patrouilles. Evidemment, le plus important, je ne craignais pas le froid et ça c’était un atout majeur dans un environnement pareil.
L’ascension du mont fut difficile, la pente était raide et le sol très glissant. A de nombreuses reprises je dus escalader à la force de mes bras des murs de rochers gigantesques. Souvent, ma magie fut mise à l’œuvre en dégelant des blocs de verglas qui bloquaient ma progression. La nourriture se faisait de plus en plus rare à mesure que l’altitude augmentait, et l’air se raréfiait en même temps. Mes forces étaient naturellement diminuées par un tel environnement mais cela ne rendrait l’entraînement que plus profitable pour ma constitution physique. J’avais heureusement prévu quelques provisions de viande de sanglier grillé que je portais dans une besace en peau de castor. Les deux bestioles avaient trouvé la mort peu après que je les ai rencontrées et je les avais délestées de ce qui m’intéressait le plus chez elles.

Il commençait à faire très froid à l’altitude où j’étais, mes sens thermiques m’indiquaient que la température descendait en dessous de -50°C lorsque les bourrasques de vents étaient les plus violentes. Le blizzard s’était abattu sur moi en un instant et il recouvrait mon champ de vision (de un mètre à peu près) d’un épais manteau blanc poisseux. Je ne ralentissais pourtant pas, sentant que mon but était proche : le sommet le plus haut de Mulfass. Sauf qu’un léger détail vint interrompre ma progression : ma vision thermique me révélait la présence d’un corps chaud à 20 mètres devant moi. Comme je ne voyais rien je ne pouvais pas vraiment voir à quoi ressemblait le bonhomme, je savais juste qu’il faisait à peu près ma taille et ma corpulence : un gros bébé. Je restais sur mes gardes et ne bougeais plus ; le type ne m’avait sûrement pas vu, il serait peu probable qu’il possède la même magie que moi. C’était sans compter sur le vent qui soufflait dans mon dos ; mon odeur était transportée vers lui et je ne m’en rendis compte qu’au moment où il commença à courir dans ma direction. Je me mis instantanément en garde et criais :

« -T’es qui ? Je t’ai vu ! Viens te battre enculé ! »

Un hurlement guttural me parvint comme unique réponse. Bien décidé à en découdre j’étendis soudain le bras en direction de mon adversaire et criais :

« -Melt ! »

Toute la neige située entre nous fondis très vite, vu la couche qu’il y avait nous étions désormais dans un mini torrent qui coulait dans la direction de sa course. Utiliser ma magie version chaleur n’était pas facile à cette température et l’eau menaçait de se recongeler à tout instant. C’était exactement ce que je voulais… J’attendis patiemment les quelques derniers instants de l’assaut de mon ennemi, juste pour qu’il soit assez prêt pour prendre un coup si je bondis mais pas encore assez pour le voir. Je frappais violemment le pied sur le sol pour faire gicler une gerbe liquide contre mon opposant avant de rétracter mon bras tendu :

« -Freeze ! »

Instantanément je fis geler tout le torrent autour de nous tout en prenant garde à ne pas bloquer mes pieds dans une couche de glace. Mon adversaire n’eut pas cette chance et son pied d’appui fut soudain retenu par l’eau ainsi solidifiée. Perdant l’équilibre, il chuta en avant en direction des éclaboussures qui s’étaient transformées en stalactites sous l’effet du froid. Sans réfléchir à ce qui allait se passer ensuite j’armais mon poing pour être prêt à lui décocher un violent coup. Soudain la créature entra dans mon champ de vision : elle était extrêmement poilue et ressemblait à un singe humanoïde de la même corpulence que moi. Il avait un visage renfoncé et des petits yeux écrasés dans d’énormes orbites ; ses mains se terminaient par cinq doigts griffus et sa fourrure était magnifique. A la fois douce et soyeuse, cette dernière me fit tout à coup terriblement envie ; j’avais perdu ma cape en poil d’ours récemment et il me fallait la remplacer. J’adorais les capes et sa présence me manquait. Ça en tête, et bien décidé à le défoncer, je le laissais chuter en avant alors que les pics de glaces se brisaient sur sa peau en plein vol sans causer d’importants dégâts pour soudain le prendre à mi-chemin avec le sol.

Mon uppercut partit aussi vite et aussi fort que je le pouvais et frappa directement à la base du menton, ce qui eut pour effet d’inverser la direction de son vol. Il repartit donc vers l’arrière après un doux bruit de craquement au niveau de sa mâchoire. Son pied s’arracha à la couche de verglas dans une position assez peu naturelle et il tomba à la renverse dans la neige. Sans attendre ni lui laisser la moindre chance de se relever je lui sautais dessus, coude en avant et le laissais tomber de tout mon poids sur son visage. Son nez s’écrasa sur lui-même et je sentis les cartilages se déformer à mon contact. La bête hurla à nouveau, beaucoup plus fort que précédemment ; elle n’était pas morte la bougresse et même elle commença à se débattre pour m’éjecter d’au dessus d’elle. A nouveau, je pris les devants et chauffais mon index droit au maximum dont j’étais capable soit 800°C pour lui planter dans gorge. J’espérais que comme les humains elle aurait un point faible situé ici et je ne trompais pas. La chair fondait autour de mon doigt et me laissait passer assez aisément jusqu’à une artère que je sectionnais. Le sang gicla tout d’un coup et m’aspergea le torse alors que le monstre rendait l’âme dans grognement étouffé.

