PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
[Mission] Un cheveu sur la soupe ! [PV Ryuku]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2093-la-genese-du-grand-kagami-lvl-22-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1622-termine-fiche-technique-de-l-homme-masque
» Blood & Chocolate «
Âge :
22
Messages :
246
Jewels :
54011
Date d'inscription :
28/07/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
» Blood & Chocolate «

Dim 11 Oct - 16:13
Ahhh... Le grand panneau d'affichage du château du Roi de Dark Chess. Imposant et sculpté dans du bois d'Eden connu pour son extrême rareté, il était le symbole de réussite par excellence dans l’Échiquier, juste derrière la boucle d'oreille signifiant votre grade. Pour preuve, seuls les plus hauts officiers avaient accès à cet étalage de contrats tous plus onéreux et dangereux les uns que les autres. Prestige, gloire et argent, tels étaient les récompenses promises aux mages chanceux qui avaient la possibilité de se tenir face à lui. C'est à cet endroit que se tenait Kagami depuis une bonne dizaine de minutes, parcourant les avis de mission un à un avec attention. Celui qui retint son attention n'était pas celui qui lui rapporterait le plus de Jewels ou qui lui permettrait de débusquer le plus de mages blancs, mais celui qui ressortait par contraste net par rapport aux autres de part son usure. Étrange, il était rare qu'un petit contrat de rang D peinard et assez bien rémunéré ne trouve pas d'intéressé... Intrigué, l'homme au masque examina le bout de papier jauni avant de rapidement comprendre la raison de ce manque de succès : La mention du terme "Flywheel Labyrinth"... Un endroit bien connu des mages noirs, pour une raison qui n'est pas des moindres : Aucun d'entre eux n'a jamais réussi à le traverser, et rares sont ceux à en être sortis vivants. Des rumeurs disent que même l'Empereur n'aurait pas réussi à triompher de cette succession d'épreuves et que c'était la raison pour laquelle le Pays des Nuages restait hors de son atteinte. Un trajet que même l'Empereur n'a pu mener à bien, vous comprenez pourquoi personne ne veut s'y frotter ! Mais par chance, ce qui susciter de la crainte chez les gens normaux avait tendance à susciter de l'intérêt chez le maître de Dark Chess, kéhé.

Il ne lui en fallait pas plus ! Fourrant le bout de parchemin dans sa poche, il partit aussitôt s'enquérir de l'un des nombreux passeurs de la guilde sous les yeux ébahis de ceux qui l'avaient vu arracher l'avis de mission. Ils se voyaient surement déjà élire un nouveau Roi, les enculés ! La zone du labyrinthe n'était pas desservie par les relais magiques de téléportation, mais qu'importe ! Il en fallait beaucoup plus pour freiner Kagami, lequel était dans un état de transe où il s'imaginait déjà réussir là où l'Empereur avait misérablement échoué. Bon après c'est sûr que risquer une mort lente et douloureuse pour flatter son ego c'était pas la chose la plus intelligente à faire, mais là il avait une excuse ! Rapporter du pognon, du prestige et un nouveau point d'accès à la guilde, kéhé. Passé la sensation désagréable de picotement liée à la téléportation, le mage se retrouvait au beau milieu d'une plaine désertique, où il dût progresser pendant une bonne heure pour tomber sur la seule trace de civilisation en vue : Un drôle de stand de location tenu par des nomades dont l'apparence laissait supposer qu'ils n'étaient pas très recommandables. Ils proposaient divers engins volants permettant de rejoindre Celestya par la voie des airs, allant de la montgolfière de base, pas très coûteuse, aux speeders mécanisés très sophistiqués. Encore une fois, les fonds de la guilde allaient s'avérer très utiles, fufufu ! Oh putain ça va vite ces machins ! Lui qui se voyait déjà faire le fou en ne tenant pas le guidon et en gueulant "banzai" en mode YOLO, son appareil digestif préféra lui faire laisser une traînée de vomis classe dans son sillon. Il n'eut pas le temps de profiter du paysage que le speeder s'enfonça dans les nuages, étouffant pendant quelques secondes un Kagami paniqué qui essayait tant bien que mal de pas gerber sur ses fringues, jusqu'à arriver à la plateforme d’atterrissage du labyrinthe. Conformément à l'idée qu'on pouvait se faire des édifices Celestyens, c'était tout simplement énorme. Après avoir posé pied au sol tandis que le speeder repartait vers la surface terrestre en pilote automatique, le mage noir commença à observer les environs. Il y avait la petite plaine fleurie artificielle où il venait d’atterrir, puis plus loin une série de marches qui conduisaient face aux deux immenses portes pourpres du labyrinthe. C'est à cet endroit qu'il distingua une silhouette fine, athlétique. En progressant, il eut le loisir d'observer plus en détail ce qui semblait être son client, le fameux Kasuki Nishiwara, un célèbre espion qui faisait son pain sur les casses spectaculaires, et son campement. Contrairement à ce que sa réputation laissait présager, il avait l'air d'un type lambda, bien que représentant le parfait cliché de l'espion avec sa tenue tout terrain aussi noire que sa chevelure, son teint pâle et son expression impassible. Quand le mage masqué arriva à sa hauteur d'un pas guilleret et excité, l'espion ne lui laissa pas le temps d'engager la conversation.

« Bien, vous voilà. J'ai reçu un message de vos officiers de liaison il y a peu. Vous êtes le mage que Dark Chess m'envoie, n'est-ce pas ? J'imagine que oui. Je suis Kasuki Nishiwara, votre client. »

« Kéhé, c'est bien moi, le grand Kagami-chan, à vot' service m'sieur l'espion ! Haha ! Alors... Il parait que le grand espion a du mal à se frayer un chemin dans l'labyrinthe, heh ? On perd ses couilles hein, Kasu-chan ?! Kyahaha ! »

« Hmm... Moui. Certes. Bref, au moins vous semblez savoir ce que j'attend de vous, et c'est pas du luxe apparemment. Je vous ferai le briefing un peu plus tard, j'attend quelqu'un d'autre. Mais il semblerait qu'il ait un peu de retard, étant donné que ça fait plusieurs jours que j'ai reçu son message... En espérant que ce soit quelqu'un de fiable. Ne serait-ce que pour compenser ce crétin... »

« Hm ? T'as dis quelque chose, Kasu-chan ?! »

« Non. Non, rien du tout. »

Kagami observa les alentours. Le campement de Kasuki, établi il y a surement déjà plusieurs semaines, et cet étrange sphère posée sur un socle qui semblait être le mécanisme d'ouverture des portes du labyrinthe. Un artefact intéressant... Pris par l'ennui, le mage masqué ne tenait plus en place, et il aurait surement cassé la gueule au retardataire si ça n'avait pas été une connaissance qu'il reconnut aussitôt qu'elle atterrit.

« Oh putain. RYUKU-CHAN ! »

Que d'émotion ! Le vieux Ryuku Yamiko, un ancien de Dark Chess qui s'était reconverti dans la traque à plein temps. C'était clairement pas le genre à s'enticher d'une organisation et à garder de bons contacts avec tous ses membres sans distinction, mais il restait un compagnon de longue date de Kagami. Merde, ils étaient Pions quand ils se sont connus, à l'époque ! Les deux hommes couraient à travers le champ de fleurs, tentant tant bien que mal de faire genre ils allaient au ralenti, sous le regard dépité de Kasuki qui sentait que cette mission n'allait pas être une mince affaire avec ces deux débiles dans ses pattes. Après une étreinte amicale et purement virile qui n'avait rien d'homosexuelle, les deux hommes savourèrent leurs retrouvailles en exécutant leur check légendaire long d'au moins deux bonnes minutes de claquements de mains, d'épaules qui s'entrechoquent, et autres joyeuseries.

« 'Tin, mec. T'as pris du bide, kéhé. »

Suite à ce moment d'émouvantes retrouvailles, les deux mages retournèrent auprès de Kasuki, qui avait encore la main plaquée sur le visage.

« Vous vous connaissez déjà, visiblement. Bien, cela devrait faciliter la coopération, j'espère... Le briefing sera rapide. J'ai déjà tenté plusieurs traversées en solo, mais j'ai pas pu aller très loin tout seul. Je n'ai aucune idée de la taille et de la durée du parcours, c'est pourquoi j'ai amené tout le nécessaire de survie en terme de nourriture et de soins. Cependant, je peux affirmer une chose avec certitude : Le labyrinthe adapte ses épreuves en fonction de ceux qui tentent de le traverser. Je n'ose donc même pas imaginer ce qu'on va y trouver avec deux... Joyeux lurons comme vous. Avec un peu de chance, vous allez nous faciliter la tâche. Ça me ferait un peu de chance dans mon malheur. »

« Heh ?! Oï, parle plus fort, j'ai rien entendu de ce que t'as dis ! »

« Rien d'important. Bref, allons-y. »

Les trois hommes se rassemblèrent autour de l'orbe faisant face aux portes du labyrinthe, lequel se mit à léviter en sentant la présence magique des mages qui l'entouraient. Sentant une puissance digne de l'affronter, le labyrinthe se mit à réagir aussitôt, faisant coulisser ses deux portes monumentales jusqu'à laisser apparaître un passage sombre menant dans ses entrailles. L'équipe était parée. Du moins, c'est ce qu'elle pensait, car absolument rien au monde n'aurait pu les préparer à ce qui les attendait ici... Ils ne s'en doutaient pas, mais ils allaient vivre la plus grande aventure de leur vie, une aventure qui allait les marquer à tout jamais et qui allait altérer leur vision du monde... Ils étaient sur le point d'explorer des recoins insoupçonnés de leur être... Et peut-être même naître une seconde fois.

