PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥

[Mission] Il n'y a pas le feu au lac, juste aux fesses du Balrog...
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
24
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Jeu 18 Fév - 16:54

-Trop froid. Il fait vraiment trop froid dans ce pays, soupirais-je.

Je marchais sur une route enneigée de Mulfass, un royaume glacial aussi inhospitalier que redoutable m’avait-on dit. Je ne savais pas si ce froid était habituel ou bien causé par l’hiver. Rien que le fait de respirer me faisait mal.
J’étais arrivé il y’a quelques jours à Mulfass, en bateau, toujours à la recherche de Fairy Tail. Je commençais à m’habituer à ce monde et à ces particularités, notamment la magie. Il y’a quelques temps, à Foreslate, j’ai pu éveiller ma magie face à ce « Peter Pan », un mage qui enlevait les enfants les nuits de pleine lune. Lauren fut aussi de bons conseils, mais j‘ai encore du mal à utiliser ma magie.
La nuit commençait à tomber, et j’apercevais au loin un village. Je l’aurais probablement rejoins en 2 minutes si j’avais mon petit scooter. Mon monde me manquait. Tant de choses auxquelles j’étais habitué et que je ne retrouve pas ici, par exemple mon magazine hebdomadaire. J’avais tellement envie de connaitre la suite des aventures de D*raemon. Mais il y’a aussi les gens d’Edo. Comment allaient-ils ? Tant que je n’aurais pas mis la main sur Fairy Tail, je n’aurai aucun moyen de les joindre et de retourner chez moi.
Néanmoins, l’air semble plus pur dans ce monde. Et surtout, la nuisance sonore ici n’existe quasiment pas, en comparaison à celle de mon monde. Aucun vaisseau spatial au-dessus de ma tête, pas de voitures, pas de gyrophare, juste le bruit de la nature, des animaux et des gens. Pour ça, je préfère ce monde.
Le froid se faisait de plus en plus présent. Le ciel, lui, ne semblait pas avoir besoin de nuage pour se réchauffer. Au moins le clair de lune rendait lumineux cette nuit si rude. J’essayais de créer de la chaleur sous mon poncho en me frottant les bras avec les mains. Cela eu un effet satisfaisant. Qu’est-ce que je donnerais pour un lit bien chaud.
Au bout d’un quart d’heure, j’arrivais au cœur du village qui, à ma grande surprise, était en effervescence. Ce n’était pas comme si il était joyeux ou festif, mais plutôt apeuré, effrayé par quelque chose. Enfin, ce n’était que mon ressentit. La dernière fois que j’ai voulu aller dans un village, je me suis retrouvé pendu. J’essaye depuis de ne plus trop m’impliquer.
Je repérais alors un bâtiment qui avait tout l’air d’être une auberge.

-L’Auberge du poney qui tousse, était-il inscrit.

Pas moyen que je me trompe. C’est quand même un nom étrange, enfin, c’est un peu un pays givré. Ne disons rien.
Une fois passé la porte, j’arrivais dans une grande pièce chauffée à la cheminée. En face de moi ce tenait un escalier qui devait mener à l’étage des chambres, tandis que sur ma droite se trouvait une porte entre-ouverte. Ce qui m’intéressait était sur ma gauche : le comptoir. Je m’y approchais tranquillement en constatant que personne n’était là. La petite clochette de la porte n’avait fait déplacer personne.
Une sonnette était là, portant la mention « appuyez et patientez ». Un léger "dring" se fit entendre lorsque j’eu appuyé.
Une minute s’était écoulée, personne en vue. Je recommençais.
Une autre minute, toujours personne, je recommençais.
Toujours rien. Je commençais à m’énerver. Je recommençais.

-Hé ! Y’a quelqu’un dans ce p*tain d’auberge oui !, criais-je en laissant mon doigt sur la sonnette.

La se trouvant derrière le comptoir s’ouvrit timidement. Un homme trapu et grassouillet me fit face. Il avait l’air apeuré.

-Excusez-moi, je voudrais une chambre s’il vous plait, pour la nuit, demandais-je gentiment.
-Pour la nuit ?!, s’interloqua l’hôte. Mais monsieur, êtes-vous au courant pour…
-Oui la nuit, coupais-je mon interlocuteur. Il fait un froid de canard dehors. Donc s’il vous plaît, une chambre, insistais-je.
-Bien monsieur.

