PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥

Une promotion ça te dis ? [PV Satoru]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Sam 19 Déc - 16:06


«Allons chassez de l'éclopé»
feat. Satoru


Ces derniers temps, les journées à la guilde étaient ma foi plutôt calme, il fallait dire que cette dernière n’avait pas l’ancienneté des grandes guildes. Il n’y avait pas grand monde pour le moment, mis à part des gens du pays qui partageaient mes idéaux.

Je me repassais donc en tête les actions des membres qu’il y avait, j’avais une place dans mes fléaux donc ça pouvait toujours être bon à prendre.
Je réfléchissais, mais j’avais déjà une idée en tête. Y avait ce Dragon Slayer là, Saturne… Satourne… Satoux… Satoru ! Voilà, Satoru !

Je n’avais pas spécialement vu cette personne, mais c’était un Dragon Slayer, c’était tout bon, un Dragon Slayer est obligatoirement fort.
Après renseignements, on m’avait soufflé qu’il était présent à la guilde, je n’avais pas spécialement retenu sa tête, mais certains m’avait décrit la personne, et ses habits, c’était amplement suffisant.
Même si la guilde était grande, le seul endroit où les membres se trouvaient était le grand hall, il était donc pas trop difficile pour moi de le trouver, avec ses cheveux et sa chemise blanche, planté là comme une asperge voulant prendre racine. J’étais derrière lui, j’étais le maître. C’était donc à lui de se retourner, et non à moi de me poster devant lui.

« Eh toi là, retourne-toi et suis-moi. »

Il avait plutôt intérêt à se retourner de suite, et sans broncher, on ne contredit pas le maître, je marchais en traversant le hall avant de me retrouver devant l’entrée, attendant mon sous-fifre, les bras croisés.

« Tu vas venir avec toi, plus bas dans le pays y a un tout petit village, sans importance, sans histoire, rien de tout ça. Cependant, il habite des soldats séparatistes, rien de bien gros, ils sont tous éclopés, c’est comme un centre médical. Aucun n’est capable de se battre là-dedans, et les infirmiers ne sont pas des mages, se sont que des blessées de guerre, même pas cinq pourcent pourraient se lever. Certains diront que c’est dégueulasse de tuer des éclopés sans moyens de défense, mais j’en ai rien à carrer, on tue, handicapé et incapable de se battre ou non. Si tu ne te défiles pas et réussi, j’aurais une surprise pour toi. »

Il avait plutôt intérêt à être d’accord, je n’avais pas vraiment envie d’avoir une guilde de couille molle, et pour une surprise comme je lui réserve, il y avait tout le reste qui serait d’accord et se battraient pour être à sa place.

Je n’allais pas attendre cinquante ans, je ne voulais pas des questions, mais des actions. Je commençais donc à marcher, nous allions bien avoir une journée de marche, une nuit pour agir, et une journée pour revenir. Personne ne dormira jusqu’à ce qu’on soit rentré, et nous allions nous amuser.
Nous allons montrer à ce pays que nous sommes prêts à tout, même à tuer des éclopés de guerres sans défenses, il faut montrer notre détermination, et jusqu’où nous sommes capables d’aller pour régner sur ce foutu pays.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Sam 19 Déc - 22:22
Depuis que Satoru avait rejoint la guilde, il n’y avait eu que très peu d’action et de missions pour lui. Alors qu’il avait rejoint cette organisation pour changer le monde, il n’avait jusqu’à ce jour eu droit qu’à de longues journées ennuyeuses. Oh, certes ça lui laissait plus de temps pour s’entraîner et préparer ses forces pour les combats qui viendraient assurément dans le futur, mais ça n’empêchait pas le fait qu’il éprouvait de plus en plus le besoin d’étancher sa soif meurtrière. En effet, il n’avait pas eu l’occasion de tuer des êtres humains dans les dernières semaines, et ça lui manquait grandement.

Donc, pour patienter, il passait ses journées dans le grand hall, à lire des livres ou à observer les autres membres de la guilde, s’amusant à noter les ressemblances que certains avaient avec les êtres inférieurs qu’il avait éliminés dans le passé. Souvent, dans ces moment-là, il se était souvent distrait et ne prêtait pas attention à ce qui se passait autour de lui, ce qui faisait en sorte qu’il pouvait être vu debout à ne faire absolument rien si ce n’est penser. C’est dans un de ces instants que le maître de la guilde, Ryuku Yamiko, le trouva. Dystopia reconnut assez vite son odeur et sa voix lorsque ce dernier s’adressa à lui dans son dos, lui demandant de se retourner et de le suivre. Intriguée par cet événement inattendu venant briser l’atmosphère monotone qui s’était installé dans la guilde, le Dragon Slayer de la terre décida d’obéir en silence à son maître.