« Leeeeeeeet's... PARTYYYYYY ! »




Dernière édition par Kagami le Mer 13 Jan - 18:22, édité 1 fois
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Mer 21 Oct - 5:09


«Un cheveu sur la soupe»
feat. Kagami


Le soleil chaud, les oiseaux chantants, les rues pleines de monde… Ah que toute cette joie de vivre était… Chiante, oui, c’est ça, très chiante même.
Depuis un petit moment, je me faisais chier comme un rat mort, aucune mise à prix, rien à faire, même pas une jambe à se mettre sous la dent, c’était une passade de ma vie où je me faisais bien chier et ou je n’avais rien à faire. Le monde était bien calme, trop calme même et il fallait que tout cela change, je voulais… Je ne sais pas moi… Pourquoi pas une petite guerre ? Une série de meurtres ? Quelque chose qui pouvait faire bouger cette monotonie tellement ennuyeuse.

Alors certes, il y avait les histoires du Dark Chess et toutes les autres conneries, mais en ce moment, ils étaient bien trop calmes et ça commençait à me faire mal au porte-monnaie, car pas mal de mes requêtes venaient de guildes noires, et souvent de cette grande guilde, car oui, j’ai quelques connaissances dedans.

Je commençais à me dire alors qu’il fallait peut-être se rabaisser aux missions de simples mages, du genre trouver un objet perdu ou une autre connerie du genre, je n'étais vraiment pas chaud pour faire ce genre de promenade, mais mon portefeuille était vraiment vide, et je n'avais pas spécialement envie de bouffer des pâtes et du pain du matin au soir, je me dirigeais donc vers une taverne, pour voir le tableau des missions qui était prévu pour les mages solitaires.

J’avais le choix, objets perdus, aide à la personne, chasse de bêtes et autres conneries dans le genre, mais pas de missions qui pouvait titiller mon intérêt, quitte à faire ce genre de mission, autant faire une mission épique, quelque chose qui resterait dans la mémoire jusqu’à ce que les chenilles bouffent mon corps, quitte à ce qu’elles me bouffent dans l’échec de la mission, je voulais quelque chose de fort, de dur, d’extrême, et je me retiendrais de dire comme ma bite.

Je sortais donc de cette taverne avec un air dégouté sur le visage quand une personne capuchonné me cogna au ventre en me collant une affiche sur le ventre avant de disparaître comme par magie avant d’avoir eu le temps de lui coller ma main dans la gueule.
Je regardais donc l’affiche en question, voyant que c’était une quête donnée par un célèbre espion du nom de Kasuki Nishiwara. Cet homme était connu de tous pour ces découvertes, mais ce qu’il voulait faire cette fois-ci était au-dessus de tout, et je ne pouvais pas refuser une telle mission tellement l’excitation montait en moi.

En effet, la mission parlait d’infiltrer le célèbre Flywhell Labyrinth, endroit connu de tous situer à Celestya. Ce labyrinthe était reconnu pour être infranchissable, tellement que la rumeur dit que même l’empereur en personne n’a pas pu arriver à trouver la sortie, cela ne pouvait que m’exciter d’avantage, je m’imaginais déjà sortir de cet endroit avec la gloire et la richesse, je partais donc au lieu de rendez-vous donner au dos de l’affiche.

Après une bonne heure de marche, je me retrouvais sur une plaine bien verdoyante avec mon plus grand ennemie, celui que je ne pourrais jamais battre… Un transport… Une sorte de montgolfière pour être précis. Pourquoi je ne pouvais pas être téléporté comme le font les gens partout dans le monde ?!

L’homme à la capuche apparut devant moi, s’excusant en premier lieu pour la bousculade, mais dans un lieu peuplé comme là où nous étions, il fallait mieux ne pas faire passer une telle mission.
Il m’expliquait alors les démarches, Kasuki qui m’attendrait arriver sur les lieux, ainsi que la présence d’un compagnon, cela ne m’enchantait pas réellement, mais si jamais je n’aimais pas la personne en question, je la tuerais à l’entrée et nous partirons tranquillement avec monsieur l’espion pour mettre un terme à cette splendide mission.

Je pris alors place dans la montgolfière et la mystérieuse personne utilisait sa magie pour la faire fonctionner, m’expliquant que je n’avais rien à faire, car sa magie l’avait programmé pour qu’elle se dirige tout droit sur le lieu du rendez-vous, et qu’il avait fait en sorte d’accélérer sa vitesse, car j’étais vachement en retard, car j’étais venu sur les lieux à pied.

Je ne sais pas combien de temps je suis resté à moitié mort, j’étais plus concentré sur mes envies de vomir qu’autre chose, mais l’engin diabolique s’arrêta enfin, et mes forces et ma joie se retrouvèrent au summum, s’était comme une renaissance.
J’avançais doucement avant de sentir une odeur familière, je tournais la tête et qu’elle ne fut pas ma surprise quand j’aperçus Kagami, compagnon de longue date à l’époque où j’explorais le monde seul et que le Dark Chess m’avait ouvert ses portes, nous étions pions tous les deux et avons pris des chemins différents : lui monter en ascension pour devenir la grosse bite du groupe, et moi, qui suit parti tuer en solitaire, car je n’aimais pas vraiment les suites administratives et les rapports qu’il fallait faire.
Je m’approchais en faisant de grands pas, cheveux dans le vent, le tout au ralenti avant qu’un check interminable dont nous seul avons le secret termina notre course et que ce dernier me lança une boutade sur mon faux gros bide.

« Et toi, je vois que tu caches toujours ta tronche derrière ce masque ahah ! »

C’est alors que l’espion qui avait envoyé la requête s’avança, je me présentai à lui et expliquais les démarches, avant de s’avancer devant l’entrée du labyrinthe qui ouvrit ses portes, laissant place à un grand couloir, Kaga-nii était aussi excité que moi, cela ce voyait.

Nous entrions dans le grand couloir, auquel s’allumaient des torches avec une paire de secondes d’écarts entre chaque torche. Depuis l’entrée, le couloir semblait interminable, une longue ligne droite sans fin, cela sentait le piège d’entrée, et c’était tout simplement encore plus excitant ! Je ne pouvais plus attendre, je courrais tête la première manière d’extérieur cette journée d’ennui, et manière de fouiller l’endroit vite-fais… Avant de rebrousser chemin en courant encore plus vite, un rocher rond qui prenait la hauteur du couloir au cul.

créée par Matrona


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2093-la-genese-du-grand-kagami-lvl-22-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1622-termine-fiche-technique-de-l-homme-masque
» Blood & Chocolate «
Âge :
22
Messages :
246
Jewels :
54011
Date d'inscription :
28/07/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
» Blood & Chocolate «

Mer 28 Oct - 17:13
Sacré Ryuku, il avait toujours le don d'attirer les emmerdes ! Sur ce point, Kagami n'était pas vraiment dépaysé, étant habitué à corriger les conneries de son ancien compagnon. Vu comme ça, le Dragon Slayer paraissait être un sacré débile, mais ça faisait partie de son charme et de son swag ! Alors que Kasuki semblait déjà commencer à battre en retraite en affichant un air désespéré qu'il devait à l'idiot qui venait de déclencher le premier piège, le mage masqué prit les devants, et fit face au rocher à la manière des hommes couillus d'antan. Il tendit la main vers la boule rocheuse, laquelle n'était plus qu'à quelques mètres de lui, avant de prononcer deux mots une fois qu'elle fut à portée : « Shinra Tensei. ». En s'écrasant sur la barrière gravitationnelle qui avait pour vocation de tout repousser, le premier piège explosa, retournant dans le néant sous la forme d'un amont de gravats qui n'avaient plus rien de menaçants. Ayant réussi à rester stoïque en pulvérisant le rocher, il dût même s'empêcher de lâcher un petit « Swag ~ » des familles.

