PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

[Mission]Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu'au matin
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
26
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Mer 10 Fév - 23:35
C’est dingue comme tout peut vous sembler familier mais en même temps très différents. Quand vous passez une décade dans un monde dont vous ne savez que les grandes lignes de son histoire. Des guerres, des cataclysmes, des coups d’états, en soit tout ce que je peux trouver dans mon monde. Tout, sauf peut-être ce petit détail qui rend Acarya si singulier : la magie.
En parlant de cela, cela fait 10 jours que j’erre dans ce monde et je n’en fais toujours pas, de la magie. Dix jours que ce vieillard, qui soit dit en passant à disparu bien vite, qui m’a révélé l’histoire de ce monde magique, a éveillé mon corps à l’Ethernano (ou alors la perception des particules magiques) sans m’apprendre la moindre MAGIE ! Soit disant qu’elle se révèlerait à moi d’elle-même… Heureusement que je n’ai pas eu affaire à de grands bandits sur la route. D’ailleurs, j’ai pu me faire dix milles Jewels, mais, je n’ai encore trouvé aucun village. Faut croire qu’ils ne connaissent pas les panneaux dans ce monde. Enfin, je dis ça mais, si je marchais sur les routes plutôt que de couper dans les sous-bois, je saurais peut être où je suis.

-Deuxième étoile à droite et tout droit jusqu’au matin, soupirais-je en m’arrêtant. Si je tenais celui qui m’a pondu ça ! Il ne fait même pas nuit en plus, et ne voit rien avec ces arbres, me plaignais-je !

Le jour arrivait à son terme et comme hier, j’ai croisé quelques organismes rose pâle et rond qui étaient très joueurs, mais aussi très collant… Le soleil se couchait, je voyais de moins en moins loin devant moi. Qu’est-ce que je donnerai pour rencontrer un peu de civilisation et un parfait aux framboises. Une bonne douche ne serait pas du luxe aussi, je commence à avoir du mal à supporter mon odeur.

*Est-ce que c’est pour ça que je ne rencontre personne ?*, pensais-je en mettant le nez sous mon aine.

C’est dingue comme tout peut vous sembler familier mais en même temps très différents d’un monde à un autre. Mais quand ton odeur n’est pas supportable, tout le monde t’évite, qu’importe le monde. D’ailleurs, ce monde n’a qu’un seul Soleil, et qu’une seule Lune, comme chez moi. Je me demande si ces deux astres portent ces noms ici. Lune… Nous devrions peut être avoir une Pleine Lune ce soir, les nuits précédentes présentaient une lune de plus en plus pleine. En parlant de Lune, j’aimerais bien manger moi. Si seulement j’avais rationné mes………..

-Je ne l'avais vraiment pas vu venir ce coup-là, soupirais-je la tête en bas.

Alors que je divaguais dans mes pensées, je n’avais pas vu ce piège à lapin dans lequel j’ai sauté à pied joint. J’étais là, suspende la tête en bas, comme un vulgaire gibier.

-On te tient sale voleur d’enfants !!!, criaient plusieurs hommes, cachés.

Hein ?! Voleur d’enfants ? Moi ? Mais de quoi parlaient ces personnes qui venaient de surgir d’un buisson un peu plus loin. Attends ! Mais c’est des gens !!! Des Hommes !!! Oui !!!! De la civilisation !!!

-Les gars ! Comme je suis content de vous voir, m’exclamais-je ! Si vous saviez, ça fait dix jou…
-Tais-toi le clochard, me coupa un des hommes. Tu ne voleras plus nos enfants. On va t’égorger ici et maintenant !
-Mais non mais non, disais-je en agitant mes mains. Je n’ai rien à voir avec vos enfants. Moi je cherchais juste de la civilisation, vous quoi.

J’eu un instant de silence quand je réalisais qu’il était question de ma vie.

-Attendez les gars. Doucement, je ne suis même pas du coin, juste un gars très très loin de chez lui.
-Raison de plus pour le tuer !, criait l'un deux.
-Et en plus il pue, ajouta un dernier.
-J’aimerais bien t’y voir toi ! Dix jours perdu dans cette p***** de forêt, vociférais-je !
-Tuons-le !

Ces personnes étaient visiblement bien remontés. Qu’ai-je fais au bon dieu pour mériter ça ?
Alors que je battais des bras pour essayer de les tenir à distance, une homme, qui avait l'air d'être le leader de ce groupe, vînt couper la corde qui me retenait. Ma réception au sol fut digne d’une crêpe qui manquait sa poêle.

-Amenons-le au prêtre, suggéra-t-il. On verra avec lui ce qu’on fait de lui. Et que quelqu’un lui jette de l’eau, il sent très fort.
-Mais puisque j’vous dis…, commençais-je.

Je reçu de l’eau froide en guise de réponse. Puis, je fus attaché comme un saucisson et transporter comme un sac patate vers leur village. Dans quoi m’étais-je bien fourré ?

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2037-chronique-d-un-mort-vivant-presentation-de-lauren http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2058-fiche-de-la-necromancienne http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Undead Necromancer
Âge :
23
Messages :
61
Jewels :
89558
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Undead Necromancer

Ven 19 Fév - 14:55
Encore aujourd'hui, elle y réfléchissait. Depuis son réveil, Lauren avait déjà découvert un certains nombres de guildes et encore à ce jour, elle n'avait pas été capable de se décider. Elle avait bien la guilde d'Eternal Rain qui lui avait fait de l'oeil, mais elle préférait prendre les choses avec recul, histoire de ne pas regretter cette décision, qui impliquerait de s'engager ouvertement contre les mages du Dark Chess.

