PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
L'orbe d'Orcarys [Mission : Katsu Aonori + Shaporo]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Jeu 12 Nov - 20:09

 

   

Du nerf Shaporo, c'est pas encore le moment de se détendre. Je dois faire ce qu'il faut que je fasse, sans penser à autres choses. Ne laisse pas les souvenirs du passé t'aborder, uniquement parce que tu pénètres dans un passage secret. Papa avait l'habitude d'en faire de toutes sortes, des passages secrets… Des accès bloqués par d'étranges énigmes… Mais ce n'était pas une raison pour s'en rappeler. Papa était quelqu'un de mystérieux. Papa était plein de mystères… Papa ne communiquait pas souvent avec moi pour me dire la vérité, ou quoi que ce soit. Tout ce qu'il m'avait appris, tout ce qu'il m'avait dit, était-ce au moins réel… ? N'y pense pas, Shaporo !

Se faire du soucis pour mon père, après qu'il nous ait lâchement abandonné… Se remémorer le passé, lorsque rien de tout cela ne nous avait réellement touché… Ce passé sans réflexion, sans guerre, sans combat, sans perte… Pourquoi à ce moment ? Pourquoi maintenant ? Je ne pouvais pas lui en vouloir, après tout… C'était quand même mon père. Malgré cela, je n'avais rien fait pour le retrouver, pour tenter de comprendre. Rien du tout. J'essayais d'avancer, alors que je ne savais même pas si un simple arrêt pourrait me permettre de faire la rencontre de mon paternel, d'éclaircir tous mes pensées… De mettre un terme à ce tourment qui sème la confusion la plus totale dans mon esprit.

Voilà, je savais pourquoi je pouvais être aussi sérieux. En vérité, cette part de perversité n'est qu'une façade que je m'étais créé pour me protéger. Je n'avais pas supporté le changement… Je n'avais pas supporté tout ça… Me battre ? Pour quelle raison déjà ? Diriger une guilde ? Pourquoi faire ? Et donc, commettre des guerres, dominer le monde… A quoi cela pouvait-il me servir ? J'aimais me battre, mais pourquoi ? Au fond de moi, aimais-je vraiment le sang ? Je m'étais arrêté peu après notre petite avancée dans la voie protégée par le code. J'observais alors attentivement mes deux mains. Pourquoi je faisais cela exactement ? Je n'avais jamais voulu de…

Mon intense réflexion à propos de moi-même fut interrompue par la demoiselle qui m'avait alors traîné jusque dans une pièce assez étroite. J'avais complètement oublié. Ce n'était pas un lieu où je pouvais me permettre de divaguer. J'étais sérieux, certes, mais il ne fallait tout de même pas que je le sois de trop, au point de me remettre en question lors d'une mission. Je savais aussi que je risquais de laisser ces pensées de côté lorsque tout ceci serait terminé… C'était peut-être mieux ainsi. J'allais laisser faire les choses. J'allais laisser venir, lorsque le temps et le moment serait convenable, lorsqu'il en sera ainsi. N'y pense plus. Oublie tout. Concentre toi.

Je laissais porter un léger soupir qui fut vite interrompu par le doigt de la cheffe des Akisame. Il était difficile de se concentrer avec quelqu'un que je connaissais à peine contre soi. Et plus en particulier si cette personne était une demoiselle plutôt mignonne, et que sa poitrine s'écrasait complètement sur mon torse, laissant alors son visage extrêmement près du mien. Pourtant, mes instincts primaires ne s'étaient pas réveillés. Ce n'était pas à cause du fait que j'étais dans cedit mode sérieux, mais plutôt parce que j'avais trouvé une part de réponse en moi… Bien entendu, c'était encore frais dans mon esprit, mais j'allais vite oublier au fur et à mesure que la quête avance. J'allais encore finir par abandonner ces pensées qui me tourmentaient. J'allais faire comme si de rien n'était, et j'allais continuer. Ouais, j'allais encore faire ça cette journée… Encore…

J'allais finir par vraiment m'habituer à ce système de vie si ça continuait réellement. Cela fait plus de huit ans que j'ignore complètement le moi qui est vraiment moi… Cela fait plus de huit ans que j'avais renoncé à faire face à ce que j'étais… Alors pourquoi maintenant ? Tout ça parce que mon père était parti ? Putain… Arrête d'y penser maintenant, tu te fais du mal bon sang. C'est pas le moment. C'est pas le moment… C'est loin de l'être.

Avec Katsu contre moi, j'aurais dû être heureux, jubiler un bon coup de cette rare opportunité qui s'offrait à moi comme dans un papier cadeau, mais au contraire, avec ça, mes yeux s'ouvraient encore plus. Plus d'arrière pensée, aller. Plus d'arrière pensée… Je fermais mes paupières inconsciemment, laissant alors ma magie se disperser en dehors de ce petit placard à balais. Echolocation. Un, deux, trois… Puis plus loin, encore trois. Encore plus loin, une autre triplette. Chaque groupe semblait être séparé d'un peu plus de cent mètres. Si l'on fonçait sans réfléchir, on allait forcément tomber sur l'un d'eux. Heureusement pour nous, seule cette allée principale semblait être aussi surveillée. Et puis, les gardes venaient tous de ce carrefour là-bas, nous laissant alors environ dix secondes pour bouger une fois qu'un premier groupe disparaisse au loin.

Décidément, cette citadelle avait bien des choses à cacher pour avoir une protection aussi poussée. Mais bon, je n'étais pas là pour juger, mais pour prendre quelque chose. Au plus vite on en avait fini, au plus vite je pourrais aller me rafraîchir la tête en me reposant un peu, au quartier général. Pour le moment, il fallait d'abord se sortir de là, sans se faire repérer éventuellement. J'empruntais alors rapidement la carte à Katsu pour me repérer un peu mieux.

Après avoir analysé du mieux que je le pouvais, je lui rendis cette feuille de papier qui n'allait plus nous être vraiment utile. Je posais alors ma main droite sur son épaule gauche, puis lui adressa un tendre sourire accompagné d'un petit hochement de tête, comme pour dire que c'était bon. Quelques secondes plus tard, j'ouvris alors la porte, pris la jeune dame par la main, puis la traîna dans un lieu aussi sûr, mais plus proche de la sortie. Gardant alors sa main dans le creux de la mienne, je la tirai de nouveau tout en me guidant du plan que j'avais en tête, et de mon sort de localisation. J'évitais tout simplement tout contact avec les êtres vivants, tout en prenant le soin de suivre la bonne voie.

Ce passage ne semblait pas être un simple passage après tout. Il avait l'air d'être plus que cela. Un dortoir, une habitation ou même une véritable galerie… En tout cas, c'était grand, et bien conçu. Tout était ordonné, les pièces qui se ressemblaient étaient dans le même coin, l'entrée et la sortie étaient tout deux placées stratégiquement… C'était grand, mais ordonné, oui. Il était donc facile de se repérer là-dedans.

Une fois près de cette porte où se situait l'emplacement que l'on souhaitait atteindre, je fis un signe de la tête vers la demoiselle après lui avoir lâché la main, pour lui dire que c'était ici. Je ne tardais donc pas à ouvrir la porte, pour ensuite pénétrer dans le prochain lieu accompagné de ma chère camarade. Je m'étirais alors un peu, puis fixais la personne à mes côtés, comme pour lui demander quoi faire.