Je me relevais, content de mon travail m’étirais. J’allais ramener ça en ville à un tailleur et lui demander de m’en fait une magnifique cape. Avec des poils pareils j’allais impressionner toutes les femmes du continent. Un hurlement me tira de mes divagations. Il était beaucoup plus sonore que celui que poussait mon ancien ennemi. Je me retournais et constatais horrifié qu’une autre silhouette me fonçait dessus et ma vision thermique m’indiquait qu’elle faisait plus de deux fois ma taille. Visiblement j’avais tué un enfant et la mère n’était pas contente. J’avais peur de ce prochain affrontement mais c’était sans compter sur l'autre petite silhouette qui commençait à se dessiner au loin…
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Lun 11 Avr - 3:09
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 

   

Une bonne raison pour aller là-bas ? Bien sûr que j'en avais une. Je devais un vieil homme qui avait besoin d'un matériau assez spécial pour continuer ses travaux. Évidemment, ce n'était pas le vieillard du coin qui toussotait à chaque coup de marteau qui s'abattait sur un petit meuble, mais plutôt un type qui avait un minimum de renommée. Cette personne ne travaillait pas non plus pour Eternal Rain, elle n'était non plus une alliée, mais juste un individu avec assez d'honneur et de renom pour que je lui rende service. De plus, je n'allais pas mentir, m'attiser les faveurs d'un homme de ce calibre n'était pas une chose à laquelle je pouvais passer à côté. Avoir un contact forgeron était toujours une bonne idée, surtout dans notre milieu, surtout quand on pense à faire… Ou plutôt, reforger ce monde via d'inévitables guerres.

Évidemment, cela me désolait de devoir me battre pour quelque chose comme la paix dans le monde, ou une connerie de ce genre. Cela paraissait tellement cliché, mais aussi contradictoire. Faire la guerre pour obtenir la paix ? N'était-ce pas pour ces raisons là que le Royaume ne connaissait toujours pas de paix durables ? Avec cette pensée en tête, n'importe qui serait l'idiot qui mènerait le monde à sa perte. Alors, que fallait-il faire ? La guerre, vraiment ? Quoi qu'il en soit, je ne pouvais pas laisser passer ce que faisait les mages noirs… Non pas que je suis quelqu'un de bien, loin de là, mais je me sentais obligé de les arrêter. Était-ce pour me repentir ? Était-ce pour mieux se sentir à l'intérieur de moi-même ? Ou était-ce juste pour respecter mon nouveau type de personnage ? Je savais que je me sentais vraiment désolé, mais je ne savais pas quelle réponse était la bonne. Si cela se trouvait, je faisais cela uniquement parce que je me trouvais comme cela, auquel cas je n'avais pas changé.

En tout cas, pour le moment, j'allais aider un vieil homme, et ce n'était pas uniquement pour être en bon terme avec lui, mais parce que je voulais l'aider… Rien que pour l'aider. C'était bête, mais c'était le nouveau principe que je m'étais fixé. Je n'étais plus la brute qui ne pensait qu'à se battre pour la gloire et l'amusement… J'avais un nouveau fondement. Je n'allais me battre que si cela se montrait vraiment nécessaire, et si possible j'éviterais toutes confrontations. Cette sensation sur mes mains, je la sentais encore. Ce sang sur mes mains… Je le voyais parfois encore… Je n'arrivais plus à vivre avec. Rien que le mot « combat » me donner cette impression de froid dans le dos. C'était comme si mon esprit s'était inter-changé avec quelqu'un de plus noble lors de mon moment de semi-absence.

Aurora… Ce Guardian Yao était la preuve que j'étais vraiment coupable. Pour l'activer, je me devais de dire que j'étais coupable, que c'était de ma faute. Ces mots étaient les mots que mon cœur avait choisi, que toute mon âme avait choisi pour activer un être aussi noble que le Phénix Aurora. Activé… Ce mot plutôt dur n'allait pas du tout avec lui. Il avait décidé de me suivre, même sous cette forme misérable… Je ne pouvais non plus dire de lui qu'il n'était qu'une simple invocation. C'était un tout nouveau compagnon qui était avec moi. Oui, c'était bien cela, un compagnon de première classe. Je demandais son aide en affirmant que j'étais fautif.

En sa compagnie, je marchais donc dans les lieux les plus froids de ce monde. Le continent de glace, Mulfass, regorgeait de mystères, mais surtout d'huiles spéciales que l'on ne pouvait trouver ailleurs que là-bas. Elle était nécessaire pour le vieil homme. Avec cela, il pouvait enfin refaire de la colle… Mais pas n'importe quelle colle, une colle particulière qui affecterait grandement l'état d'une arme. C'était donc un objet de grande valeur qu'il pouvait créer à l'aide d'une huile que l'on trouvait dans les plus hautes montagnes de Mulfass.

Froid. Oui, il faisait extrêmement froid. Je n'étais en loin habitué à des températures aussi basses. Si Aurora n'était pas à mes côtés, j'aurais probablement fini gelé avant d'avoir atteint ma cible. La chaleur du corps du Guardian Yao n'était pas grande ni, si l'on pouvait dire, offensive pour me brûler. Elle était pile à la bonne température pour me maintenir dans un bon état. Cela dit, j'avais beau me réjouir d'avoir Aurora, je ne trouvais toujours pas cette cachette où l'on était sensé trouver l'huile bienfaiteur. A la place, je croisais quelques créatures que j'évitais, puis quelques belles roches ainsi qu'une flore particulière.