Ce dernier se dirigea alors vers la porte d’entrée du hall et se retourna finalement en direction de Satoru pour expliquer le raisons pour lesquels il l’avait approché. Il voulait apparemment aller massacrer un village abritant des membres blessés de l’armée séparatistes. Comme adversaire, il n’y aurait que des médecins, eux aussi blessés, et à ce que Ryuko disait, il n’y aurait même pas de mage. Ce serait un massacra pur et simple, sans aucun honneur et qui ne laisserait qu’une longue traînée de sang derrière eux.  Aussi, s’il acceptait et que la tuerie était un succès, le Dragon Slayer de la terre aurait apparemment droit à une récompense, ce qui piqua son intérêt. Le concept de la mission semblait correspondre parfaitement aux attentes que Dystopia s’était fait à propos de la guilde et c’est avec un sourire meurtrier qu’il accepta très simplement l’invitation de son maître par un hochement de tête.

Il l’accompagna donc à l’extérieur du bâtiment, traversant les montagnes enneigées de Mulfass en marchant à un rythme qui était relativement rapide pour ce type d’environnement. Satoru avait revêtu une veste par-dessus sa chemise pour se protéger du froid. La température étant assez clémente ce jour-là, c’est tout ce dont Dystopia avait besoin. Après quelques heures de marche, alors que les deux Dragons Slayer n’étaient plus qu’à quelques kilomètres seulement du village qui n’existerait bientôt plus, Satoru crut qu’il serait peut-être bon de communiquer un minimum avec son chef, histoire d’en apprendre un peu plus sur lui. Avoir des informations sur son chef pourrait lui permettre de se faire de ce dernier un allié assez précieux puisqu’il était avant tout son maître.

« Dites-moi, maître, avez-vous souvent éliminé de notre glorieuse nation des insectes tels que ceux que nous allons bientôt écraser ? »

Bien entendu, Dystopia dit cela en gardant un sourire en coin, tournant son visage en direction du Dragon Slayer de la glace, attendant avec impatience sa réponse.
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Jeu 24 Déc - 2:12




Il était d’accord, s’était déjà ça. Le chemin était long et calme, mais s’était mieux comme ça, pas la peine d’épuiser notre énergie à bavarder.
Il ne restait plus que quelques kilomètres, mais Satoru était légèrement curieux, voulant savoir si j’avais déjà tué ces insectes-là. Je ne pus m’empêcher de rire face à la question.

« Des séparatistes, peut-être, je ne m’en souviens plus, ça fait des années que je n’avais pas remis les pieds ici, peut-être. Par contre, si je devais te montrer les trophées des personnes que j’ai tuées dans ma vie, je devrais te sortir des coffres-forts remplis d’os. »

Tout en continuant d’avancer, je réfléchissais à des plans minimes d’actions. C’était un camp médical, remplis d’éclopés, certes. Cependant, cela ne serait pas surprenant s'il y avait des soldats pouvant se battre voir même une paire de gardes contre les attaques ennemies. C’était même tout à fait logique, il fallait rester sur nos gardes une fois arrivé là-bas.

Après une bonne demi-heure de marche et les derniers kilomètres franchis, nous arrivions devant le village cible. Caché derrière des arbres et buissons recouverts de neiges, afin de ne pas être remarqué.
J’avais enlevé ma veste, me retrouvant torse-nu, pour paraître le plus discret possible. Toute façon, la température n’avait aucun effet sur mon corps, je pouvais donc faire ce que je voulais.

Comme je l’avais pensé, il y avait bien une paire de gardes qui tournait dans le camp pour monter la garde, ils étaient moins cons qu’ils ne paraissaient. Nous contournions discrètement la cible, pour atterrir là où personne pourraient voir notre entrée fulgurante, là où nous allions être de véritable ninja.

J’avais trouvé le coin idéal, deux tentes sans surveillance, on pouvait facilement se faufiler pour voir l’état du campement de l’intérieur.
C’était pitoyable, des estropiés de partout, que des éclopés allongés sur un lit médical, des infirmiers, et quelques soldats pour protéger la zone. On m’avait signalé qu’il y aurait aucun garde, mais je n’étais pas mécontent, ca allait faire un peu d’action et ça allez mettre un peu de piquant dans leur vie morose.

Pris d’un élan de sympathie, je me jetais au milieu du camp, secouant mes bras pour lancer mes tornades de glace. Elles allaient à vitesse moyenne, mais les dégâts étaient là.
D’un côté, les tornades, de l’autre le hoko, pour bien égaliser les choses. Je regardais Satoru, lui indiquant de s’occuper du sud du camp, je ne voulais pas spécialement être dérangé pendant ma sauterie entre amis. Je lui commandais ensuite de revenir ici une fois le travail fini, c’était notre lieu de retrouvaille et, qu’il fallait qu’il en laisse un vivant, pour faire passer le message aux autres camps.

Je m’avançais à un rythme plutôt lent, je voulais profiter de l’endroit avant qu’il ne disparaisse. Un hoko pour détruire la première tente, surement des médicaments à l’intérieur.
Rentrant dans la seconde tente, celle-ci était plutôt spacieuse, remplis de lit avec des personnes à moitié morte, que de l’estropier la dedans. Je lançais donc des hoko pour finir leurs misérables vies, finissant les survivants avec mes gantelets. Toute façon, vu leurs états, un caillou dans la tête mettrait fin à leur vie.