L’hôte quitta le comptoir et m’intima de le suivre à l’étage. Il me donna une chambre plutôt normal, avec un lit une place, une cheminée devant celui-ci, et une salle de bain. L’homme hésita à me remettre la clef de la chambre. Il semblait préoccupé.

-Si possible, j’aimerais qu’on me monte le dîner ici, je vais aller prendre un bain.
-Bien monsieur, mais…, s’interrompit-il.

Il me remit la clef de la chambre et poursuivit.

-Il faut que je vous mette en garde contre les Balrogs monsieur. Ils sont en activité et pourraient venir ce soir, monsieur.

-Oui oui, je ferais attention…

Il quitta la chambre. J’étais enfin dans un endroit bien chauffé. J’en profitais pour aller me faire couler un bain. Je déposais mes affaires sur le lit tout en repensant au village. Je jetais un bref coup d’œil à la fenêtre. Les habitants étaient vraiment très actifs. Certains mettaient leurs affaires sur des traîneaux, d’autres dans des calèches. Qu’est-ce que j’aimerais bien avoir un traîneau.
Je me glissais dans la baignoire. L’eau était à la bonne température. Je fermais les yeux et me détendis. Je laissais sortir un long soupir de soulagement. Cela faisait vraiment du bien.

-Que voulait-il dire par « balrog » ?, me demandais-je doucement.

J’entendais la porte de ma chambre s’ouvrir. Une voix, celle de l’hôte, disait « Je vous ai apporté votre dîner ». La porte se referma aussitôt.
Cinq minutes s’écoulèrent. J’étais vraiment trop bien dans ce bain.
Tout d’un coup, je commençais à ressentir des secousses. Les villageois criaient dehors. Je me redressais brusquement dans ma baignoire en ouvrant les yeux. Un craquement se fit entendre, comme ci…

-Qu’est-ce que ?!

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2138-daraen-noimar http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2506-fiche-technique-daraen-noimar#19327 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
21
Messages :
94
Jewels :
105000
Date d'inscription :
29/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Lun 7 Mar - 3:42
Les pieds de Daraen s'enfonçaient dans la neige, laissant la trace de son passage dans ce désert blanc. Mais celles-ci seraient bientôt effacées à cause du vent hurlant aux alentours, soulevant des nuages de poussière blanches qui masquaient à la vue du mage le décors dans lequel il se trouvait.

Mulfass était tel qu'il se le rappelait. Un pays hostile envers ceux qui ne le connaissent pas, et terriblement dangereux si on s'y aventure sans s'être préparé un minimum. Lui-même était emmitouflé dans une grosse veste polaire, capuche rabattue pour lutter contre la tempête. Mais ce qu'il affrontait là n'était rien comparé à un blizzard, encore heureux. Il n'aurait jamais osé en affronté un, c'était certain. Peut-être plus tard, quand il aura appris à maîtriser un peu mieux sa magie.

En tout cas, il n'était pas venu dans ce pays pour faire du tourisme, loin de là. En même temps, qu'est-ce qu'il y avait à voir dans les environs à part des champs de bataille ? Pas grand chose à vrai dire. Mis à part que récemment, il y avait une rumeur qui circulait et une certaine mission était apparue sur les tableaux. Le réveil d'un Balrog, créature mythique de feu et d'ombre, fléau des anciens temps. Il en savait lui-même bien peu à ce sujet, il pouvait donc se tromper. Mais en tout cas, si c'était bien une créature légendaire douée de conscience... Il y avait un moyen de lui soutirer des informations précieuses sur la localisation d'un certain objet. Mais ça allait être extrêmement compliqué, car il faudrait tout simplement qu'il en fasse son guardian yao. Quelle blague... Dans quoi il allait s'embarquer ? Bah, si ça tournait mal, il n'aurait qu'à s'enfuir. Mais bon, il y avait de fortes chances que d'autres mages viennent sur la mission, ainsi donc ça serait possible en usant d'un peu de persuasion, ou de tromperie. Au choix.

En parlant de la mission, celle-ci consistait tout simplement à retenir la créature le temps qu'un village finisse d'évacuer. Pour le moment, le monstre ne s'était pas montré au grand jour mais des signes de son réveil se faisaient sentir. Il n'allait donc pas tarder à passer à l'attaque... Sérieusement, pourquoi toutes les créatures anciennes qui se réveillent sont forcément des monstres de destruction dont le seul but est d'apporter le chaos sur le monde entier ? C'est bon, le concept est dépassé. On en fait quoi de l'originalité ? Pourquoi ça ne serait pas un merveilleux génie qui offrirait trois voeux ? Ca serait bien plus simple quand même. Non ?