Plus je montais, plus les végétaux disparaissaient de mon champ de vision pour laisser place à de la neige éternelle. Les bêtes sauvages ne se montraient plus non plus… Plus rien. Par où devait donc bien se trouver mon objectif ? J'étais perdu dans ce lit blanc, tout comme si mon esprit l'était toujours dans une vague de tourments. Même mes traces de pas étaient rapidement recouvertes suite à la tempête de neige qui retombaient des hauteurs. Je ne pouvais pas vraiment faire demi-tour à ce niveau-là. J'étais comme poussé à continuer.

Mon instinct me suppliait presque d'avancer, tandis que mon corps commençait à vraiment ressentir les grands froids de Mulfass. Des traces… ? Ou était-ce juste mon imagination ? Sur le moment, j'avais juré avoir vu d'énormes traces de pas à ma gauche. Elles ne semblaient même pas humaines par ailleurs… Des créatures ici ? J'allais devoir faire attention à moi. Suivre ces traces ? Il est vrai que c'était la dernière chose que je pouvais faire pour tenter de me retrouver un minimum dans ce monde blanc. Oui, j'étais bien obligé de le faire.

Voilà que je suivais cette direction, sans même savoir si j'avais vu juste ou non, même si j'avais pu confirmer assez rapidement mes doutes. J'avais pu rattraper cette bête peu de temps après l'avoir suivi. C'était une espèce de gorille des neiges, en bien plus costaud et bien plus grand. C'était donc un monstre à éviter à tout prix… Je ne voulais pas me battre, vraiment… Mais ce fut un cas de force majeure. Je n'aurais jamais cru ce que j'avais pu apercevoir, mais c'était bel et bien le cas. Mon corps réagit de lui-même, sur le coup.

Un pas, puis un deuxième. Sans même le savoir, je m'étais mis à courir du plus vite que je pouvais. Aurora s'était un peu écarté, mais la chaleur qu'il produisait ne s'était pas envolé. Ou plutôt… Mon corps produisait de la chaleur de lui-même. Cette sensation… Je ne voulais plus jamais la ressentir. Le combat. Je glissais alors près de cette énorme bête pour lui asséner un bon coup au niveau de sa jambe droite, dans la jointure derrière le genou. Passant alors devant elle, je profitais presque de mon élan pour lui en coller une qu'il n'oubliera pas de sitôt. Cette droite au niveau de son abdomen s'était presque imprimé sur son corps avant qu'il ne décolle pour atterrir plus loin.

Même avec cela, j'étais sûr qu'il n'allait pas se contenter de ces deux pauvres coups. La créature semblait bien plus résistante, je l'avais même ressenti sur mon poing. Inconsciemment, je l'avais suivi dans sa chute pour l'enchaîner encore plus, sans qu'il ne puisse se défendre. L'avoir pris par surprise m'avait bien aidé à prendre le premier pas pour l'écraser complètement, mais il était incroyablement endurant. Ce n'était qu'au bout de ma cinquième attaque en plein visage que la bestiole perdit conscience, peut-être morte.

Je me retournai alors, Aurora ayant repris sa position sur mon épaule. Je fixais alors l'idiot qui se trouvait là, à traîner l'un des gorilles blancs de la région comme s'il allait la manger au déjeuner. Je ne décochais pas un mot, mais me contentais du langage des signes. J'étais pratiquement sûr que cela ne servait à rien, mais il valait mieux essayer que de l'ignorer. Et puis, si jamais il semblait bien trop idiot, j'allais juste l'ignorer, au final.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2673-la-guerre-y-a-que-ca-de-vrai-termine http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2675-fiche-technique-de-daeroth?nid=2#21282 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Âge :
22
Messages :
50
Jewels :
43785
Date d'inscription :
13/03/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Lun 11 Avr - 20:51
Je savais que j’étais dans une mauvaise situation et que cette créature était plus forte que moi. Si mes calculs (lol moi des calculs) étaient exacts, comme la bestiole faisait deux fois la taille de la précédente, elle devait être deux fois plus forte. Comme j’étais certain que mes capacités intellectuelles étaient géniales, je ne remis pas du tout en doute ce résonnement et préparais ma magie. J’étais venu ici pour m’entrainer et bien j’allais être servi ! Affronter des monstres magiques inconnus au sommet des montagnes gelées ; il fallait bien ça pour devenir plus fort que cet enfoiré de Ryuku ! Mes avant-bras rougissaient de plus en plus violemment et mon regard s’emplissait d’une détermination féroce. J’allais défoncer cette bête et me faire un tapis à mettre devant la cheminée avec sa fourrure ; j’allais lui trouer toutes ses dents y passer un de des boyaux pour le porter autour du cou ; j’allais lui concasser les testicules pour en faire des maracas ; bref, il allait souffrir et regretter d’avoir croisé ma route aujourd’hui.

