PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

Satoru Dystopia, noble psychopathe
avatar
Invité
Invité

Lun 23 Nov - 2:40
Satoru Dystopia
Northern Hunter


Nom : Dystopia  Prénom : Satoru  Age : 27 ans  Sexe : Homme  Nationalité : Mulfass  Taille : 180 centimètres  Poids : 65 kilogrammes  Orientation sexuelle : Bisexuelle  Groupe sanguin : O+





Vos Qualités : Charismatique - Patient - Débrouillard - Déterminé - Intelligent - Sociable - Sang froid Vos Défauts : Égoïste - Cruel - Sadique - Manipulateur - Avare - Impitoyable - Perfectionniste





Vos Hobbys : La lecture, la peinture, la musique, la torture   Vos Phobies : Un monde où la faiblesse règne maîtresse





Armes : Couteau papillon en acier.  
Magie :  Magie du Dragon Slayer de la Terre : La magie du Dragon Slayer de la Terre permet à son utilisateur de se nourrir de terre et d'être immunisé aux attaques élémentaires de son élément. Aussi, consommer des matières de son élément permet au Dragon Slayer de reprendre des forces pour reprendre l'avantage rapidement. Il peut aussi, mais surtout, utiliser de la magie de l'élément de la terre et couvrir de terre les objets qu'il touche.



Informations complémentaires : Aucune de notable.



Description de votre physique

Satoru est un homme au physique qui, de loin, est relativement conforme à la norme humaine. En effet, il est grand de 180 centimètres, ce qui lui donne une taille moyenne et assez classique. Ses épaules sont d'une largeur qui, bien que respectable, n'a rien d'extraordinaire. En plus de ça, il n'a aucun problème de poids et pèse 65 kilogrammes, soit le poids normal d'un d'homme adulte en santé. On peut facilement expliquer cela en observant son corps qui porte de nombreuses marques d'un entraînement physique régulier et rigoureux. Mais n'oublions pas le teint d'albâtre de sa peau, qui fait resplendir les détails de son corps d'une incroyable beauté. Mais n'ignorons tout de même pas le fait que sa couleur de peau est assez classique des gens venant d'un pays froid et il est assez peu remarquable lorsqu'il est auprès d'individus originaires de pays où la neige et la glace couvrent la terre plusieurs mois chaque année.

Vous vous questionnez probablement sur les détails mentionnés plus haut qui seraient mis en valeur par son teint blanchâtre. Son visage est l'endroit de son corps où il y en a le plus. En commençant par le sommet de son crâne, sur lequel repose une masse de cheveux blancs resplendissant, trônant sur sa tête comme la neige éternelle sur les cimes des montagnes qui touchent aux cieux. Mais bien que cette majestueuse pilosité crânienne soit d'une beauté ahurissante, elle est loin d'être organisée et est d'une grande longueur, des cheveux tombant sur les épaules du mage et de nombreuses mèches tombant un peu partout sur le visage de Dystopia. Ces groupuscules de cheveux dissidents gênent d'ailleurs souvent la vision de Satoru, empêchant ces globes oculaires d'apercevoir l'état pitoyable du monde. Mais quand sa chevelure ne se met pas dans son chemin, quiconque regarderait ses yeux pourrait voir deux iris de la couleur de l'ambre observant calmement le monde avec un dédain évident, tel un gourmet habitué à la haute cuisine de qualité devant une assiette de nourriture bon marché au goût discutable.  

Malgré cela, son visage garde presque toujours le même air calme et en contrôle, affichant un sourire en coin dont les lèvres pâles et fines font resplendir son charisme naturel. Mais attention, nous n'avons pas encore abordé le sujet de ses glorieuses dents si blanches, si belles, si brillantes ! Le seul défaut que certains pourraient donner à ses dents sont ces canines très prononcés de par ses origines. Mis à part cela, l'effet qu'un sourire à pleine dents de sa part pourrait avoir est libre à l'imagination, puisqu'il pourrait soit être terrifiant soit terriblement attirant. Mais entre ses yeux de dédain et sa merveilleuse bouche se trouve un nez, petit et fin, qui passe inaperçu parmi toutes les parties de son visage. Il faudra aussi noter l'absence totale de pilosité faciale de son faciès. Ensuite, si on observait le mage noir pendant que le vent pousserait ses cheveux vers l'arrière, on pourrait observer ses oreilles qui sont cachées la majorité du temps par sa blanche chevelure. Elles sont de taille moyenne et elles ne possèdent pas de détails particuliers.  