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Sam 5 Déc - 13:12
L
Tout c'était passé très vite. Katsu n'avait pas eu le temps de protester ou de dire quoi que ce soit et dans un sens, ce n'était pas plus mal, cela leur évita de se faire repérer. Sentant la main de Shaporo se resserrer autour de la sienne pour la tirer hors de la pièce à balais et s'élancer dans les couloirs, la jeune rose le suivait de près, elle n'avait pas trop le choix me dirait vous. Elle se contentait de lui courir après, serrant délicatement la main du maître de sa guilde pour ne pas le perdre en route. Elle admirait avec quelle agilité il parvenait à utiliser sa magie pour localiser et éviter les gardes postés dans plusieurs couloirs. Katsu aurait pu le faire, mais avec moins de précisions, de rapidité et donc d'efficacité. Discerner l'odeur du sang humain est facile, même si la proie ne saigne pas. Mais discerner plusieurs odeurs de sang et réussir à les localiser et les diviser pour savoir combien de personnes est détectée est une chose. Imaginez-vous retrouver dans une pièce, les yeux bander, avec un nombre de personnes conséquent qui parlent. Arriveriez-vous facilement à dire combien ils sont et où se trouvent-ils exactement ? Non. Cela demande un certain et long entrainement. C'est pour cela, qu'à l'heure actuelle, la jeune vampire était admirative devant son maître de guilde. Même si l'écho-localisation était plus précise et pratique que l'odorat de la démone, elle demandait une maitrise précise et certaine.

C'est ainsi que le duo de choc pu se frayer un chemin jusqu'à la seconde étape de leur voyage entre les quatre murs de la citadelle. Le plus dur restait à venir. Katsu se faufila dans la nouvelle pièce qui s'offrait à eux, lâchant la main de Shaporo avant de se tourner vers lui pour prendre la parole une fois qu'il posa les yeux sur elle.

« C'était impressionnant ! Je n'aurais pas imaginé que tu puisses avoir une si bonne maîtrise de ta magie. »


Une fois les quelques signes effectués, elle reporta son attention sur la nouvelle pièce découverte et ses yeux s'illuminèrent instantanément en découvrant les innombrables ouvrages qui décoraient les lieux. Une bibliothèque géante, comme on pouvait s'y attendre de la part de Kurasa. Elle s'approcha d'une étagère et balaya cette dernière du regard. Elle était consacrée aux créatures rares qui foulent les terres d'Acarya. Une autre était consacrée aux légendes de Foreslate… Tout était bien classé, bien rangé. Même si Katsu n'avait pas besoin de relire 10 fois un livre pour se souvenir de son contenu intégral, elle rêvait de posséder une bibliothèque aussi imposante que celle-ci. Elle rêvait d'une pièce rien qu'à elle, où chaque mur serait couvert de livres. Où une échelle serait nécessaire pour monter jusqu'aux plus hautes étagères. Elle frôla la côte de certains ouvrages du bout des doigts, avant de s'arrêter, net, sur un livre en particulier. « Les malédictions du sang ». Oui, ce titre l'interpelle. Je n'ai pas besoin de vous expliquer pourquoi. Rappelez-vous. Sa magie du sang est en réalité une malédiction. S'emparer du livre la démangé, mais elle ne pouvait pas faire ça. Elle pourrait très bien se faire attraper par Kurasa et ruiner ainsi toutes leurs chances de mener à bien cette mission.

Elle retira ses doigts de la côte du livre en lâchant un soupire avant de revenir près de son maître de guilde. En parlant de Kurasa… Où était-il ? Ce n'était pas normal venant de sa part, ce manque de réaction face à une intrusion sur son territoire. Après tout, il sait tout, il voit tout… Oui, il voit tout et en réalité, il observe Shaporo et Katsu depuis leur arriver dans la salle. Une ombre sortie de derrière une des étagères. De longs cheveux blancs, le visage caché par ces derniers. De longs ongles noirs. Un air sadique à souhait et qui n'a rien de rassurant et… Un paquet de biscuits dans les mains. L’homme s’approcha d’eux et afficha un large sourire, les yeux toujours à l’abri des regards derrière ses mèches blanches.

« Tiens, tiens, tiens… De nouveaux jouets ? »


Dit-il en faisant disparaître un biscuit en forme d'os dans ses dents. Certains racontent qu'il serait nécrophile. Cette idée arracha un frisson à la rose qui ne montra pas sa gêne pour autant, même si des images glauques se baladaient dans son esprit à l'instant même.

« Que me vaut la visite de deux petites souris d'Eternal Rain ? »


Kurasa s'approcha d'eux, leur tournant autour d'un pas lent, avant de reporter son attention sur Shaporo, glissant un de ses longs ongles noirs sous le menton du jeune homme aux cheveux rouges.

« Ton minois me plait, ça ne te dirait pas de signer un contrat avec moi ? Demande-moi une chose, je l'exhausserai. Mais à ta mort venue, ton corps me reviendra. Quand dis-tu ? Hein ? »


Il venait de faire cette proposition malsaine avec un air presque enfantin sur le visage, joueur et toujours avec ce large sourire peint sur les lèvres, qui arrivait à mettre Katsu mal à l'aise. M'être une vampire mal à l'aise… Il fallait le faire. La rose secoua le visage pour reprendre le contrôle de ses pensées et de ses émotions, puis elle s'interposa finalement entre Shaporo et Kurasa. Il l'a regarda de haut en bas et son sourire s'élargie alors qu'il pose le bout de son ongle, au centre du front de la demoiselle.

« Tu n'es pas mal non plus. Petite, tu sembles si frêle. On a l'impression qu'on pourrait te casser juste en te frôlant. Mais quelque chose me dit qu'il ne faut pas se fier aux apparences avec toi. Veux-tu jouer avec moi ? »


La vampire fronça les sourcils tandis que ses yeux virèrent au rouge. La surprise fit retirer le doigt du membre du conseil, du front de la demoiselle, mais lui arracha aussi un léger rire alors qu'il glissa un nouveau biscuit entre ses dents. Oui, Kurasa n'avait pas le même niveau que Shaporo et Katsu. Il pourrait très bien ne faire qu'une bouchée d'eux, à l'instar de ses biscuits. C'était d'ailleurs maintenant ou jamais qu'il fallait réagir. Avant que Kurasa ne se lasse d'eux. La demoiselle glissa la main dans son sac pour en sortir le livre qu'elle avait apporté avec elle.

« Nous avons une requête à vous faire. Je sais que vous aimez les échanges. Je sais aussi que vous collectionnez ce genre d'ouvrages. »


Dit-elle en lui montrant la couverture du livre. On pouvait voir sur le visage de Kurasa que son intérêt était en train de grandir, malgré ses yeux toujours cachés.