Je m’élançais vers le monstre alors qu’il arrivait bientôt à ma portée, je m’apprêtais à crier comme une bête mais mon rugissement s’étrangla dans ma gorge comme un petit gargouillis alors que la surprise s’emparait de moi. Un type était sortit de nulle part, de derrière le macaque et venait de lui envoyer un enchainement d’une puissance impressionnante. En deux coups successifs, la bête tombait à genoux puis s’envolait en arrière sur quelques mètres. De mon côté j’avais frappé de toutes mes forces la demi portion de tout à l’heure et il n’avait pas volé aussi loin. Ce mec venait d’éclater un amas de muscles en quelques coups… Sans même lui laisser le temps de réfléchir il l’enchainait au sol et le mis K.O en seulement cinq assauts vicieux au visage. Il se releva et ne semblait même pas essoufflé ; et moi je tirai un sacré gueule d’imbécile : la bouche ouverte et les yeux écarquillés devant une telle démonstration de force. En plus j’étais en slip sous la neige donc ça n’arrangeait pas ma crédibilité. A l’opposé, l’homme était habillé plutôt classe, et se baladait nonchalamment dans les montagnes comme un badass. Je sentais une chaleur surnaturelle autour de lui, elle expliquait sûrement sa survie par un temps pareil avec juste une tenue de ville classique. Il était roux, ou plutôt ses cheveux étaient rougeoyants quasiment comme les miens. J’étais pourtant certain qu’il n’était pas un Fanalis, il lui manquait ce côté bestial et cet inexpugnable lueur de défi dans le regard. Au contraire, le sien semblait plutôt blasé et c’est vrai que dans cette situation, avec un nudiste et deux singes morts à côté de lui, je le comprenais.

Je reprenais soudain mes esprits quand il commença à agiter ses mains devant lui en formant une série de signes bizarres. Un sorcier ! Il tentait de m’envouter avec un rituel magique cabalistique ! Je sautais tout à coup en arrière et me mis en garde. Une seconde passa. Puis deux. Puis cinq, puis dix. Aucune magie ne m’avait frappé et je n’avais subis aucune blessure ; j’étais quelques peu perplexe. J’osais tout de même prendre la parole :

« -Qu’y a-t-il sorcier ? Ta magie ne fonctionne pas ? A quoi t’on servit toutes tes incantations alors ? »

Toujours rien, visiblement sa magie avait foiré. J’étais à la fois soulagé et déçu car j’avais sûrement évité la mort mais j’aurai aimé voir de quoi un homme de sa trempe était capable. De ce fait, même si je ne savais pas s’il était ami ou ennemi je m’aventurai à le questionner :

« -Tu es un puissant guerrier homme roux, la façon donc tu as vaincu ce macaque en témoigne. Cependant, ta magie des signes est inefficace ; je ne sais pas si c’est l’atmosphère glacée ou mon impénétrable défense mais tu n’as rien pu en tirer. Quoi qu’il en soit je te conseille donc de travailler ton physique. Avec ce corps extrêmement puissant que la nature t’a donné tu pourrais déplacer des montagnes et fendre des océans par la force de tes poings ! »

J’étais galvanisé par mon propre discours et sincèrement impressionné par les capacités physiques de l’homme ; ma crainte avait quasiment disparu maintenant que j’avais vu que son sort ne m’avait pas atteint. Il ne me traversait pas du tout l’esprit qu’il pourrait probablement m’éclater à coup de poings s’il le voulait car j’étais vraiment naïf. D’ailleurs au même moment, non loin dans la brume, une petite troupe de silhouettes sombre se déplaçait. Il y en avait probablement cinq et elles faisaient toutes la même taille que le gros yéti que l’individu venait de buter. Elles se rapprochaient rapidement de nous, camouflées par le blizzard et nous avaient encerclés depuis longtemps. Moi comme un débile je n’avais pas activé ma vision thermique, n’ayant d’yeux que pour mon héros et lui bah je savais pas s’il était capable de les repérer. Du coup nous étions encerclés, sur le point de subir une attaque surprise mais nous ne le savions pas encore.

« - Au fait, c’est quoi ton nom ? Moi je suis Daer…

-OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOHHHHHHHHHHRRRRRRRRRRRRGGGGGGGGGGGG !!!!!! »

Une bête sautait sur mon interlocuteur en hurlant à la mort, elle voulait lui caler une énorme claque sur le torse.
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mar 12 Avr - 16:34
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 

   

Mhm… Que faisait-il ? Pourquoi était-il en garde contre moi ? Avais-je fait quelque chose de mal ? M'étais-je trompé dans mes signes ? L'aurais-je provoqué par mégarde ? Il est vrai que je bouge bien plus difficilement dans un environnement aussi glacial. J'avais pu le remarquer dès lors qu'Aurora, dès lors que mon fidèle Phénix se sépara de moi quelques temps. Même si mon sang bouillonnait grâce au combat contre cette grande créature, mon corps n'en restait pas moins quasiment gelé. Et lui… Comment faisait-il pour supporter un temps pareil avec une tenue d'Adam ? Était-il un résident habituel de ces lieux ? Aurait-il donc forgé un corps capable de résister même aux plus basses températures ? Il ne semblait pourtant pas avoir l'air si exceptionnel, bien que sa carrure était plus que respectable. Il devait cacher quelque chose ne pouvant se voir à l’œil nu.