Puisque nous sommes revenus au sujet des cheveux, parlons de l'endroit où ils se déposent, c'est-à-dire les épaules. Comme mentionné plus haut dans le texte, leur largeur ou leur apparence n'a rien de spécial. Par-contre, les membres qui leur sont reliés et qu'on nomme bras ont quelques détails observables. Des épaules jusqu'aux mains, les bras de Dystopia possèdent une musculature respectable sans être exagérées, telle une lame d'une largeur normale qui est aussi resplendissante et puissante qu'une épée plus large que la tête d'un homme. Les mains, elles, sont beaucoup moins belles et douces que le reste du corps de Satoru. En effet, les bouts des doigts du mage sont raccourcis d'un bon centimètre. Ses mains possèdent aussi un teint différent du reste du corps, étant d'une couleur à mi-chemin entre le blanc et le brun de la terre. Détestant ce point hideux de son propre corps, Dystopia s'arrange pour que ses mains soient toujours cachées par des gants et des bandages. Si on parlait maintenant du torse du mage noir ? Il y a présence, comme pour le reste du corps, la présence d'un corps sculptée régulièrement par un entraînement physique assez rigoureux, ce qui laisse une trace évidente en la présente d'abdominaux et de pectoraux. Il y a aussi une vieille cicatrice au niveau de la poitrine sur le sens de la longueur, qui part de l'emplacement d'un poumon jusqu'à l'autre. Au niveau des jambes, on peut observer des membres tout à fait normaux, d'une longueur proportionnelle au reste du corps et qui semblent relativement musclé au niveau des mollets.  

Voici donc pour l'apparence du corps de Satoru Dystopia. Abordons maintenant le sujet de son habillement, qui est assez important puisqu'il en portera probablement toujours lorsque vous le rencontrerez. Il préfère garder sa tête découverte et ne portera aucun chapeau ou autre habillement pour le crâne sauf s'il y a nécessité. Au niveau du torse, il porte souvent une chemise blanche à bouton, toute somme assez classique. Il la porte toujours en intérieur et ne la couvre d'une veste brune que lorsqu'il va en extérieur, où les températures ne sont pas toujours supportables. N'oublions pas les gants et bandages de ses mains qui ont été mentionnés plus haut, qui sont, pour leur part, d'une couleur noire comme la voûte céleste sans ses étoiles. Pour ses jambes, Dystopia porte des pantalons de couleur noire couplé d'une ceinture brune. Si nous descendons encore plus bas, nous verrons qu'il porte en majorité des souliers bruns qu'il garde le plus souvent possible propres et brillants. Il utilise même un couvre-chaussure transparent pour protéger ses jolis souliers lorsqu'il va à l'extérieur. Il ne faudrait aussi pas oublier ses poches de pantalons, dans lesquels il traîne son couteau et sa bourse.  



Description de votre mental

Satoru Dystopia est un être relativement étrange au niveau de sa psychologie, ce qui peut être imputée aux événements traumatisants qu'il a pu vivre dans son passé. Dans ces moments où il ne peut apprécier la compagnie de d'autres êtres, il passe beaucoup de temps à lire des œuvres de littérature et à les placer dans le contexte de son époque. Il apprécie donc particulièrement les ouvrages intemporels dont la lecture est appréciable peu importe le moment où on le lit et qui possède un scénario ou un sujet qui peut facilement être replacée dans toutes sociétés civilisées. Il apprécie aussi peindre, bien qu'il ne soit pas l'être le plus talentueux dans ce domaine, des scènes qui montrent la décadence des humains, pour réaffirmer ces idées selon lesquels le monde est corrompu et mérite d'être complètement changé. Quand il en a l'occasion, il apprécie aussi la torture, ce qui lui permet de se sentir supérieur et d'éprouver un sentiment semblable à celui qu'il éprouve lorsqu'il tue quelqu'un. Sachant qu'accomplir ces objectifs ne sera pas facile, il passe deux à trois heures par jour à s'entraîner, toujours en solitaire, pour garder un physique acceptable et capable de combattre ceux qui seraient dans son chemin. Il est donc plutôt du genre calme et réfléchi lorsqu'il est seul, réfléchissant sur ce que le monde devrait être selon lui.  

Il lui arrive assez souvent de penser aux êtres qu'il a tué dans toute sa vie et de se demander ce que ces créatures, inférieurs, pour la plupart, auraient pu devenir et comment il a influencé le monde en assouvissant ces pulsions meurtrières. Par-contre, il ne faut pas du tout confondre ces pensées avec du regret, puisqu'il n'en éprouve point. Selon lui, ceux qu'il a tué n'avaient simplement plus leur place en ce monde et ont été éliminé pour cette simple et unique raison. D'ailleurs, parlons de sa vision de l'humain en général. Selon lui, un humain n'agira jamais réellement comme il est avant de s'en voir donner la permission. Par permission, il veut dire le pouvoir. Un être vivant pourrait être quelqu'un de gentil, de bon et qui suit les normes sociales et éthiques, jusqu'à ce qu'il/elle soit mit en position de pouvoir et qu'il/elle ait la vie de plusieurs personnes en main. C'est à ce moment là que la vrai nature de l'âme de quelqu'un est dévoilé. Satoru est convaincu que cette pensée est la vérité puisque, quand, pour la première fois, il eut le choix entre garder quelqu'un en vie ou l'éliminer, il choisit la deuxième option et accomplit la tâche avec joie.

Mais revenons à notre sujet. Quelqu'un qui pourrait apercevoir Dystopia dans un de ces moments en solitaire n'aurait probablement aucune idée que le mage noir à ce genre de pensée. En effet, ce dernier à l'habitude de garder un air neutre et calme, avec un petit sourire en coin de temps à autre, la majorité du temps. Les seuls moments où son expression pourrait changer serait lors de situations difficiles et de moments où les choses sont loin de se passer comme prévu. Dans ces cas là, on pourra le voir serrer les dents et il pourra devenir légèrement énervé, bien que rien de trop extrême. Et c'est uniquement lorsqu'il est en solitaire, puisqu'en public, même avec ses proches, il préfère ne pas montrer ses émotions ou des réactions trop prononcées face aux événements qui autour de lui.  