« Oî, oï, oï, Ryuku-chan ! T'as gagné en bide c'que t'as perdu en couilles, nan ?! Fufu ! T'aurais pu geler cette merde easy, fais pas ta fiotte, grosse ! Kyaha ! »

Habituellement, Kagami était habitué à ce que Ryuku s'amuse à faire le guignol délibérément quitte à mettre tout le monde en danger, et il avait appris à faire avec. Mais là, il s'agissait du Flywheel Labyrinth, une épreuve que l'Empereur lui-même n'avait pu surmonter. Et il n'était pas question que quiconque, même s'il s'agissait d'un ami comme Ryuku, enlève au Roi de Dark Chess le sentiment de jouissance et d'accomplissement que serait le fait de faire mieux que l'Empereur. Bon, si il savait quelles épreuves les attendait, il se montrerait pas si sérieux ! Suite à cette scène, le groupe entreprit sa marche dans les ténèbres du labyrinthe. Seules quelques torches éclairaient les dalles érodées sur lesquelles ils marchaient, mais pas suffisamment pour que l'on puisse distinguer celles qui étaient piégées. C'est ainsi qu'à de multiples reprises, ils faillirent se retrouver avec le cul bordé de flèches, finir empalé comme des knakis dans une fosse à pieux, ou bien profiter des joies des trappes piégées donnant sur le vide typiques des méchants de film. Des pièges relativement classiques, en somme, et surtout facilement contrés par la glace de Ryuku et la gravité de Kagami. Cette traversée fut l'occasion pour le trio de mieux faire connaissance. Kasuki parla brièvement de son passé d'espion et du parcours qui le mena au Flywheel Labyrinth, lieu normalement pas très connu, tandis que les deux mages se la moussaient en vantant leurs "exploits" à base de checks interminables et d'envies de meurtre suscitées par leurs blagues de merde. Autant dire que l'espion était de moins en moins en confiance par rapport à ce qui les attendaient ! Puis, après quelques dizaines minutes de marche, ils finirent pas arriver à un croisement donnant sur trois passages. Chacun des embranchements était surmonté d'une stèle où était gravée une icone, une image qui selon Kasuki était censée donner un aperçu des épreuves qui les attendaient. Pour le premier affrontement, ils avaient le choix entre un arc-en-ciel, une fleur et une sorte de gugus qui avait visiblement du mal à se tenir droit. L'espion commençait à se diriger vers la fleur nonchalamment, comme si c'était de toute évidence la route à suivre, ce qui suscita l'énervement des deux autres mages.

« Oî sempai, tu fous quoi ?! On est pas des pédés nous avec Ryuku-chan ! Ta fleur tu t'la mets où j'pense, haha ! Azy viens Ryuku, on va vers le gars qui titube, c'surement juste un alcoolo t'façon, kéhé ! »

Tandis que Ryuku et Kagami avançaient dans le couloir qu'ils avaient choisi, Kasuki poussa un long soupir avant de se résigner et de les suivre. Il avait pas fini d'en baver ! Le groupe ne mit pas longtemps avant d'arriver à destination : Un étrange toboggan dans la surface était recouverte de sable verdâtre. L'espion était perplexe et semblait perdu dans ses pensées, tandis que les deux acolytes avaient déjà plongé la tête la première en gueulant « Wiiiiiiiiiiiiiiii ~ ! » d'une voix suraiguë dans le cas de Kagami. A l'issue de cette descente, ils arrivèrent dans ce qui semblait être une immense arène de forme ovale aux murs métalliques de couleur obsidienne. Le sable verdâtre et l'étrange source de lumière pâle donnaient à l'endroit une nature malsaine, presque terrifiante, mais ce n'était rien comparé à cette odeur... Une odeur que le mage masqué connaissait bien : Celle des cadavres en putréfaction. Et vu comment ça sentait, ce n'était pas que quelques cadavres... Le groupe avança, conscient que quelque chose arrivait pour venir les affronter. C'est alors que Kagami eut un éclat de génie.

« Oh bordel, Ryuku-chan... C'était pas un alcoolo le mec sur l'image... C'était un zombie ! Un putain de zombard ! Kyaha ! »

Dès qu'il eut fini sa phrase, une main cadavérique surgit du sable pour attraper son talon. D'un geste brutal, l'homme masqué tira l'appendice pour faire sortir le bras, puis la tête, puis le reste du macchabée. Tandis que le cadavre claquait des dents en essayant de mordre le masque de Kagami, en vain, ce dernier s'exclama : « C'est trop génial, bordel ! » avant de renvoyer l'âme perdue dans l'au-delà à l'aide d'une répulsion gravitationnelle au niveau de son crâne. Aussitôt, ce furent alors 3, 7, 12, 18, 21, 28... Bordel j'ai perdu le compte ! Bref, c'était toute une armée de mort-vivants qui s’extirpait des étendues sableuses de l'arène, un rêve devenu réalité ! Il y en avait de toute sorte : Des maigres, des gros, des difformes... Et même des trucs même pas humains ! Un peu comme les zizis, quoi. Tandis que Kasuki commençait visiblement à flipper, Kagami riait frénétiquement, tel un dément ou un savant fou, les bras tendus vers le ciel comme pour annoncer une prophétie de l'apocalypse. Lorsqu'il finit par regagner son calme, le trio était déjà encerclé de toute part, ne leur laissant d'autre choix que de péter la gueule à tout ce petit monde.

« Azy Ryuku-chan, il est temps d'me montrer que t'as pas perdu tes ballz, fufu ! J'parie que je peux en buter plus que toi ! Kyahaha ! »




Dernière édition par Kagami le Ven 6 Nov - 21:36, édité 1 fois
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Ven 6 Nov - 4:52


«Moment de jouissance»


Une armée de zombie… J’étais littéralement aux anges ! Depuis gosse, je rêvais de vivre un moment apocalyptique, ou les mots bouffaient les vivants ! Je ne savais plus ou regardais et je saluais le seigneur pour ce moment de jouissance extrême.
J’armais mes gantelets tout en faisant une petite danse pour montrer mon enthousiasme avant que Kaga-nii m’insulta de sans ballz tout en me lançant un petit challenge.

« Alalala, quand comprendras-tu que c’est moi le maître de la viande humaine ? J’aurais fini de m’amuser que tu chercheras encore le reste de ton zob dans ton froc ma ptite fleur mielleuse ah ah ! »

Impulsion prise, je me ruais tête baissé au milieu de cette bande de sans cervelle, la viande putréfié se découpait comme du beurre sous les lames de mes gantelets, mais comme nous le savons tous, on tue un zombie en lui plantant le crâne. Mais je voulais m’amuser un minimum, alors je coupais des bras, des jambes, je faisais en sorte de les mettre à terre, comme si je faisais une rangée de quilles, avant de partir en arrière et prendre une forte inspiration.

« Kooriryuu no hoko ! »

STRIKE ! Je regardais Kaga-nii tout en faisant un doigt d’honneur dans un fou-rire total. Nous prenions cette épreuve dans l’amusement le plus complet sous les yeux à la fois dépité et peureux de l’espion qui nous accompagner. J’étais heureux de pas avoir pris son chemin de fleur bon pour les petites lopettes dans son genre, on en a dans les burnes ou non !

Le petit massacre continuait, les zombies diminuaient à vue d’œil et ce n’était pas bon signe, je voulais m’amuser encore et encore ! M’amuser jusqu’à épuisement le plus total ! Mais on ne pouvait pas faire grand-chose avec de la chair qui tombait à la moindre brise d’air frais.

Je ne sais pas depuis combien de temps nous combattions cette armée de mort-vivant, mais il n’en restait qu’un. Regard viril entre mon cher ami et moi, le regard qui disait « celui-là, il est à moi », nous le voulions tous les deux, mais l’idée du siècle m’est venue à l’esprit.

« UN ANIMAL DE COMPAGNIE ! Putain imagine un peu ! Un zombie de compagnie ! »

Mais alors que je finissais ma phrase, la grande porte qu’il y avait au fin fond de l’arène s’ouvrit dans un grand bruit tout en grinçant, et un autre zombie, bien plus grand et plus gros s’avançait. Bordel ! Il devait faire dans les deux mètres le colosse ! Alors qu’il nous regardait de ces orbites vides tout en grognant un « Aaaaaarh » incompréhensible, ce dernier prit une forte inspiration. Réflexe, je courus vers Kagami avant de le plaquer au sol, un souffle gigantesque nous frôlant de près.

« Putain un Dragon Slayer zombie ! »

Il devait dater d’encore plus longtemps que les ragots que j’avais entendu sur un certain Natsu et compagnie y a environs deux cent ans ! Je ne sais pas par quel miracle il avait encore gardé quelques morceaux de viande, mais bordel, il était pas mal conservé ! Un nécromancien avait dû faire main basse dessus et s’éclater !