Aurait-il trouvé un tout nouveau type d'équipement ? Un genre d'artefact caméléon qui devenait invisible une fois équipé ? Ou un item capable de perdre toute couleur afin de devenir transparent si jamais on se trouve dans les montagnes ? Il était peu possible que ce soit le cas, vu que même si j'avais une telle chose, je ne la porterai pas. Cela ne me gênerait pas de paraître nu, mais désormais, j'avais une certaine réputation à tenir. Je ne voudrais pas passer pour un vieux pervers de première classe… Comme ce type pourrait paraître à première vue. Et puis, dans tous les cas, même s'il ne portait pas d'équipements spéciaux, pourquoi diable se promènerait-il à moitié nu ? Cela n'avait aucun sens. On pouvait presque voir une pancarte au-dessus de son crâne, fluorescente avec de grandes flèches, où il serait marqué : « Je suis un pervers, regardez moi. »

Quoi qu'il en soit, j'avais pu me concentrer sur son visage pour y lire les mots qu'il avait prononcé. Cela avait pu me faire esquisser un petit sourire, en coin de lèvres. C'était si idiot que cela mériterait presque qu'on le refasse en sketch. Même si ce n'était pas vraiment l'endroit, ni le moment, j'avais envie de me prendre au jeu un minimum. J'étais peut-être sourd, mais j'avais appris à parler correctement grâce à ma magie et mon feeling avec le son. Après avoir malheureusement abattu cette créature blanche, je me sentais un peu plus en sécurité. Plus personne n'était en danger, et ce dernier ne semblait pas non plus rôder dans les alentours. Je me disais que je pouvais me permettre de jouer un peu. J'allais juste prétendre être un véritable sorcier, et l'avoir fait quelque chose dont il ne connaissait encore les conséquences.

A peine eu-je ouvert la bouche que je fus interrompu par un semblable de mon ancienne victime. Par ailleurs, ce n'était pas une simple interruption. J'avais craché un peu de sang suite à cette attaque surprise. Voilà qui m'apprendra à ne pas être en garde en territoire ennemi. Cela n'avait rien d'une puissance de simples monstres que l'on trouvait par chez moi, mais cela était loin d'être surpuissant non plus. J'avais largement pu résister au coup, même si j'étais un peu sonné. Et dire que j'avais décidé de ne plus me battre… Je me mettais en situation de combat à cause d'un idiot en slip qui se promenait par là. Cela allait mal se passer… Mais ce n'était pas encore le temps d'utiliser Aurora. Je n'avais pas encore besoin de mon compagnon pour me débarrasser du menu fretin comme ces créatures-là.

Maintenant que j'avais un meilleur aperçu des alentours, je pouvais le dire… On était encerclé. Depuis quand les bêtes des montagnes s'étaient décidées de coopérer et d'attaquer en groupe ? C'était bien ma veine… Je n'avais rien contre elles, mais elles avaient décidé d'avoir une dent contre moi. Cependant, comme je pouvais si bien le dire… Dent pour dent, œil pour œil. Je n'attaquais que si nécessaire… Et c'était nécessaire. Cette fois-ci, je n'attaquais pas vraiment, mais je me protégeais. Ce n'était donc pas de ma faute si par la suite cette espèce est sujette à un véritable génocide. Elles avaient commencé pour une raison que j'ignore, j'allais leur faire payer. Certes, je n'aimais plus me battre… Mais je détestais toujours que l'on me frappe, quel qu'en fût la raison !

La plupart des bêtes n'étaient pas aussi grosse que la dernière que j'avais pu battre. En vérité, elles ne ressemblaient qu'à une petite meute enragée d'avoir perdu leur maître… Non, si cela aurait été le cas, justement, ces monstres n'auraient même pas osé nous attaqué. Ils n'avaient donc perdu qu'un simple camarade… Ce qui laissait dire qu'un gorille blanc bien plus puissant se trouvait dans les parages, près à en découdre avec nous. Le fait qu'il soit là était soit une très bonne nouvelle, soit une très mauvaise. Je veux dire, on trouvait beaucoup de forme de vie par ici, ce qui portait à croire qu'une chose intéressante se situait dans le coin. Cela pouvait bien être ce que je cherchais, cette source uniquement composée d'huile spécial. J'avais encore l'outre sur moi, non percée ni même cassée. Je pouvais toujours en récolter… Mais je devais tout de même faire attention à ne pas l'endommager au combat.

Pour cela, je laissais Aurora tenir cet objet essentiel, avant qu'il ne s'envole plus haut évitant tout conflit, puis me mis en posture de combat. J'avais vu que l'autre type avait pu s'occuper d'une bestiole de sa taille, sans égratignures, il pouvait donc survivre à cet assaut sans mon aide. J'allais me focaliser sur une victoire rapide, et surtout écrasante. Je n'avais pas que ça à faire que de me soucier d'une personne en plein moyen de ses capacités. Il n'était pas un simple citoyen comme je le pensais au premier abord, du coup je n'avais pas à me préoccuper de lui. Je pouvais combattre de toutes, du moins presque toutes, mes forces.

Celui qui allait y passer le premier, c'était bien entendu cet enfoiré qui avait osé me frapper par surprise. J'attrapais l'énorme bras du gros balourd puis le fis valser en l'air. D'un premier uppercut, je le maintenais en l'air, puis d'un second, je le fis cracher son sang… Puis vint tout un enchaînement de coup que moi-même n'avait pas compté pour finir par un énorme coup de pied latéral, qui le propulsa contre un de ses amis. Il en restait encore plein, c'était loin d'être fini. J'avais encore assez d'énergies pour tous les prendre, par conséquent cela ne me dérangeait pas plus que cela. J'étais pris dans le combat, je n'allais pas en ressortir avant de l'avoir complètement terminé.

