PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

L'ange et la renarde ou comment dire coucou avec une menace de mort...
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
26
Messages :
47
Jewels :
71006
Date d'inscription :
20/11/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Ven 26 Fév - 19:32
Il faut parfois une seule personne pour bouleverses vos habitudes, une apparence, un regard, un signe, une réaction. Je ne parle pas de coup de foudre, ce serait bien naïf pour cet étrange être qu'était Zahel ou plutôt Cahetiah, en cette belle journée ensoleillée. Il n'y avait nul amour, nulle fascination ou désir, enfin si, mais pas dans le sens où vous l'entendez ! Du désir il y en avait, mais pas dans une fascination d'un corps ou envie sexuelle, mais de rectifier le tir, corriger une erreur. Vous ne comprenez pas ? Cela ne me surprend guère. La régie ? Je demande un retour en arrière ! Je fais recours à mon droit de flash-back ! Pause, fondu en blanc, transition, parfait !

Cahetiah s'était rendue à Valua, voulant découvrir un peu le monde qui l'entourait et pas seulement se dissimuler à la "maison" ou dans les rues de Zhongxin, ainsi que dans divers lieux à Xiaoshi. L'Empereur ne lui voulait aucun mal, ce qui n'était pas réciproque, mais elle préférait éviter d'attirer l'attention. Elle n'avait beau ne plus être qu'un esprit, prisonnière du corps de son frère et n'apparaissant qu'en journée, elle avait encore certains besoins. Elle devait résister à l'appel de ses pouvoirs et pour cela, se concentrer sur quelques merveilles. Oui, contrairement à Zahel, Cahetiah était tout, sauf négative. Son frère n'avait qu'a penser à l'empereur ou "gueule de croix" comme disait Kurasa, pour résister à son entité, elle, c'était un peu différent. Elle avait besoin de beauté, de s'émerveiller, grâce à ce côté enfantin, conserver un minimum son innocence et sa pureté. Rassurez vous, elle n'avait en aucun cas un délire de conserver une espèce pure comme certains petits teigneux moustachus. Non, elle tentait de reste au maximum positif, pour ne pas mourir, tout simplement. J'exagère ? Absolument pas. Que je sache, vous n'avez pas une entité dans votre corps prête à vous tuer à la moindre émotion négative ! C'était son cas. Rien de bien joyeux, mais c'est justement ce qui nous intéressait. Elle avait besoin de voir des choses qui n'étaient pas noires, glauques ou violentes. Valua semblait donc un bon départ. De la culture, un beau paysage, que demande le peuple ?

Des cookies et des sushis ? Mais ce n'est pas une question bon sang !

Aller dans une nouvelle ville était cependant dangereux pour la jeune femme, bon l'esprit féminin dans le corps d'un jeune homme, pour être précis. Il ne s'agissait pas du fait que certains connaissaient son frère en tant que mage noir ou qu'elle craignait de jouer le jeu de son "créateur". Non, ses pouvoirs avaient la fâcheuse tendance de remarquer toute attitude négative et de faire violence à la mage, afin de lui faire remarquer leur "corruption". Elle devait donc passer un sacré moment à ignorer des maux de têtes à répétition, certains endroits étant particulièrement connus pour leurs individus malsains. Ce n'était rien de bien méchant, douloureux, mais pas dramatique. Elle pouvait les ignorer sans trop de problème, tant que c'était léger et qu'elle ne se trouvait pas à proximité de feu. Étrangement, lorsqu'elle voyait une torche et un voleur dans le même périmètre, elle avait une furieuse envie de mélanger le tout, dans un cocktail explosif. Je sais que l'art est parfois incompris, mais je doute que les autorités considèrent la pyromanie ou l’exécution rituelle comme une forme artistique valable.

Et c'est là qu'elle la vit, une jeune femme aux cheveux bruns, plutôt beau visage, avec d'étranges yeux jaunes. Enfin, elle était mal placée pour la juger, les siens venaient de passer au doré. Elles formaient la paire ? Je ne dirais pas exactement cela, il était plutôt mauvais signe de la voir avec de tels yeux, bien qu'ils pouvaient être fascinants. Cette femme n'avait pas commis de simples délits, ce qui signifiait que Cahetiah aurait beaucoup de mal à garder son sang froid. En parlant de sang, il commença à couler. Non, personne n'était blessé, mais comme à son habitude, elle fut plus ou moins violentée par son entité. Le soleil s'assombrit et de nombreux visages lui apparurent, une dizaine de personne avec deux crevés, dont le sang coulait à flot, représentant des larmes. Il s'agissait de la première phase.