Marchant dans la forêt, elle avait accepté un ordre de mission histoire de se changer un peu les idées. En effet, il y a quelques temps, Lauren avait fait la rencontre d'un homme, un dénommé Void Branston, un autre nécromancien qui, elle ignorait comment, était au courrant de toute son histoire. Branston avait manipulé un de ses spectres, un dénommé Blaze, pour causer des incendies, récupérer des cadavres en toute impunité et pouvoir effectuer des expériences sur eux. La jeune femme avait mis à jour les projets de Solik et s'était battu contre lui pour finalement le mettre en fuite et le faire abandonner ses expériences, en tout cas dans l'immédiat. Cet homme l'obsédait, elle avait l'impression de s'être un peu retrouvée en lui, excluant bien sûr l'aspect sans-éthique, son clan ayant toujours prôné des valeurs d'éthiques autant envers les morts que les vivants.

Sa mission consistait à enquêter sur des disparitions d'enfants survenus dans la région de Forslate. Elle avait bien pris le temps de lire l'ordre de mission et de mémoriser un maximum d'information. Apparament, ce phénomène survenait depuis une certaine période, chaque fois lors de pleines lunes, et ne laissait aucune trace à l'exception d'une poudre dorée qui était systématiquement laissée dans la chambre des enfants en question. Avant même d'être arrivée, elle commençait déjà à faire des théories sur ce qui aurait pu se passer, mais elle avait beau se creuser la tête, sans plus d'information, elle n'arrivait pas à comprendre.

"Tu te prends encore la tête, Laulau ?"

La jeune femme tourna la tête pour apercevoir à côté d'elle une forme fantômatique semblable à un jeune adulte, flottant dans les airs en position couchée. Blaze était le spectre qu'elle avait sauvé des griffes de Void et depuis, il ne la quittait plus d'une semelle. En même temps, Blaze étant un ectoplasme capable d'utiliser la magie de feu, donc par ce simple fait, il était d'une très grande utilité à la jeune femme aux cheveux blancs, mais d'un autre côté, bien qu'elle l'avait au départ apprécié pour son caractère gentil et plus doux que ses deux autres partenaires, Brynn et Enkur, il s'était trouvé qu'il était un grand moqueur doublé d'un flemmard chronique, "mais bon, tout le monde a ses défauts", s'était-elle dit, "De toute manière, il ne sera jamais pire qu'Enkur..."

"Je réfléchi à ce qui a pu causer ces disparitions mais... sans plus d'info, je ne risque pas d'aller loin..."


"Pense à autre chose, regarde, on est en forêt, il fait beau, c'est une super journée pour..."



Il fut interrompu par un cri. Dans un réflexe, Lauren porta sa main directement au manche de Czernobog et se mit en position, mais rien... le cri venait de plus loin. Lâchant son arme et sans y réfléchir plus longtemps, elle s'élança vers l'endroit ou elle avait entendu le cri, par simple curiosité de savoir de quoi il s'agissait, suivie de près par Blaze qui flottait toujours derrière elle.

Elle était encore loin lorsqu'elle l'aperçu, un homme renversé la tête en bas, suspendu par la cheville aux branches d'un arbre. De toute évidence, il était tombé dans un piège à lapin... la jeune femme esquissa un sourire, pensant à l'humiliation que cela devait représenter, mais son sourire s'effaça rapidement lorsqu'elle compris ce qui était en train de se passer. Plusieurs hommes avaient tendus un piège à ce jeune homme et, en écoutant ce qu'ils lui disaient, elle compris pourquoi. Ils l'accusaient d'être le responsable des disparitions pour lesquels elle devait enquêter.

Pour Lauren, cela signifiait deux choses : Soit le garçon était innocent et les villageois s'attaquaient à tous les étrangers en pensant avoir attrapé le coupable, ce que Lauren ne cautionnait en aucun cas, soit c'était bel et bien lui et dans ce cas, ces types risquaient de remplir la mission à sa place et ça, elle ne pouvait le tolérer, elle avait besoin de cet argent et ce n'était pas trois péquenaud qui allaient lui voler la récompense sous son nez. Se redressant et inspirant, elle se dirigea d'un pas décidé vers les types qui avaient saucissonnés le jeune homme et lui avaient balancé un seau d'eau en plein visage et le transportaient vers leur village. Elle allait devoir agir au plus vite.

______
"Euh... hmm... hmm..."



Les hommes qui avaient tendus le piège ne comprenaient pas. Une jeune femme aux cheveux blancs noués derrière la tête par un noeud couleur pomme se tenait face à eux, de grande taille, elle arborait des vêtements de mages traditionnels et arborait une expression d'incrédulité assez prononcée.

"Qu'est-ce que tu nous veux, gamine ? "

Prenant un air de jeune femme innocente, Lauren tentait tant bien que mal de les berner. Elle savait que son apparence de jeune femme était trompeuse et n'hésitait pas à s'en servir pour obtenir ce qu'elle voulait. Pour le moment, ils n'y voyaient que du feu, ce qui était plutôt de circonstances, vu ce que la jeune femme avait prévu pour la suite...

"Pourquoi vous aventurez-vous dans cette forêt alors que des monstres rôdent dans la région. Vous devriez rentrer chez vous au plus vite."



Les trois hommes ne comprenaient absolument pas ou elle voulait en venir, sans dire un mot, Lauren leva le bras en pointa une petite zone ouverte derrière les hommes, de laquelle jaillit une multitude de petites feuilles de papier qui voletaient au gré des feuillages.

"Des monstres comme... celui-ci..."


Tout se passa très vite. L'air s'embrasa dans la zone pointée par Lauren tandis qu'une énorme tête de mort enflammée se matérialisa dans le dos des trois hommes. lorsqu'ils la virent en se retournant, ils furent dans un premier temps paralysés par la peur, puis lorsque la tête de mort cracha un long et puissant jet de flammes, ils se mirent à hurler de terreur. Lâchant le jeune homme ainsi que tous les objets lourds en leur possession, ils détalèrent tel des lapins à travers les bois, sans se retourner, et sans se douter que derrière l'apparition monstrueuse qui s'était matérialisé devant eux, un jeune ectoplasme était en train de rouler au sol tant il riait aux éclats. Cela faisait longtemps que Blaze ne s'était pas payé un tel fou-rire.