Et parlons-en, de son comportement public ! Comme vous avez pu le lire, il est loin d'être très expressif, ce qui lui donne un air relativement mystérieux face aux autres humains. Ceux qui parleraient de lui lorsqu'il ne les entends pas diraient probablement qu'il a l'air d'un homme beaucoup trop hautain, qui se sent supérieur à la majorité des êtres humains de notre monde. Malgré cela, quand il y a nécessité, Satoru n'hésitera pas à être poli et respectueux envers les autres, bien qu'il ne le soit qu'envers ceux qu'il considère un minimum puissant et digne d'intérêt. De par les enseignements qu'il a reçu quand il n'était qu'un enfant, il est à l'aise avec les gens et pourrait facilement se glisser dans une soirée de riche noble en ayant l'air d'être dans son élément, bien qu'il n'éprouverait aucun plaisir à le faire.

Vous vous demandez probablement vous demandez quel genre de personne serait donc apprécier de la part de Dystopia? Hé bien, comme mentionné plus haut, il apprécie particulièrement ceux possédant une puissance considérable, puisqu'il sait que ces derniers peuvent l'aider à reformer le monde si ils sont dans son camp. Il apprécie aussi ceux ayant des idéaux semblables aux siens, c'est à dire un objectif de reformer le monde d'une manière ou d'une autre. Et il y a aussi ceux qu'il juge digne d'intérêt, qui sont des gens qui ne se classent dans aucune des deux catégories précédemment nommé mais que Satoru apprécie malgré tout, pour une raison ou une autre. À l'opposé des individus que le mage noir apprécie, il y a ceux qu'il déteste. Il ne faut toutefois pas confondre les êtres qu'il considère inférieur et ceux qu'il déteste tout simplement. Parmi ces derniers, il y a ceux qui croient que le monde n'a pas besoin changement, idée qui ne fait aucun sens dans l'esprit de Dystopia. Ensuite, il y a ceux qui tentent de sauver le monde en faisant le moins de sacrifice possible et qui, donc, éprouvent un niveau beaucoup trop élevé de compassion selon le mage noir. Étant convaincu que le monde ne peut être changé ou sauvé sans qu'il y ait une quantité astronomique de mort, il ne peut donc pas supporter ces philosophies de paix et ces idéaux de pacifistes. Finalement, les individus qui acceptent simplement leur sort et qui ne tentent rien pour changer, que ce soit leur destin funeste ou leur force minime, Satoru les considèrent comme des déchets vivants, rien de moins.

On peut donc en déduire que le Dystopia n'a pas un très grand cercle d'ami et qu'il n'y a qu'un petit nombre d'individus qui sont importants à ses yeux. Et malgré la manière dont il les considère, ce dernier n'aurait probablement que très peu de difficultés à les sacrifier pour accomplir ses objectifs personnels. Étant un homme manipulateur, il n'hésiterait pas à se servir de ses proches pour arriver à ses fins sans éprouver de regret ou de remords. Et il n'est pas différent quand c'est au sujet de ses relations amoureuses. Étant différent par les deux sexes, il n'ira visiter le lit d'un (e) autre individu que si cela lui apportait un bénéfice quelconque dans la réalisation de ses buts. Je ne crois donc pas avoir à vous dire qu'il n'éprouve quasiment aucune tristesse lors de la perte de quelqu'un qui lui est proche, si ce n'est un regret s'il n'a pas eu l'occasion la personne à son plein potentiel. La réaction qui pourrait se rapprocher le plus de la tristesse serait qu'il irait probablement se défouler pendant son entraînement, énervé si la personne perdue était important (e) dans la réalisation de ses projets.

Parlant d'entraînement, vous devinerez que par son rigoureux entraînement physique et ses capacités magiques, Satoru n'hésite pas à déchaîner sa puissance sur ces ennemis, quelque soit leur capacités ou leur puissance. En effet, il n'est pas du genre à se retenir en combat et préfère ne prendre aucun risque lorsqu'il prends part à un affrontement quelconque. Appréciant plus que tout le sentiment qu'il éprouve quand il met fin à la vie d'un être vivant, il tente souvent de mettre fin au combat le plus vite possible pour accéder à cet sensation le plus rapidement possible. Autant vous dire que la défait est une situation qu'il préfère ne pas éprouver et que dans le cas où il serait vaincu, son instinct de survie prendrait probablement le pas sur sa fierté. En effet, s'il voit que sa vie est en danger et qu'il n'a aucune chance de remporter la victoire, il y a de grande chances qu'il choisisse de s'enfuir plutôt que périr et de souffrir inutilement. Mais dans une situation où il n'aurait pu s'enfuir mais où son adversaire lui laisserait la vie, il éprouverait probablement du dégoût envers son adversaire, car cet être entrerait dans une des catégories de créatures détestées par Dystopia. Malgré cela, l'emploi du mot probablement est assez important, puisque, n'ayant jamais vécu une telle situation et ayant réussit à prendre la fuite dans la majorité des événements où sa vie était en danger, il n'a jamais eu l'opportunité d'être épargnée par un adversaire après sa défaite, ce qui veux dire que sa réaction face à cette situation serait une première si elle vient à arriver. Voilà donc l'ensemble des comportements et du caractère de Satoru Dystopia.