En sortant de la tante, une bourrasque d’air me flanqua une bonne gifle. Un homme, grand et maigre, portant l’uniforme séparatiste. Que la fête commence.

créée par Matrona




Mémo code couleur de Ryuku: [color=#910606]
avatar
Invité
Invité

Ven 1 Jan - 21:42
La réponse de Ryuku à la question de Satoru fut relativement satisfaisante. Dystopia était maintenant assuré de travailler avec un homme qui n'avait pas peur de se salir les mains. Après le bref dialogue des deux Dragons Slayers, ils continuèrent leur marche en direction du camp séparatiste. Pendant ce trajet, Satoru se mit à réfléchir aux différents moyens qu'il pourrait employer pour éliminer les insectes qu'ils trouveraient une fois au village des estropiés. C'est au moment où il hésitait entre le silencieux et le carnage bruyant qu'ils arrivèrent en vue du camp, à peu près une demi-heure après leur précédent dialogue.  

Le chef de la guilde fut suivi par Satoru quand il se cacha derrière un couvert de végétation pour être le plus discret possible et évalué le terrain avant l'assaut. Ryuku en profita aussi pour retirer sa veste, se retrouvant torse nu, ce qui surprit légèrement Dystopia pendant un instant, ce dernier en profitant tout de même pour apprécier les muscles fins de son supérieur ainsi que ses cicatrices et l'immense tatouage de ce dernier. La surprise passée, il se reconcentra sur les installations du village des séparatistes. Il y avait, malgré ce qu'avait dit Yamiko, des gardes et des adversaires potentiels patrouillant entre les tentes où les blessés étaient installés, mais à voir le visage de ce dernier, il n'avait pas l'air d'être importuné par ce détail. Satoru était, dans son cas, plutôt satisfait qu'il y ait des êtres vivants qui auraient le mérite de se dresser contre lui un minimum dans ce lieu perdu.  

Ryuku prit la décision de contourner l'ennemi et de trouver un lieu sans surveillance pour pénétrer discrètement dans les installations séparatistes. Ils entrèrent donc par deux tentes qui n'étaient étrangement pas surveillés. Ils purent d'ailleurs constater l'état de faiblesse de la majeure partie des habitants des lieux, constituées en grande partie de faible qui, en plus d'être des êtres dépourvues de force, n'avaient même pas eu la décence de mourir au combat. La seule émotion que Dystopia ressentit en observant ces créatures qui se disaient humaines était du pur dégoût. Il ressentait aussi une sorte d'impatience par rapport au massacre qui aurait lieu dans peu de temps. Et il n'eut pas à endurer cette sensation longtemps puisqu'à peine les deux mages furent à l'intérieur du camp que Yamiko se mit à utiliser sa magie à tout va, détruisant les tentes et éliminant les êtres inférieurs s'y trouvant. Il fit aussi signe à son subordonné de s'occuper de la partie sud du camp et de le retrouver ensuite à l'endroit où ils s'étaient séparés, ce que Satoru accepta par un hochement de tête avant de se diriger tranquillement en direction de la partie sud du camp.  

En même temps qu'il se déplaçait, le Dragon Slayer de la terre commença à utiliser sa magie pour se recouvrir peu à peu de terre, formant peu à peu une armure relativement résistante. Juste avant que cette dernière ne couvre l'entièreté de son corps, il murmura avec un sourire de psychopathe le nom de la technique.

"Chiryū No Yoroi."

Maintenant que son corps entier était recouvert d'une couche protectrice qui empêcherait les projectiles lancées par les protecteurs de ses victimes de l'atteindre, il commença à utiliser ses techniques offensives. Il utilisait en majorité son hōkō pour détruire complètement les tentes abritant les blessés. Quelquefois, il allait de lui-même à l'intérieur des bâtiments ou des tentes et coupait la gorge de tous ceux à l'intérieur un à un à l'aide de son couteau papillon. Après quelques minutes de massacre, il sentit une chaleur dans son dos. C'est en se retournant qu'il put apercevoir une boule de feu de taille moyenne foncée vers lui. Il fit une rapide roulade sur le côté mais senti tout de même qu'une partie de son armure était maintenant partiellement roussi. Il se mit alors à chercher frénétiquement du regarde l'être qui avait eu le culot de tenter de le blesser. Il finit par apercevoir un petit homme aux cheveux courts et à la barbe longue. Ce dernier était habillé avec un uniforme séparatiste observait Dystopia avec des yeux rempli de rage.

"Que ce passe-t-il mon cher monsieur ? Seriez-vous fâchée que tant d'insectes se fassent massacrées ? C'est bien dommage, car cela vous classe dans leur catégorie d'être inférieur. Que j'aime exterminer au plus haut point."
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Mer 6 Jan - 7:12




Constituendi autem sunt qui sint in amicitia fines et quasi termini diligendi. Je le regardais, lui et son air nonchalant, lui qui me dévisageait avec ses deux têtes de plus que moi, avant de me renvoyer une rafale de vent, que j’esquivais en sautant sur le côté.

« Que voulez-vous ? Il n’y a que des blessées ici, il n’y a rien à voler.
-On n'est pas venu voler, on est venu tuer !
-Encore un coup de la coalition ?
-Oh non mon cher, c’est Northern Hunter, c’est le maître, moi-même, qui a ordonné votre exécution ! »


Je lançais donc un hoko droit sur lui, qu’il esquiva avant de m’envoyer une boule concentré d’air que je reçu en pleine poire.
Pour rendre ses coups moins puissants et les miens plus forts, je recouvrais mon corps de mes écailles, avant de m’approcher en courant, commençant un combat au corps-à-corps.