"Oh... Oh mon dieu, leurs têtes, c'était génial ! Ah ah ah ah ah !!!"


Il n'arrivait décidément plus à se ravoir. Ignorant son partenaire en train de s'esclaffer, Lauren s'approcha du jeune homme qui était toujours abasourdi par ce qui s'était produit.

"Ne t'inquiète pas, c'est moi qui leur ait fait peur, tu n'as rien à craindre."



Usant de sa grande force physique, Lauren souleva d'une seule main le jeune homme et le redressa face à elle.

"... enfin, sauf si il se trouve que c'est effectivement toi qui enlève les enfants, donc bon. Quoi que tu fasses, je saurais si tu me mens et si ça arrive, je sens que je vais m'amuser à te frapper dans la bouche, alors je veux la vérité. Qu'est-ce que tu viens faire ici ?"



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
26
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Jeu 3 Mar - 19:43


Ils ne firent que trois pas. Je ne savais pas ce qu’il se passait, mais j’en avais déjà marre. J’entendais la voix d’une jeune femme, qui faisait face à mes kidnappeurs. Elle semblait leur parler des dangers de la forêt. Cela me faisait doucement rire. Je m’étais perdu dans cette forêt sans croiser personne. Il n’y en a aucun dans…
D’un seul coup, des feuilles virevoltaient devant mes yeux et s’embrasèrent. Les hommes prirent peur et me lâchèrent. Je devais me rouler sur le dos tout en crachant les feuilles que j’avais avalées pour voir la scène. Une tête de mort enflammée, juste au-dessus de ma tête !!! C’était…un fantôme !! Je me mis à crier avec les hommes lorsque cette apparition se mit à cracher des flammes. Mes kidnappeurs s’étaient enfuis. J’essayais de ramper le plus loin possible. Je me retournais alors pour voir à nouveau l’apparition. Plus rien. À la place, au même endroit, un fantôme éclataient de rire. J’essayais alors de ramper plus vite, pour m’échapper. Mais quelqu’un se rapprochait de moi. Terrifié à l’idée de faire face à un monstre, je rampais de plus en plus énergiquement quand soudainement, je fus soulevé par le col de la chemise.
J’essayais de me débattre, mais j’étais tenu fermement. Durant le peu de temps de mon ascension, j’eu le temps d’apercevoir deux protubérances au niveau de la poitrine. C’était une femme ! Puis, des cheveux long gris-cendrés. Puis le menton. Puis la bouche. Puis les yeux, vert émeraude. Une balafre attirait mon attention, sous l’œil gauche. Je me sentais mal à l’aise, toujours effrayé. Mon regard se plongeait le sien. Quelque chose était étrange, je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. J’essayais encore de me débattre, terrifié. L’ectoplasme se marrait toujours, derrière cette femme. Elle ouvrit la bouche pour me parler, mais je ne comprenais plus rien. Puis, je vis ses dents ! Ses dents étaient pointues !

-Je…je…, balbutais-je.

Je perdis connaissance…

--------------------------------

Après plusieurs minutes de marche, je récupérais de cette mésaventure, me méfiant toujours de cet ectoplasme qui volait au-dessus de ma tête. Je n’aime vraiment pas ces choses-là. Nous marchions tous les deux en direction du village d’où venait mes anciens presque kidnappeurs. J’accompagnais la jeune femme qui m’avait délivré de ces derniers. Elle semblait m’avoir cru quand je lui avais dit que je n’avais rien à voir avec ces enlèvements, mais que je voulais bien enquêter avec elle, moyennant quelques sous.

-Au fait, je m’appelle Lothi. Lothi Walker. Merci de m’avoir sauvé de ces gens. Dis, tu pourrais pas faire quelque chose pour ça ?, demandais-je en montrant le fantôme.

Nous continuâmes à marcher dans les bois. Elle me parlait de l’ordre de mission, sur cette histoire d’enlèvements d’enfants. Cela me rappelait un peu mon passé. Qu’importe le monde, il y’a toujours des gens qui veulent du mal aux enfants… C’est pour cette raison que je voulais enquêter sur ce cas. Laissons à ces enfants leur innocence et naïveté.
Dans le silence, je la regardais à nouveau, mon acolyte du moment. Cheveux gris-cendrés, yeux verts, balafre, rien d’anormal. Une cape, la poignée d’une épée qui en dépasse, des bottes. Pourtant, quelque chose me dérangeait. Je n’arrivais pas à mettre le doigt dessus. Je regardais ses lèvres, rien d’anormal. Mais, j’étais presque sûr que, tout à l’heure... Non, ça devait être mon imagination. Elle tourna la tête dans ma direction. Je détournais le regard très rapidement à l’opposé.

-Aïe.

Je n’avais pas vu venir l’arbre juste devant moi.
Je repris la route, comme si de rien n’était. Je ne pouvais dire si elle avait ri ou soupiré. Ne nous prenons pas la tête pour le moment.

Village, nous voilà ! Il faisait nuit, c’était très calme, un village quoi. La lune était déjà très haute dans le ciel, et pleine. Enlèvement pour cette nuit alors. Même si le village n’était pas très grand, une séparation s’imposait, pour être plus efficace. Mais, deux personnes inconnues du village qui se balade de nuit, on pourrait nous prendre pour des kidnappeurs d’enfants. Il va donc falloir faire du bruit.
Bien que le village fût calme, on pouvait entendre quelques personnes discuter bruyamment. Conversation étouffé par des murs. Des bruits de verres. Probablement une auberge. Plus j’avançais, plus je les entendais distinctement. Les bruits m’avaient mené à ce bâtiment : l’auberge. J’enfonçais la porte à grand coup de pied. Suivi par ma partenaire de fortune, je pénétrais à l’intérieur. Tous les regards étaient braqués sur nous. Pile ce qu’il nous fallait.