Contes-nous ton histoire

Nous sommes en X965, en Mulfass. Près des montagnes enneigés, il y avait un groupe de petits village unis en une confédération minière, s'entraidant les uns les autres et minant les richesses des profondeurs des montagnes. La majorité des gens vivants dans la région étaient des familles de mineurs, étant venus vivre là dans l'objectif simple de pouvoir faire vivre leur famille en faisant fortune dans la trouvaille de pierre précieuse ou de riche minéraux. Les rares familles ayant fait fortunes sont d'ailleurs assez facilement trouvables, puisque celles qui ont décidé de rester dans la région se font souvent construire de grandes propriétés et achètent les mines les plus proches pour faire plus de profit. C'est dans une de ces familles de riches opportunistes qu'est né Satoru Dystopia. Son père était un mineur qui fit fortune en trouvant un gisement caché d'or et de rubis, tandis que sa mère était dans le passé une couturière. Mais depuis que l'homme de la maison avait découvert un moyen de faire fortune, la mère de Satoru s'est reconvertie en bijoutière, sertissant ses merveilleux bijoux avec les pierres trouvées par son mari dans les profondeurs sombres des montagnes. Le père racheta la mine où il avait trouvé fortune et décida d'engager des familles du village pour travailler dans cette mine. Mais assez parlé des origines familiales de Dystopia, passons maintenant à son histoire à lui. Dès son plus jeune âge, il bénéficia de son état d'enfant unique en recevant une éducation de choix de la part d'un professeur que ses parents avaient engagé. C'était un homme d'une soixantaine d'année qui était originaire d'Arcadya et il apprit bien des valeurs à Satoru qu'il n'oublia jamais.

Il lui enseigna, de l'âge de quatre à dix ans, à lire, écrire, peindre et à se comporter en homme bien élevé. Nous n'avons pas besoin de dire que la majorité des hobbys de Dystopia lui viennent de son apprentissage de la part de ce vieillard dont Satoru ne connut jamais sous un autre nom que "Le Professeur R.". À dix ans, le professeur incita son élève à aller dans le village pour rencontrer les gens qui étaient moins fortunés que lui et pour observer leur comportement. Il lui demanda même d'essayer de se faire des amis s’il en était capable. C'est ainsi que le jeune Dystopia sorti du manoir familiale seul pour la première fois à dix ans. Au début, les premiers jours, il était trop timide pour parler aux gens et se contentaient d'observer le comportement et les agissements de tous les êtres vivants, humains et animaux, qu'il avait la chance de voir. Après un mois entier, il réussit à approcher des enfants de son âge et à leur parler. Deux semaines plus tard, il avait réussi à se faire des amis. Quand il annonça la nouvelle au Professeur R., ce dernier lui annonça qu'ils allaient passer à une nouvelle étape de l'apprentissage du jeune riche : l'entraînement au combat à l'arme blanche. C'est à partir de ce jour que Satoru fut entraîné à savoir se défendre avec différentes armes tandis que l'après-midi, il était libre d'aller faire ce qu'il voulait dans le village. Sa vie continua ainsi jusqu'à l'âge de 13 ans, en X978, date où l'Empereur fut proclamé en tant que tel et où il prit le pouvoir à Arcadya. À partir de cette date, le monde commença à changer pour l'ensemble de Mulfass. Le royaume se rallia à Dark Chess, ce qui entraîna des conséquences évidentes sur la vie des gens normaux.  

Pour la confédération minière dont le village de Dystopia faisait partie, ce fut la prise de tous les villages par des mages noirs qui firent assassiner les riches de la région pour prendre le contrôle sur l'économie minière. La nuit où les parents de Satoru devaient être tués, le Professeur R. envoya son élève se réfugier à la mine proche du village pour qu'il puisse se cacher. Il resta en arrière pour protéger ses employeurs et promis au jeune adolescent qu'il ferait tout ce qui était en son pouvoir pour protéger ses parents. Je crois que je ne vous dirais rien de surprenant en vous apprenant que le jeune Dystopia ne revit jamais ni ses parents, ni le professeur. Cette nuit là, il attendit avec une grande partie du village dans la mine que l'attaque des mages noirs sur les personnes influentes du village se terminent. Les cris de ceux qui avaient décidé de protéger leur foyer et de se battre résonnaient en chœur avec les rires et les cris sauvages de ceux qui les massacraient. On pouvait presque sentir la chair brûlée de ceux qu'on incendiait avec leur propriété. Malheureusement pour tous ceux qui s'étaient réfugiés dans la mine, les meurtriers de cette nuit là eurent envie de massacré plus d'innocents. Ils avaient envie de voir plus de sang se répandre à leurs pieds pendant qu'ils se choisissaient déjà une autre cible. Les cris de terreur de ceux dans la grotte commencèrent quand ils virent une masse de tête tranchés appartenant à leurs proches roulés jusqu'à eux, pendant qu'un groupe de mages couverts de sang apparaissaient à l'entrée de la mine, leurs visages sanguinaires de psychopathe éclairé par la lumière de la lune.