Coup droit, esquive, uppercut, esquive, high kick, esquive. Le combat n’en finissait pas, je lui donnais une droite, il me la rendait, c’était plus une épreuve de résistance qu’un combat pur et simple.
Je décidais d’armer mon gantelet gauche, mais que fut ma surprise lorsque je remarquais qu’il armait lui aussi un gantelet, je n’avais encore jamais combattu quelqu’un usant des mêmes armes que moi, c’était encore plus amusant.

Le combat continuait de plus belle tout en étant interminable, mélange de corps-à-corps et de magie, je devais vite en finir, il ne devait pas être le seul garde, je devais économiser mes forces.
Je devais faire comme avec une proie lambda, l’épuiser suffisamment pour lui donner le coup de grâce, voir profiter d’un moment d’inattention.

Le grabuge allait surtout attirer les autres gardes, et je n’avais pas envie de m’occuper de plusieurs personnes en même temps, je préférais le faire un par un, sachant qu’en plus, je devrais laisser une personne ou deux en vie, pour qu’ils puissent porter la nouvelle dans leurs QG, leur dire que Norther Hunter a commencé à sortir de l’ombre et c’est mise en action.

Le combat continuait encore et toujours, on ne comptait plus le nombre d’entailles, de bleus que nous avions sur le corps, et cela commençait à me gonfler, je n’étais pas ici pour une seule personne, mais bien pour tuer tout le camp. C’est des estropiés merde !

Alors que je pensais que le combat serait interminable, une personne très mal en point, une jambe en moins, se tenant avec des béquilles, la moitié de la tête bandée sortie d’une tante, se demandant quel était ce grabuge.
L’homme contre qui je me battais se retourna par surprise, ordonnant à la personne de rentrer le plus vite dans sa tante. Elle était là ma chance ! Je devais la saisir sans plus tarder, sans hésiter !

Je l’avais fait, j’avais coupé en deux sa jugulaire, le sang qui giclait dans tous les sens et recolorait ma peau au passage me fit rentrer dans un fou rire incontrôlable.
Je voyais son regard rempli de surprise et d’horreur, avant qu’il ne tombe à genoux, devant moi, dans un dernier grondement, avant de faire un face palm au sol, recouvrant ce dernier de son sang fumant à l’air libre.

Je m’approchais du corps, sectionnant sa tête, avant de m’asseoir sur le cadavre, profitant pour croquer dans son bras, lui arrachant un morceau de chair avant de le mastiquer tendrement.

Je ne savais pas encore si un nouvel ennemi allait approcher, mais j’étais prêt à en affronter encore et encore, jusqu’au dernier.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Sam 16 Jan - 3:09
Le mage de feu faisant face a Satoru ne prit même pas la peine de lui répondre et envoya de suite une deuxième rafale de flamme en direction du membre de Northern Hunter. Ayant pu voir l'incantation et donc anticiper l'attaque, Dystopia réussit a esquiver le sort en bondissant sur le côté et en faisant une roulade pour se remettre debout. Mais a peine était-il revenu sur ses pieds que son adversaire avait commencé a incanté un nouveau sort, probablement plus puissant que les précédents si on prenait en compte le temps que prenait l'incantation. Satoru n'eut pas a réfléchir longtemps pour comprendre la nécessité d'arrêter les préparations de son adversaire et lui envoya alors un Hoko dans sa direction pour lui permettre de se rapprocher pour commencer un combat au corps a corps, sachant très bien qu'il n'aurait pas l'avantage si son opposant continuait a s'acharner a lui balancer ces sorts de feu.

Quand Dystopia se fut rapporché du mage de la résistance, il eut la mauvaise surprise de voir que son Hoko n'avait touché son ennemi qu'après la fin de l'incantation et il reçut une boule de feu gigantesque sur lui, faisant littéralement fondre son armure. S'il ne l'avait pas porté, il aurait probablement eut des brûlures pendant de nombreuses semaines qui l'aurait empêché de toucher sa propre peau. Mais, comme mentinnoé plus haut, son armure lui permit d'encaisser, non sans douleur, la majeure partie des dégâts infligées par les flammes et il eut alors l'opportunité de contre-attaquer en formant une grande masse de terre solide autour de son poing avant de le balancer dans la poitrine de son adversaire, lui cassant quelques côtes au passage. Ce dernier fut projeté en arrière, le visage déformé par la douleure et la surprise, cette dernière venant de l'inefficacité apparente de son incantation. Son corps finit par frapper les parois d'une tente derrière lui et tomba sur les blessés, accentuant les cris de douleurs de ces derniers. Misant tous sur le combat au corps a corps, Satoru sorti son couteau papillon et se mit a courir a grande vitesse en direction de la tente qui avait receptionné son adversaire.