-Ecoutez-moi bande de nazes !, criais-je haut et fort.

Un énorme silence se fit, net. Tous les regards étaient braqués sur moi.

-Vous êtes tellement nuls que vous êtes là, en train de boire votre bière. Votre maire a été obligé de faire appel à nous, pour sauver vos enfants. Continuez à boire, pendant que les pros font leur boulot.

Une fois fini, je me retournais pour sortir de l’établissement. J’entendais les chaises crisser sur le sol. J’avais eu ce que je voulais.

-Oh, et puis, si vous n’êtes pas content, voyez-ça avec ma collègue, disais-je en la désignant d'une main nonchalante.

Je sortis alors en courant, sentant le grabuge.
Je courrais dans tout le village, afin que qu’il ne me retrouve pas tout de suite. Ainsi, ils seront forcés de me chercher dans tout le village. S’il devait y avoir un enlèvement, le coupable ne pourra pas le faire tranquillement avec tout ce bruit et cette activité. Il fera une erreur. Du moins, c’est ce que je croyais.
Je décidais de m’arrêter dans une allée, entre deux maisons, afin de reprendre mon souffle. J’entendais des bruits de pas, probablement des hommes de l’auberge. J’allais me dissimuler un peu plus loin dans l’allée quand un bruit attira mon attention. On aurait dit le bruit d’un volet qui s’ouvre, juste derrière moi.
Je me retournais. Rien. Je sentis quelque chose sur ma tête, comme des gains de sable. J’y posais ma main : de la poudre dorée ! Je levais la tête vers le haut : une fenêtre ouverte, puis une ombre. Une ombre me plongeait dessus, me traversant. Je me sentais tout drôle, comme un froid. Mais je n’avais pas le temps d’y penser. Un enfant venait de s’élancer par la fenêtre. Mais, il ne tomba pas, au contraire, il volait. Comment étais-je possible. ?
L’ombre prit la main de l’enfant, et l’entraîna au-dessus des toits. Il fallait que je les poursuive. Des caisses étaient entassées au bout de l’allée. Il y’en avait assez pour monter sur le toit. Prenons ce bâton aussi, il pourrait servir.
Je sautais de toit en toit, à la poursuite de l’ombre et de l’enfant. Ils allaient de plus en plus vite. Je lançais alors le bâton, comme un javelot, vers l’ombre. L’objet le traversa, sans résistance notable. Il s’arrêta et se retourna vers moi.

-Hé, commençais-je tout en avant, tu ne voudrais pas m’emmener avec toi aussi ? Tu sais, j’ai toujours mon âme d’enfant. Et puis…

Je les avais à présent rattrapés. On était sur le dernier toit, avant les bois. Il fallait que je gagne du temps, le temps que ma partenaire me trouve.

-Comment as-tu fais pour éviter tout le monde, pour ne pas attirer l’attention ? Une entité brumeuse qui vole, ça ne passe pas inaperçu.

En effet, l’entité que j’appelais « Ombre » était un humanoïde avec des yeux lumineux. Tout son corps était noir, brumeux et inconsistant, comme si il n’était qu’une ombre. Je pouvais voir à travers lui. Était-il possible qu’il soit un fantôme ?

-T…tu…tu ne m’as pas l’air très loquace, essayais-je de dire calmement.

Il ne fallait pas que je me laisse emporter par ma peur, la sûreté de l’enfant en dépendait. L’ombre restait là, à me regarder. Il pouvait s’en aller à tout moment, mais il restait là, à me regarder. Qu’attendait-il ? Il avait lâché la main de l’enfant. Autant prendre les devants, avant qu’il ne s’en aille.
Je m’élançais vers l’entité, empoignant mon sabre. L’entité ne bougea pas. Je lui portais un coup d’estoc. Mon sabre le traversa, simplement. L’entité ne réagit pas. Mon sabre était là, juste entre ses yeux. C’était très perturbant. Je descends verticalement mon sabre dans son corps. Rien. Un coup en diagonal. Et puis un autre. Et un autre. Encore un autre. Rien. Je finis par donner un coup de poing. Rien. Je l’avais traversé, comme s’il n’était pas là.

-Non mage, avais-je cru entendre dans un rire désincarné.

L’ombre reprit la main de l’enfant et s’en alla vers les bois. Je ne pouvais pas l’abandonner, mais que pouvais-je faire de plus ? Si je ne bougeais pas rapidement, j’allais perdre leur trace.  « Non mage ». N’étais-je pas censé être un mage ? C’était ce que m’avais dit ce vieillard. Mais jusque-là, rien.

-Quel…est…ma…magie ?, me demandais-je, en regardant ma main.

Quelques secondes s’étaient écoulées. Ma partenaire m’avait rejoint, semblant donner une instruction à l’ectoplasme qui s’en alla dans la direction qu’avaient prise l’ombre et l’enfant.


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2037-chronique-d-un-mort-vivant-presentation-de-lauren http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2058-fiche-de-la-necromancienne http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Undead Necromancer
Âge :
23
Messages :
61
Jewels :
89558
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Undead Necromancer

Mer 6 Avr - 9:06
Peut-être que cette fois, elle y était allé un tout petit peu trop fort. A peine l’avait-elle soulevé que le jeune homme que Lauren avait tenté d’intimidé s’était évanoui au bout de son bras, probablement de trouille. Je commence à devenir un petit peu trop dur avec les gens, pensa-t-elle, tout en administrant une série de petites claques sur la joue de son interlocuteur histoire de le réveiller.