Je fonçais alors sur un nouvel adversaire, lui octroyant un véritable barrage de coups. Je pris ensuite appui sur son épaule pour passer au dessus de lui, puis le décochai une droite de tout mon poids pour le coller au sol. La neige sur les trois mètres se relevèrent, créant ainsi brièvement comme un écran de fumée. Une fois celle-ci volatilisée, je n'étais déjà plus à l'intérieur de ce nuage blanc étoilé. Mon corps se déchaînait déjà sur un autre gorille blanc. Je ne me retenais vraiment pas. Ce n'était pas comme si je frappais des êtres humains, je n'avais qu'un très faible remords à me laisser aller de cette façon. Je ressentais toujours cette sensation bien trop agréable pour qu'elle le soit véritablement, mais je continuais, encore et encore, jusqu'à ce que je me stoppai de moi-même pour une gigantesque raison.

Un peu plus de cinq mètres, ayant comme un arsenal sur tout son corps… Il avait l'air d'avoir subi les frais d'une mauvaise expérience. Mais cela s'annonçait mal pour nous… Le mâle alpha était arrivé pour ramasser ses petits. En plus de cela, mon corps commençait à se refroidir à cause du temps… Ça allait être dur.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2673-la-guerre-y-a-que-ca-de-vrai-termine http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2675-fiche-technique-de-daeroth?nid=2#21282 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Âge :
22
Messages :
50
Jewels :
43785
Date d'inscription :
13/03/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Mer 13 Avr - 22:05
La claque qu’il venait de prendre l’avait envoyé valdinguer un peu plus loin. Ni lui ni moi n’avions vu venir cet assaut surprise et maintenant c’était trop tard, les bestioles étaient partout autour de nous. Mon instinct me criait de ne pas rester planter droit comme un piquet avec un air niais et de me mettre en mode combat pour esquiver les satanées pattes des monstres. Il fallait bien avouer que la puissance du choc qu’il venait d’encaisser laisser présager que sous leur épaisse fourrure, il y avait des muscles épais aussi. Par contre, ils n’étaient surement pas aussi beaux que les miens, impeccables, parfaitement taillés et dorlotés avec amour chaque jour qui passait. Enfin trêve de bavardages ! Car alors que je divaguais une bête surgit devant moi et me balança le fameux revers du bras qui m’avait tant impressionné. Je fichais mes pieds bien profonds dans le sol et scellais mes appuis alors qu’un sourire carnassier apparaissait sur mes lèvres. Pas question d’esquiver quoi que ce soit ! J’étais ici pour m’endurcir pas pour apprendre à devenir une lopette ; les deux bras contractés au maximum de frappais de toutes mes forces contre son attaques de la paume de mes mains pour arrêter le mouvement. Le choc fut très violent et me secoua jusqu’à l’échine mais je ne reculais pas d’un millimètre. Le singe étonné par cette situation nouvelle poussait de toutes ses forces sur son bras mais je tenais bon sans bouger d’un pouce :

"-Héhéhé… Vous êtes pas si fort que ça les macaques. Le sorcier s’est juste fait prendre par surprise. Je vais vous faire regrette d’être venus me chercher ! "

J’avançais d’un pas et re-solidifiais mes appuis avant d’enserrer mes deux mains autour de son bras. D’un puissant mouvement de rotation qui commençait du bas de mon bassin jusqu’au bout de mes doigts je fis basculer la bête par-dessus mon corps et l’éclatais au sol juste devant moi. Je tirais de toutes mes forces et utilisais tout le poids de mon corps pour réaliser cette prise car la bête était lourde mais une fois les premiers 90° passés il était trop tard pour elle car comme dit le proverbe : « plus t’es gros, plus tu tombes de haut ». Enfin je crois. Bref, il se vautra par terre après mon uchi-gata-me que j’avais appris auprès des plus grand maitres de jodu vivants à Mû. Je lui assenais rapidement un coup de poing dans le nez pour l’achever au sol mais il en faudrait plus pour le tuer. J’allais donc lui en coller toute une enfilade quand je sentis derrière moi l’arrivée d’un de ses amis. J’eus juste le temps de me relever et de frapper dans sa main pour dévier la trajectoire du coup ; heureusement car sinon j’écopais d’une belle griffure sur mon torse (toujours aussi magnifique je le rappelle). Deux contre un, le combat s’annonçait prometteur. J’allais devoir vite tirer parti du fait que l’autre était encore au sol pour infliger le plus de dégâts possible au nouvel arrivant.

Pour cela, rien de mieux que la magie non ? Mes avant-bras se réchauffèrent en quelques instants jusqu’à atteindre 600°C. Le yéti eut un mouvement de recul devant la chaleur dégagée ; son instinct lui disait sûrement que la chaleur ce n’était vraiment pas bon pour lui. D’un autre côté, une créature qui vivait à une telle altitude n’avait probablement jamais vu le feu et n’avait jamais connu une température supérieure à -10°C. Ça allait lui faire très bizarre ce baiser brulant avec mes phalanges. Je bondis sur lui profitant de sa stupeur et le frappais de toutes mes forces dans l’abdomen, une odeur de poils roussis me chatouilla les narines et le singe recula de plusieurs mètres à la fois sous la force de l’impact et parce qu’il avait sauté en arrière pour s’éloigner de moi. Comme un énorme opportuniste, je me retournais et fonçais vers mon premier adversaire pour lui faire tâter mes poings aussi. Ce dernier s’était déjà relevé et s’était mis dans une position qui ressemblait à une garde, il avait vu ce qui était arrivé à son confrère et avait visiblement peur de subir le même sort. Je le mitraillais d’un barrage de coups puissants sachant que j’avais l’avantage en cas de contact. Guidée par la peur et son instinct la bête fut capable de parer mes coups en limitant les brulures. Elle utilisait notamment ses griffes ou déviait mes assauts en tapant le haut de mes bras. Cependant, plus cela durait plus elle faiblissait ; sauf que la montre était contre moi car j’entendais mon autre opposant revenir à la charge pour me planter par derrière.