Mais croire que ce dernier serait en train de gémir au côté de ses camarades fut une grave erreur, car ce n'était pas du tout le cas. En effet, le mage de feu profita de l'effet de surprise que le tissu de la tente qui le recouvrait lui donnait pour envoyer une autre rafale de flamme sur Dystopia, lui brûlant la moitié du bras gauche et lui arrachant une grimace de douleure. Le magicien du feu se releva alors et envoya une droite en direction du visage du Dragon Slayer de la terre, bloqua le coup avec son bras couvert de brûlure avant d'envoyer son couteau papillon en direction de l'oeil gauche de son ennemi. Ce dernier arrêta le coup en plaçant sa main gauche sur le chemin, se la faisant transpercer par la même occasion mais sauvant sa vision. Satoru tenta de retirer son arme de la main du mage, mais ce dernier semblait tenir cette dernière avec ses doigts, empêchant le mage de Northern Hunter de reprendre son couteau. Il le lâcha donc et envoya un coup de pied au niveau des genoux de son adversaire, le prenant par surprise et lui cassant les rotules.

L'opposant de Dystopia tomba au sol, un de ses genoux déformé par le coup, la main saignant de par le couteau qui y était planté et regarda le mage noir avec un regard rempli de haine avant de lever sa main droite et de projeter une boule de feu de taille moyenne dans sa direction. Satoru n'eut pas le temps de l'esquiver et ne put que se jeter sur le côté, se fiasant brûler l'entiéreté du dos. Voyant que sa chemise était bel et bien fichu, il serra les dents, de douleur et de frustration, et se releva en un bond avant de sauter sur son adversaire qui semblait ne plus avoir beaucoup d'énergie magique. Dystopia, avec un regard qui était devenu celui du parfait psychopathe, se mit a marteller le crâne de son adversaire de coup de poing encore et encore, laissant son adversaire le frapper au corps et au visage sans en prendre compte. Il continua encore et encore de frapper jusqu'a ce que le visage du mage de feu soit complètement défiguré et que son crâne soit renfoncé a de nombreux endroits, du sang en ruisselant doucement et allant coloré la neige d'un rouge foncé assez poétique aux yeux d'un tueur. Satoru se releva, déchira ce qui lui restait des vêtements couvrant son torse et récupéra son couteau papillon. Il tentea ensuite de voir s'il ne pouvait pas sentir la présence de son maître, ce qu'il n'eut aucune difficulté a faire étant donné que ce dernier était bien en vie et a proximité. Le Dragon Slayer de la terre décida de reprendre des forces et ce dirigea vers une parcelle de terre que son adversaire avait dévoilé en brûlant la neige qui la couvrait. Il s'assit en plein milieu et se mit a manger de grosses boulettes de terres, lançant des regards prudents autour de lui, attendant avec prudence l'apparition possible d'un autre adversaire.

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Jeu 21 Jan - 5:02




J’étais là, assis sur ce corps décapité, regardant la tête du malheureux que j’avais posé devant moi, le froid et la rigidité avaient fais qu’elle avait gardé son expression de terreur dans les yeux. Je posais ma tête dans mes paumes, les coudes appuyés sur mes genoux.

« C’est votre faute, bande de crevures, c’est vous qui aviez foutu la merde dans ce pays. Je ne vous tuerais pas. Je ne vous tuerais pas. Je serais peut-être encore chez mes parents, à mener une petite vie tranquille. Mais non, il a fallu que vous veniez foutre la merde. Mais c’est bientôt fini. Je prendrais le contrôle de ce pays, je lui rendrais sa beauté et sa gloire. »

Je me relevais, prenant la tête en main. Je rendrais dans la tante qu’il y avait devant moi, regardant les blessées. Certains s’étaient levés tant bien que mal, essayant de tenir debout pour protéger les lieux.
Mon regard était devenu noir, on pouvait ressentir toute la colère du monde quand je regardais ces maudit séparatistes. Je tranchais la gorge de la personne qui s’était approchée de moi pour essayer de m’arrêter. Que pouvais bien faire une bande d’handicapés qui n'était même pas foutue de crever sur le champ de bataille ? Ils étaient la honte de l’humanité. M’approchant des alités, une femme en blouse blanche se mis à genoux devant moi.

« Par pitié ! Il y a des soldats qui ont une famille ! Vous n’allez pas priver des femmes et des enfants de leurs maris et leurs pères ?!
-Toi, tu vas bien regarder. »


Je pris la femme à la gorge, la plaquant contre ce qui devait être une armoire. Je pris un drap pour m’en servir de corde, la ligotant en direction des lits, lui disant que si elle fermait les yeux, j’allais faire en sorte de faire pareil à toute sa famille.
M’approchant des alités, une femme en blouse blanche se mit à genoux devant moi. Démembrer, éventrer, taillader, égorger, et j’en passe. J’avais repeint toute la tente du rouge des handicapés, l’infirmière avait vomi un nombre incalculable de fois, l’odeur était putride et le sang versé laissait s’échapper une légère vapeur à cause de la différence de température.

Je m’approchais doucement de l’infirmière, qui était en pleur, elle criait, priant tous les dieux existants, et peut-être même ceux inconnu au bataillon.