Le jeune homme s’appelait Lothi Walker, et était tout comme elle, un mage solitaire qui avait accepté l’ordre de mission. En quelques sortes, ils seraient partenaire, pour le coup et même si la femme aux cheveux cendrés avait de la peine à travailler en équipe si on excluait ses familiers, elle allait devoir faire un effort, pour le coup.

« Oui… désolé de t’avoir effrayé, je voulais être certaine que tu ne me mentes pas, j’ai… un peu de peine à faire confiance aux gens. »

Au cours du trajet, Lauren réalisa cependant que Lothi semblait effrayé par Blaze. Une peur des fantômes, peut-être ? Quoi qu’il en soit, elle demanda discrètement à Blaze de rester sous sa forme invisible et de flotter simplement derrière eux en scrutant les alentours. Bien qu’elle ne l’ait jamais ressenti vu qu’elle avait grandi en compagnie de spectres, squelettes animés et autres liches qui aurait fait fuir n’importe qui, elle pouvait comprendre la peur qu’ils pouvaient inspirer. Il existait bien évidemment des esprits maléfiques et autres fantômes qui causent des misères au vivant, il suffisait de voir Blaze qui, avant de rejoindre Lauren, incendiait des innocents pour le compte d’un autre nécromancien.
Tous deux avaient décidés de collaborer pour découvrir qui pouvait bien enlever des enfants. La jeune femme était certes là avant tout pour entrer en contact avec d’autres membres de guildes et accumuler des Jewels, mais d’un autre côté, dieu sait ce que le kidnappeur faisait de ces enfants. Peut-être agissait-il pour faire pression sur quelqu’un, parce qu’il avait spécifiquement besoin d’enfants dans un but précis, ou alors simplement était-il un espèce de psychopathe dégénéré pédophile. Cela dit, alors qu’elle y réfléchissait, elle entendit un bruit sourd à côté d’elle, son équipier venant de se manger littéralement un arbre en plein visage. Sans relever, Lauren commença à se poser des questions sur la fiabilité de son partenaire de mission. Elle avait plutôt l’habitude de s’occuper seule des missions qu’elle acceptait, donc l’idée qu’une personne qu’elle n’avait pas choisie puisse tout faire rater la mettait légèrement mal à l’aise. « M’enfin, » se dit-elle, « je ne le saurais pas avant de l’avoir vu de mes propres yeux… »

Les deux équipiers d’infortune arrivèrent rapidement au village où avaient lieu les enlèvements, alors que le temps s’était dégagé et la pleine lune illuminait les habitations et les rues totalement désertes. A première vue, tout le monde avait dû aller se coucher au vu de l’heure, mais on entendait néanmoins un léger brouhaha dans l’une des habitations, probablement une auberge, le seul genre d’endroit ou il pouvait y avoir de l’agitation à des heures aussi tardive. La jeune femme aux cheveux cendrés réfléchissait encore à la manière dont ils pourraient procéder, envisageant d’aller faire des recherches en premier lieu sur les scènes de crime, mais visiblement, Lothi avait d’autres idées. Bien que dans l’immédiat, elle lui suive sans discuter, elle avait un mauvais pressentiment, qui se confirma lorsqu’il enfonça d’un brutal coup de pied la porte de l’auberge.

« Ecoutez-moi, bande de nazes ! »


Lauren resta bouche-bée, sans dire un mot. Elle s’était attendue à beaucoup de chose de la part de son partenaire, mais pour le coup, c’était plutôt inattendu. Alors que personne dans l’assemblée ne réagit, Lothi poursuivit son discours.

« Vous êtes tellement nuls que vous êtes là, en train de boire votre bière. Votre maire a été obligé de faire appel à nous, pour sauver vos enfants. Continuez à boire, pendant que les pros font leur boulot. »


Devant ce silence qui ne fut interrompu que par des crissement de chaises au sol, mais surtout le claquement vif de la main de Lauren sur son propre visage qui résonna dans la pièce. Si elle ne s’était pas forcée à garder son calme histoire de ne pas envenimer la situation, elle aurait probablement applaudi sarcastiquement Lothi avant de le plaquer brutalement au sol. Mais comment pouvait-on penser une seule seconde qu’insulter ouvertement tous les habitants du village était une bonne idée ? Bien sûr, les prévenir de leur présence était une bonne idée histoire qu’ils évitent de les prendre pour des kidnappeurs, étant donné qu’ils semblaient déjà suffisamment à cran comme ça, mais tout de même, là, Lothi était allé trop loin… mais visiblement pas assez à son goût.

« Oh, et puis, si vous n’êtes pas content, voyez-ça avec ma collègue » avait-il lâché en désignant d’une main nonchalante sa partenaire.


« Pardon ?!? »


Elle n’eut même pas le temps de l’arrêter que le jeune homme était déjà parti et que les saoulards du coin s’étaient levé, saisissant tous les objets contandants qu’ils avaient à portée de main. En temps normal, en voyant les gardes des deux lames de la jeune femme dépasser de son épaule, ils seraient probablement resté à leur place par peur des représailles, mais visiblement, les mécanismes élémentaires de survie ne devaient plus bien fonctionner chez ces individus. Cela, Lauren jugea sage de tenter d’éviter une bagarre générale dans l’auberge, elle ne voulait pas non plus aggraver leur cas.