« Nous désirons mettre la main sur la clé qui ouvre le laboratoire d'Orcarys. Et je sais que c'est vous qui l'a possédé. Je vous propose ce livre, en échange de cette clé. »


La proposition audacieuse de la rose le surprit. Il s'approcha, en pleine réflexion et se pencha légèrement pour regarder l'ouvrage de plus près.



http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Sam 19 Déc - 18:25

 

   

Une si bonne maîtrise de ma magie ? Évidemment, je suis un pur génie. Il n'y avait vraiment pas de quoi s'étonner en fait… Il fallait au moins ça pour que je puisse garder mon honneur propre. Je ne demandais pas forcément d'être le meilleur, même si je le souhaitais au fond de moi. Je savais qu'on trouverait toujours meilleur que soi, donc je ne comptais pas être le plus puissant du monde, non. Cela dit, il me fallait au moins ça, au moins ce contrôle total de ma magie. M'enfin, le total n'était pas encore tout à fait au point, mais de ce que je maîtrisais, j'arrivais à le faire pleinement, avec précision, sans grande peine.

Mais pour être franc, j'étais comme la plupart des mages ici présents dans ce monde, insatisfait. Un génie ne devrait pas avoir de limite à son pouvoir. Un génie devrait être en constante évolution. Pourtant, moi… Je me sentais stagner à mon niveau, comme si j'avais atteint cette limite tant redoutée. Avais-je réellement le droit de me nommer génie ? N'étais-je qu'un de ces vieux fous rêveurs, qui ne pourront jamais atteindre leur but, leur rêve ? Et puis même, au-delà de tout ça… Quel est donc mon propre rêve ?

Je serrai le poing suite à cette réflexion. Je le savais bien. Je n'étais pas fait pour être maître d'une guilde. Cependant, si je continuais à me poser autant de questions, je n'allais pas tarder à sombrer, et tout serait terminé pour de bon. Je n'avais même pas besoin d'endurer tout ça. J'avais juste besoin de ne pas y faire attention, et tout irait bien. Faire le vide dans mon esprit, ne rien penser… En vrai… J'étais loin d'être aussi simplet. J'étais loin d'avoir cette nature qu'ont pratiquement tous les idiots… Malgré tout, ce n'était pas impossible de les imiter. Oui, je pouvais au moins faire cela.

Après m'être de nouveau concentré sur les lieux, je pouvais facilement remarquer la montagne de livres aux alentours. Un véritable paradis pour ceux qui adoraient lire en fait. Dans un endroit pareil, je pourrais passer ma journée à ne rien faire sans même m'en préoccuper. Toutes sortes d'ouvrages s'y trouvaient. Des magiques, des contes, des légendes écrites… Et même quelques œuvres et théories à propos des autres mondes dans ce fol univers. J'aurais bien voulu prendre un ou deux… Ou même un sac complet de ces machins, mais je n'étais pas vraiment sûr que ce soit la bonne chose à faire, notamment si l'autre Kurasa était présent. Je me contentais donc de retenir le nom d'un livre qui traitait sur un monde, quasi identique au nôtre, Aenarya.

A peine vins-je à me concentrer de nouveau que je perçus cette chose tourner autours de nous. J'en déduis par la suite que c'était le type que l'on cherchait, vu l'aura qu'il dégageait. Cela dit, je ne pris pas vraiment attention à ce qu'il pouvait bien raconter. Je me contentais juste de faire acte de présence, et faisais donc confiance à ma camarade pour mener à bien les négociations. Elle semblait meilleure que moi à ce propos, je l'admets.

J'observais tout de même quelque peu la scène de l'échange, histoire de m'assurer que tout allait bien. Je n'avais absolument aucune idée de ce qu'il faisait, mais il semblait hésitant, ce Kurasa. J'en vins moi-même à me méfier… Non, pas encore plus de Kurasa, mais plutôt de ce type qui souhaitait l'orbe. Pourquoi nous mener à une mission aussi incertaine ? Si jamais ce conseiller n'était pas d'humeur et se débarrassait de nous, qu'aurait-il fait ? Il aurait juste employé d'autres mages, comme si de rien n'était ? Pour une aussi dangereuse mission, ce chercheur semblait bien mystérieux sur ses souhaits. Quel était donc son but ?

Il n'y avait qu'une seule façon de le découvrir, lui amener son fameux orbe. Je ne savais pas ce qu'avait fait Katsu, mais au final, on avait cette clé. Tout ça pour une clé… On aurait pas pu simplement détruire nos obstacles ? Cette porte était aussi solide pour une clé aussi petite ? Avec un verrou aussi merdique, je venais presque à regretter tout ce chemin, et cette rencontre avec Kurasa. Si on serait directement allé au laboratoire, j'étais sûr qu'on pouvait tout détruire, ramener l'orbe en vitesse et ne plus en parler… M'enfin. On pouvait quand même se diriger vers le laboratoire…

Il fallait donc emprunter le sous-sol, si je m'en souvenais bien. Quelle plaie… J'aurais mieux fait de choisir une mission moins chiante. Le seul plus que j'avais eu jusqu'à présent, ce n'était que le nom d'Aenarya, et encore… Après un léger soupire, je gardais un dernier regard vers Kurasa avant de me diriger vers le sous-sol en compagnie de la cheffe des Akisame. J'espérais que le chemin serait plus facile que pour atteindre cette bibliothèque. Je n'avais pas vraiment envie de croiser des milliers de gardes et soldats, et de devoir tous les esquiver en puisant dans ma magie.

Pour une fois, c'était comme si quelqu'un avait entendu mes pensées. La voie était calme, sans aucune personne pour nous déranger. C'était presque… Étrange. Étions-nous tombés dans un piège ? Ou alors, cet endroit était assez délabré pour que personne n'ose s'y aventurer… Ou encore, on avait atterri dans un véritable labyrinthe. Durant l'espace d'une seconde, j'aurai préféré rencontrer des personnes, du bruit… N'importe quoi. Mais je me dis juste après que ça serait pire.

Je me retournais alors par réflexe, puis attrapai une chose qui tomba du plafond, afin de l'écraser complètement contre la paroi. Je n'avais pas tout à fait pu voir ce que c'était, j'avais bougé plus vite que mon esprit avait réagi. Tout ce que je savais, c'était que c'était assez… Muqueux ? Bref, c'était assez dégueulasse comme sensation. C'était un peu la preuve que cet endroit était très mal entretenu et que personne n'était venu depuis un bon moment… Ou alors ils aimaient cette atmosphère assez particulière. Quoi qu'il en soit, il fallait faire attention. J'en informai brièvement Katsu avant de continuer la route vers le labo.

Après deux pas, j'en vins à scruter le plafond. J'avais déjà pratiquement oublié cette chose qui m'était quasi-tombé dessus. J'espérais y voir quelque chose, mais rien. Absolument rien. Pas le moindre signe de créatures ou bêtes étranges. Je soupirais légèrement, puis continuais d'avancer, tout en restant sur mes gardes. Le chemin était de plus en plus visqueux… Et en voilà la cause. Les voilà, ces ignobles bestioles. Des sangsues ? Des chenilles ? Quoi qu'il en soit, c'était des trucs qui s'en apparentaient, en dix à vingt fois plus gros. Je me tournais alors vers ma partenaire.

« C'est bien par là, le fameux labo ? Ce qui voudrait donc dire qu'on devra passer cette horde de… Machins longs gluants… Non ? »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Lun 14 Mar - 13:26
L
Un couloir sombre, puant, une atmosphère lourde et pesante et surtout, des murs gluants. Je crois que notre jeune vampire aurait préféré se trouvait n’importe où ailleurs qu’ici. Encore moins en compagnie de son maître guilde, Shaporo, qui tire une gueule de 10 kilomètres à vous foutre les boules et vous faire vous demander si vous n’avez pas fait un truc de mal. La jeune rose lâcha un discret soupir en s’aventurant de plus en plus loin dans cet interminable couloir. Tandis que Katsu était en plein doute sur sa personne et sa capacité à attirer l’attention de son maître de guilde et à le divertir, elle se heurta soudainement à Shaporo qui s’était arrêté en plein milieu du couloir. Elle se frotta le nez et gonfla les joues en regardant le jeune homme arrêtait net sur place. Elle pencha la tête et se plaça alors à côté de lui pour voir ce qui le tracassait autant, puis elle comprit aussitôt. C’était quoi ces « machins longs gluants » comme dirait le jeune malentendant. C’était… Dégueulasse. Un frisson parcouru, le corps de la demoiselle qui observait ces choses rampaient sur le sol. C’était quoi ça ?! Des chenilles ? Des vers ? Ou pire encore, des sangsues mutantes ? Une question vient alors chatouiller les neurones de la vampire. Si ces choses sont ici, qu’est-ce qui les attendant plus loin ? Et surtout, est-ce des cobayes de leur client ? Qu’est-ce qui leur avait fait ? Elle se tourna vers Shaporo et répondit alors à sa question.

« Oui, on va devoir passer cette horde de trucs gluants… L’entrée du laboratoire ne doit plus être bien loin. »


Dit-elle en essayant de se convaincre elle-même de trouver le courage de traverser ces choses dégoulinantes. Il y a peu de choses que la demoiselle déteste et malheureusement, ces trucs en faisaient partie. Elle prit alors son courage à deux mains, inspirant profondément avant de s’aventurer entre ses sangsues étranges. Elle était presque tentée dans toucher une pour voir ce que cela faisait, qu’elle texture cela avait, mais elle s’avisa. On ne sait jamais, ça pourrait mordre !

Katsu glissa une sucette dans sa bouche et continua sa marche. L’arôme de l’orange camouflée légèrement la puanteur de ces chenilles. Mais la sucrerie allait bientôt ne plus faire l’effet escompté, son odeur étant rapidement gâchée par les effluves qui émanées du bout du couloir. Plus le duo s’en approchait, plus elles devenaient puissantes, jusqu’au moment où la mage d’Eternal Rain retira la sucette de sa bouche pour la jeter dans un coin, totalement écœurait, puis elle arrêta sa marche, tombant nez à nez avec une porte blindée sur laquelle se trouvait diverses écritures magiques. Elle comprit aussitôt pourquoi ils avaient besoin de la clé pour pénétrer dans le laboratoire.

« Je vois que nous y sommes… »


Dit-elle en s’abstenant de tout commentaire sur l’odeur qui envahissait les lieux. Elle posa son regard sur la serrure puis finalement sur la clé avant de glisser cette dernière dans l’espace prévu pour l’accueillir. Elle la tourna sur le côté et à cet instant les écritures sur la porte s’illuminèrent, faisant reculer Katsu par réflexe. Dieu sait ce qu’il se cache derrière cette frontière et une chose est sûre, elle était loin d’être rassurée. En fait, elle avait presque peur de ce qu’ils pourraient trouver dans ce laboratoire. Ils devaient récupérer l’orbe pour le compte de leur client, mais… Pourquoi ne pas venir le récupérer lui-même ? Il fallait certes récupérer la clé, mais il pouvait aisément passer par des mages comme Shaporo et Katsu pour la reprendre, et ensuite entrer lui-même dans ce laboratoire. Après tout, c’est la meilleure personne pour savoir où se trouve exactement l’orbe magique.

Katsu avait un mauvais pressentiment et elle n’allait pas tarder à réaliser qu’il aurait mieux valu l’écouter. La vampire observa la porte s’ouvrir lentement, dans un grincement dont elle se serait passée. La pièce qui s’offrait à eux était plongée dans le noir, il était impossible de voir ce qui se trouvait à l’intérieur de cette dernière. Ils allaient avoir besoin de lumière, impossible de se déplacer, de s’orienter et de trouver ce qu’ils cherchent sans ça. Il fallait donc trouver l’interrupteur. Katsu s’approcha de la porte doucement et glissa sa main dans la pièce, la baladant sur le mur à la recherche du fameux bouton. Elle s’arrêta aussitôt en sentant quelques choses sur le mur. Pas un bouton, mais… Quelque chose ressemblant à des entailles profondes dans la pierre. Cela ne lui disait rien qui vaille. Elle abandonna les griffures pour repartir à la recherche du poussoir et elle ne m’y pas longtemps avant de le trouver, appuyant dessus aussitôt. Les lumières s’allumèrent alors les unes après les autres, clignotant pour certaines. On voyait très bien qu’elles n’avaient pas été allumées depuis un moment. Presque éblouie, la rose se frotta les yeux un bref instant avant de porter son attention vers Shaporo.

« Après toi ! »


Dit-elle en faisant un grand mouvement de bras pour lui indiquer le chemin à prendre. Elle avait pris assez de risque comme ça en quelques minutes à peine. C’était à son tour de prendre le relais un peu.




http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mer 16 Mar - 23:46

 

   

Sangsues… Délicieux. Complètement. Cette situation était tout simplement magique. Jamais je n'aurais cru un jour que j'allais plonger dans une marre de créatures visqueuses à la tentacule baladeuse. J'aurais pratiquement pu ressortir la bonne vieille réplique du jeu méconnu Drakon Era : « Avez vous déjà eu la sensation d'avoir une sangsue dans le cul ? Et bien… Maintenant, oui. » Bon, ce n'était pas tout à fait le cas, les créatures étant beaucoup trop grandes pour entrer ne serait-ce que dans le pantalon, mais j'avais bien l'impression de me faire violer par ces choses. Seulement, et malheureusement, ce n'était pas l'unique sensation qu'elles me procuraient. Cependant, je n'arrivais pas à déceler la nature de ce trouble. Quelque chose me disait juste qu'une mauvaise surprise allait nous attendre, à cause de la présence de ces monstres visqueux. Ou peut-être était-ce juste l'aspect répugnante de la situation qui forçait mon instinct à croire à un mal inexistant… J'espérais que ce soit le cas.

Plus l'on avançait, plus l'odeur était forte, plus l'amas d'invertébrés était grande et plus cette sensation grandissait. Cela devait être l'endroit parfait pour ces trucs. Complètement délaissé, les microbes se propageant même dans l'air… Et ils pouvaient même dévorer les petits curieux s'étant laissés diriger vers cet endroit ! Du genre, nous en fait… Cette traversée était complètement dégoûtante… Mais elle avait ses charmes, et même ses avantages. La demoiselle aux cheveux rose étaient vraiment, vraiment mignonne avec sa friandise dans la bouche. Et même la façon dont elle bougeait pour tenter d'esquiver les sangsues, tant de bien que de mal, la rendait charmante. Mais bon, tout avait une fin, et il valait mieux d'ailleurs. J'aurais pu continuer d'observer Katsu, mais je préférais tout de même quitter rapidement les lieux avant que l'air intoxiquée par la puanteur des rampants ne m'asphyxie.

Au bout d'un certain temps, qui me parut bien long, on avait enfin fini par atteindre la fameuse porte qui menait au laboratoire du vieux fou. En soi, je croyais déjà être dans le couloir de celui-ci, étant donné la masse d'annélides présentes dans les alentours. Cela dit, l'utilisation de la clé qu'on avait obtenu par négociation me persuada qu'on était bel et bien au bon endroit. Yare yare daze… Je le sentais vraiment pas. Rien qu'à l'ouverture, la porte grinçait fortement, ce qui ne portait jamais bon présage. Et puis, la pièce qui était cachée derrière ne contenait pas une once de lumière, pas une. C'était presque digne des films d'horreurs. L'aura qui ressortait de cette salle était loin d'être joyeuse, c'était plutôt le contraire. Elle faisait froid dans le dos.

Alors que Katsu examinait les parois pour y trouver d'éventuels indices, ou tout simplement un interrupteur afin que la lumière soit, j'essayais de trouver la nature de cette impression malsaine. Ouais, c'était malsain. Je ne savais pas trop en quoi, mais ça l'était et ça j'en étais certain. Lorsque la jeune cheffe avait finalement actionné le bouton pour faire surgir les couleurs des ténèbres, mes yeux se plissèrent par réflexe. Néanmoins, rapidement, j'avais pu remarqué les marques aux murs, ces entailles d'une taille époustouflante. En outre, j'avais pu avoir la confirmation de ce que je cherchais depuis un bout de temps. Lorsque je jetai un coup d’œil aux alentours, j'avais perçu ce petit changement sur moi. Il était minime, certes, mais il était toujours là.

Quelque chose rongeait mes vêtements. Je ne savais pas quoi, je ne voyais pas quoi, mais j'arrivais à distinguer cette odeur particulière. Les sangsues… Non, elles étaient trop grosses pour passer inaperçues. C'était plutôt leur suc gastrique, ou encore un acide qui se collerait à nos habits et notre peau. Oui, je sentais aussi ce léger picotement sur mon corps. C'était limite gênant… Au bout d'un moment, j'allais être nu comme un ver… Tout comme Katsu d'ailleurs. En vérité, ce n'était pas un si gros problème… Cela dit, il était possible qu'on subisse aussi d'autres effets vu que l'acide machin se collaient à notre peau. Il faudrait donc mieux se dépêcher de trouver cet orbe et repartir, mais cette idée me donnait une mauvaise impression, une très mauvaise impression. Toutefois, on ne pouvait pas attendre que ma bite se dresse pour diverses raisons. On était obligé d'avancer.

Suite à mon faible soupir, je me dirigeais vers le fond de l'entrée. Il fallait bien découvrir les lieux. Après tout, plusieurs salles se trouvaient par ici. Il était obligatoire de s'aventurer un minimum pour espérer tomber sur l'item, à moins que Katsu ne connaisse son emplacement exact, ce qui ne semblait pas être le cas. Me séparant alors de la demoiselle, je laissais mon instinct me guider vers un lieu qui pourrait être béni, ou maudit, par la merveilleuse sphère dont le mystère m'intriguait fortement. Je m'empressais donc d'ouvrir l'une des portes au hasard… Mauvaise idée. Ce n'était sans doute pas la plus grosse erreur de ma vie, mais c'en était probablement une très grosse.

Si jamais j'avais à noter ma chance sur dix, je dirais que je tourne entre sept et huit… Et que celle de ma partenaire tourne vers deux. Eh bien, si j'avais à dire quelque chose, ça serait que je n'avais pas grand-choses à craindre d'une créature aux aspects aussi douteuses que celle en face de moi. Ce n'était pas moi qui devrait en avoir peur, mais plutôt Katsu… Ou même toutes les demoiselles du monde. Vous savez, les sangsues étaient déjà dégueulasses… Alors plusieurs sangsues… EN UNE SEULE, c'est pire. Eh oui, ces petites canailles maîtrisent la fusion à la perfection. A eux toutes, elles forment le roi… Ou la reine sangsue ? Non, le roi sangsue. Le roi sangsue aux tentacules visqueuses. Le monstre tentaculaire par excellence.

M'enfin, je croyais que j'étais en sûreté avec une créature pareille, cependant j'étais loin de me douter que j'attirerais autant ses tentacules qu'une magnifique demoiselle le ferait. La seule solution qui me restait était de fuir le plus loin possible. Au passage, j'avais refermé la porte, mais c'était complètement inutile. Le majestueux roi avait détruit le mur sur son chemin… Et donc, je courrais vers ce qui me semblait être l'endroit le plus sûr. Non, ce n'était pas où les multiples autres sangsues se situaient, mais à l'opposé. Bien entendu, Katsu n'était pas loin, et fut rapidement la nouvelle proie du grand monsieur rampant…

Notre pourchassant nous avait alors suivi jusqu'à une pièce dégagée. On pourrait presque dire que c'était un entrepôt tant elle était grande d'ailleurs. Mais le danger n'avait qu'empirait en venant par ici. D'une, c'était un cul-de-sac. De deux… Eh bien, l'aspect lugubre et malfaisante de la salle pouvait l'expliquer de lui-même. Si déjà on y trouvait plusieurs équipements douteux, tels des matériels de torture, on pouvait comprendre que cet endroit n'avait pas que servi à faire des pratiques légèrement perverse. Tout était rouge… Il était facile de comprendre que les murs, le sol et même le plafond avait été repeint avec du sang… Maintenant séché. Mais ce qui me faisait le plus peur, parce que oui je l'avoue j'avais un peu peur, c'était ces entailles identiques à celles que l'on avait trouvé à l'entrée, avec une légère différence : la taille.

Et puis ce rideau au fond ne m'inspirait pas confiance du tout. Des grognements se laissaient entendre de là-bas… Ah, et on y voyait un bout de chose qui y dépassait. Un serpent, jaune… Puis un autre rouge juste au dessus. Une épée qui ferait deux à trois fois ma taille… Des cornes de taureau et une troisième corne faisant carrément office de lame tant elle semblait affûtée… Autrement, tout allait bien. Cette chose derrière était sûrement gentille, je me faisais peut-être que des idées. Après tout, pourquoi être pessimiste ? Ce minotaure mutant était probablement là pour nous sauver du roi Sangsue… Ouais…





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Lun 21 Mar - 14:29
A
peine entré dans le laboratoire, on pouvait déjà remarquer ne bordel. Des dossiers empilés sur une table, des ustensiles de chimie cassés ou renversés sur une autre. Le plus marquant au milieu de tout ça, c’était bel et bien ces entailles sur le mur. Profondes, nets, grandes. Cela ne disait rien qui vaille. La jeune rose frôla les griffures du bout des doigts. Imaginez que la chose qui est à l’origine de ses marques soit encore dans le laboratoire ? Quoi que, ce serait étonnant, ce dernier beigne dans la pénombre depuis des mois, clôturé par un sort magique qui plus est, et on sait tous que toutes choses vivantes a besoin de se nourrir. La rose fit le tour des tables en cherchant une boite en bois avec divers ornements sculptés dessus, mais sa recherche s’annonçait vaine pour le moment.

A
peine entré dans le laboratoire, on pouvait déjà remarquer ne bordel. Katsu chercha Shaporo des yeux, sans succès, il devait mener ses recherches dans une autre salle. Une chose interpella la jeune femme. Ouais. Ses jambes. Il était impossible de passer à côté des brûlures qu’elle ressentait à l’heure actuelle. En baissant le visage vers le bas de son corps, elle put constater que sa peau était en train de prendre une teinte rouge. Sérieusement ? En plus d’être dégueulasses et puantes, ces merdes rampantes sécrétaient un mucus acide qui brûlait petit à petit leur proie. Katsu sentit un frisson parcourir son corps, bon dieu que c’était dégueu. Elle grimaça et attrapa un torchon qu’elle humidifia via l’évier qui se trouvait dans la salle, puis elle essuya ses jambes rapidement pour limiter les dégâts. Shaporo devait être dans la même galère, seulement contrairement à lui, elle, n’a pas de pantalon.

L
a vampire soupira doucement et posa son sac dans un coin, les recherches s’annonçant longues. Puis un bruit fracassant se fit entendre. Elle se dressa sur ses jambes, prêtes à bondir sur la moindre chose qui oserait se montrer, seulement, pour cette fois, elle allait surement s’abstenir. Elle écarquilla les yeux en voyant Shaporo courir vers elle, sans pour autant s’arrêter à sa hauteur. Katsu arqua un sourcil et tourna la tête dans la direction d’où il venait avant de se raidir sur place. C’était quoi ce truc ?! Un tentacule. Deux tentacules. Trois tentacules. Okay. C’est bon. On a compris. Elle se casse. Ni une, ni deux. La jeune femme prit le chemin par lequel Shaporo était passé en se demandant ce qu’il avait fait pour contrarier cette chose. Une limace tentaculaire géante… Burk. On se croirait presque dans un RP Hentai tentacule. Ah… Mais… Ce n’est pas le cas ?! À espérer que ce soit Shaporo la victime et non notre demoiselle. Cette dernière arriva dans une pièce sombre où elle y retrouva Shaporo.

« Je te laisse 5 minutes et c’est l’apocalypse à tes fesses ! »


E
lle avait dit ça avec une pointe d’humour. Obligatoire dans ce genre de situation qui ne peut qu’aller en s’améliorant. Quoi que… Aurais-je parlé trop vite ? La rose huma discrètement l’air en fronçant les sourcils. Elle balaya la pièce du regard avant de constater avec effroi que les murs étaient teintés de rouges et croyez en le nez de Katsu, ce n’était pas de la peinture, mais du sang. Différents sangs. On pouvait sentir qu’un seul cadavre n’avait pas suffi à recouvrir la pièce et qu’il y avait plusieurs couches. Katsu plaqua une main sur son visage. Ce n’était clairement pas le moment de perdre ses moyens. Elle inspira tant bien que mal en essayant de ne pas penser au sang. Sa gorge la brulée et ses dents lui faisait mal. La salle était décorée de divers outils de tortures, mais croyez-moi, aucun de ces instruments n’auraient pu éveiller en Katsu une douleur aussi vive que celle qu’elle ressentait maintenant. Sans oublier la frustration, l’envie. Elle tourna le regard vers Shaporo discrètement, puis elle secoua le visage aussitôt. Elle ne devait pas l’alarmer. La situation était assez catastrophique comme ça. Si en plus il devait se sentir menacer par la jeune femme, aucun travail d’équipe ne pourrait être effectué et ils pourraient très bien y aller leur peau tous les deux et encore, elle était bien loin de la réalité. En examinant la pièce alors que la créature gluante approchait, elle constata des entailles similaires à celle trouvait à l’entrée du laboratoire et surtout, un amas d’os dans un coin… Elle tressaillit sur place et tourna son regard dans la direction de grognement qui se faisait entendre depuis quelques secondes dans la pièce. Derrière un rideau se trouvait un truc… Un truc mutant ! Qui ne disait rien qui vaille. Sans déconner. Il n’y avait pas assez que ce monstre rampant tentaculaires, il fallait en plus leur foutre sur le dos un truc mutant bizarroïde qui a une queue de serpent digne d’un vieux hentai zoophile yaoi et des cornes, en plus d’être monstrueusement baraqué.

K
atsu se mordit la lèvre et alors qu’elle avait baisser sa garde pour analyser la créature mutante, elle senti une chose sous sa poitrine, s’enrouler. Elle arqua un sourcil, ayant déjà une petite idée de ce que cela pouvait être, puis elle baissa la tête vers son ventre avant d’y voir une magnifique tentacule verte et gluante…

« Shaporo… »


C
’était la seule chose qu’elle avait eue le temps de dire avant de se faire tirer brutalement par le Roi sangsue comme un vulgaire sac de patate. Elle était légère, mais quand même ! La chose la secoua au-dessus de lui. Cette limace était dotée d’une force impressionnante, à ne pas sous-estimer, néanmoins, tout porte à croire que la fusion avec les petites sangsues, avait supprimé les effets du mucus acide, ce qui était une bonne chose pour la jeune femme.

L
a chose enroula un second tentacule autour d’une des jambes de Katsu qui supportait de moins en moins cette sensation désagréable de gluantitude. Elle sentait une tentacule qui s'aventurée un petit peu trop loin. Que pouvait-elle faire ? Elle se doutait que si elle essayer de découper en morceaux la créature, cette dernière se reconstituerait rapidement. Il fallait trouver autre chose. Elle fronça les sourcils et retira les bandages placés sur ses bras avant de porter ses derniers à ses canines tranchantes, s’entaillant ainsi les avant-bras pour de modeler deux lames courbées sur ces derniers tandis que la créature baladée audacieusement ses tentacules sur le corps de la jeune femme. Ouais, on se croirait dans un Hentai. Katsu afficha un léger sourire, puis elle trancha soudainement les tentacules qui la maintenaient prisonnière. Elle atterrit sur le sol avec agilité, puis elle partit vers l’entrée du laboratoire.

« Je te laisse t’occuper de ton nouvel ami ! »


D
it-elle à Shaporo, le laissant ainsi seul avec le taureau mutant serpentique. Le roi sangsue la suivait de près, bien que les obstacles se présentant devant lui le ralentissait un chouilla. Si elle ne pouvait pas le découper en morceaux, elle pouvait le faire exploser ! Katsu n’y connaissait rien en chimie, mais elle savait une chose : alcool + Chlore = BOUM. Et il était facile de trouver ces deux ingrédients dans un laboratoire de chimie, d’autant qu’elle avait déjà vu le chlore sur le plan de travail dans la première salle.