« Vous aviez promis ! Maintenant laissez-moi partir !
- Moi, promis ? Je n’ai jamais mentionné que j’allais te laisser vivante. »


M’approchant des alités, une femme en blouse blanche se mit à genoux devant moi. Mon corps était entièrement recouvert de la tance rougeâtre qui sert à notre survie, j’étais le chasseur, et eux les proies. Il ne doit avoir aucune pitié pour des proies comme eux.

Reprenant mon ami la tête, je voulais voir si je pouvais sentir l’odeur de Satoru, mais tout le sang qu’il y avait sur mon corps recouvrait toutes les odeurs ambiantes, je décidais donc de prendre la direction du sud du camp, voir si j’allais trouver ce dernier, et peut-être même de nouvelles têtes à couper.

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Dim 24 Jan - 22:35
Satoru mit une bonne minute a manger de la terre froide et dure avant de se remettre sur ses pieds, prêt a continuer le massacre. L'odeur brûlé flottant dans l'air environnant rappelait le combat qui venait d'avoir lieu, tandis que l'odeur de sang et d'entrailles qui se dégagaient des tentes ou le Dragon Slayer de la terre avait passé venait titiller les narines de tous les charognards des environs. Il n'y avait aucun doute sur le fait que l'énorme quantité de vies humaines qui se termineraient ce jour la nourriraient une très grande quantité de créatures sauvages.

A peine Dystopia s'était-il relevé qu'un groupe de six soldats apparut a sa droite. Ces derniers avaient tous de simples armes en acier et ne semblaient pas être des mages, ce qui déçut un peu Satoru, qui avait envie de vivre plus d'action palpitante comme il en avait eu l'occasion avec le mage de feu. Malgré cela, Satoru prit quand même un certain plaisir a foncer dans le groupe d'hommes armées, utilisant son couteau par-ci, ses poings par-la, économisant du mieux qu'il pouvait son énergie magique. Son affrontement avec le mage de feu lui avait fait constater que, s'il y avait un utilisateur de magie ici, cela voulait forcément dire qu'il y en aurait d'autre. Le mage de Northern Hunter ne prit pas plus d'une minute pour mettre fin aux misérables vies des soldats séparatistes et, ne connaissant pas trop la configuration du camp, il préféra simplement vider les tentes environnantes de leurs habitants en attendant que quelqu'un de puissant daigne lui rendre visite.

Une tente après l'autre reçut la visite du psychopathe, qui se faisait un plaisir a éventrer tout ce qui respirait, n'éprouvant aucune pitié pour ces misérables insectes qui avaient déja été vaincu dans le passé et qui n'avaient pas eu la décence de mettre fin a leur pathétique existences. Après une bonne dizaine de minutes de massacre, Dystopia put finalement sentir que quelqu'un de puissant s'approchait, son odorat ayant été a l'affût depuis le dernier combat qui l'avait pris par surprise. Il prit un moment pour respirer dans la tente ou il se trouvait, au milieu de l'odeur étouffante mais relaxante du sang et de la mort, avant de sortir et d'aller confronter l'être qui semblait avoir l'intention de le défier. Mais a peine avait-il sorti la tête de la tente qu'il dut esquiver une lance qui lui fonçait directement vers la tête. Satoru fit une série de roulade vers la droite, soit en direction opposé de la direction d'ou venait la lance, puis se releva pour confronter son adversaire. Ce dernier était un homme relativement jeune, probablement dans la vingtaine, possédant de longs cheveux blonds et un visage complètement dépourvu de pilosité. Il était habillé de l'uniforme séparatiste et tenait une lance richement décoré entre ses deux mains.

-Dites donc, es-ce une tradition des séparatistes de toujours engager le combat par une attaque sournoise? Vous manquez clairement de respect.

-Qui éprouverait du respect pour des meurtriers dans ton genre! Tu devrais te la fermer et me laisser mettre fin a ta vie, espèce de psychopathe!

-Au moins vous avez raison sur le mot psychopathe.

Dès que la dialogue entre les deux adveraires fut terminé, le mage séparatiste fonça sur Dystopia, tentant de le transpercer avec sa lance. L'homme affrontant le Dragon Slayer de la terre était probablement un utilisateur de la magie du rééquipement, ce qui expliquait l'absence de magie évidente de sa part. Après une bonne dizaine de coups de la part du séparatiste, Satoru comprit qu'il était beaucoup plus puissant que le mage de feu, sa vitesse et sa force physique faisant craindre au mage de Northern Hunter le moindre coup qu'il risquait de subir. Mais une odeure se rapprochant peu a peu de sa position fit sourire le Dragon Slayer de la terre, qui se rapprocha lentement de l'odeure tout en évitant les coups de lance toujours aussi acharnées du séparatiste. Malheureusement pour Dystopia, il trébucha légèrement en reculant et son erreur fut puni par la lance qui lui transperça l'épaule gauche. Il ne put retenir un hoquet de douleur. Mais, a la surprise du séparatiste, Satoru afficha un sourire sournois tout en bondissant vers l'arrière, tentant d'ignorer le flot de sang qui coulait de sa blessure. L'odeur était maintenant directement derrière lui.