Réflexe humain, je me lançais droit sur lui, avant d’apercevoir un bracelet sur ce qui restait de son avant-bras brillé et un marteau gigantesque apparaître, j’avais réussi de justesse à activer mon sort de défense avant de me faire envoyer valser à l’autre bout de l’arène par son arme et sa force surhumaine. Il allait falloir jouer intelligent pour le coup, ça n’allait pas être facile de le buter, mais c’est ce qui rend cet endroit juste génial.

créée par Matrona




Mémo code couleur de Ryuku: [color=#910606]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2093-la-genese-du-grand-kagami-lvl-22-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1622-termine-fiche-technique-de-l-homme-masque
» Blood & Chocolate «
Âge :
22
Messages :
246
Jewels :
54011
Date d'inscription :
28/07/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
» Blood & Chocolate «

Ven 6 Nov - 22:49
Si toutes les épreuves étaient du même acabit que celle-ci, ce labyrinthe allait vite être torché ! Il ne fallut que quelques secondes pour que l'étendue sableuse verdâtre de la sinistre arène celestyenne ne se teigne d'un profond rouge sombre sur le sillon de cadavres démembrés laissés par le Dragon Slayer. Le sang coagulé et les bouts d'organes se mêlaient aux grains de sable tandis que l'odeur de pestilence se faisait d'autant plus forte à mesure que les monceaux cadavériques s’entassaient ci-et-là. Heh, il avait pas totalement tort, il faisait un bon chasseur de zombies ! Mais pas question de se défiler, quand l'homme masqué lançait un défi, il s'y tenait jusqu'au bout ! Coupant court à son admiration passagère pour l'entrain de son collègue, visiblement très excité par la situation, une fougue similaire s'empara de Kagami, pour se manifester à travers ses poings et ses pieds dans un déchaînement de coups nets et précis. Il avait laissé pas mal d'avance au blondinet, alors pas le temps de flemmarder ! Usant de sa maîtrise des arts martiaux xiaoshiens, il brisait avec aisance les articulations de ses ennemis macabres avant de leur exploser le crâne d'un coup de talon une fois qu'ils tombaient au sol. C'était comme se battre contre une armée de poupées de chiffon. Les siècles avaient laissé la trace de leur passage, malgré les tentatives de conservation manifestement utilisées par les celestyens pour les garder en état. La chair molle et presque gélatineuse, les os cassants au moindre choc... Un enfant aurait été capable de défaire ces caricatures d'adversaires ! Et c'était justement ce qui était bon ! Cette fois, pas besoin de réfléchir à des plans ou à des ruses, il suffisait de frapper ! Quoique... Après quelques demi-douzaines de crânes explosés, l'homme au masque se rendit compte que simplement frapper pouvait être un tantinet rasoir, en plus de l'empêcher de prendre la tête dans le petit concours improvisé qu'il avait lancé.

« Mugen. »

Une sphère noire de la taille d'une boule de bowling apparut dans chaque main du mage. Après plusieurs secondes de concentration, ce furent toute une flopée de sphères plus petites qui se matérialisèrent dans les airs tout autour de lui. Il n'y eut qu'un léger temps de flottement avant que celles-ci ne soient propulsées contre les amas de zombies, avant d'exploser à leur contact. Les explosions ne laissaient qu'une trace pourpre sur le sol, tandis que les environs se retrouvaient tapissés par les tripes et les bouts de cervelles des revenants ! La fréquence du phénomène donnait un rendu assez morbide et chaotique à la scène, ce qui eut pour effet de faire entrer Kagami dans une transe sanguinaire qui se manifesta par un rire maléfique qui retentit dans toute l'arène alors qu'il faisait bouffer ses deux énormes sphères à deux zombards un peu trop collants, avant de les envoyer bouler vers leurs congénères. Il y avait cependant un petit bémol. Au milieu de toutes ces explosions et ces effusions de sang, l'homme au masque observait attentivement les environs. Initialement, ces mort-vivants ne portaient aucune marque visible de la cause de leur mort. En observant bien leur peau, on n'y voyait pas d'écorchures, ni de marques de strangulation ou de brûlures... Quant aux zombies à l'allure inhumaine qui traînaient là, ils semblaient être le résultat d'une transmutation ratée visant à créer des chimères ou d'autres abominations tout aussi contre nature. Mais tous avaient en commun ces marques sur les poignets, les chevilles et le torse. Ces marques avaient été laissées par des liens. Ils étaient également présents sur les femmes et les enfants... Qui étaient-ils, qu'avaient-ils fait pour finir ici ? Et surtout, comment avaient-il été tués ? Avaient-ils été enterrés vivants ou étaient-ils juste morts de faim ? Kagami n'avait pas la réponse à toutes ces questions, mais une chose était claire pour lui : Malgré leur réputation, les celestyens n'étaient pas des saints. Pas ceux d'antan en tout cas... Plutôt cocasse pour des mecs qui font tout un foin sur la pureté de l'âme ! Se laissant emporté par cette pensée qui ne faisait qu'une fois de plus lui le confronter à l'hypocrisie humaine, le mage noir ne put s'empêcher de rire jaune, tandis que les derniers zombies étaient soufflées par les sphères gravitationnelles et les assauts du Dragon Slayer. Ne restait ainsi plus qu'une silhouette titubante et particulièrement malingre, même pour les standards de son espèce, qui se dirigeait vers les trois mages. Oui, trois, Kasuki était toujours là, au cas où vous l'auriez oublié ! D'ailleurs, il avait intérêt à davantage bouger son cul sur les prochaines épreuves ce glandeur ! Kagami lança un regard en direction de Ryuku, qui pensait visiblement à la même chose que lui. Keh. Leur compteur était à égalité, ce cure-dent boiteux allait décider du vainqueur !

« Un zombard de compagnie ? Bordel, t'es un génie, kéhé !... Mais gagner passe avant tout mon p'tit Ryu-chan, muhahaha ! YAAAAAAH ! »

Dans un entrain enfantin, l'homme au masque se mit à trottiner gaiement vers le zombie, qui lui-même avait vachement de mal à se déplacer. Son attention concentrée sur celui-ci et sur la victoire qu'il allait lui octroyer, le mage noir ne fit pas attention au grondement sourd émis du fond de l'arène. Il ne faisait que regarder derrière lui, interrogatif face à un Ryuku qui restait immobile, semblant observer quelque chose. En plus d'être une loque, il avait vraiment une dégaine marrante ce zombie ! Grassouillet, mesurant un bon mètre 55, les cheveux gras et bouclés, une paire de lunettes cassée mal ajustée, des traits particulièrement disgracieux, une odeur de renfermé encore plus forte que la pestilence ambiante, une peau dégueulasse même pour un mort-vivant, des traces d'acné qui avaient subsisté malgré les siècles passés, probablement un pucelage intact... Et il était si faible qu'une simple pression de l'index sur son front suffisait à retenir ses tentatives désespérées visant à mordre Kagami !

« Oï, oï, Ryuku ! Tout compte fait j'ai pas très envie d'le buter, l'est trop tordant, kyahahaha ! Regarde-moi c'te tronche, bordel ! Allez copain, faut qu'on t'trouve un nom... Hmmm... Ouais, je sais ! A partir de maintenant, tu t'appelleras Ryuka, kéhé ! »

Il n'eut pas le temps de savourer la réaction de Ryuku, ce dernier ayant soudainement plaqué Kagami au sol. D'abord surpris, il comprit vite ce qu'il se passait en voyant le puissant souffle de sable nimbé de petits rochers qui filait au dessus d'eux, emportant au passage Ryuka qui laissa filer un long gémissement tandis qu'il était soufflé au fin fond de l'arène.

« RYUKAAAAAAAAAAA !... T'as buté Ryuka, espèce d'enfoiré ! »

Dans un assaut simultané, les deux mages se précipitèrent vers le Dragon Slayer antique qui venait d'apparaître. Il était bien mieux conservé que les autres... En tant que boss de la zone, les celestyens avaient dû mettre un point d'honneur à ce qu'il reste redoutable et opérationnel malgré le temps qui passe et la décomposition allant avec ! Ryuku chargea l'ennemi, tandis que Kagami restait légèrement en retrait par rapport à lui pour jauger ses facultés et attendre une ouverture. Au moment où le Dragon Slayer de glace fut éjecté par le Weapon Yao du revenant et que celui-ci avait toujours le bras tendu après son attaqie, l'homme au masque profita de l'ouverture pour frapper d'un coup de pied retourné son coude et ainsi briser et rendre inutilisable sa main tenant l'imposant marteau. Heh, toutefois, c'était plus solide que prévu... Se heurtant à la solidité du corps de l'adversaire, le mage masqué dût esquiver le coup de marteau horizontal en sautant dans les airs. Au même instant, le zombie semblait charger un nouveau souffle, ce qui poussa Kagami à saisir fermement le poignet tenant l'arme monumentale de sa main gauche avant de tendre sa main droite vers le monstre, au niveau de son thorax.

« Shinra Tensei ! »

Sous le coup de la puissante répulsion gravitationnelle employée, même le corps du zombie ne pouvait pas résister. Le bras qui avait été maintenu par l'homme masqué était resté au même endroit, tandis que le reste du macchabée avait été soufflé par cette force invisible avant d'aller s'écraser contre l'une des grandes portes métalliques s'étant précédemment ouverte en provoquant un écran de fumée. Revenant à la hauteur de Kagami, Ryuku semblait assez déçu de ne pas avoir pu davantage participer.