Les souvenirs de Satoru de l'heure qui suivit sont troubles, composés d'un mélange entre des périodes de noir total et d'autre où tout ce qu'il pouvait apercevoir était des gens qu'il connaissait être massacré sans aucune pitié, pour le plaisir des meurtriers. Une heure qu'il passa à fuir de plus en plus en profondeur dans les ténèbres de la mine, les cris et les supplications des innocents qui étaient massacrés résonnants derrière lui. Plus il avançait, moins il y avait des gens qui couraient à ses côtés. Après une heure, il trébucha sur une pierre et dégringola la descente abrupte qu'il était à ce moment-là en train de descendre. Cette chute fut probablement ce qui lui sauva la vie. En effet, au bout de la descente, il y avait un trou assez petit pour passer inaperçu, mais assez large pour permettre à un être humain d'entrer. Dystopia, après être tombé la face première sur le sol de pierre, aperçu la cavité salvatrice et s'y précipita presque immédiatement, y voyant sa seule chance de survie. Il resta dans ce trou pendant des heures et des heures, la peur le clouant immobile au fond de ce lieu sombre et humide. C'est la faim et la soif qui le firent finalement sortir de sa cachette après avoir été dans sa cachette pendant plus de huit heures. Quand il posa les yeux sur les cadavres un peu partout autour de lui, il n'eut aucune réaction. Il gardait une expression neutre et sans émotion, car ce qui était en lui ce soir-là avait été brisé. Il voulut sortir de la mine et commença à se diriger vers la sortie mais, après quelques minutes de marche, il se rendit compte qu'un éboulement avait bloqué le chemin, l'empêchant de sortir des profondeurs des montagnes. Cette découverte ne provoqua toujours aucune réaction de sa part et il ne fit que se retourner pour s'enfoncer plus profondément dans la mine, avec le faible espoir de trouver un couloir qui le conduirait vers l'extérieur. Il reprit sa route, avançant parmi les cadavres des habitants de son visage, ses yeux d'ambres fixés droit devant lui, avançant a pas lourd et les bras ballants. Il était un cadavre ambulant. Il était convaincu que tous ceux qu'il connaissait était mort, alors c'était tout à fait normal qu'il le soit aussi.

Puis il sentit quelque chose lui agripper la cheville. Cette prise le fit tomber sur le sol de la grotte et il poussa un gémissement de surprise et de douleur. Quand il se retourna pour voir ce qui pouvait bien être encore en vie, il aperçut en détail un homme en train de mourir. Un humain qui ne possédaient plus de jambes l'avait agrippé de ses bras ensanglantés. Un des yeux de l'homme à moitié mort pendant sur un côté complètement brûlé de son visage. Il poussait de petits gémissements de souffrance, n'ayant même plus la force d'appeler à l'aide. C'est à ce moment-là que Satoru se sentit revivre. Étrangement, c'est voir qu'il était toujours en vie et intact qui lui permit de redevenir lui-même. Bien que dire qu'il était redevenu comme avant serait mentir. Car quand, quelques heures avant, quelque chose avait brisé en lui, cela avait été pour toujours. Les larmes de Dystopia se mirent à couler et, avec une grimace de dégoût et de peur, le jeune adolescent se saisit d'une roche près de lui et se releva. Il s'approcha de l'homme qui restait en vie seulement grâce à sa volonté et leva la pierre haute au-dessus de sa tête, directement au-dessus du crâne de l'homme blessé.  

Puis, d'un coup, il abattit la roche. Le sang et les morceaux de cervelles lui éclaboussèrent les bras et sa chemise blanche, mais il continua à frapper. Il frappait encore et encore, comme s'il était animé d'une frénésie meurtrière. Lui-même, à ce moment-là, n'avait aucune idée de pourquoi il faisait cela. La seule chose qu'il savait, c'est qu'il était dans une position supérieure à un autre être humain et qu'il avait le choix entre la vie et la mort sur cette créature. Et lui, Satoru Dystopia, avait choisi de mettre fin à la vie de cet homme de ses propres mains. Plus il frappait, plus il souriait et riait. Comme vous pouvez vous y attendre, c'était loin d'être un rire et un sourire sain. Si quelqu'un l'avait aperçu à ce moment-là, il aurait pu apercevoir un garçon qui souriait jusqu'aux oreilles et riait comme un maniaque en frappant les restes d'une bouillie de chair, de sang et de cervelle qui avait été, quelques minutes auparavant, la tête d'un être humain. Et au fond de lui, Satoru sentait qu'il adorait ce qu'il était en train de faire. C'était la première fois qu'il tuait quelqu'un et il savait déjà qu'il le referait à de nombreuses reprises dans le futur. Il comprit des années plus tard que ce qui avait été brisé en lui était la barrière mentale qui le gardait normal et que quand cette barrière avait brisé, il était devenu ce que les gens normaux appellent un psychopathe.  