-Je vous laisse le combat, maître. Je vous l'ai réchauffé.

http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Ven 29 Jan - 4:59




Je l’avais enfin trouvé, il était cependant en bonne compagnie avec ce soldat et sa lance. Mon cher membre de guilde me racontait cependant qu’il me l’avait réchauffé, avant que je puisse apercevoir la blessure qui habillait son épaule. Je devinais donc, que le blond qui lui faisait face devait bien manier sa lance. Je m’approchais donc de Satoru, mon corps toujours repeint du sang de mes victimes, ainsi que de la tête de mon ancien adversaire, que je lui donnais.

« Garde moi ça, tu veux ? Regarde et apprend comment un fils de Dragon chasse ses proies. »

Ne voulant pas prendre de risques, je recouvrais mon corps de mes écailles de glace, ainsi que de ma technique « Ice Drice ». J’allais donc frapper plus fort, tout en étant un peu plus protégé des attaques physiques, ainsi qu’une plus grande vitesse de déplacement.
Je me dirigeais donc à toute vitesse en direction du blond, lui balançant un Tekken en pleine figure, qui le fit valdinguer en arrière. Ce dernier, sans grande surprise, se relevait plutôt tranquillement, tout en se massant la mâchoire.

« Je voulais tester ta puissance, mais j’aurais mieux fait d’esquiver. Je ne referais pas deux fois la même erreur. Tu es donc avec l’autre garçon ? Qui êtes-vous ?
-Je te dirais ça une fois que je t’aurais mis à terre. Peut-être aurons-nous besoin de toi plus tard.
-Espèce de… »


Avant qu’il ne finisse sa phrase, l’homme fit apparaître une autre lance et se dirigea à toute vitesse sur moi. J’esquivais ses coups de lance avec mes gantelets, mais je ressentais que ces derniers étaient en train de vivre leurs derniers instants, il faut dire qu’ils sont vieux.
La joute était, pour le moment, plutôt physique que magique, mais je sentais que l’homme était plus fort que moi à ce niveau, j’utilisais donc mes Tekken afin de contrebalancer la chose.

Il me fallait de la distance, j’attendis donc qu’il m’envoie un coup de lance frontal avant d’esquiver ce dernier, me rapprochant en glissant le long de son arme, avant d’envoyer un Hoko qui écrasa mon adversaire contre une tente d’invalides.
Ne lui laissant pas le temps de se relever, je balançais mes bras en l’air, créant deux tornades de glace. Mes ailes du Dragon de glace. Je savais qu’avec ça, j’allais lui faire mal.

Les deux tornades étaient en train de démolir les quelques tentes présente sur chacun des côtés, avant de finir leur route à l’endroit où j’avais envoyé le blond.
Une fois qu’il s’était pris les tornades, j’allais crier victoire quand ce dernier se releva dans un cri de colère, les vêtements à moitié déchiré.

« Je vais te crever… Lance du purgatoire ! »

C’est alors qu’une lance aussi noire que la nuit fit son apparition, cette dernière était gravé de dessins flamboyants.
Au moment où j’allais lancer un second Hoko, je fus coupé par sa lance qui m’effleura le visage avant de revenir aussitôt dans sa main, laissant couler le long de ma joue un fil de sang.

« Tu ne pourras plus me battre, avec cette lance, la victoire est mienne !
-Ils dissent tous ça. »


La joute repris de plus belle, lui avec sa lance, moi avec ma magie. Cependant, son niveau était supérieur à tout à l’heure, à croire que sa lance y était pour quelque chose. Je manquais plusieurs fois de me faire empaler la tête, ou le cœur, mais j’allais garder quelques cicatrices, c’était sûr.

Le combat continuait encore et toujours, nous étions, tous les deux, fatiguées. Le résultat allait se jouer sur notre dernière attaque. Le final, en quelque sorte.
Au moment où j’allais lancer un Hoko, l’homme planta sa lance au sol d’un coup sec. Je m’attendais à ce qu’il se passe quelque chose, mais rien. Le calme plat.

C’est que je pensais quand je réussis instinctivement à esquiver une lance sortant du sol, puis une seconde, et une troisième. Malheureusement, la quatrième m’embrocha l’avant-bras, et une cinquième l’épaule gauche.
Les lances disparaissaient de la même manière qu’elles étaient apparu. Il fallait que je fasse quelque chose ou j’allais devenir une vraie passoire ambulante. Je le cachais, mais je devais avouer qu’intérieurement, je commençais à avoir légèrement peur de crever maintenant. Je m’étais toujours dit que si je devais passer l’arme à gauche, cela devait se faire dans quelque chose d’épique, et non dans un putain de camp d’éclopé séparatiste.

M’agenouillant au sol, je me remplissais le gosier de neige. En gros, la neige, c’était de l’eau, et la glace, c’est de l’eau. Tout est donc lié.
Une fois le gosier remplis, je sentais mes forces revenir. Cependant, il me fallait quand même en finir, mais je me demandais s'il n'allait pas être le survivant qui irait tout raconter, ou si nous cherchions quelqu’un d’autre.

Mes gantelets armés, je l'ai mis en position de croix sur mon torse, je me concentrais, utilisant juste avant ma technique de vitesse à nouveau.