« Heh, il était pas si balèze que ça ! »

Le Weapon Yao avait repris sa forme initiale tandis que le bras du macchabée gisait au sol, inerte. Alors que les deux mages se dirigeaient vers la sortie, une ombre imposante se dessina à travers la fumée. S'en suivit un hurlement grave et puissant qui fit trembler les fondations de l'édifice. Lorsque les particules suspendues se dissipèrent, le trio put contempler le spectacle : Un imposant golem de pierre d'une bonne quinzaine de mètres de haut. Visiblement pas très mobile, il n'en demeurait pas moins dangereux compte tenu de la puissance magique qu'il dégageait. L'homme au masque poussa un soupir. On dirait bien qu'un travail d'équipe allait être nécessaire pour en finir !

« Comme au bon vieux temps, kéhé ~ »


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Sam 7 Nov - 5:28




Il fallait se la jouer à l’ancienne, comme à nos débuts, se battre en équipe, le duo puant le swag était de retour ! Et nous allions buter ce putain de zombie slayeur qui devait surement avoir activé la Dragon Force ou une autre connerie du genre. Bordel quoi ! On avait l’impression qu’on se battait contre un golem géant, ses mouvements étaient d’une lenteur extrême, mais les coups qu’il envoyait devaient être d’une puissance phénoménale, chaque brasement du mort me décoiffait et manquait de me faire tomber à terre. Le moyen le plus efficace contre ce genre de balourd était sans aucun doute la vitesse.

Heureusement, sur ce point-là, il était impossible de ne pas le battre, même un homme sans jambes irait plus vite que cette boule de roc sur patte, et sa hauteur l’aidé encore moins.
Un regard, il nous a fallu un regard suivi de rires euphoriques et nous savions exactement ce qu’il nous restait à faire, c’était comme si les années où l’on ne s’était pas revu n’avaient jamais existé.

L’heure était à l’assaut, j’activais ma technique de vitesse et m’élançai sur le géant de pierre, arrivé au niveau des jambes, je lançais un Tekken qui ne décrocha que quelques gravats, je repartais en vitesse pour esquiver une lente mais féroce baffe du mort.
Il allait falloir en faire davantage, couplé à ma technique de vitesse, j’activais ma technique défensive, mais qui était également offensive sur l’intégralité de mon corps, je préférais appeler à la sécurité, tout en espérant trouver de la glace dans ce labyrinthe afin de récupérer mes forces si jamais nous devions nous battre à nouveau contre des adversaires de cette trempe, voir plus puissant.

Je reprenais ma course pour frapper exactement au même endroit, les morts sont trop cons pour élaborer une technique ou se rappeler de ce qu’on fait leur adversaire trente secondes plus tôt et, cette fois, mon coup faisait bien plus de dégâts que le précédent, et la première jambe toucha le sol de son genou, sous un tremblement, utilisant sa main géante comme appui pour ne pas tomber sous ce poids immense.
Pensant pouvoir donner le coup de grâce avec mon cher compagnon, un râle bien gras sorti de la bouche de notre adversaire, laissant s’échapper une odeur à faire mourir un homme sans nez, ainsi que quelque morceaux de pus, qui devaient fermenter depuis nombreux siècles dans ce corps pourris.

Un tremblement, le sol qui se craquelle, des geysers montant facilement jusqu’à trois mètres de haut sortirent du sol. Nous devions protéger nos corps, mais aussi celui de l’espion que vous avez dû oublier, vous les lecteurs, le cul agréablement posé sur votre siège.
Je pris une forte impulsion avant de me jeter à lui et le plaquer de toutes mes forces dans un petit coin qu’avaient formé des rochers qui étaient tombés lors des attaques du monstre, ce dernier serait à l’abri de toutes attaques, mais aussi de toutes chutes de pierres, il devait rester là, la queue entre les jambes à attendre bien sagement que nous finissions notre affaire (rien de sexuel mesdames).

Le combat dura encore et encore, nous portions nos coups, esquivions geysers, pics et autres attaques tout en attendant LE moment opportun pour en finir, et ce moment venait d’arriver.
Mon cher Kaga-nii lui avait porté une attaque le déstabilisant, l’obligeant à nouveau à poser son bras au sol, c’était le moment. Technique de vitesse en place, je croisais mes bras, prêts à lancer mon Metsuryu Ogi. Je couru en direction de ce dernier, grimpai sur son bras et me lançais en direction de sa tête.

« METSURYUU OUGI, HYŌGASAYŌ »

Le coup frappa son crâne de plein fouet, l’élan plus le coup de la frappe l’envoya en arrière, le faisant tomber de dos. Je me retrouvais au sol, impulsion prise, je me propulsais en l’air, envoyant un Hoko droit dans sa figure, avant de m’écarter.

« A toi l’honneur bébé ! »

Quelle preuve de gentillesse je faisais, moi qui n’aimais pas partager mes jouets, j’offrais à Kaga-nii le coup de grâce, manière de lui faire rappeler nos escapades à deux, allant chasser quelques mages blancs, la vielle époque.

Ceci fait, la porte du fond s’ouvrit à nouveau, laissant place à un nouveau tunnel, encore plus long et sombre, mais étrangement calme, notre cher ami espion lui avait perdu sa langue, comme si c’était la première fois qu’il frôlait la mort, qu’une petite bite celui-là ! Mais trêve de plaisanterie, un nouveau croisement, avec deux nouvelles images. La première, un wagon avec un dessin ressemblant à des boules de feu au-dessus. La seconde, un papillon. Ce dernier, voulant allez en direction du papillon, vu vite rattrapé par mon cher collègue et moi-même.

« T'as vraiment pas de bite ou quoi ? On est des alphas nous ! »

Je ne sais pas pourquoi, mais mon moi intérieur n’était pas vraiment rassuré de la prochaine épreuve, préfèrent surement le papillon cette-fois ci… Mais trêve de plaisanterie, nous étions arrivés.
D’énormes montagnes russes, un wagon, et une envie de vomir immense s’empara de moi. Je devenais bleu à la simple vu des rails, à la simple vu du rectangle de métal qui s’avança doucement vers nous, avant de s’arrêter. Je montais dans un état vraiment pas serein, voyant toutes ces montées, ces descentes, je ne savais vraiment pas comment gérer cette épreuve…

Ne me demandais vraiment pas ce qui m’est passé par la tête, mais je jetais notre accompagnateur à l’arrière avant de refourguer Kagami au volant de l’engin. Quitte à mourir, autant que ce soit dans l’amusement le plus total, mais intérieurement, j’avais eu la plus grosse diarrhée que l’humanité n’avait jamais connue, heureusement, elle n’était pas là pour de vrai.
L’engin se lança, ma tête, elle se balançait dans tous les sens et je manquais de tomber du chariot et de vomir toutes mes tripes à plusieurs reprises. Mes yeux se fermèrent, j’avais perdu connaissance. Vivement la fin de cette épreuve qui avait l’air de durer toute une éternité…

créée par Matrona




Mémo code couleur de Ryuku: [color=#910606]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2093-la-genese-du-grand-kagami-lvl-22-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1622-termine-fiche-technique-de-l-homme-masque
» Blood & Chocolate «
Âge :
22
Messages :
246
Jewels :
54011
Date d'inscription :
28/07/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
» Blood & Chocolate «

Sam 7 Nov - 15:39
C'était un bon gros travail d'équipe des familles qui faisait plaisir. Tandis que Ryuku se concentrait sur la jambe du monstre rocheux, Kagami volait autour de celui-ci en décrivant des cercles pour esquiver ses coups et pour lui envoyer des sphères répulsives lorsqu'une brèche se présentait dans sa défense. Petit à petit, le golem venait à en perdre un peu de son volume, si bien que l'on put commencer à distinguer le véritable corps du zombie à travers les rochers. Ce petit malin était situé au niveau le plus haut de sa sculpture : Au niveau de la tête. L'homme masqué n'eut pas le temps de partir à l'assaut, une foulée de geysers interrompant sa course. Instantanément, son principal souci était de savoir où était le client à cet instant. Voyant que Ryuku avait pris les choses en main de ce côté-là, Kagami put se contenter d'esquiver les geysers et autres jets de pierres en slalomant simplement entre eux alors qu'il était toujours en vol. Ce golem avait de la ressource, ce spectacle de désolation dura pendant de longues minutes ! Tandis que le Dragon Slayer de glace protégeait l'espion, l'homme au masque attendait quant à lui une ouverture qui allait leur permettre de reprendre l'avantage. C'est là qu'il repensa à ce qu'avait fait Ryuku précédemment. Profitant d'un moment de répit du monstre qui semblait avoir de plus en plus de mal à employer ses puissantes techniques, le mage noir fila à toute vitesse à travers les airs jusqu'à toucher de la paume de sa main la jambe du golem, laquelle avait déjà été fragilisée par les assauts de Ryuku.