Les visages devinrent des corps, chaque point vital étant une plaie qui déversait des quantité illogiques de sang, lui faisant craindre de se noyer sous une telle quantité. Lentement, leurs bras se levèrent et désignèrent la fameuse femme, il s'agissait de la deuxième phase. Normalement, elle arrivait à chasser ces horribles visions de son esprit, mais ce ne fut pas le cas aujourd'hui. Elle avait déjà rencontré des tueurs, des personnes bien pires que cet individu, mais cela s'était toujours terminé de la même manière...Une douleur insupportable, une lumière aveuglante et un cadavre carbonisé. Elle devait s'assurer que la jeune femme n'était pas un être foncièrement mauvais, sans quoi elle arriverait au même stade que les autres fois.

Se rapprochant, elle tenta d'ignorer le bruit des cliquetis sur ses bras, son corps commençant déjà à changer et se recouvrant d'une armure d'or. Cela commençait par ses bras, devenant beaucoup plus fin, bientôt l'homme disparaîtrait, elle devait s'assurer qu'il ne s'agissait pas d'une vulgaire criminelle avant ce moment précis, préférant éviter l'affrontement. L'Angelus, son entité, avait une vision bien particulière de la justice, mais elle était capable de comprendre certains meurtres.

Nous y voila, vous comprenez mieux son désir ? En gros, elle voulait tout simplement cramer cette pauvre femme. Bon, elle n'était peut être pas pauvre et pouvait sans doute se défendre. Il était même possible qu'elle massacre cette accro du sacré, mais Cahetiah n'y pouvait pas grand chose. C'était sa malédiction, on dit merci à tonton Empereur.

Tentant de retenir au maximum sa transformation, elle s'approcha de la source de cette "corruption", ignorant les paroles qui résonnaient au fin fond de son crane et regardant avec un certain soupire ses mains. Elle avait déjà ses griffes en or, rien de bien méchant au combat, mais si le début de transformation était lent, cela ne voulait pas dire que le rythme resterait aussi stable. Comme souvent avec l'Angelus, c'était du progressif. Rapidement, sa "cible" se retourna, croisant le regard de Cahetiah, qui tomba à genoux en guise de réponse. Ah non, ce n'était pas pour l'implorer, mais pour tenter de tenir un minimum le coup. La transformation était déjà jusqu'aux épaules et ne croyez pas que changer tout votre corps soit agréable ou indolore.

Elle connaissait par cœur ce genre d'"incident", mais c'était bien la première fois qu'une personne réagissait aussi vite. La jeune femme qui lui faisait face avait rapidement senti son énergie, rien de bien surprenant, vu qu'elle débordait de cette dernière. Même une personne avec un niveau magique faible, comprendrait qu'une personne qui dégage une fumée dorée de son corps, c'est généralement mauvais. Non, la concernant, elle avait compris que cette énergie était brute, incontrôlée et c'était sans doute pour cela qu'elle était autant en alerte. Peut être pouvait elle comprendre cet aspect "vivant" de la magie, mais pour le moment, il était plus important d'empêcher cet affrontement insensé.

- Vous êtes...une mage noire ? Pourquoi avoir tué ces dix personnes ? Qu'est ce qu'elles avaient fait ?

Elle peinait à parler, ralentir la transformation la faisait terriblement souffrir, bien que sa voix avait déjà été troquée pour celle de l'Angelus, passant du grave à du féminin éthéré. Les rares observateurs de la scène s'étaient déjà éclipses, peu importe leur force, il valait mieux éviter de devenir des dommages collatéraux. Ses cheveux noirs étaient maintenant devenus beaucoup plus longs et encore une fois dorés, partons sur du blond, mais gardant une apparence bien surnaturelle. Tremblante, elle n'avait pas la force de faire bien plus.

- C'est compliqué...j'ai besoin de savoir, pour notre bien à toutes les deux.

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2448-ivy-fallen-lorelei http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2522-ivy-fallen-uc http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
25
Messages :
27
Jewels :
146000
Date d'inscription :
14/11/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Dim 20 Mar - 23:23
Alouette, Gentille Alouette…

Cette comptine que lui chantait son père lui revenait encore en tête sans cesse quand elle acceptait un contrat.Une comptine pour enfant, tellement représentative de se qu’elle connaissait de la chasse. La traque, le piège, l’arrêt, puis la fin.
Ses hommes et femmes qui sont tombés sous ses griffes, arnaqueur, violeur, maitre chanteur, esclavagiste.
Tous sous mort sous sa lame, tous ont finit en prison pour l’éternité. Un sort pire que la mort…

Ou, pas, elle n’avait pas le choix. Dure à dire pour un chasseur à l’instinct animal fortement développé, tellement dure à dire. Non, elle n’y toucherait pas. Elle n’avait pas forcément envie de perdre sa mission et surtout sa prime.
Même en étant devenu le second de Northem Hunter elle n’en restait pas moins une chasseuse de prime. Les missions se faisant rare à NH, elle avait reprit son boulot en renfort. Acceptant les contrats dont personne ne voulait vraiment.

Ca l’avait conduit dans une grande ville tout de même. Elle avait visité un peu pendant son voyage, elle s’était baladé. Elle dormait dans un hôtel en ville. Profitait du voyage le temps de pouvoir trouver sa proie.

Aujourd’hui.
Elle passerait surement à la seconde phase, celle du piège, de la traque, sa préféré, sa favorite. Celle qui lui donne des frissons rien qu’à y penser. Son côté renard remonte et l’esprit dormant en son sein lui susurre des mots doux ‘’Traque ma fille’’.
Fait lui peur à se maître chanteur, capte son regard pour devenir l’objet profond de son tournant. Qu’il hurle à chaque fois que ces yeux se ferme, à chaque fois que Morphée le guette pour l’engloutir tout entier.

Alors sortit de ses pensée elle éteint l’eau chaude  laissant les derniers jet rouler le long de ses courbes alléchantes. Alors elle sort de ce rêve du passer pour reprendre conscience. Elle était sous la douche. Soit. Ca aurait pu être pire.
Attrapant une serviette elle essuie sa chevelure de jais. Avec une second elle cache son corps, prise d’une pudeur sans nom alors qu’elle est seule.

Elle sort de la salle d’eau, attrapant des vêtements, elle les passe un à un dans des geste suave et précis. Elle retourne dans la salle de bain et finit sa préparation. Sa tenu est affriolante, indécente, comme toutes les autres avant celle ci. Elle met en valeur ses formes.
Elle fait même tourner les tête et ouvrir les bouches.

Prête, elle sort de l’hôtel. Regardant le beau temps qui s’annonce. Un sourire étire ses lèvres, ça change de mulfass, elle se sent tellement bien, elle a tellement chaud aussi.
S’étirant comme un chat, elle sort enfin ses notes et les lit une à une pour se souvenir des indices quelle à pu trouver.
Puis elle se met en marche. Elle se met en chasse.

Encore cette chanson qui revient une nouvelle fois dans sa tête. Elle inspire un bon coup et traverse les artères et les ruelles à la recherche de ce magasin qu’il affectionne tant. Ce bouché qui vend également du pigeon. Apparement les siens sont blancs. Et plutôt grand.
Pourtant il n’a pas bonne réputation.
Mais bon, si sa proie aime ça, ça n’en sera que plus simple pour elle.

Et le voilà, ce pervers. Cet homme qui tente pas tous les moyens d’asservir des enfants comme elle… Il est recherché à Mulfass, c’est un vendeur. L’un des pires. Il rachète des enfants pour les vendre à l’armée. Pour qu’ils connaissent le même sort qu’Ivy à connu. Quand elle était encore la fille des Pétrova. Ivanna…
Elle en avait envie de vomir et la colère lui tordait le ventre.

Il ne l’avait pas vu, ou tout du moins ne l’avais pas remarqué. Faisant son chemin comme si de rien n’était. Il avançait, peinard, apparement mal réveillé. Tout se qu’elle espérait c’est que le pigeon qu’il y avait dans son sac n’était pas pour son petit déjeuné…
Rien que l’idée accentuait sa nausée.

Tout se passait bien… Elle pensait que ça se passerait bien. C’était sans compter sur la puissante déferlante d’aura magique qu’elle pouvait sentir. Quelque chose de dangereux, de malsain qui lui donnait encore plus envie de vomir à la moindre pensée. Même son aura n’était pas aussi dangereuse. Et pourtant… Ivy n’était pas toute blanche, elle inspirait la peur et l’inquiétude à bon nombre de personne. Sa présence était oppressante. Sauvage. Mais celle ci… C’était dangereux.

Ses sens aux aguets elle cherchait finalement d’où cela venait, à droite, à gauche. Sur ses garde. Comme un félin, un fauve, un loup. Comme le renard qui pouvait dormir en elle.
Elle était tellement concentrée sur cette impression, qu’elle en perdait sa proie. Lui était partie, filant à l’anglaise avant de ce sentir vraiment en danger.
Fuck. De quoi la mettre en colère et de mauvaise humeur pour le reste de la journée.
Fermant les yeux elle se tournait finalement vers le fautif.