« Metsuryuu Ougi : Hyogasayo ! »

J’étais lancé, prêt à frapper. Cependant, je me décalais légèrement sur la gauche, le frappant au niveau de l’épaule. La glace bouchait la plaie, empêchant une hémorragie, alors que son bras lui, tombait au sol. Me retournant directement, le même coup frappa son bras droit, rendant l’homme dépourvu de bras. Juste après ça, j’allais chercher deux barres de fer qui avaient roulé jusqu’à nous, avant de retrouver l’homme, qui était plaqué au sol de douleur.
Je lui plantais une barre dans l’épaule, l’empêchant de se relever tout en le gardant vivant, avant de retourner retrouver Satoru.

« Je vais te laisser le choix. Soit tu le butes, ou alors, tu le laisses vivant, tout en trouvant le moyen de lui accrocher la tête que je t’ai donné sur le corps. Si tu choisis la seconde option, je te laisse l’honneur de présenter la guilde ainsi que son maître, sans oublier de les avertir de notre but. On finira ensuite de nettoyer. Une fois le travail fini, nous rentrerons. J’ai bien regardé ton travail en te retrouvant, et tu me plais. C’est pour ça qu’en rentrant, tu deviendras le Fléau de la Famine au sein de Northern Hunter. Tu deviendras un membre de l’ordre de l’Apocalypse. »

créée par Matrona


avatar
Invité
Invité

Dim 14 Fév - 22:46
(ATTENTION : Ce post contient une section que je peux qualifier de gore, a partir du troisième paragraphe. Si vous avez un coeur sensible, abstenez-vous de le lire par pitié. Si c'es trop graphique comme violence, j'aimerais qu'un membre du staff lisant ce message m'envoie un MP pour m'en informer, après quoi j'abrégerai la partie gore de ce post. Merci et enjoy).

Satoru se retrouva avec une tête dans les bras, le sang coulant encore de cette dernière de par des endroits que Dystopia ne pouvait même pas espérer voir du sang normalement. Ses forces étant a leur minimum et Ryuku étant en train de s'occuper de l'adversaire puissant qui lui avait infligé autant de blessures, le Dragon Slayer de la terre en profita pour reprendre ses forces, écartant la neige au sol avec des mains, après avoir posé la tête a côté de lui, et se mit a prendre de grandes bouchées de terre bien glaciales. C'est donc avec un repas assez potable que Satoru observa le combat que son maître était en train de mener. Le givre collé a la terre fondait dans sa bouche et donnait ainsi, après une longue mastication, une sorte de boue assez délicieuse qu'un gourmet tel que Dystopia put apprécié. Le combat du Dragon Slayer de la glace et de l'utilisateur de la magie de rééquipement utilisant une lance augmentait en intensité peu a peu, jusqu'a ce que le combat atteigne son point culminant et que le maître de Northern Hunter tranche les deux bras du lancier, le faisant tomber au sol et gémir de douleur pendant que des quantités assez impressionnantes d'hémoglobines jaillissaient de la blessure béante au niveau des épaules.

Quand le combat fut terminé donc, Ryuku se rapprocha de Satoru qui avait, entre-temps, récupéré la tête déposé au sol, pour lui dire dans un magnifique monologue qu'il avait le pouvoir de décider si le lancier restait ou non en vie. Ensuite, il fut informé que, grâce aux actions qu'il avait réussi a faire au courant de la mission, il serait promu au rang de Fléau de la Famine une fois de retour au QG de la guilde. Il ne lui restait donc plus qu'a choisir si ce mage séparatiste devait mourir ou, s'il restait en vie, comment il ferait pour accrocher la tête coupée a un endroit quelconque du corps de l'amputée pour bien représenter la guilde. Après de longues refléxions, Dystopia arriva a la conclusion qu'il pourrait faire un agréable mélange des deux options.

Voyant celui qui avait été vaincu s'agiter au sol, il fit signe a son maître de le surveiller et alla chercher tout le nécessaire de couture dans les tentes aux alentours. Quand il eut trouvé ce qu'il cherchait, il amena le corps du blessé au centre du camp, prit une lance des mains d'un soldat mort près de la, et planta le manche a quelques pouces du séparatiste. Il prit ensuite une épée et, d'un coup sec, il trancha la tête du mage. Puis, utilisant tous les outils de couture qu'il avait trouvé, il cousu la tête que Ryuku lui avait donné sur le cou saignant de l'amputé qui venait de mourir. Se servant ensuite de l'épée, il retira toutes les entrailles de sa victime et, quand il ne resta plus qu'un trou béant, il positionna la tête du lancier a l'intérieur. Quand il fut satisfait du résultat, il empala le cadavre sur la lance qu'il avait positionné a côté, faisant sortir la lame par la bouche de la tête qui avait été cousu. Finalement, a l'aide de son ami le couteau papillon, il écrit le nom de la guilde sur le torse qui était trempé de sang. Il s'éloigna ensuite de son oeuvre d'art, l'admira un moment, puis, se retournant vers son maître, il lui fit un de ses meilleurs sourires de psychopathes, le sang de ses ennemis couvrant encore une grande partie de son propre corps.

-Qu'en pensez-vous, maître? Croyez-vous que ces enfoirés de séparatistes oublieront le glorieux nom de notre guilde, maintenant?

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1