« Je te tiens. Shinra Tensei ! »

La jambe du golem vola en éclat, faisant basculer toute sa masse qu'il dût retenir en s'appuyant au sol. Comme il s'y attendait, il vit Ryuku profiter de l'occasion pour lui courir sur le bras avant de lui mettre cher dans sa gueule, littéralement. La succession de coups qu'il asséna dans la région faciale fut suffisante pour dévoiler le haut du corps du zombie qui contrôlait l'amas de rochers. Profitant du moment de faiblesse offert par le Dragon Slayer avec un golem sur le dos incapable de se relever, Kagami descendit en piqué en direction du zombie qui gigotait dans sa cabine de pilotage improvisée, tout en formant dans sa main une énorme sphère répulsive. Lorsqu'il arriva à portée, le zombie tentait de le mordre, en vain, ses bras et le bas de son corps étant incrustés dans l'amas de rochers formant le golem. Le mage noir sourit face à ce spectacle misérable, avant de déposer son colis puis de partir en zone sure. La répulsion souffla toute la partie supérieure du golem, avant que ses restes ne commencent à se dissoudre et à redevenir sable. En toute honnêteté, descendre un tel boss offrait une réelle satisfaction ! Lorsque le trio se réunit face à la grande ouverture qui constituait la suite de leur cheminement, les deux compagnons se firent un petit check de la victoire.

« On a qu'à dire que c'une égalité, kéhé ! »

Toujours blême, Kasuki laissa tout de même échapper un léger sourire, visiblement rassuré que les deux mages qu'il avait engagés ne soient pas d'absolus idiots inutiles. Puis leur route continua, moins confortablement que précédemment cependant. Ils avaient utilisé pas mal de magie, et leurs fringues était souillées par le sang des macchabées ! Sans parler de l'odeur ! Il allait falloir camper à un moment ou un autre pour arranger ça. Mais pour le moment, le trio s'engagea sur une nouvelle route à l'effigie d'un wagon visiblement assailli par des projectiles enflammés. Evidemment, c'était cette route qui intéressait Kagami ! Il fut tout de même surpris de voir que c'était également celle plébiscitée par Ryuku : Un wagonnet, ça restait un moyen de transport ! Ils arrivèrent au bout de quelques minutes de marche à l'endroit où allait se tenir l'épreuve : Un enchevêtrement de rails pas très rassurant qui se dessinait à l'horizon, et un wagonnet rouillé et bancal qui semblait avoir du mal à tenir sur les rails. A l'avant, un guidon qui servait à faire à la fois à diriger l'engin et à le faire se pencher sur la gauche ou la droite, probablement dans le but d'esquiver des choses.

« Bah alors, Ryuku-chan, on flippe sa race ? Kéhé ! L'est toujours temps d'aller dans l'épreuve des papillons, tu sais ! Kyahahaha ! »

Cette petite provocation suffit pour que Ryuku rassemble le peu de courage qui lui restait encore afin de monter dans le wagonnet avec l'espion, laissant le privilège de contrôler l'appareil à l'homme masqué. Tout sourire, celui-ci enclencha un petit levier qui démarra la course du chariot de la mort. Et c'était parti ! Des montagnes russes aux multiples chemins où tu te faisais attaquer de toute part par des flèches enflammés, des bombes, des chauve-souris géantes... C'était dantesque ! Le conducteur s'égosilla durant tout le trajet en lâchant un long rire de dément tandis que les deux passagers restèrent un peu plus silencieux. A l'exception des *bluuaaaargh* que l'un d'eux émettait en garnissait le sillage du chariot d'une longue traînée de vomis. Duquel des deux passagers était-ce l'oeuvre ? Nul ne le saura jamais. Finalement, après plusieurs minutes de conduite presque irréprochable, le groupe arriva à destination, visiblement lessivé. Kasuki et Ryuku avaient visiblement besoin de reprendre leur souffle, ce qui conduisit le premier à établir le campement dans la croisée des chemins qui allait les mener à leur prochaine épreuve. Tandis que l'espion sortait divers yaos et de la nourriture de son havresac afin de restaurer et nettoyer le groupe, Kagami observait les gravures des prochaines épreuves. Une table, un bateau, et un... Micro ? L'homme masqué était intrigué. Il allait probablement suivre l'avis de Kasuki pour cette fois. Comme d'habitude, ils durent marcher un peu pour arriver jusqu'à un étrange portail luminescent. Passant sa main en travers, l'homme au masque n'eut pas de mal à deviner qu'il s'agissait d'une sorte de téléporteur. Mais où allait-il les mener ? Le groupe pénétra en même temps dans le halo de lumière, ce qui les fit traverser à toute vitesse une succession de vortex multicolores qui donnaient même la gerbe à Kagami. C'était comme si ils étaient en train de traverser plusieurs dimensions... Après plusieurs secondes, ils arrivèrent finalement à destination. Bordel, les téléportations, c'était vraiment pas son kiff ! Et l'endroit où ils étaient ne lui disait rien qui vaille... Au dessus d'eux, des projecteurs et une sorte de rideaux derrière lequel on entendait toute une foule de gens en liesse. Autour d'eux, une foule de techniciens et de maquilleurs qui avaient déjà commencé à s'attaquer à Ryuku et Kasuki, et qui tentaient en vain d'enlever le masque de Kagami pour attaquer son visage au pinceau maquilleur. Derrière eux, la régi était en train d'annoncer un compte à rebours d'une vingtaine de secondes. Puis, l'un des techniciens commença à leur donner des consignes sur un ton légèrement autoritaire.

« Ok, quand vous entendrez la fin du compte à rebours vous irez sur la scène et vous vous placerez dans un des cercles au sol, Nagui se chargera du reste. Vous y allez un par un dès qu'il a fini de présenter le participant précédent, c'est compris ? »

Oï, c'était quoi c't'embrouille ? N'ayant pas le temps de comprendre ce qui se passait, Kagami fut limite poussé en dehors du rideau lorsque le compte à rebours s'acheva. Face à lui se présentait un petit chemin bordé par des rangées de spectateurs, menant jusqu'à 4 ronds blancs tracés au sol. Deux personnes étaient déjà présentes, un gros binoclard qui avait l'air de stresser à mort et qui rappelait un tantinet Ryuka, et une autre personne plus... Unique. Kagami s'avança sous le tonnerre des applaudissement et de l'orchestre improvisé en retrait de la scène, comme attiré par l'aura bienveillante et charismatique émise par ce personnage haut en couleur. La chevelure grisonnante, le teint bronzé, un costard bleu marine bien taillé, l'air taquin, une voix chaleureuse et enjouée... C'était donc lui, le fameux Nagui.

« Et voici mesdames et messieurs le premier candidat venu revendiquer le micro d'argent de notre maestro ! Et on peut déjà dire que c'est un original ! Joli masque, comment vous vous appelez ? Vous faites quoi dans la vie ? »

« Hem... Moi c'est Kagami, kéhé ! Et c'tout ce que t'as besoin d'savoir, haha ! »

Après quelques vannes pour enjailler le public, le présentateur enchaîna avec les présentations de Kasuki et de Ryuku qui entrèrent chacun leur tour, toujours avec cette ambiance festive rythmée par les chansons jouées par l'orchestre et les applaudissement du public. Kagami passa un petit coup d’œil au "maestro", lequel leur lançait un regard noir qui tranchait avec son stress apparent d'il y a peu. Cette épreuve risquait d'être assez bizarre !

« La fine équipe est rassemblée ! Notre légendaire maestro invaincu, Jérôme ici présent, sera t-il finalement détrôné par cette brochette de concurrents originaux ?! C'est ce que nous allons voir ce soir dans "N'oubliez pas les paroles" sur France 2 ! »

Bordel, Kagami ne comprenait rien à ce qui se passait. Apparemment, il s'agissait là d'une sorte de jeu ou de compétition... Mais de quelle teneur ? Ils n'allaient pas tarder à le savoir, Ryuku étant appelé le premier par Nagui. Quel genre de performance allait-on lui demander ?


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Dim 8 Nov - 6:26




Ce voyage dans le portail temporel m’avait retourné l’estomac, comme si le passage des montagnes russes n’avait pas suffi … Mais l’endroit où nous étions tombés était totalement inconnu, avec une technologie différente de la nôtre, avec mes maquilleurs qui couraient derrière nous pour pomponner nos visages et des techniciens qui nous racontaient du charabia que j’écoutais à moitié, je n’avais pas que ça à faire après tout.

Le plateau était lancé, le présentateur du nom de Nagui fit son petit show de présentation, nous étions donc sur … France 2 ? Un nom qui m'était totalement inconnu, le téléporteur avait dû nous envoyés dans un monde parallèle, j’aimais bien le concept, du moment que l'on pouvait rentrer chez nous à la fin.
L’homme du nom de Nagui avait commencé à demander à Kagami de se présenter, vint ensuite mon tour et le tour de l’espion ( oui, il était toujours avec nous ). Je fis donc une petite révérence, micro en main.