« Non non, vous faites erreur, je ne suis pas avec lui, on s’est juste rencontré en chemin, je… »


Elle n’eut pas le temps de finir sa phrase qu’un projectile lui passa à ras le visage avant d’éclater bruyamment contre le mur à côté de la porte. Poussant un profond soupir, la jeune femme se retourna pour constater qu’il s’agissait d’une chope de bière encore à moitié pleine que l’un des malandrins avait jugé comme une bonne idée de lui tirer au visage. Elle avait repéré le lanceur et, si elle s’était écoutée, lui aurait cassé sa chaise sur la tête histoire de le laisser cuver dans les vapes et de faire un exemple de ce qui pourrait arriver à tous ceux qui ne respecteraient pas la règle élémentaire de « On fait pas chier Lauren », mais d’un autre côté, elle ne voulait pas empirer une situation déjà passablement tendu, d’autant qu’ils avaient un criminel à attraper.

« Celui-là, je tolère, mais le prochain qui essaie de me lancer quelque chose dessus, saoul ou pas, je lui enfonce mon pied dans le cul jusqu’à ce qu’il ressorte ! »


Sans dire un mot de plus, elle se retourna et sortit de l’auberge, à la recherche de son fauteur de trouble du jour. Il pouvait être partout dans le village, peut-être avait-il cherché à causer de l’animation à l’extérieure histoire de perturber une éventuelle tentative d’enlèvement, mais pour elle, il s’agissait d’une technique un peu trop hasardeuse. Elle-même n’agissait pas toujours dans la finesse, mais tout de même, elle avait un strict minimum à respecter.

« Tu as trouvé quelque chose, Blaze ? »


L’Ectoplasme était apparu à côté d’elle, ayant terminé le petit tour qu’elle lui avait discrètement ordonné de faire juste avant d’arriver au village.

« Que dale… j’ai rien qui sorte de l’ordinaire. A part cette auberge, tout le monde a l’air de faire un roupillon, à cette heure. »


Alors que les saoulards s’apprêtaient à sortir de l’auberge histoire de se lancer à la poursuite de Lothi tout en ignorant soigneusement la jeune femme, cette dernière réfléchit par rapport au kidnappeur. Est-ce qu’avoir du monde dans les rues pouvait réellement le perturber ? Au fond, ils n’avaient toujours aucune information sur sa manière de procéder.


« Oh oh… regarde, Laulau… je crois que notre ami grande gueule a trouvé notre cible. »


Suivant la direction montrée par Blaze, la jeune femme leva la tête et fut frappée de stupeur. Quelque chose volait au-dessus d’elle, une forme sombre à l’apparence humanoïde, une espèce de chose spectrale qui tenait par la main un jeune enfant. Ce dernier était également en train de flotter, lâchant derrière lui une trainée de poudre dorée. En un instant, les pièces du puzzle s’assemblèrent dans la tête de la jeune femme et sans réfléchir plus longtemps, elle s’élança. Lothi était devant elle, elle le voyait en train d’escalader une pile de caisse avec agilité, un bâton en main, pourchassant le kidnappeur et sa prochaine victime. Il sautait rapidement entre les différents toits, pourchassant la cible aussi vite qu’il le pouvait. Sans réfléchir plus longtemps, la jeune femme se lança par le même chemin sans se retourner, espérant rattraper son partenaire d’infortune avant que l’enfant ait quitté le périmètre du village.

Alors qu’elle sprintait sur les toits et sautant de l’un à l’autre, accompagné par son spectre qui flottait à côté d’elle, la jeune femme aperçu finalement Lothi et la forme d’ombre sur un toit un peu plus loin. De toute évidence, son équipier avait engagé le combat. Tant mieux, cela lui donnerait au moins le temps d’arriver. Cependant, de ce qu’elle voyait, la chance ne tournait pas en la faveur de son partenaire aux cheveux blancs, dont les attaques passaient littéralement à travers son adversaire, tandis que ce dernier restait pratiquement immobile. Le jeune homme ne se décourageait pas et frappa sa cible à de multiples reprises, sans plus de succès.

Lauren pressa le pas pour le rattraper au plus vite, mais le kidnappeur s’était déjà envolé, sans que l’enfant ne jette ne serait-ce qu’un regard en arrière, laissant Lothi seul sur son toit, tandis que la jeune femme et Blaze arrivaient en dérapant sur les tuiles juste à côté de lui.

« Le perd pas, mais fait attention à l’enfant. »


Sans rien ajouter de plus, le jeune spectre s’envola, pourchassant le kidnappeur tandis que Lauren se baissa en haletant. Même si elle avait un corps qui fonctionnait grâce à la magie, elle s’épuisait tout de même comme un être humain normal. Décidément, ce sort qui la maintenait en vie n’avait pas que des avantages. Cela dit, un détail la troublait depuis tout à l’heure… Lothi ne s’était pas servi une seule fois de magie face à la cible. En fait, pas une seule fois depuis que Lauren l’avait rencontré. Pour un mage, c’était quand même plutôt louche.

« T’es pas un mage, n’est-ce pas ? »


Elle fut interrompue par Blaze qui revint, visiblement bredouille. Apparament, les deux individus s’étaient élevés dans le ciel jusqu’à une certaine hauteur avant de littéralement disparaître dans les cieux. Blaze avait apparemment senti quelque chose d’étrange dans les hauteurs, une forte énergie que l’on avait tenté de camoufler. Lentement, alors qu’elle écoutait Lothi, la jeune femme compris de quoi il s’agissait : Un portail. Le kidnappeur avait dissimulé un portail dans le ciel, faisait s’envoler les victimes avec lui et les entrainait à l’intérieur. C’était malin, vu que personne d’autre que lui ne pouvait l’emprunter à moins de savoir précisément ou il était. Cela dit, Blaze l’avait confirmé, en lui disant ressentir quelque chose près de lui, à l’endroit ou leur cible s’était volatilisée avec sa proie : Il ne refermait pas le portail à chaque fois. En même temps, à quoi cela aurait-il servi de le faire si haut si il pouvait l’ouvrir et le refermer à volonté… Cela dit, restait la plus grande difficulté, l’atteindre…

« Blaze, tu as été fantastique. Merci. Mais maintenant, il faut que tu rentres, j’ai besoin d’Enkur. »


« Oh, et bien… pas de souci. Passe du bon temps avec l’autre mastard. »


Alors que son spectre disparaissait, Lauren grimaça. Dieu qu’elle détestait se servir d’Enkur tant elle le trouvait incontrôlable, mais pour le coup, à défaut d’avoir besoin de quelqu’un de calme et posé comme Blaze, elle avait besoin de quelqu’un avec de la force brut… BEAUCOUP de force brut.

Posant la pièce métallique qui servait de catalyseur à Enkur, la jeune femme commença à réciter une longue formule tandis que la pièce s’agitait. De celle-ci jaillit une autre pièce métallique, puis une autre, formant lentement un lourd amoncellement de métal qui se dressa de toute sa hauteur sur cinq bons mètres de haut. La créature, gigantesque, portait sa gigantesque épée sur l’épaule, Galatyn, aussi massive qu’un tronc d’arbre. Sans se préoccuper de Lothi, bien qu’elle imaginait qu’il devait être totalement tétanisé à la vue du mastodonte métallique qui se tenait devant lui, si massif et si lourd que les tuiles sur lesquels ils s’appuyaient se fendaient lentement, elle s’adressa à son plus puissant familier.

« Enkur… pose ton arme, j’ai juste besoin de ta force. »


D’un pas lourd, le géant se retourna vers Lauren et pencha son visage vers elle… enfin, ce qui lui servait de visage, vu qu’il n’était qu’un amoncellement de pièces d’armures animées par une force surnaturelle. Le casque qui lui servait de tête était arrondi, noir, fissuré éraflé au niveau des trous pour les yeux, d’où jaillissait deux lueurs rougeoyantes qui lui servaient d’yeux, et était orné d’une longue corne de rhinocéros, probablement le casque qu’il avait lui-même porté de son vivant.

«J’avais été clair, gamine. Si tu as besoin de moi, c’est uniquement pour tuer. Je ne suis pas ton larbin.»


« Bizarre, moi aussi, il me semblait avoir été claire quand j’ai passé un contrat avec toi. Tu n’es pas censé me manquer de respect, alors on va dire qu’on est quitte. J’ai besoin que tu me propulses moi et mon partenaire haut dans le ciel, en visant un point précis. Tu t’en crois capable ? »


Grommelant, Enkur se retourna et sans même lui demander son avis, saisi Lothi par la taille, le serrant entre ses doigts d’acier pour ne pas le lâcher.

« Qu’est-ce que je suis censé viser ? »


« Deuxième étoile à droite en direction de l’Est… D’abord lui, ensuite moi.»


Sans un mot, Enkur se retourna vers le ciel et tandis son bras malgré les craintes et les protestations que pouvait émettre Lothi. Mais après, Lauren s’en fichait bien. Pour elle c’était la punition pour le coup qu’il lui avait fait à l’auberge. Prenant ses appuis, le mastodonte tournoya sur lui-même toujours en équilibre sur le toit, dont la résistance au poids du mastodonte tenait du miracle, et au terme de sa rotation, lâcha le jeune homme qui partit littéralement comme un missile à travers le ciel, très haut, avant de disparaître dans la nuit.

« Eh eh… c’est plutôt amusant, en fait… Bon, à ton tour, gamine. Ça risque de décoiffer. »


Sans lui laisser le temps de répondre, Enkur saisi Lauren au niveau de la taille et la souleva au niveau de son épaule. Position bien inconfortable, vu qu’il la serrait au niveau de la taille, mais elle n’avait pas le temps de se plaindre, il fallait rattraper ce kidnappeur et vite. Sans plus attendre, elle fit signe à son familier qu’elle était prête et ce dernier pris son élan tel un lanceur de javelot et lança Lauren de toute ses forces dans le ciel, tel une étoile filante, avant de disparaître par le portail…
____

Elle avait un étrange goût dans la bouche, qu’elle n’avait pas ressenti depuis bien longtemps, même bien avant son hibernation d’un siècle. Cherchant à se souvenir de quoi il s’agissait, elle ouvrit lentement les yeux et aperçu Lothi à ses côté. Elle espérait qu’il n’avait pas non plus été trop blessé à l'atterrissage, mais vu le sol sur lequel ils s’étaient posé, cela avait l’air d’aller.

Un sol entièrement mou, presque comme du caoutchouc, mais avec une saveur sucrée et légèrement acidulée. Tout autour d’eux se trouvait de petites formes multicolores également recouverte de sucre. Elle savait exactement de quoi il s’agissait, mais n’en avait pas vu depuis son enfance, il y a plus d’une centaine d’années.

« Des bonbons… bonjour les caries… »


S’appuyant lentement sur ses bras pour se redresser, elle contempla la zone autour d’elle, qui semblait tout droit sortie d’un rêve pour enfants… Ou avait-elle bien pu tomber, elle et son partenaire ?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2742-la-briseuse-de-genoux-est-enfin-la http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2788-let-s-do-this-fiche-tech-s-de-demetria-elonnon#22113 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang E
Âge :
26
Messages :
146
Jewels :
32435
Date d'inscription :
22/01/2016

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang E

Mer 20 Avr - 22:10

-Tu es pas un mage, n'est-ce pas ?

Ma partenaire m’avait rejoint. Elle avait dû voir ce pseudo-combat, si je puis dire. Elle avait plus ou moins compris qui j’étais. Je devrais être un mage, je ressens les particules magiques tout autour de nous, mais pour une raison quelconque, j’étais incapable d’interagir avec elles. Probablement était-ce parce que je ne connaissais pas la nature de ma magie.