Quand il eut finit de frapper la boîte crânienne de l'homme, mort depuis le premier coup, Dystopia se remit à s'enfoncer dans les profondeurs de la mine, éliminant tout être blessé sur son chemin pour avoir le sentiment qu'il avait ressenti en tuant pour la première fois, laissant derrière lui un sillon de sang. Il aurait pu aider tellement de monde, certains de ces blessés auraient pu être sauvés, mais à chaque fois qu'il voyait un de ces êtres pitoyables qui avaient vécu dans son village, un filtre se déposait sur ses yeux et il était pris d'une ivresse meurtrière en allant massacrer la personne. Après deux heures, il atteint un couloir extrêmement étroit, dans lequel il dut se placer de profil pour s'y faufiler. Ses bras couverts de sangs frais et séchées frottaient sur les murs et laissaient des marques de sang sur les parois. Quand il fut finalement sorti de ce passage, il aboutit sur une grotte dans laquelle une rivière coulait. Sans hésiter, Satoru se précipita le visage dans l'eau et s'abreuva comme un animal le ferait, sans aucune retenue et avec une absence totale de grâce. Après avoir bu, il aperçut un endroit dans un coin de la grotte couverte d'une roche plate, rocher qui semblait l'inciter au sommeil. Il se dirigea vers cette surface plane et s'y coucha, toujours couvert de sang, avant de s'y endormir.

À ce moment-là, il avait déjà perdu la notion du temps. Ce qui signifie que, quand il se réveilla, il ne savait ni combien de temps il avait dormi, ni l'heure qu'il était. Mais ce qu'il savait, c'est qu'une énorme créature l'observait de l'autre côté de la rivière, sur un lit de terre au milieu de la roche. Une créature majestueuse, brillant au milieu de l'obscurité, ses écailles brunes resplendissants tels des joyaux. Les ailes immenses de la créature étaient repliées sur son dos et ses yeux de couleur saphir fixaient l'adolescent psychopathe d'un regard calme et neutre. Devant Dystopia, un dragon de terre se reposait tout en le surveillant. C'est à ce moment qu'une voix profonde, calme et merveilleusement puissante sortie de la bouche du dragon.  

"Jeune humain, qu'est-ce qu'une créature comme toi vient faire dans ma demeure, couvert du sang de tes semblables encore si frais ?"

Satoru fut extrêmement surpris d'entendre la créature légendaire lui parler et ne put se retenir de bondir en arrière, cognant son dos sur la paroi de la grotte. Il n'avait pas peur, non, il savait que si le dragon avait voulu le tuer, il aurait pu le faire n'importe quand, il était simplement sous le choc de rencontrer un de ces êtres de légende. Il prit près de dix minutes avant de pouvoir formuler une réponse.

"Mon village a été attaqué par des mages noirs et... ils ont tué tout le monde. J'ai réussi à m'en sortir, mais personne d'autre n'a survécu."

"Pourquoi me mens-tu ? Crois-tu que je ne peux pas sentir la furie meurtrière qui brûle toujours en toi ? Le sang sur tes bras en témoignent parfaitement, humain, tu as participé tout autant que ces mages noirs inférieurs au massacre des tiens."

Dystopia, ne savant quoi répondre à cela et étant surpris que le dragon ait découvert son mensonge aussi rapidement, ne fit que baisser la tête en murmurant une vague excuse. Quand il levait les yeux, il pouvait toujours voir le magnifique dragon brillant le fixer. Des minutes passèrent et les pensées du nouveau psychopathe s'entrechoquaient dans son crâne. Pourquoi le dragon ne l'avait-il pas déjà dévoré ? Pourquoi le dragon était-il intéressé par lui ? Qu'est-ce qu'un être supérieur pouvait bien lui vouloir ? Après plusieurs minutes de réflexion, Satoru se leva et se mit à rire comme il avait ri quand il massacrait ses semblables, sauf que cette fois là, il pleura. Il riait tel un psychopathe et pleurait tel un enfant. Ses deux consciences, l'une étant présente depuis quelques heures alors que l'autre était là depuis sa naissance, semblaient s'être unis, par on ne sait quel miracle.  

"Oui, je les ait tués. Et... Et... J'ai adoré cela ! Que me veux-tu ? Tu trouves cela amusant de voir un être qui t'es inférieur se justifier devant toi ?!"

"Voilà, tu es enfin honnête. Dire ce que tu penses est la première étape pour évoluer en tant qu'être vivant. Tu me demandes ce que je te veux ? Hé bien, jeune humain, tu as piqué mon intérêt dès que je t'ai aperçu. J'aimerais en apprendre plus sur toi et te garder sous mon aile pendant un certain moment. Vois-tu, cette a grotte à beau être confortable, je m'y sens seul et la présence d'un être comme toi nous serait bénéfique à tous les deux. N'as-tu pas perdu tous ceux que tu connaissais ? Alors qu'est-ce qui te lie encore aux humains ? Reste avec moi et je te rendrais fort. Qu'en dis-tu, jeune humain ? Je suis Earthquake, le dragon de la terre. Me diras-tu ton nom ?"

Dystopia fut encore une fois pris au dépourvu par les paroles du dragon. Ce dernier voulait-il que Satoru reste avec lui car il se sentait seul ? Le psychopathe hésita pendant un long moment, n'étant pas sûr de ce qu'il devait choisir. C'est principalement la perspective de pouvoir devenir plus fort qui le convaincu d'accepter la proposition d'Earthquake. S'il était puissant, il pourrait vaincre n'importe qui et pourrait tuer tout ceux qui tenterait de lui faire du mal.  