« Ryuku, pour servir les culottes en chaleur, chasseur de prime.
- Et que chassez-vous pour gagner votre vie mon cher Ryuku ? Originaux vos tatouages au passage !
- Bah les humains, tu veux que je chasse quoi ? Ta mère ? »


L’air surpris, Nagui préféra se retourner vers l’espion qui se présenta à son tour accompagné de la musique de l’orchestre et des applaudissements du public.
Il fallait donc battre un certain Jérôme lors d’une compétition. Je ne comprenais rien du tout à ce qu'il se passait, mais Nagui m’appela à nouveau, le public toujours aussi enthousiaste.


« Ryuku, vous allez devoir choisir parmi deux possibilités : variété ou dernier sorti, votre choix s’appliquera pour tous les participants de cette manche.
- Je ne sais pas ce que tu me craches à la gueule, mais variété ma p'tite fleur de miel »


Toujours avec son air surpris, Nagui demanda à l’écran d’afficher une chanson à chanter, j’allais devoir non seulement chanter, mais en plus de ça trouver la phrase manquante de la chanson. C’était bien ma veine.
La chanson fut donnée. Il s’agissait de « Éternellement » d’un groupe appelé Tragédie. Aussitôt le titre disparu, la musique se lança, les lumières s’atténuèrent en ne laissant qu’un petit cercle à mes pieds, le silence fut immédiat, la chanson commençait. Heureusement, il y avait le karaoké. Pour rajouter encore plus d'émotions et de rigolade, je regardai Kaga-nii, le bras levé, comme si je voulais l’attraper.

« Maintenant qu'on se connait mieux qu'avant
Je peux te faire part de mes sentiments
Nos cœurs se sont rapprochés
Je désire le toucher
Et te prouver malgré tout
Que nos différences
Ne furent que délivrance
Il m'a fallu du temps pour comprendre
Mais aujourd'hui je sais ce que j'éprouvais
Quand tu me dis que je suis
Celui que t'as choisi …
»


Vint le moment tant redouté, il me fallait trouver les trois dernières phrases, je pouvais me fier qu’à moi-même, je devais chier les premières choses qui me passaient par la tête.

«Mon cœur s'emballe
Sous ton charme
Je n' peux te dire " bye bye
»


Le silence était à son comble, avant qu’un « bib » se fit entendre et le public applaudissait et criait comme jamais, Nagui applaudit à son tour tout en se rapprochant, micro en main.

« C’est très bien mon mignon ! Tu as réussi à trouver les paroles, tu as atteint le palier supérieur ! J’appelle maintenant Kagami à la barre ! »

Mon compagnon s’avança, je regardai l’écran titre qui affichait « L5 : Toutes les femmes de ta vie » Je le sentais, c’était LE titre pour Kagami, je ne pus m’empêcher de rire tout en le regardant.

« Allez ma mignonne, fait ressortir la moule cachée en toi ahah ! »


créée par Matrona


http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2093-la-genese-du-grand-kagami-lvl-22-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1622-termine-fiche-technique-de-l-homme-masque
» Blood & Chocolate «
Âge :
22
Messages :
246
Jewels :
54011
Date d'inscription :
28/07/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
» Blood & Chocolate «

Ven 13 Nov - 16:34
Les bras croisés, Kagami observait attentivement la scène avec un sourire aux lèvres qu'il devait à la prestation de Ryuku. Evidemment, il fallait qu'il fasse le péteux, comme à son habitude ! Ce bref interlude permit à l'homme au masque d'établir quelques hypothèses quant à la nature de l'épreuve qu'ils étaient sur le point d'affronter. Etant donné la disposition de la scène, de l'orchestre, du public et la présence d'un présentateur, des grands écrans qui dominaient l'ensemble et du nom de l'émission, il eut vite fait de comprendre qu'il allait sans doute s'agir d'un jeu musical. L'évocation d'un micro d'argent quant à elle laissais sous-entendre qu'ils allaient devoir chanter... Oh mazette, c'était mauvais ! Certes, Kagami allait surement percer les tympans de quelques guignols pas suffisamment préparés, mais Ryuku... Bordel, son passage allait être synonyme d'hécatombe dans les rangs du public ! Puis, ce fut au tour de Kasuki de se présenter.

« Kasuki Nishiwara. 29 ans. Espion. »

« Voilà qui est clair et concis ! Et donc... Vous espionnez quoi ? Rassurez-moi, c'est légal ce que vous faites, hein ? »

« ... Je ne puis le garantir. »

S'en suivit un moment de gêne que le présentateur tenta de masquer à l'aide de ses petites vannes habituelles, de son rire, et du public ambiancé par le chauffeur de salle. Comme quoi, un excès de sobriété n'était pas toujours de mise. Là encore, Kagami profita de ce bref moment où il n'était pas sollicité pour réfléchir brièvement. Il n'y avait pas grand chose à penser de Kasuki pour le moment, il n'avait fait que rester en retrait tout le long des premières épreuves et n'avait brillé ni par son esprit tactique ni par sa combativité. D'ailleurs, ils n'avaient même pas encore eu l'occasion d'apercevoir sa magie ! Toutefois, malgré ses airs détachés et trahissant presque une certaine faiblesse doublée d'une lâcheté manifeste, l'homme au masque restait sur ses gardes. Il ne lui faisait absolument pas confiance. Son regard partit ensuite se poser sur Jérôme, le fameux champion. Un étrange personnage ! La plupart du temps, il arborait un air passif et béat, mais si l'on prêtait bien attention à lui, on pouvait remarquer ses regards noirs et inquiétants qu'il lançait par moment à l'équipe. Ce type était donc... Le boss de l'épreuve ? Ma foi, il était moins imposant que le zombie de tantôt ! L'homme au masque fut coupé dans sa réflexion par le son de l'orchestre qui retentit sans crier gare, accompagné par un Nagui enjoué qui annonçait le passage de Ryuku. Heh, habituellement on garde le meilleur pour la fin !

« Éternellement »... Voilà qui semblait être le titre parfait pour le Dragon Slayer, grand romantique qu'il était ! Durant toute la durée de la chanson, Kagami était bien content d'avoir son masque qui captait une partie des mauvaises ondes destinées à ses oreilles. Et il y avait de quoi : Songeur, il observait le public se boucher les oreilles désespérément, crier à l'aide, se tordre de douleur, vomir... Certains s'évanouissaient même ! Ce qui était encore plus surprenant, c'était que Ryuku semblait être dans un autre monde à ce moment-là, un monde parallèle où le public avait kiffé sa performance et était en liesse. Bon, on avait perdu quelques spectateurs, mais au moins il avait trouvé les bonnes paroles ! Kasuki semblait satisfait, arborant un sourire confiant malgré la coulée de sang qu'il venait de cracher. Nagui parvint tant bien que mal à reprendre ses esprits tandis qu'il annonçait le prochain passage, celui de Kagami. Sûr de lui, le mage noir s'avança devant les autres concurrents, rencontrant au passage Ryuku qui revenait à sa position initiale. Un petit high five et c'était parti !

« Eh, rassure-moi... T'as pas pris tes cours de chant dans la même école que ton collègue, hein ? Dans tous les cas, voici les deux prochains thèmes ! Oh, voilà qui est intéréssant... Alors, Kagami, qu'est-ce qui te botte le plus entre "Boys band" et "Girls band" ? »

« Oï, oï, oï, Nagui-chan ! T'm'as bien regardé ?! T'as cru qu'j'étais une espèce de tarlouze qui mouille sur des mecs aux torses huilés ?! Kéhé ! Va pour les bonnasses ! »

Dans un rire gêné, Nagui annonça le tube que Kagami allait devoir chanter. « Toutes les femmes de ta vie » des L5 ? Sans surprise, il ne connaissait pas. Sans surprise non pas car il s'agissait d'une chanson venant d'un autre monde, mais parce qu'on faisait pas plus puceau que Kagami ! Merde, même Jérôme devait plus baiser que lui ! Et on lui sortait ce genre de chanson ? Le malaise, bordel ! Piqué dans son ego, l'homme au masque se tenait prêt, se dandinant dans son cercle à la façon d'une dinde en attendant que la chanson se lance. Puis ce fut le moment... Passé l'introduction rythmée, il mit toute son âme dans cette interprétation.


« Si on reconsidère les choses,
Je ne suis pas ton idéale !
Ecoute ce que je te propose,
Descend-moi de mon piédestaaaal !

Je ne suis pas celle qu'on dispose,
En jolie statue de cristal !
Je préfère quand tout nous oppose,
Sois mon rival !