E
lle courut alors vers cette fameuse salle et s’empara de la boite de chlore avant de chercher une bouteille d’alcool. Peu importe l’alcool. Whisky, alcool chimique, rhum. Elle ouvrit tous les placards devant elle et bingo, elle tomba sur une bouteille de bon vieux whisky ! Elle devisa le bouchon tandis que ses deux lames de sang retrouvaient leur forme liquide en se faufilant de nouveau dans le corps de la rose en passant par les entailles qu’elle s’était faite bien plus tôt. Elle attrapa un bidon dans lequel elle versa en premier lieu l’alcool. Puis elle sortit plusieurs pastilles de chlore. Katsu attrapa le bidon, le serra contre elle et observa la créature s’avancer. Faire le mélange, c’était facile. Par contre, trouver le bon timing pour lui foutre le bidon dans les pattes après avoir foutu le chlore dedans, en était une autre. Elle devait attendre que le roi sangsue s’approche, tout en restant elle-même derrière le plan de travail, histoire d’avoir un endroit où se planquer lorsque le tout explosera. Elle regarda la créature s’approcher à grande allure. De plus en plus près. Si elle ne pouvait pas le découper en morceaux, elle pouvait le faire exploser ! L’explosion eue lieu quelques courtes secondes après, de là où elle était, elle pouvait voir des morceaux verdâtres déchiquetaient et projeter à droite à gauche, recouvrant les murs. C’était… Dégueulasse.

A
près quelques secondes, la vampire sortie de sa cachette et balaya la pièce du regard, fière d’elle. Ça avait marché ! Comme quoi la lecture barbante sur la science était parfois utile ! Par contre, il fallait faire vite, ils avaient peut-être 20 minutes devant eux avant que cette créature ne se reforme totalement. C’était supposer être assez pour leur permettre de trouver l’orbe et partir. Supposé. Il fallait qu’elle retourne auprès de Shaporo. Elle s’élança alors dans la direction du jeune homme, sans compter sur le sol glissant à cause du tapis de limaces broyaient qui recouvré le sol… Un pas, deux pas… Et c’est le sol qu’elle embrassa, finissant dans un tas de trucs gluants dégueu…

« Burk… Génial… »




http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Lun 21 Mar - 21:42

 

   

Il ne bougeait pas… Restons positif. Si ça se trouve, il n'avait juste pas vu l'énorme limace derrière nous. C'était tout à fait possible, après tout, le minotaure n'avait juste pas bougé pour regarder devant lui ! Et puis, il était caché par le rideau, du coup c'était complètement normal qu'il ne nous voyait pas ! Même si ces deux têtes de serpents nous dévisageaient depuis un bout de temps… Bon, okay. On avait deux ennemis à gérer. Vu la taille des ennemis, on serait beaucoup plus désavantagé en deux contre deux qu'en un contre un… Seulement, je ne me sentais pas prêt à perdre ma virginité anale contre un monstre tentaculaire… Cependant, je ne pouvais pas non plus laisser Katsu se frotter contre une chose aussi dégueulasse toute seule… Arf, quel dilemme ! J'avais beau être Master de la guilde, j'étais loin d'être le meilleur combattant… Je n'étais même pas un bon stratège à vrai dire.

Je jetai alors un coup d’œil rapide en arrière, puis redirigeai mon attention vers le minotaure qui venait de se lever… Le monstre était déjà énorme, mais je n'aurais jamais pensé qu'il n'était qu'assis. En quelques fractions de secondes, il paraissait déjà trois fois plus redoutable. Mais peut-être n'était qu'en apparence, qui sait ? Le sang qu'on peut voir un peu partout dans la pièce servait probablement qu'à ne faire peur, pour ne pas qu'on s'avance plus ! Et si ça se trouve, le monstre n'en était même pas un ! Bon, je pars loin dans mes délires j'avoue. Du coup, j'avais vraiment à faire à un colosse, en plus d'un machin gluant.

Quoique, le roi sangsue avait l'air préoccupé avec Katsu. Si je pouvais, je regarderai bien une nouvelle fois tant c'était érotique et intéressant, mais je sentais un danger bien plus grand juste en face de moi. Bon, je sentais aussi cette chose derrière moi, dans tous les sens du terme, mais j'avais bien plus peur du mutant que de la salive ambulante. Quoi peur ? Nan c'est pas le mot que je voulais utiliser ! Je suis un génie, pourquoi aurai-je peur d'un fucking monstre à la noix ? Je peux m'occuper de lui seul quand je veux ! C'est juste que là… Voilà quoi… Je le sens pas trop et puis… Oï Katsu t'es parti où !? Tu me laisses vraiment seul avec ce truc pour faire mumuse en scred avec les tentacules ? Et moi dans tout ça ? Moi aussi je veux bien ! J'me suis retenu depuis longtemps tu sais ? Tu te rappelles de ce coin là, t'à l'heure ? J'ai failli te prendre par derrière ! Alors reviens ici ! Et merde…

De mieux en mieux tout ça… Bon, au final, le bon vieux un contre un chacun dans son coin était appliqué… Eh bien, j'étais pas gâté ça c'était sûr. Je me demanderais pas si la chance s'était mise d'accord pour m'éviter le plus possible, me laissant alors seul à seul avec miss poisse. M'enfin, j'aurais pu avoir pire, du genre le roi sangsue. Niveau combat, il n'avait l'air si terrible… Seulement, c'était une fusion de plusieurs monstres gélatineux, ce qui voulait dire qu'il était à la limite de l'immortelle… Ou du moins les attaques physiques ne marcheraient pas. Et puis, si jamais il t'attrapait tous tes membres… Tu peux dire adieu à ta pureté, bien que celle-ci soit déjà partie avec moi. Yare yare daze… Je vais arrêter de me plaindre, je suis un guerrier après tout…

Me voilà de nouveau l'unique humain dans cette pièce… Après avoir essuyé les quelques gouttes de sueurs qui coulaient sur mon front, j'essayais d'être et de paraître le plus calme possible. Je tâtais alors les différentes poches sur moi pour espérer trouver un petit quelque chose qui me remonterait le morale. Bien entendu, je trouvais la moitié, mais pas l'autre… Pourtant, j'étais sûr qu'il m'en restait au moins une… Je fixais alors le minotaure qui n'avait toujours pas bougé, mais qui semblait bien plus prêt au combat. Lui aussi voulait un simple un vs un hein… Et puis, il ne devait pas avoir ce que je cherchais, ça serait trop beau…

« Tu n'aurais pas une cigarette par hasard ? Bien sûr que non hein… Tss… Ça risque d'être difficile… »

Je devais me préparer au pire. Au vu de sa taille, sa force devait être considérable… Trois à quatre, non. Peut-être plutôt six ou sept fois plus fort que moi. Cela dit, il risquait aussi d'être plus lent que moi. J'étais obligé de jouer sur ça, et sur la distance aussi… Non, la distance était impossible à gérer. Son arme pouvait me toucher de très loin, et je ne savais pas non plus s'il avait d'autres propriétés inconnues. Ses queues ne devaient pas non plus être prises à la légère, elles avaient sûrement un rôle à jouer, tout comme son étrange corne au milieu de son crâne. Et si jamais il maîtrisait la magie ? Bon, je n'avais plus le temps de réfléchir. Il fallait absolument passer à l'action.