"Je suis Satoru Dystopia, et j'accepte ta proposition. Alors, rend moi puissant, Earthquake!"

C'est ainsi que la nouvelle vie de Satoru commença. Le dragon de terre s'occupa très bien de Dystopia, lui enseignant ses valeurs et lui racontant maintes histoires sur le monde. Il aida aussi le jeune psychopathe à comprendre les raisons pour lesquels il avait tué de sang froid des gens qu'il connaissait depuis des années et à accepter ces faits. Il lui apprit qu'il était probablement un tueur de naissance, mais qui, ayant été élevé dans un milieu paisible, avait laissé le psychopathe en lui sommeiller. Mais, quand un événement tragique se produisit, ce meurtrier qui attendait patiemment en lui se libéra et laissa libre cours à sa première soif de sang. Earthquake rassura Satoru en lui disant qu'il n'éprouverait probablement plus jamais l'envie de tuer des gens qui lui étaient chers, s'il en rencontrait de nouveau, puisque le tueur en lui était maintenant une partie intégrante de son esprit.  

Mais la chose la plus importante que le dragon apprit à l'adolescent fut la magie des tueurs de dragons pour faire de son protégé un Dragon Slayer de la Terre. L'apprentissage fut difficile, l'apprenti du dragon devant faire des entraînements physiques rigoureux et épuisant chaque jour pour renforcer son corps et sa volonté. Quand il eut fait du futur Dragon Slayer un adolescent à la musculature respectable, il commença son apprentissage de la magie en tant que telle. Il fit toucher à Dystopia de la terre le plus souvent possible et à toutes les occasions possibles pour le rendre familier avec cet élément. Quand il réussit à utiliser son premier sort de Dragon Slayer, il avait 16 ans et il avait déjà passé trois ans avec Earthquake. Quelques mois plus tard, il était enfin capable d'absorber de la terre en la mangeant pour recharger son énergie magique. À 17 ans, Satoru commença à s'entraîner au combat directement avec son mentor. C'est après avoir vécu cinq ans avec le dragon de terre que Satoru Dystopia devint un Dragon Slayer digne de ce nom. Il avait alors 18 ans et Earthquake jugea qu'il était prêt à partir de sa demeure pour vivre sa vie.  

Il décida alors de faire subir l'ultime test à son protégé, sans lui dire. Il lui annonça tout d'abord la nouvelle et le conduit vers la sortie, suivant la rivière qui coulait depuis l'extérieur. Mais avant d'arriver à la sortie, le dragon de terre couvrit la vision de Satoru de terre solide et ensevelit son disciple sous plusieurs tonnes de terres, qu'il empilait petit à petit pour ne pas le tuer sous le choc. Puis, il prit son envol et laissa son protégé sous une quantité astronomique de terre. Dystopia ne comprit pas immédiatement ce qui lui arrivait, bien qu'il devina assez rapidement que c'était probablement un test final que son mentor lui faisait pour être sûr qu'il était prêt à arpenter le monde. Mais peu importe ce que Satoru déciderait de faire, il devrait le décider rapidement, puisque la circulation d'air était coupée par la grande quantité de terre et il ne pourrait plus respirer dans quelques minutes. Il commença par essayer de manger la terre, mais il se rendit compte assez rapidement qu'Earthquake avait fait en sorte que cette matière soit indigeste d'une manière ou d'une autre. Il dut alors se rendre à l'évidence que, s'il voulait se sortir de là, il devrait creuser lui-même à travers la terre.  

Et c'est ce qu'il fit. Malheureusement pour lui, la terre était loin d'être aussi molle que celle qu'on peut trouver partout dans le monde. Cette terre était compacte et après deux minutes à creuser, les doigts de Dystopia étaient en sang et ses ongles étaient à moitiés relevés. Quand, finalement, à bout de souffle, le Dragon Slayer réussit à émerger du tas de terre, les bouts de ses doigts s'étaient raccourcis et ils laissaient tomber des trombes de sangs de leurs extrémités. Aussi, on pouvait noter que ses mains avaient pris entièrement la teinte de la terre, ce qui faisait clairement tache par rapport à l'extrême blancheur du corps de Satoru. Malgré cela, le jeune adulte se mit en route vers la sortie qu'Earthquake lui avait indiqué avant de le tester après avoir retiré la terre qui l'empêchait de voir. Il constata un peu trop qu'il n'aurait pas du quand la lumière éclatante du soleil pénétra violemment dans ses pupilles qui n'avaient vu que les ténèbres des montagnes pendant cinq années consécutives. Il eut à peine le temps de se cacher les yeux avec ses bras couverts de terre avant que le soleil ne lui brûle les rétines. Après quelques minutes à attendre que sa vue soit rétablie, il quitta définitivement les montagnes qui l'avaient vu devenir adulte.  