Bon, okay, j'ai compris. En tout cas, Daraen se dirigeait vers le village en question, dans lequel le maire attendait les éventuels renforts. Et je dis bien "éventuels", car il n'y avait aucun moyen de lui communiquer son arrivée. En tout cas, lui n'en avait pas vu qu'il ne faisait parti d'aucune organisation, solitaire qu'il est. Tant mieux, au moins ça évitait des problèmes, déjà qu'il en avait bien trop... Si d'autres se rajoutaient, il se retrouverait vite six pieds sous terre. Si ce n'est plus.

Après encore quelques heures de marches au travers des intempéries, il arriva enfin en vue du village. Un petit hameau presque au milieu de nulle part, si ce n'est qu'il était en plein sur une route commerciale. Il servait donc d'étape aux marchands pour arriver sur une plus grande ville, où les marchandises seraient vendues au prix fort. Ainsi, cette ville profitait de ces voyageurs de passage et vivait ainsi tranquillement. Cependant, l'arrivée du Balrog changeait tout. Il y avait trois solutions. Les villageois pouvaient mourir, mais il parait que c'est pas envisagé. Soit, lui-même comprenait. Ils pouvaient affronter la créature et la terrasser. Mais ils ne se faisaient pas d'illusions. Et la troisième solution, celle pour laquelle ils avaient opté, c'est à dire engager des mages pour leur donner le temps de s'enfuir. En tout cas, Daraen espérait vraiment que d'autres personnes compétentes seraient présentes pour amener aux portes de la mort le Balrog.

Il était maintenant aux portes du village, la nuit commençait à tomber et le temps s'était adouci. Ainsi, il voyait parfaitement bien grâce aux lueurs de la lune. Daraen tira une grimace. Si jamais il devait combattre durant la nuit, son potentiel offensif serait fortement affaibli. C'était pas bon. Mais il devrait faire avec si jamais c'était le cas. Aveugler et attaquer avec ses yaos serait la seule solution à sa disposition, ça allait devoir suffire... Mais il n'avait pas à s'inquiéter maintenant. Tout d'abord, il devait trouver le maire afin de discuter des détails de la mission.

Cette partie-là fut assez facile, il n'eut qu'à demander son chemin et on le lui montra volontiers. L'homme à qui il avait posé la question avait l'air extrêmement content de le voir. Il pouvait le comprendre, son arrivée était synonyme d'espoir. Ce le fit doucement sourire, considérant ses véritables intentions. Bien entendu, il n'était pas indifférent à leur sort, mais si jamais ça devenait trop dangereux pour lui, il n'hésiterait pas une seule seconde à fuir. Tant pis pour la récompense, tant pis pour son guardian.

Daraen arriva alors rapidement devant la porte à double battant d'une solide bâtisse, bien imposante afin de montrer à tout le monde qui était le chef ici. Parce que ouai, quand on complexe, on le montre. Ah, ça l'exaspérait ce comportement... Comme si le maire était fondamentalement une personne plus importante que les autres. Quelle bonne blague, mais il allait devoir jouer dans ce décor. Soit. Sans prendre la peine de frapper, il ouvrit doucement la porte et entra. Son arrivée ne fit pas de bruits mais fut néanmoins remarquée, tous les regards se tournèrent vers lui lorsqu'il fit irruption dans le hall d'entrée qui donnait directement sur un bureau. Enfin, "tous"... Ils étaient juste au nombre de deux, donc seulement quatre yeux le fixèrent. Et personne ne semblait vouloir prendre la parole dans ce silence gêné. Sauf pour Daraen, lui enleva tranquillement son manteau, laissant apparaître sa veste verte tombant aux genoux, ainsi que son masque accroché autour du cou. Avant de finalement se présenter, comme il était de coutume.


"Je suis Daraen. J'ai entendu dire que vous aviez besoin d'aide pour une histoire de Balrog."

Simple, clair, concis. Il avait même consenti à donner son véritable nom, c'était rare. Assez pour le souligner. Mais bon, comme il ne prévoyait pas de revenir, ça ne changeait rien de donner une fausse identité. Il n'en avait pas besoin à cet instant précis. En tout cas, les deux hommes le dévisagèrent, l'observant de bas en haut, le scrutant comme si ils doutaient qu'il fasse l'affaire.