J’aurais bien voulu me dire que ce n’était pas la peine de me prendre le chou avec ce détail. Jusqu’à maintenant, je n’en avais jamais eu besoin. Dans mon monde sans magie, tout allait très bien, j’ai toujours fait sans. Certes, il y avait quelques petits trucs de surnaturel, mais rien de magique. Lorsque je suis arrivé dans ce monde-ci, je n’ai pas rencontré d’obstacles insurmontables. J’ai pu vaincre aisément le peu de bandits que j’ai croisé. Mais maintenant, il devenait primordial que je découvre mes nouvelles capacités, cachées. Je ne voulais être un poids mort ni maintenant, ni par la suite.

Je claquais alors mon visage avec mes deux mains, histoire de me ressaisir, et de le faire savoir à mon équipière. Cette dernière était en train de discuter avec son ami l’ectoplasme. J’étais à présent un peu moins dérangé par sa présence « fantomatique ».

-Euh, tu sais… À vrai dire…, m’hasardais-je.

Mais je fus coupé par la disparition soudaine du « spectre ». Ma compagne avait posé devant elle un bout de métal, et c’était mis dans le même temps à débiter d’innombrables mots que je ne comprenais pas. Cela pouvait faire penser à un genre de formule magique. D’un coup, la pièce de métal se mit à bouger, et à se multiplier. Elles s’aggloméraient étrangement pour prendre une forme humanoïde assez massive.
Je ne vous cache pas que j’étais en train de me faire dessus.

-C’est quoi ce p*tain de bordel !

Probablement, une illusion, hein ! Comme pour l’autre fantôme, et le feu dans la forêt plus tôt, tout était lié. Ma partenaire est en réalité un illusionniste aguerri ! Elle devait être tellement bourrée de talent qu’on aurait dit que ce tas de métal était vraiment là, en train de grandir devant moi. Et puis cette voix, quel merveilleux travail elle avait fait, réussir à le rendre tangible pour qu’on croie qu’il soit bel et bien réel : un colosse de métal nommé Enkur. CQFD !

Je partais pour applaudir cet exploit sans nom quand je crus comprendre qu’il était question de me propulser dans le ciel, à travers un portail.

-Pardon ?

À peine avais-je dit ces paroles que je fus saisi par son illusion. Je crus apercevoir un sourire se dessiner sur son visage blafard, mais je n’en étais pas sûr. En même temps, une illusion qui vous tient bien en main, c’est assez déroutant.

-Écoute. Si c’est à cause de tout à l’heure, sache que ce n’était pas prémédité du tout. Je tiens à m’excuser. Je voulais juste débusquer le voleur rapidement, et il se trouvait que tu étais là. Donc, si tu voulais bien avoir l’obligeance de…

Je ne pus finir ma phrase. Je venais d’être lancé comme un vulgaire javelot dans les airs.

-J’suis désolé !, criais-je en gagnant de l’altitude.

Honnêtement, je ne me souviens de rien à partir de ce moment jusqu’à mon réveil, probablement à cause de la pression exercée par l’air sur ma tête.

Bref, lorsque je revenais à moi, je fus tout d’abord surpris par cette odeur de sucre qui m’envahissait. En ouvrant les yeux, je compris très vite pourquoi : un monde sucré ! Ce n’était pas bon pour mon diabète tout ça. Est-ce que changer de monde allait devenir mon quotidien ?

Un nouveau monde magique s’ouvrait à moi. C’est probablement ici que l’Ombre avait emmené cet enfant, ainsi que tous les autres disparus. Avant d’aller plus loin, il fallait que je sois honnête avec ma collègue. Si nous devions encore l’affronter, je ne pourrais rien faire alors, autant tout lui dire tout de suite.

-Eh, euh…, balbutiais-je.

Je me rendais compte qu’avec tout ça, je n’avais pas enregistré son nom. En même temps, notre première rencontre avait été des plus, comment dire, non-conventionnelle… Bref, il fallait de toute manière que je me présente à nouveau. Je m’asseyais alors, en invitant ma partenaire à faire de même.

-Maintenant qu’on est ici, commençais-je doucement, toi et moi, je pense qu’il faut que je me présente à nouveau. Je m’appelle Lothi Walker. Je suis un samouraï originaire du Japon, mon pays, qui se situe sur une planète appelée La Terre.

Je m’attendais à ce que ma partenaire paraisse étonnée et déstabilisée par mes mots, notamment les termes « Japon » et « Terre » qu’elle ne devait pas connaître.

-Dans le monde d’où je viens, la magie n’existe pas. Je ne sais ni comment ni pourquoi j’ai atterri dans ce monde, mais on m’a permis de ressentir l’éthernano, ces particules magiques qu’il n’y a pas dans mon monde. Je sens que je l’absorbe, mais je suis incapable de l’utiliser.

Je lui laissais le temps de digérer cette information des plus inattendus. Je ne pense que, dans ce monde, on puisse rencontrer un être veux d‘ailleurs tous les jours. Je savais que je ne répondais pas entière à sa question : étais-je un mage ? Ressentir la magie faisait-il de moi un mage ? Ce vieil homme m’avait affirmé que j’étais maintenant un mage, après qu’il m’ait fait subit l’Origin.

-La magie se révélera quand j’en aurais les plus besoin, naturellement, pensais-je tout haut.

C’était les derniers mots que m’avait adressés le vieil homme, ça et l’existence d’une guilde qui pourrait potentiellement m’aider. N’empêche, n’en avais-je pas besoin tout à l’heure face à l’Ombre ? M’avait-il raconté des salades ? Bref, il en était ce qu’il en était.

-Je suis un mage, oui. C’est juste que je ne connais pas la nature de ma magie, rigolais-je bêtement, en passant une main derrière la tête.

Voilà, c’était enfin dit. Cela me soulageait grandement d’en parler avec quelqu’un. J’espère juste qu’elle ne m’abandonnera pas dans ce monde enchanté, c’est ma première compagne quand même.




~My little diary~
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1