Il voyagea pendant les deux années suivantes un peu partout dans les sept royaumes d'Acarya, se rendant dans les bibliothèques les plus réputées et les expositions artistiques les plus belles. Il remplit son cerveau de connaissances sur le monde extérieur à Mulfass et rencontra des gens de partout. Mais surtout, il connut le plaisir du meurtre qu'il avait été incapable d'éprouver pendant tant d'années, bien qu'il ne tua que des personnes isolées et dont la disparition ne poserait pas problème à sa personne. C'est aussi pendant ces différentes expériences avec des humains qu'il commença à éprouver un profond dédain pour la société humaine qui existait et il commença à éprouver un profond besoin de changement de cette société faible.  

Quand il revint en Mulfass, en X985, l'armée des Séparatistes venait d'être formé et la guerre faisait rage entre ces derniers et l'armée du pays. La vision de son pays déchiré par la guerre par ces habitants mêmes lui firent éprouver une grande haine envers les chefs des deux factions et il prit la décision de nuire à leur pouvoir à la moindre occasion. Pendant les sept années suivantes, Dystopia parcourut le royaume ravagé par la guerre entre les deux camps, profitant du conflit pour massacrés les gens qui étaient sans défense dans les lieux qui avaient été attaqués auparavant par un des deux camps. Il eut quelques escarmouches avec des forces Séparatistes et de la Coalition, mais il n'eut jamais à affronter des adversaires trop puissant pour lui.

C'est finalement lors de l'automne X992 qu'il entendit parler d'une guilde noire fondé récemment par un patriote de Mulfass. Le nom de la guilde était "Northern Hunter", et avait pour ambition la prise de contrôle de Mulfass et la coupure total de liens avec le monde extérieur, puis ensuite la prise du reste du monde, toujours sous la tutelle de la guilde. Intéressé par l'idée, Satoru se renseigna auprès de nombreux mages noirs et finit par découvrir un moyen de rejoindre la guilde, qui n'acceptait que des mages originaires de Mulfass. Il fut accepté dans la guilde, ses capacités en tant que mage noir étant assez respectables pour que le maître de la guilde l'accepte au sein de son organisation. Depuis ce jour, Dystopia œuvre en coopération avec sa nouvelle guilde pour l'établissement d'un ordre mondial nouveau, ce qui correspond parfaitement à ses objectifs et à ses désirs quant à l'avenir du monde.



Derrière ton pc

Qui est le personnage sur ton avatar :  
Code:
<b>Makishima Shogo - Psycho-Pass</b> Satoru Dystopia<br>



Dans quelle catégorie se range ta magie : Dragon Slayer  
(élémentaire, take over, rééquipement, invocation, matérialisation et création, mental et esprit, nécromancie, manipulation, magie oubliée, magie perdue, dragon slayer, magie inclassable.)


Quelle est ta magie :


Code:
<b> Magie du Dragon Slayer de la Terre</b> - Satoru Dystopia<br>

( Exemple : Magie élémentaire de foudre - Numba Dreyar )


Lien d'un icon 100x100 :  
Code:
http://data.bloggif.com/distant/user/store/3/2/2/b/817a12e9200e3e0e5354ab3de6fdb223.jpeg

Veux-tu un rang sous ton avatar :
Code:
Earth Manipulator



Prénom : David
Ton age : 17, bientôt 18


Où as-tu découvert F.T.R : Google
Qu'est-ce qui t'a attiré dessus : Ça avait l'air sympa et j'aimais bien l'univers.
Veux-tu avoir accès à la zone Hentai/Yaoi/Yuri : Quand je serais légal pourquoi pas.
Code de validation :




avatar
Invité
Invité

Lun 23 Nov - 16:28
Bienvenue o/

Have fune. It is very lol. Much nice people. Such RP.


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/forum?tt=1 http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t91-silverdragon-tech-uc http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/forum?tt=1
♛ Fondatrice » Ame De Dragon
Âge :
24
Messages :
2945
Jewels :
211895
Date d'inscription :
16/07/2012

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
♛ Fondatrice » Ame De Dragon

Lun 23 Nov - 19:10
Bonsoir et encore une fois, bienvenue =)

» Le niveau de départ

➜ Orthographe :
1.5 / 2
➜ Vocabulaire :
2 / 2
➜ Conjugaison :
1.5/2
➜ Qualité :
3.5 / 4
➜ Originalité :
1.5 / 2
➜ Respect de la langue française :
2 / 2
➜ Note perso :
2 / 2
➜ Bonus longueur du texte :
4 / 4

➜ Niveau
18
➜ Niveau bonus
3
➜ Niveau total
21

➜ Point techniques
21
➜ P.Ts bonus
3
➜ P.Ts total
24

➜ Points de caractéristiques
105
➜ P.Cs bonus
15
➜ P.Cs total
120

➜ Jewels
10000 Jewels

➜ SATORU DYSTOPIA
est validé en tant que membre de NORTHERN HUNTER avec un niveau 21, 24 points techniques, 120 points de caractéristiques à répartir sur sa fiche technique dans les statistiques et un total de 10 000 Jewels.

Félicitation ! Je te cède donc le fléau de la conquête et le rôle de Dragon Slayer. Evidemment, si ton activité n'est pas suffisante pour pouvoir jouer ces rôles, nous serons contrains de te les retirer. Amuse-toi bien !

Tu peux désormais aller faire ta fiche de technique ici
Créer ton dossier de notation rp ici
Faire une demande de RP ici



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1