"Et t'es un puissant mage, c'est ça ? Seul, tu n'arriveras à rien gamin, rentre chez toi.", rétorqua le plus vieux des deux.

"Ca, je n'ai pas à le prouver", lança Daraen en fronçant les sourcils.
"De ce que j'ai compris, vous avez besoin d'aide. Si je meurs, ça n'est nullement votre problème. Vous ne donnerez la récompense que si la mission est accomplie de toute façon, donc que'est-ce que ça vous importe ? Et de toute façon, je sais qu'au moins une autre personne est en route", finit-il avec un sourire suffisant.


Ca, c'était partiellement vrai. Un mélange de déduction et de coup de poker. Il avait en effet noté de nombreux déplacements de différents mages dans les environs, toute guilde confondue. Il y avait donc fort à parier que l'un d'entre eux au moins vienne par ici. Et une guilde avait forcément des moyens de communication plus vaste que sa pauvre personne. Et en effet, la mine du maire lui indiqua qu'il avait raison. Alors avant même qu'il puisse affirmer, Daraen reprit la parole.

"Dans ce cas, je propose qu'on l'attende afin de discuter des détails. On va éviter de vous faire vous répéter, je n'ai pas envie de vous faire perdre de votre temps précieux. Après tout, c'est la seule chose que l'on ne pourra jamais récupérer."

Le maire acquiesça, visiblement surpris par la politesse de son visiteur alors qu'il venait ouvertement de dénigrer ses compétences. Il lui montra donc une chaise et Daraen ne se fit pas prier pour s'asseoir. Il n'avait maintenant plus qu'à attendre la personne qui n'allait pas tarder à arriver. Normalement. C'est pas dans ce genre de situation que le grand méchant apparaît ? Genre, dès que quelqu'un dit "normalement", et là, BLAM ! Truc qui pop, qui défonce tout.

Bah je ne croyais pas si bien dire. A peine Daraen eut le temps d'y penser que le sol se mit à trembler. D'ailleurs, un vase tomba d'une étagère et se fracassa sur le sol. Sans se presser, notre mage se leva et sortit de la maison afin de découvrir le spectacle qui l'attendait. Une bête immense, entourée de flammes et armée d'une épée flamboyante se déchaînait dans le village. Daraen écarquilla les yeux en la voyant.


"C'est pas sérieux, j'vais pas devoir me battre contre ça ?"

Les renforts avaient intérêt à vite arriver. C'était pas possible sinon. Quoi que. On sait jamais, n'est-ce pas ? Accrochant son masque sur son visage, Daraen s'élança. Il activa aussi son weapon yao, faisait apparaître deux étincelantes dagues. A l'aide d'une des chaînes, il en lança une sur le monstre mais elle ne fit que riper sur lui. Néanmoins, ce fut suffisant pour attirer son attention. Un regard haineux se posa sur lui et sans se poser de question, il se mit à courir. Lorsque le Balrog abattit son épée, le courtier lança encore une fois sa dague, la plantant sur le toit d'une maison, et rétracta la chaîne afin de s'y poser à son tour. Le coup ennemi ne le toucha donc pas, mais la moitié au moins de la toiture de la maison s'écroula, dévoilant ainsi plusieurs chambres. Une auberge. En tout cas, comment allait-il s'y prendre pour vaincre cette bête ? Ca allait être compliqué...
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
24
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Dim 20 Mar - 17:49
-La…la baignoire ! Le toit !

La moitié de ma chambre venait de se faire ravager par… Par quoi d’ailleurs ? Merde, mes fringues...
L’auberge avait visiblement subi une attaque. La moitié de ma chambre se trouvait à l’étage d’en dessous, avec mes affaires, et un incendie. J’ai toujours rêvé de me retrouver nu, dans un pays hivernal, avec un incendie juste à côté. Non, cette situation n’est pas du tout propice à l’hypothermie.
Je m’approchais du récent gouffre, tout d’abord pour estimer de combien d’étages je devais descendre, mais autre chose attirait mon attention. J’entendais des cris, ceux des villageois. Ils étaient clairement paniqués. Pire encore, je percevais les tremblements de la terre. C’était assez léger, mais on aurait dit que quelque chose d’imposant, comme un géant, circulait dans le village. De ma position, je ne voyais rien. Autant s’occuper du plus important, m’habiller.
Je sautais à l’étage inférieur. Par chance, un lit se trouvait là. La réception n’en fut que plus agréable. Bon, maintenant, habillons-nous.

---------------------------

J’avais réussi à sortir de l’auberge, mais je ne m’attendais pas du tout à cela. Devant moi se dressait une bête colossale, au moins 4 mètres de haut, entourée de flammes et armée d’une épée flamboyante. Nom de dieu, c’était de ça qu’il s’agissait, ce que voulait dire l’aubergiste, un balrog ! Bon beh, je crois qu’il est temps de s’éclipser.

-Hé ! Vous ! Le permanenté à l’épée en bois !, criait une voix.

Un homme bedonnant à moustache courrait vers moi.

-Je suis le maire de ce village. Dites-moi que vous êtes bien un mage venu pour protéger mes villageois.
-
-Votre mission est d’occuper le balrog pendant qu’on évacue. Il y’a déjà un autre mage, Daraen je pense bien.
-Tant mieux pour vous alors…
-Il y’a une grosse récompense à la clef, me coupa-t-il.
-Parlons-nous d’argent ?, demandais-je aussi tôt.

Il acquiesça. Je fis alors demi-tour, me dirigeant vers le monstre, en prenant un air confiant. Le maire partit dans la direction opposé, afin de coordonner l’opération d’évacuation.

En réalité, j’étais très inquiet. Comment pouvais-je gérer cette créature ? En même temps, j’ai besoin de cet argent pour voyager. Bordel ! Ca ne pouvait être un truc plus simple. Genre, je ne sais pas moi, chasser une meute de loups. Oui, ça, c’est déjà plus abordable. Mais là, un balrog… D’ailleurs, il semblait porter son attention sur quelqu’un qui sautait de toit en toit. Il devait probablement s’agir de ce mage, Daraen. Contrôle-t-il les morts vivants, comme Lauren ? Avait-il sinon une magie totalement différente ? Ce n’est pas comme si je pouvais le lui demander là, maintenant tout de suite. Commençons d’abord par ce qui est possible.
Je prenais une pierre dans ma main, que je lançais aussitôt sur mon futur adversaire. J’en lançais un autre, puis un autre, jusqu’à ce que cela l’agace. Ce qui arriva plutôt vite. Il se retourna vers moi, grogna et abattit son épée vers moi. J’eus tout juste le temps d’esquiver avec une roulade, sur le côté.

-C’est chaud.

Je jetais à nouveau une pierre, cette fois en visant l’œil droit du monstre. Zut, c’est l’œil gauche que j’ai touché, mais l’effet était là. J’avais clairement son attention maintenant. Que faire maintenant ? Ce n’est pas comme si j’avais un plan, où j’avais prévu de quoique soit après avoir attiré son attention.
Ça me rappelle ce combat que j’ai livré contre cet homme, de 2,20 mètres. Un seul coup et c’était finit pour ma vie. Bref, revenons-en à nos moutons.
Je devais courir. C’était le meilleur moyen pour le fatiguer. Une fois fatigué, il sera plus simple de l’approcher. Peut-être qu’il sera moins brûlant, les flammes sur son corps se tariraient peut être. Sans cela, je ne pourrais pas le toucher. Prions pour que l’autre mage fasse des attaques à distance.



~My little diary~
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2138-daraen-noimar http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2506-fiche-technique-daraen-noimar#19327 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
21
Messages :
94
Jewels :
105000
Date d'inscription :
29/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Jeu 21 Avr - 3:14
Miroir, mon beau miroir. Peux-tu nous informer de la manière de vaincre ce foutu monstre ? Non parce que là... Daraen séchait. Il était plus occupé à bouger dans tous les sens pour éviter de se retrouver tranché en deux avec sa plaie directement cautérisée, s'aidant de ses dagues en s'en servant comme des cordes pour sauter de toit en toit.

En tout cas, ça n'était pas la nuit qui allait l'aider. Heureusement qu'il avait progressé dans l'apprentissage de sa magie, suffisamment pour ne plus être totalement dépendant de la luminosité ambiante. Si ça avait toujours été le cas, et bien il n'aurait tout simplement eu aucun sort offensif pour affronter le Balrog. Il aurait été comme David contre Goliath, mais cette fois sans fronde. Autant dire qu'il aurait été mort et enterré le temps de songer à fuir.