L'amour a tellement de visaaaaages !
A toi d'ouvrir les yeux,
Est-ce que tu envisaaaaages ? ~

Toutes les femmes de ta vie,
En moi réunies !
Ton âme sœur, ton égérie,
Parfois ta meilleure ennemie !
Toutes les femmes de ta vie... »


Une bonne grosse chanson de pute ! Bref, il était temps de deviner les paroles. Dans une infime microseconde, Kagami entra en phase de plénitude intérieure qui semblait durer des heures durant laquelle il était totalement en phase avec le monde qui l'entourait. Son inconscient et son subconscient étaient à nu, à cet instant, rien n'avait plus de secret pour lui.

« Glamour ou sexy !
L'héroïne de tes envies !
Je suis toutes les femmes tu vois,
Toutes les femmes de ta vie ! »


La musique s'arrêta brusquement, tandis que le public, visiblement toujours en souffrance, attendait le verdict, le souffle coupé. Le même bip sonore qui avait gratifié Ryuku d'une victoire retentissait. Heh, easy ! Nagui, pâlot, reprit la parole en se tenant l'estomac, comme pour limiter les effets d'une nausée.

« Arrghh... Et c'est encore une victoire ! Kagami passe au palier supérieur ! C'est maintenant au tour de Kasuki de nous faire profiter de ses talents ! »

Visiblement pas stressé le moins du monde, Kasuki s'avança. Sa chanson était assez rigolote : Le zizi, de Pierre Perret. Dans un premier temps, Kagami se marrait sous son masque en imaginant le très sérieux espion se lancer dans ce type de chanson, mais il déchanta vite en voyant sa performance. Ce type était balèze ! Non seulement il chantait bien, mais il avait aussi le rythme dans la peau ! Une très brève admiration cependant, puisque le mage noir remarque un très bref instant où le son n'était pas en coordination avec la bouche du chanteur. C'est là qu'il sentir qu'une magie était à l'oeuvre. Ainsi donc, l'espion était un mage d'illusion, hein ? Voilà qui était pratique dans ce genre d'épreuve ! A l'issue de son passage, le public semblait avoir été remis sur pied par cette prestation dantesque, tandis que Nagui annonçait fièrement la victoire de l'espion. Jérôme, lui, adressait au trio un regard plus sombre et menaçant que jamais, tandis que son passage était annoncé. Tout d'un coup, les gens se turent, manifestement intimidés et pressés d'écouter la performance du maestro. Même Nagui semblait lui cirer les pompes, bordel ! Bon, au moins il avait droit à une chanson merdique visiblement : « Color Gitano » de Kendji Girac.

Quelques minutes plus tard, le trio était sous le choc. Le public était dans un état de transe inimaginable ! Les femmes balançaient leurs culottes sur la scène, les gens du premier rang le suppliaient pour un autographe, Nagui avait les larmes aux yeux... Merde, c'était qu'une chanson de gitan, hein ! Bon, ok, il l'avait formidablement chantée, et ce sans user de magie... Mais quand même ! Le maestro ne faisait pas attention à ce qui l'entourait, restant stoïque sous l'avalanche de culottes sous laquelle il se tenait, préférant lancer un sourire narquois aux trois mages. Ce connard allait être difficile à battre...

« Comme à son habitude, Jérôme, notre légendaire maestro, a littéralement subjugué la salle ! Bon sang, quelqu'un pourra t-il le battre un jour ?! Bien, tous nos concurrents ont atteint le deuxième palier ! A l'issue de celui-ci, l'un de nos trois challengers sera éliminé. Les deux concurrents restants affronteront Jérôme dans le palier final via un duo ! J'appelle donc à la barre... Sainte Marie mère de Dieu... Ryuku ! »

Heh, tout se présentait plutôt bien pour l'instant. A un détail près : Jérôme fixait Kasuki d'un œil particulièrement mauvais. Sans doute le voyait-il comme une menace... Il ne serait pas surprenant qu'il tente quelque chose pour ruiner son passage ou court-circuiter ses capacités d'illusion, si jamais il était une entité magique... Non, après la prestation qu'il avait fournie, il était évident qu'il n'était pas un gros tas normal. Cette épreuve était loin d'être finie...




Dernière édition par Kagami le Ven 15 Jan - 8:43, édité 1 fois
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2026-je-vais-t-eclater-le-crane-et-boire-ton-cerveau-a-la-paille-lvl-19-d-by-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2089-la-fiche-d-un-cannibale-givre-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/
Ice Breaker
Âge :
23
Messages :
176
Jewels :
107540
Date d'inscription :
22/09/2015

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Ice Breaker

Sam 14 Nov - 8:42




Alala, quelle prestance ce Kagami, j’avais pu apercevoir des personnes vomir dans le public, Nagui était aussi tout chamboulé. C’était plutôt drôle à voir.
Je n’avais pas regardé la prestation de Kasuki , je préférais me concentrer sur le Jérôme, qui lançait des regards pas très catholique à notre petit groupe, il avait un air de babtou bien fragile, mais il devait en avoir dans le gosier au vue de la protubérance qui laissait dépasser un morceau de son ventre par-dessous le t-shirt, qui avait fait, par contre, une prestance totalement dément après Kasuki. Ce dernier était débordé du nombre de culottes qui lui tombaient sur la tête… SERIEUX ? Elles n’avaient pas les yeux en face des trous pour ne pas voir sa sale tronche…

Ceci dit, le premier tour était passé avec brio, mais j’avais été rappelé à la barre pour me second tour et, à la fin, une personne sera éliminée, pour affronter Jérôme en duo. Je ne savais pas vraiment pourquoi, mais une drôle d’odeur remplissait mon nez.

« Alors mon Ryuku, j’espère que tu vas nous faire une prestation encore mieux que celle-là ! Et dieux sait que la dernière était un appel au suicide… Mais tu as le choix entre : pour les filles, ou par des femmes. Le choix est entre tes mains.
-Alors je n’ai pas entendu tout ce que tu m’as craché à la gueule, mais je vais prendre pour les filles. Comme je dis toujours, jamais plus de douze ans, après la chair est molle. »


Je regardais Nagui qui faisait vent de ne rien avoir entendu, avant de lever les yeux à l’écran, qui affichait « Lorie : ta meilleure amie ». Rien qu’au titre, je savais que cela était du foutage de gueule. Mais je ne connaissais absolument rien à cette chanson d’autre monde, je remerciais encore une fois le prompteur de me donner le karaoké.
La musique était lancée, la sécurité avait donné des seaux, des bouchons pour les oreilles et, même des mp3 pour les âmes les plus sensibles, pour qu’elles écoutent une autre musique à la place de ma voix.

« On se connaît depuis
Quelque temps
Même si on se parlait
Peu souvent
C'est vrai, tu lis en moi
Comme dans un livre ouvert
Je te sens si fragile
Le cœur à découvert
J'ai envie qu'on se dise
Tous nos moindres secrets
Car je resterai, ta meilleure amie

Je serai là, toujours pour toi
N'importe où quand tu voudras
Je serai, toujours la même
Un peu bohème
Prête à faire des folies
Je serai, même si la vie
Nous sépare
Celle qui te redonnera l'espoir
On ne laissera rien au hasard
Car tu sais que je resterai
Ta meilleure amie…
»


La musique s’était arrêtée, les gens donnaient au service de ménage les seaux et les vêtements pleins de vomis, la sécurité réveilla les gens écoutant la musique avec le mp3. Mais le moment était arrivé, je devais retrouver les premières phrases du couplet suivant.
Cela rendait la donne encore plus dure, je n’avais aucune phrase d’accroche pour m’aider un minimum, je ne savais absolument pas quoi dire, je ne savais pas quoi faire, je devais faire confiance à la tarlouze cachée au fin fond de mon corps, celle que je ne laissais jamais sortir, celle que je tuerais si elle le faisait en vrai public d’ailleurs.

« Et si dès fois, on se chamaille
Pour un garçon ou pour un détail
»


Silence absolu, un bip avec un éclairage vert, le public se forçant d’applaudir et Nagui qui arriva devant moi, aussi blanc que le cul de Kagami.

« Je dois te dire… Que… *blurp* Tu m’a épatté, je ne savais pas qu’une telle performance…*blurp* était… Possible…*blurp*
-Ouais, je sais, et je n’ai pas donné tout ce que j’avais !
-Jamais nous ne demanderons une telle chose Ryuku !!! JAMAIS !!! Je voulais appeler Jérôme à la barre, mais je préfère en finir avec notre trio des maintenant… Ce sera donc Kagami qui viendra prendre place et qu’on en finisse vite mon Dieu, je vous en prie. *blurp* »


Tout ca commençait à devenir assez bizarre, comme s'ils voulaient faire en sorte qu’on se trompe en passant dans les premiers, c’était comme si quelqu’un ou quelque chose contrôlait l’évènement qui se passait. J’allais peut-être faire un peu plus attention à notre gugus à l’allure bizarre. Il faut dire que les regards qu’il nous jetait étaient de plus en plus bizarre.

créée par Matrona




Mémo code couleur de Ryuku: [color=#910606]
Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant