PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥

[Pv Béatrix] Mise au point
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/ http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Mage de Rang D
Âge :
100
Messages :
19
Jewels :
45930
Date d'inscription :
17/10/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage de Rang D

Mer 28 Oct - 1:31
Il n'était jamais facile d'avoir une double vie. Quelque soit les vies en question. Mais, admettons tout de même qu'être la protectrice de la veuve et de l'orphelin tout en travaillant pour le tyran de ce monde montrent que ces deux vies sont lourdes à supporter. Heureusement, Béatrix Frollo a la tête sur les épaules et une excellente force de caractères. Elle pouvait tenir grâce à son bonheur d'être une femme, une vraie, en tout point ou presque. Actuellement, Béatrix se regardait dans le miroir sans ses vêtements ne gardant qu'un sous vêtement masculin, plus confortable que ceux des femmes. Elle n'avait ni perruque, ni robe. La traqueuse voyait Benjamin dans le miroir. Un garçon qui n'avait pas confiance en lui mais, semblait tout de même heureux. Oui, cet individu était heureux de son choix de vivre. Et tant que ce bonheur perdurait, sa force de caractère le préserverait des plus grands tourments.

Malheureusement, quelqu'un d'anondin vint frapper à sa porte et lui ordonna de se préparer et de se rendre dans le bureau. Par chance la chambre de Béatrix était fermé puisque le garde avait voulu entrer sans frapper. Prenant sa voix mielleuse, Benjamin disparut.

«  Oui, oui, j'arrive. Attendez un instant » dit-elle d'une voix féminine et gênée en s'emparant de sa robe et de sa perruque, les remettant rapidement tout comme ses bottines confortable avant d'ouvrir la porte

En quelques mots échangés, Béatrix comprit rapidement qu'elle aurait affaire à Bash et sa magie de la traque. Intimidée par sa magie dont elle ne savait pas grand chose, la jeune femme demanda à son collègue d'attendre. En quelque secondes, elle se montra coquette et s'empara d'un flacon pour se parfumer. Elle en mit beaucoup, volontairement pour troubler l'odorat de Bash et ainsi cacher le fait d'être un garçon. Satisfaite, elle suivit son collègue durant quelques minutes en se demandant qu'est ce qu poussé son capitaine à la convoquer. Elle s'imaginait tous les scénarios inimaginables. La magicienne était même prête à faire usage de Serenitatem pour fuir la forteresse si les choses se passaient mal.

Laissée seule face au bureau de Bash, elle frappa, attendit l'autorisation et entra. Son supérieur la salua, elle répondit pas un révérence avant de s'asseoir sur sa chaise, respirant un grand coup pour se calmer et être prête à répondre aux questions. Tendue, elle fixa son capitaine dans les yeux, ayant l'audace de ne pas détourner le regard et l'écouta attentivement. Extérieurement, rien ne parut sur le visage de Béatrix mais, intérieurement, elle s'en voulait d'avoir été tant laxiste avec les mages légaux libérés. Pas spécialement Arashi, puisque c'était un maître de guilde, mais d'autres, de simple membres. Elle devait trouver une excuse et sans réfléchir prit la parole

« Sire Molrich, connaissez-vous ma magie ? Serenitatem ?  C'est une magique assez unique qui ne réagit qu'à mes émotions et ma volonté. Or, je suis une femme qui préfère se défendre et préserver ses camarades. » Elle marqua une pause, ça, c'était fait, de paraître faible.

«  Toutefois... Ce n'est pas suffisant. Mes partenaires se sont fait abattre par l'adversaire et je n'ai pas été assez forte pour les protéger. Serenitatem a ses limites et je n'arrive pas à l'utiliser à son potentiel malgré toute ma volonté. C'est pour cela que des gens, comme Alexander sont morts en ma compagnie... Je crois que je ne suis pas faîte pour les champs de batailles.» De cette manière, elle justifiait son inutilité, un mauvais placement. Toutefois il était hors de question d'être mise de ôté

« Mais je veux progresser ! Je veux venir en aide à mes camarades et arrêter ces mages illégaux qui se permettent de dire qu'ils détiennent la véritable justice tandis que le conseil est détentrice de cette dernière ! Je déteste l'idée qu'ils nous nuisent et font de nous des monstres auprès de leurs semblables ! Alexander et les autres ne l'étaient pas ! C'étaient des gens bien... Leurs bourreau ne méritent pas de vivre ! Alors ecusez mes échecs, mais ne m'écartez pas de la chasse et ne me renvoyez pas ! »

Béatrix souhaitait ardemment. Elle mêla compassion et autre faux sentiments à la vérité pour que le tout soit assez crédible aux yeux de son supérieur. Et il était hors de question qu'elle soit renvoyée. Ce conseil était pourri jusqu'à la moelle et des personnes devaient agir comme des lueurs d'espoirs. Comme le faisait Béatrix. Tant qu'elle serait membre de la brigade, les mages blancs seraient préservés des griffes du Dark Chess et de l'Empereur. Pour le bien de tous, la jeune femme ne devait pas quitter son poste et continuer sa lutte. Et elle ferait en sorte que Bash la laisse où elle est.

Page 1 sur 1