Du coin de l'oeil, il vit que le Balrog ne le pourchassait plus. Pourquoi ? Les renforts étaient-ils arrivés ? C'était l'éventualité la plus plausible. Quelque chose avait forcément attiré son attention, en tout cas suffisamment pour qu'il arrête de s'acharner sur lui. Et il doutait que ce fusse un habitant du village qui prenne le pas sur une menace immédiate. Après, il restait la possibilité qu'un imbécile fraîchement arrivé ait réussi à, disons énerver, la créature.

Daraen s'arrêta alors dans sa course folle et profita de cette accalmie pour reprendre son souffle. Il vérifia aussi que son masque était bien fixé sur son visage. Même comme ça, il avait encore des difficultés à respirer après ces quelques efforts, et ses poumons le consommaient de l'intérieur. Foutue magie qui l'avait mis dans cet état déplorable, il s'en serait bien passé de cet effet secondaire, quand bien même c'était en partie sa faute à ce moment-là.

Une secousse le tira de ses pensées et lui fit lever précipitamment la tête. Il put donc ainsi en voir la provenance. Cependant de là où il se tenait, il ne pouvait pas voir grand, sinon que le Balrog venait de frapper le sol de son arme. Une silhouette semblait se tenir près du monstre. Etait-ce elle qui attirait son attention ? Et bien, voilà qui était courageux. Il ne voyait pas de magie à l'oeuvre, en tout cas pas qui pouvait justement être observée. Pour affronter ce genre de chose, il fallait être certain de ses capacités. Ou bien avoir un objectif bien ancré dans sa tête, comme lui-même en cet instant.

En tout cas, Daraen allait en profiter. Après tout, il était tranquille pour l'instant. Il ne fallait pas qu'il laisse passer cette opportunité de contre-attaquer, ça non. N'importe qui d'autre ferait de même, c'était bien normal. Pardon ? Un mage blanc digne de ce nom ne prévoirait pas d'utiliser une attaque capable de blesser son allié potentiel ? Voyons, on ne pouvait qualifier ainsi notre courtier. Mais il est vrai qu'il serait malvenu de traiter de cette manière quelqu'un qui pourrait s'avérer utile, il n'avait aucun grief contre l'inconnu, loin de là.

Il se remit en mouvement au moment où le Balrog allait attaquer de nouveau. Celui-ci commençait à lever son bras pour porter un nouveau coup, néanmoins il n'allait pas le laisser faire. Alors que la créature ne lui portait pas le moins du monde attention, Daraen leva sa main droite et la pointa, paume ouverte, vers son ennemi. Et alors qu'il sautait sur un autre toit, tout en étant dans les airs, il tira deux salves de son Red Shot. Les deux rayons fusèrent, l'un des deux percuta le poignet de la créature alors que l'autre se perdait dans les abysses de la nuit. Cela fut cependant suffisant pour que l'impact dévie le coup, permettant à ce qu'il reconnaissait maintenant comme un homme d'éviter plus facilement. Le Balrog hurla, mais il ne savait si c'était de douleur ou d'énervement et ç cet instant précis, il était vrai qu'il s'en moquait. Pour l'instant, ce qui lui importait, c'était de faire ce qu'il pouvait pour reprendre l'attention du monstre. Daraen se réceptionna alors sur le toit le plus proche du nouvel arrivant afin de pouvoir lui parler et l'avertir.


"Eloigne-toi le plus vite possible, pas le temps d'expliquer ! J'continue d'attaquer et on l'éloigne du village !", hurla alors Daraen.

Sans plus attendre ni même vérifier si son ordre était suivi, il invoqua sa magie une nouvelle fois. Sous l'apport de puissance, un cercle magique doré se matérialisa dans les airs, au-dessus de la tête du Balrog et l'illuminant. Puis, obéissant aux exigences de l'invocateur, une pluie de rayons rouges tomba sur la créature et tout autour d'elle, lui faisant subir un tir nourri. Alors que le monstre se protégeait du mieux qu'il le pouvait, il descendit du toit tout en laissant derrière lui une illusion à son effigie afin de tromper son adversaire. Alors que celui tomba dans le panneau, Daraen en profita pour se diriger vers la sortie du village. Par certains endroits, la couche de neige était extrêmement épaisse. Avec un peu de chance, il pourrait faire tomber le Balrog. Néanmoins, il devait d'abord pour cela rejoindre son allié par circonstance et donc le retrouver comme il l'espérait là où il lui avait dit de se rendre. Il aurait dut y faire plus attention, il ne savait même pas si il avait pris de l'avance sur lui ou pas. Et bien, ça allait être un combat des plus éprouvants si il continuait ainsi.
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
24
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Ven 13 Mai - 21:04