Une perte de contrôle ? Peut être avait il peur, il avait aussi l’air de souffrir le martyre…
Quelle idée aussi. Perdre le contrôle en pleine ville, faire fuir les gens, car la place était déserte précisons le… Ou leur faire perdre connaissance sous la pression…
Instinctivement L’aura magique d’Ivy c’était activé, comme si le renard reposant en elle était en alerte, menaçant, grognant contre lui.
Il parlait d’ailleurs d’une voix décharnée, désarmée d’humanité. Et ça lui glaçait le sang.

Une mage noir ? 10 personnes ?
10. 10. 10. 10.
10 c’était son tableau de chasse, les personne qu’elle avait éliminé sans l’aide de Ryuku*, sans l’aide de son père. C’était le sang qu’elle avait sur les mains. Mais comment pouvait il le savoir ?
Pouvait on véritablement la confondre avec une mage noir ? Elle avait toujours eu de bonne raison de tué. Mais Northem Hunter faisait régné la liberté par le sang et les génocide millitaire… C’était dur mais c’était sa vie…

Soit. Il avait l’air au courant, même si elle ne savait pas comment, ni même pourquoi, a moins que… Nan l’armée n’aurait pas fait ça tout de même…
Les oreilles de renard en arrières elle restait tout de même sur ses gardes, loin de cet homme qui parlait encore.
Semant le doute. Homme ? Toutes les deux ? C’était à ni rien comprendre.
Reculant d’un pas de plus elle le scrutait du regard.

Violeur. Esclavagiste. Corbeaux. Meurtrier. Voleur. Et ce n’est qu’une infime liste de se qu’était ses 10 personnes, hommes et femmes confondu. Les autres faisaient des expériences humaines pour le compte de Mulfass.

Des expériences comme elle qui n’était plus totalement humaine maintenant. Elle était morte pour revenir à la vie. Elle abritait un esprit renard. Elle n’avait plus rien d’humain si ce n’est l’apparence.

- La renarde osait s’approcher d’un pas, puis d’un autre. Lentement, laissant tout de même une distance entre eux. Elle avait répondu à une partit de ses questions. Il était temps qu’il réponde au sienne.

Mais pas sans la moindre mesure de sécurité.
Attrapant l’un des éventails en acier présent dans son dos, elle le dépliait avec habilité pour remonter doucement le visage du jeune homme, s’agenouillant lentement pour être à sa hauteur, sans pour autant perdre le moindre équilibre.

- Tu as l’air d’être le mage le plus noir de nous deux. Je doute que tu puisse vraiment me faire la leçon sur quoi que ce soit. Donc répond à mes questions. Qui es-tu ? As-tu un contrat sur ma tête? La récompense est elle déjà dans ta poche ?


Sait on jamais qu’elle puisse empocher la mise qui planait sur elle au passage ce serait tout bénèf’.
En attendant elle voulait des réponses. Quoi qu’il puisse dire ou faire.
Elle n’activerait pas sa magie, même si le renard le lui criait elle ne s’abaisserait pas à un tel niveau. Si ce mage la tuait il aurait tout une guilde essentiellement composé de chasseur de prime à ses trousse. Il aurait son père aussi, un papa poule pour qui Ivy est plus importante que tout.

- Soyons adultes et civilisé veux-tu ? Je n’ai pas très envie d’être pourchassée dans cette ville et interdite de séjour. Alors, désactive ta magie. Je ne ferais pas de mal.

Dit elle en desserrant un peu sa prise sur son éventail, lequel n’était plus vraiment collé à sa gorge mais toujours là, menaçant de la lui trancher si il ou elle d’ailleurs, faisait quoi que ce soit envers la renarde.
Elle lui laissait tout de même le loisir de se relever doucement et lentement, sans le moindre geste brusque. Ce qu’elle commençait à faire également.

Alouette, je te plumerais…




http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
26
Messages :
47
Jewels :
71006
Date d'inscription :
20/11/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Ven 13 Mai - 12:49
Elle releva la tête, son regard croisant celui de la renarde, un simple échange, mais qui resterait gravé dans l'esprit de la chasseuse de prime. Du feu, il n'y avait ni pupille, ni iris, uniquement des flammes, comme si le corps entier en était rempli. En une fraction de secondes, Ivy se revit tuer toutes ses cibles, alors que Cahetiah se relevait lentement. Elle entendit la voix de la créature qui lui faisait face, beaucoup moins douce, agréable ou suppliante, cela n'avait rien à voir avec l'humain ou l'humaine qu'elle avait pu rencontrer plus tôt. Elle était forte, empêchant tout autre son de parvenir jusqu'à ses oreilles, avec une autorité surnaturelle, comme un juge qu'elle serait obligée d'écouter. Un à un, elle lista les crimes des personnes qu'Ivy avait pu tuer, jusqu'à laisser échapper un léger ricanement, avant de la libérer de son emprise d'une simple phrase.

- Je te comprends.

Étant projetée en arrière, comme si elle avait été frappée, Cahetiah s'écrasa sur le sol, sous l'incompréhension totale de son "adversaire". Frappant le sol de son poing, elle se releva en soupirant, ses yeux ayant retrouvé cette couleur dorée, mais ne semblait plus habités par un feu destructeur. Son aura s'était stabilisée, elle n'avait plus rien en commun avec l'étrange créature inquisitrice qu'elle était il y a un instant.

- L'argent ? Comme si cette saloperie s'en souciait...

Le corps de Zahel avait laissé sa place à celui de l'Angelus, ce qui signifiait donc qu'il n'avait plus rien de masculin. Ivy avait devant elle une jeune femme enveloppée d'une magnifique armure dorée, à la longue chevelure de cette même couleur. Si il avait été possible de la vendre, la mage se serait faite une fortune. Ce n'était pas qu'une impression, elle était réellement faite d'or, sans compter le nombre impressionnants de pierres rouge sang incrustées dans son casque ou son collier. Le casque était assez particulier, l'avant possédait des cornes dorées, tandis que l'arrière disposait d'ailes. Cela représentait totalement la nature même de l'entité, derrière sa beauté et son aspect angélique, cette créature pouvait être bien pire que les démons qu'elle disait traquer au nom de la "justice". Dans la suite des détails étranges, un étrange liquide lumineux semblait circuler dans les différentes parties de l'armure. Cela rappelait les veines du corps humain, forçant les observateurs de ce "détail" à se poser la question suivante : l'armure était-elle vivante ? En approchant de ces veines, on pouvait ressentir une forte chaleur, de même qu'en les fixant trop longtemps, rappelant étrangement celle que dégageait la lumière du soleil. Dans la même luminosité, de nombreux symboles étaient également incrustés sur les différentes protections que portait l'ange, genouillères, avants bras, ainsi que sur son collier. Impossibles à comprendre, ils ressemblaient énormément aux vieilles inscriptions trouvées à Xiaoshi, une version antérieure de l'ancien sans nul doute. Dernier point, les ailes repliées dans son dos n'avaient rien en commun avec le reste, vu qu'il s'agissait de véritables plumes et non de l'or comme le reste de l'armure. Touchant presque le sol à cause de leur taille, ces dernières étaient d'une teinte orangée, rappelant encore une fois la couleur des flammes, éternel allié de l'Angelus.

Soupirant, Cahetiah n'appréciait pas vraiment d'être autant dévisagée, surtout que cette apparence n'avait rien de discret. Elle ne risquait rien, elle savait pertinemment que l'Empereur et ses chers toutous ne feraient rien contre elle, du moins, pour le moment. Son inconnue avait mentionnée une prime et au vu du nombre de ses victimes, ainsi que leurs crimes, elle ne pouvait être autre chose qu'une chasseuse. L'avait elle dérangée lors d'une traque ? Peu importe, elles étaient en vie toutes les deux, les choses auraient pu vraiment empirer.

- Je m'appelle Cahetiah et non je n'ai pas de contrat sur ta tête, je ne cours pas après les primes. Quant à "ma magie", je ne choisis pas de l'activer et inversement. Désolé si elle a...si j'ai un peu trifouillé ton esprit, ce n'était pas mon intention. Au moins c'est terminé, je n'avais ni envie de te tuer, ni de mourir dans un affrontement stupide.

La voix de l'Angelus était partie, laissant place à une autre beaucoup plus douce et beaucoup moins menaçante. Encore une fois, la personne se trouvant devant Ivy, n'avait rien en commun avec les précédentes. Passant sa main derrière son crane, visiblement mal à l'aise dans la situation qu'elle avait provoquée, la jeune femme s'excusa encore une fois.

- Tu es chasseuse de prime c'est ça ? Désolé si je t'ai interrompue, malheureusement, je ne contrôle pas vraiment cette "chose".

Rebondissant sur une des paroles d'Ivy, Cahetiah se sentit comme insultée, bien que ne pouvant plus créer la même peur que l'Angélus, donc étant beaucoup moins crédible.

- Et je ne suis pas une mage noire ! C'est mon frère qui...c'est compliqué !

Elle aurait aimé que sa vie soit plus simple, mais bon, il était difficile de choisir la facilité...lorsqu'on est déjà mort.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1