D’un coup je rompis mon assaut et transférais toute la chaleur dans mon pied droit. Un puissant appui sur le pied gauche et je bondissais en avant, déployant ma jambe et assénant un coup de pied chassé brulant directement dans le torse du macaque. Ses deux bras de furent pas suffisants pour bloquer l’attaquer et je le touchais, brulant en profondeur la chair qui entrait en contact avec mon pied. Il s’effondra au sol en hurlant de douleur alors que je me retournais pour faire face à une énorme patte. Je me fis gifler comme un enfant pas sage par l’énorme paume du yéti qui m’envoya voler sur plusieurs mètres. Je m’écrasais au sol et restais sonné pendant un instant ; dans la confusion mes pouvoirs s’étaient annulés et j’étais revenu à température normale partout. Posant un genou au sol, puis deux, puis poussant sur les bras je réussissais à me relever juste à temps pour voir les deux monstres me charger en même temps. La rage m’emplissait, comment avais-je pus me faire toucher par  des trucs pareils ; je retroussais mes lèvres comme le ferait un fauve et montrais les dents alors que ma main gauche se réchauffait à 700°C. Je fonçais vers eux pour mettre fin à ce combat.

L’instant avant d’arriver au contact je me glissais entre les bras du blessé, profitant qu’ils soient deux à vouloir m’attaquer et donc qu’ils se gênent. D’un mouvement précis du poignet je fis glisser ma main ouverte jusqu’à sa tête et abattis mon coup telle un sabre surchauffé sur sa gorge si s’ouvrit directement. La chaleur cautérisa la plaie tout de suite mais comme l’artère était sectionnée cela ne rendit le processus que plus tragique. Le gorille tomba définitivement à la renverse alors que son confrère me regardait horrifié, puis enragé, puis fou furieux. Ils sortaient ensemble ou quoi ? Il commença à m’enchainer de coups vengeurs sans aucune logique ; il était porté par la fureur et ne tenait plus aucune défense en place. Je parais tant bien que mal pendant quelques temps, cherchant l’ouverture la plus propice avant de trouver le moment parfait. J’écartais ses deux bras de puissants coups de paumes et lui sautais dessus, à califourchon sur sa tête que j’attrapais à deux mains.

« -Le plus con de nous deux, C’EST MOI !!! »

Et je lui donnais un coup de boule sur le crâne de toutes mes forces. Dans l’opération je perdis surement quelques neurones mais lui se retrouva complètement sonné. Il suffit d’un doigt brulant dans la gorge pour l’achever lui aussi.

Je descendais de mon perchoir en même temps qu’il s’effondrait au sol, juste quand le colosse mi singe mi machine arrivait. Je m’approchais lentement de l’autre homme qui était surement mon seul allié dans cette bataille. J’essayais d’établir une stratégie avec lui mais comme je ne savais pas qu’il était sourd je perdais probablement mon temps :

« -Hééé… Psss… Je propose qu’on se le fasse à deux. Mais utilise pas ta magie des signes par contre ça n’a pas l’air de fonctionner. Tu as un plan ? »

Sauf que le monstre choisi de rugir de toutes ses forces pile à ce moment là ce qui me força à me boucher les deux oreilles. Je restais éberlué un instant mais en voyant arriver le poing colossal de la bête je sautais bien vite en arrière pour ne pas me retrouver aplati comme une crêpe. Je repris une position de combat et concentrait ma chaleur dans mon poing droit, il me faudrait surement ma puissance maximal pour traverser son cuir à lui alors autant la répartir le moins possible.
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mar 14 Juin - 19:14
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

 

   

Et moi qui n'était aucunement venu faire des bêtises dans le coin, me voilà à m'amuser avec quelques babouins des neiges et leur père qui n'avait nullement l'air d'apprécier notre petit jeu. Aaaaah… Fait chier. Y'avait bien des moments comme celui-ci qui me faisait dire que sceller mon pouvoir, c'était belle et bien une idée de merde. Et si je l'utilisais juste pour cette fois… ? Mhm… Pour me retrouver à court d'énergies dans un endroit aussi glacial, non merci. Pas le choix, il fallait que je fasse sans. Ceci dit, je n'étais pas pleinement confiant en mes capacités offensives, ceux-ci étant limitées par le climat. De plus, ce n'était pas n'importe quoi en face de moi… C'était comme un boss spécial d'un événement.

Heureusement, j'avais formé un petit groupe, mais si c'était à l'improviste, et que le second membre semblait un peu étrange. En tout cas, il n'était pas affecté par le temps, ce qui était un plus pour notre survie. Aussi, il ne semblait pas être le premier venu, ayant une puissance suffisante pour battre sans trop de mal le menu fretin. A nous deux, on allait bien finir par avoir le papa, du moins j'espérais cela. Sa force n'était sans doute pas égale à la mienne, mais s'il en possédait au moins la moitié, on pourrait le faire aisément.