Roulade après roulade, j’arrivais à esquiver les assauts du Balrog. Je me demandais si cette créature était douée un aussi doué d’intelligence que nous, ou s'il n’était qu’une vulgaire bête. Oui, parce que s’il en avait dans le ciboulot, cela devait être vachement frustrant pour lui de ne pas me toucher. Notamment qu’il pouvait faire mouche à tout instant. En tout cas, il semblait bien énerver. D’un autre côté, je ne le voyais pas faiblir. Chaque coup manqué semblait plus puissant, et plus précis. Possiblement parce que moi, au contraire, je m’épuisais.

Revoyons le plan. Étape 1 : attirer son attention ; ce n’est même plus de l’attention à ce niveau-là. Étape 2 : rester en vie ; ça va, je m’en sors plutôt bien de ce côté-là. Étape 3 : trouver un moyen de le neutraliser ; ce n’est pas gagné… À défaut de pouvoir le faire maintenant, commençons par l’éloigner du village. À force d’esquiver ces coups, plusieurs incendies s’étaient déclarés et des habitations étaient pas mal amochées sur notre passage. Bon, commençons par…

M*rde.

Je venais de trébucher sur de la neige dure, ce qui créait l’unique instant de faiblesse où je ne pourrais bien entendu pas esquiver la moindre l’attaque. La créature l’avait compris et avait déjà armé son attaque. J’étais foutu. Adieu la récompense. Au moment où son épée allait s’abattre sur moi, un genre de rayon rouge percuta son poignet, déviant légèrement l’attaque, mais suffisamment pour qu’elle me manque, de peu. Ce rayon semblait provenir du mage qui était sur le toit.

Alors comme ça, il était un mage avec des attaques à distance. Je ne savais pas trop quoi en penser. D’un côté, j’étais content d’avoir quelqu’un comme lui pour me couvrir, mais de l’autre, j’étais triste à l’idée de devoir faire face à ce monstre tout seul.

Soupir.

Je fus instantanément ramené à la réalité du combat lorsque le Balrog semblait crier de rage. En même temps, n’importe quelle personne saine d'esprit serait en colère lorsqu’elle n’arrive pas à écraser un simple moustique. Il était donc légitime que la créature entre dans un état proche de la rage, non pas que cela m’enchantait. J’avais maintenant toute son attention. Mon sauveur de fortune avait dû s’en rendre compte et devait agir en conséquence. Il me prévenait aussitôt de quitter cette zone et de la rejoindre à la sortie de cette bourgade. D’accord, très bien, mais où est-ce ?

Pris de court, un énorme cercle magique apparut au-dessus de la créature enflammé, qui ne semblait pas y faire attention, et moi-même. Il ne blaguait pas quand il disait de déguerpir, il prépare vraiment quelque chose de fou. À côté de cela, cela serait dommage que le Balrog s’éloigne du cercle. Je vais devoir le retenir ici jusqu’à l’exécution de la magie.

-Hé, toi là ! T’es tellement balourd que tu n’arrives même pas à me tuer. Je m’attendais à mieux d’une créature comme toi !, disais-je en essayant de le narguer.

On y était, il devait voir tout rouge maintenant. Elle avait pris une expression similaire à de la rage. Dans le même instant, le cercle magique semblait s’activer. Je ne savais pas ce qui allait se passer, mais il allait falloir agir vite.

Le Balrog me chargeait dessus, son épée en l’air. Je dégainais dès ses premiers pas mon bokkutõ.

-Ugokazaru kodo, disait-je en faisant glisser mon index et mon majeur le long de la lame.

De celle-ci jaillit une aura jaune qui l’englobait. Le balrog s’approchait dangereusement de moi.

-Yama no gotoshi !, énonçait-je en plantant mon sabre dans la neige.

Dans le même instant, une motte de terre apparut devant le monstre, qui trébucha dessus et s‘écroula lamentablement au sol. Au même moment, le cercle magique dans le ciel s’activa, elle laissa tomber une pluie de rayons lasers, qui s’abattit sur la zone. Ça, c’était de la magie bien placée. Par contre, il ne fallait pas que je m’éternise longtemps ici, il ne manquerait plus que je me fasse prendre dans cette pluie.

--------------------------

Même pas 2 minutes plus tard, je sortais du village sur un traîneau tiré par des chiens, qui avaient été abandonnés par leurs maîtres. Je n’eus pas trop de mal à les calmer et les amadouer. La pluie des lasers s’étaient arrêtée depuis quelques secondes maintenant. Le silence était retombé, je n’entendais que la respiration des chiens, le traîneau glissant sur la neige, et les bruits des villageois qui cherchaient à se cacher dans la forêt.
Daraen, le mage au rayon laser, se trouvait non loin d’eux, à m’attendre. Je m’arrêtais près de lui, en félicitant les chiens de m’avoir conduit jusque-là.

-Hé beh, c’est de la bonne magie que tu as là, Daraen. Par contre, je crois qu’on a bien détruit quelques bâtiments. Ah oui, c’est vrai, je m’appelle Lothi, disais-je ne lui tendant ma main, Lothi Walker. C’est le maire qui m’a donné ton nom.

Je découvris alors mon nouveau partenaire. Une taille normale, une corpulence normale, rien d‘extraordinaire si ce n’est son masque à gaz ? Souffrait-il d’une forme d’asthme ? Alors que je m’apprêtais à lui raconter une mauvaise blague, une voix désincarnée rompit le bref silence qui s’était installé.

-Impardonnable !

Juste après, un cri se fit entendre, un cri de haine. Cela provenait du village, plus précisément du Balrog. Les chiens s’affolaient, comme si un danger arrivait. Les villageois se mirent aussi à paniquer.

Je dois vous avouer que je me faisais un peu dessus.

La créature semblait à bout de nerfs. Son cri devait signifier qu’elle était prête à tout pour nous anéantir, enfin, surtout moi. Soudainement, une explosion se produisit au centre du village, puis un énorme incendie naquit. Non, ce n’était pas exactement ça. Le Balrog s’était enveloppé dans une cape de feu, qui mettait le feu à tout ce qu’il y avait dans son sillage. Il nous avait vus, Daraen et moi, et avançait vers nous.

-Impardonnable, impardonnable, répétait-il.

Je devais avouer qu’il y avait de quoi avoir peut, mais ce n’était pas le moment de se laisser aller. La vie des villageois et leur village étaient en jeu, enfin ce qu’il en restait. Et puis, il y avait la récompense aussi. J’espère qu’elle en vaut la peine cette récompense.

Sauf que, là, maintenant, tout de suite, je n’avais rien, 0 plan. Je regardais mon sabre, et je réfléchissais à ma magie. C’est à Foreslate que j’ai réussi à m’en servir pour la première fois, avec Lauren. J’avais donné forme au Fû, l’aspect du Feu, au Ka, l’aspect du Vent, et au Zan, l’aspect de la Montage. Cette nuit-là, j’avais compris que je devais définir dans mon esprit la forme magique de mon style de combat, le FuRinKaZan.

-Silencieux comme la forêt, murmurais-je. Et si… Et si je pouvais annuler la magie du Balrog ?, pensais-je tout haut.

J’interpellai Daraen, qui réfléchissait aussi de son côté.

-Ce n’était qu’une idée hein, mais je crois être capable de fragiliser le Balrog pendant un court instant, de le priver de sa magie. Si j’y arrive, tu pourras balancer toute ta magie sur lui.

J’appréhendais un peu ce plan capillotracté. J’allais probablement y laisser quelques plumes, mais je n’avais que cela. Je m’approchais du traîneau pour calmer les chiens, j’allais avoir besoin d‘eux pour m’approcher rapidement du Balrog. Ce dernier, lui, avançait lentement vers nous, toujours enveloppé dans sa cape de feu, en traînant son épée derrière lui. J’allais probablement écoper de quelques brûlures, mais qu’importe si on pouvait le vaincre.

-Par contre, je vais avoir besoin que tu le distrais. Est-ce que, genre, tu peux l’aveugler lorsque je serais à moins de 5 mètres de lui ? Si tu ne peux pas, ce n’est pas grave. C’est juste pour être sûr de ne pas le manquer.

Je montais sur l’attelage. Les chiens étaient prêts pour cette dernière course. J’attendais le signal de Daraen pour débuter l’opération.
Soudainement, le Balrog brisa une nouvelle fois le silence avait un cri à effrayer le plus courageux des hommes, avant de s’élancer dans notre direction.




~My little diary~
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1