Si je me fiais à la logique, de sa taille immense et le respect qu'il force des autres, il devrait être environ quatre à cinq fois plus fort que ces gorilles sans cervelles. Au maximum, je dirais même dix fois plus. Ce serait sans aucun doute un combat de patience et de détermination. Le premier d'entre nous qui ne pourrait plus encaisser ou qui n'aurait tout simplement plus la volonté de se battre sera le perdant. Cependant, même si la balance ne penchait pas en notre faveur, on avait l'avantage du nombre pour le coup, bien que cela pouvait être uniquement temporaire. On avait rapidement battu ces faibles bestioles qui courraient pour un rien, mais d'autres pourraient réapparaître soudainement. Une bataille à l'usure n'était donc pas envisageable… Du moins, pas plus qu'un burst conséquent.

Mon regard se porta brièvement vers mon coéquipier du moment, histoire de voir s'il n'avait pas quelque chose à dire ou une solution miracle qu'il pourrait proposer. Et ce fut en me tournant vers lui que je compris que je n'allais pas compter sur lui pour concocter un bon plan. Il avait l'air aussi perdu que moi, mais déblatérer aussi des âneries en plus de cela. Sigh… Pourquoi avais-je eu un semblant d'espoir pour un individu traînant en caleçon dans les montagnes ? Tant pis, je ferais sans lui. En premier temps, il me fallait tester la véritable puissance de ce monstre. Avec un peu de chance, il n'était imposant que de sa stature, et ne servait qu'à effrayer autrui.

Adressant tout de même un petit geste en direction du rouquin, je lui annonçais de foncer dans le tas, tout simplement. Ce petit mouvement significatif serait compréhensible même pour plus con que lui, ma main s'abaissant clairement vers notre ennemi, signe de charge. Pour coupler cela, je m'étais même préparé pour chauffer un tant soit peu mon corps avant de me mettre à l'assaut, ayant soufflé dans mes mains plusieurs fois, sautillant peu après pour tâter le sol et bouger mes jambes. Et me voilà ! Même si mon appui n'était pas des meilleurs sur des surfaces comme celle-ci, je pus me mouvoir assez rapidement pour atteindre notre cible en un instant. Ayant pris un léger élan pour sauter, je décochais un gros coup de poing au niveau de son bide, puis enchaîna directement avec un autre de ma main opposée.

Surprise, la bête n'avait même pas sourcillé, ce qui me laissa quelque peu perplexe. Son coup de genou me maintenu en l'air, tandis que je crachais déjà ma salive de douleur, mon visage se grimaçant d'un mal aussi terrible. C'était mauvais, il était beaucoup plus fort que dans mes prévisions, et je ne savais même pas s'il était à se donnait à fond. Du sang se projetait de ma bouche lorsqu'il m'attaque de nouveau de son pied, me faisant voler incroyablement haut dans les airs. Pas question de se retenir contre lui. Il allait prendre cher. J'allais le tuer.

Secouant légèrement ma tête pour me reprendre, je passais rapidement mon avant-bras sur mes lèvres pour y enlever le sang qui me gênait quelque peu, finissant par me lécher les babines pour retirer ce que je n'avais pas enlevé, goûtant par la même occasion mon propre sang, réveillant mes instincts meurtriers. Un sourire sadique se dessina sur mon visage alors que je commençais enfin à retomber au sol. Un regard persuasif dissuada Aurora, qui était venu à ma rencontre dans les cieux, de m'aider. Armant mon bras, j'étais déjà prêt à frapper cet enfoiré qui semblait bien s'amuser. Redescendant à toute allure, je profitais que mon camarade l'occupe pour asséner une attaque surprise au monstre semi-mécanique. Une violente torgnole s'abattit sur le dessus de sa tête, ce qui déforma son visage de douleur. Mais je n'allais pas m'arrêter, pas avant qu'il ne crève.

J'utilisais alors un mouvement rotatif, pendant que mon centre de gravité se situait dans une position bénéfique, afin de tourner sur moi-même dans le sens vertical, laissant mon talon droit rencontrer le crâne du macaque, sachant que mon pied libre effectua un coup sec qui fit basculer sa tête en arrière juste à la suite. Pivotant de nouveau mon corps, je cherchais à l'enchaîner d'attaques aériennes de mes jambes. Malheureusement, le monstre se reprit assez vite, trop vite, me saisissant mon membre inférieur droit pour me balancer fortement au loin, en direction du sol.

Le heurt manqua de me faire perdre conscience, tandis que du sang coulait de nouveau de ma bouche. Ma vision s'étant troublée, je secouais encore ma tête pour récupérer le plus rapidement possible. Mon partenaire devait aussi mal vivre ce moment, étant donné que ses attaques n'étaient pas plus concluantes que les miennes. Je n'avais plus le choix… Quoique.

« Mea Culpa… »

Murmurai-je après m'être redressé. En un éclair, un rayon de lumière apparut au-dessus de moi tandis qu'une certaine chaleur envahit mon corps. Mon souffle se faisait plus chaud, créant une épaisse buée alors que je m'étirais quelque peu, ayant totalement reprit du poil de la bête. Mon sourire se rétablit, démontrant distinctement mon envie de meurtre. Quelques flammes parcouraient mes avant-bras avant de dévoiler des gantelets noirs aux reflets argentés, se rapetissant vite pour ne devenir que de simples gants. Le jeu allait vraiment commencé… Comme j'avais pu le dire, je n'allais lui faire aucun cadeau.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1