Tout d'abord, shield ! Une fois revêtu de mon armure de son, le monstre décida de passer à l'attaque. Quel comportement chevaleresque, j'en serais presque ému s'il n'était pas mon adversaire. J'avais rarement vu de telles créatures agir avec un sens de l'honneur et du respect… Bien que je n'avais juste jamais vu ce genre de créature. Cela dit, je ressentais étrangement quelque chose de familier en lui… Comme si je l'avais déjà vu… Non, ce n'était pas ça. C'était plutôt comme si son cœur pouvait communiquer avec le mien, tout comme un fier combattant le ferait avec moi en m'affrontant. C'est ça. J'avais déjà ressenti ça sur le champ de bataille.

Merde… J'ai peur… Mais ça commence à m'exciter… Merde… Je sens que je vais apprécier ce combat de façon malsaine. Si j'avais au début pensé à utiliser ma rapidité contre lui, l'excitation m'emporta pour que j'aille l'affronter dignement, au corps à corps, sans avoir recours à de si basses besognes. J'allais mesurer ma force contre la sienne. Je voulais une victoire totale.

« First Symphony… BEAT PUNCH !!! »

J'envoyai toute ma force dans cette première attaque qui eut l'effet attendu. Bien que je me battais contre un géant, il était loin d'être invincible. Suite à cela, il recula de quelques pas avant d'agiter lourdement sa gargantuesque épée. Me baissant rapidement, je continuais d'asséner multiples coups jusqu'à ce qu'un de ces genoux se pose au sol. Je me retirai vivement du combat pour reprendre mon souffle et espérer un second round aussi avantageux.

Cependant, à peine eus-je le temps d'expirer que la gigantesque lame s'abattit à quelques centimètres de moi, me propulsant à toute vitesse à droite, contre le mur. J'avais mal, mais je ne devais pas rester sur place. C'était ma vie que je jouais, pas ma fierté. Mon armure avait amorti les dommages, heureusement, du coup, je pouvais revenir à moi rapidement pour exécuter ma prochaine attaque. Tout d'abord, il fallait que je le déstabilise, chose faite grâce à ma « Wave Shot » envoyée en direction de son visage, avec un petit son de violon en prime.

Et puis, je fonce sur lui et je l'ai ! … ! Un coup de boule ! Non, sa lame frontale ! Concentrant toute mon énergie sur mon armure, je réussis à la placer en grosse partie au niveau de ma côte droite. L'armure n'avait pas tenu le choc, mais au moins je n'avais que des côtes peu fêlées, et non cassées. Il était fort… Il était vraiment fort. Mon regard ne s'était perdu que quelques secondes, mais son assaut avait déjà repris. Du moins, l'une de ses queues de serpent avait repris le combat.

Je n'avais pas eu le temps de faire quoi que ce soit, ni esquiver, ni parer, ni contre-attaquer. Le reptile m'avait alors mordu à l'omoplate gauche et comptait bien restait jusqu'à ce que la mort me vienne suite à un coup de son maître ou je ne sais quoi. Il fallait que je fasse un truc, n'importe quoi, ou c'était la fin. Dans un élan de désespoir, j'attrapai le long corps du serpent pour tirer dessus de toutes mes forces. Peu à peu, sa chair apparaissait. Peu à peu, son corps se déchirait. Puis, d'un coup, le minotaure poussa un rugissement.

« Une chose à me préoccuper en moins. Qu'en est-il de la suite, little minotaurus. »

J'étais bien mal en point, mais je ne pouvais m'empêcher de faire le fier. J'avais enfin trouvé un moyen de le vaincre. Mes chances de réussites n'étaient pas de 100 %, mais elles étaient plutôt hautes… Environ 10 %. Et que le combat continue… La créature mutante fonça sur moi de rage, tandis que je m'enfuyais désespéramment dans les recoins de la pièce. Je n'attendais qu'une seule chose… Qu'il me poursuive. Soudainement, je me retournai pour venir à lui. Ne s'y attendant pas, mon adversaire n'avait pas pu faire grand-choses. J'en profitai le plus possible. Second Symphony, mélangé à la première symphonie… Une véritable pluie de coup s'abattit sur le corps du minotaure qui ne pouvait qu'encaisser en hurlant.

Cela dit, cette action me pompa rapidement toute mon énergie. J'étais obligé de mettre un terme à mon assaut avant que mes forces m'abandonnent. Au tour de la riposte du gros machin. J'avais cru perdre mon bras sur le coup, alors qu'il ne m'avait même pas touché. Toutefois, cela suffit pour me projeter à nouveau au loin. Je n'avais que de faibles entailles, mais mes blessures étaient surtout internes… Heureusement pour moi, sa grosse épée ne semblait pas aiguisée du tout…

« Prends ça, enfoiré. Thunder Noise, full strengh. »

Ma meilleure des meilleures attaques l'avait percutée de plein fouet. Je reprenais mon souffle lentement tandis que l'autre rugissait de douleur. Sous le coup, ses queues avaient même fini par se broyer et disparaître, ou du moins revenir à l'état de poussière. C'était fini… C'était ce que je pensais. Il avait remis un genou à terre, certes, mais il n'attendit pas pour se relever. Il était invincible ou quoi ? C'était quoi ce monstre ? C'était vraiment une mission abordable pour nous déjà ? Merde… Me voilà de nouveau excité.

« Ça fait combien d'année que je n'ai pas été dans un pétrin pareil… Héhé... »

Mon esprit était presque brisé. Il me répétait sans cesse : « Bats-toi. » Mon cœur et mon âme ne refusaient même pas ces propos. Ils en étaient presque heureux. Merde… J'suis vraiment un type dérangé. Alors qu'un sourire se dessina sur mon visage, le retour de l'épée vint à moi. Sound Wall. Cette fois-ci, mon esprit était vraiment brisé. Je fis face à l'attaque au lieu d'esquiver. Je mesurais ma puissance magique face à sa puissance physique. Je faisais mon idiot.

Égalité. J'avais du mal à y croire, mais je poussai un bon rire une fois son coup paré. Puis, je passai par le dessus pour me coller à lui. Je m'étais frayé un chemin en courant sur sa lame pour me retrouver au niveau de sa tête.

« BEAT PUNCH ! HAHAHA ! Et puis… THUNDER NOISE combiné à … BEAT PUNCH ! »

Si la première attaque avait pour but de briser sa corne du milieu, les autres coups visaient son visage directement. Je l'avais enfin fait. Je l'avais fait décollé. Il était enfin à terre. Je me ressaisis avec un air et un rire triomphant… Puis… Une énorme douleur me vint à l'abdomen. Je vis la salle défiler à toute vitesse avant d'avoir une douleur aussi grande au niveau du dos. J'en avais craché du sang, beaucoup de sangs.

« Un coup… De… Po… ing ? »

Mes fesses étaient contre le sol… Je prenais pitoyablement appui sur le mur pour rester un temps soit peu droit… Mais je n'avais plus la force pour faire quoi que ce soit d'autres. Peut-être même que mon esprit avait abandonné. Je ne pensais même plus pouvoir battre ce colosse. C'était fini… Ce monstre s'était avéré bien plus fort que moi… Même s'il était aussi grandement blessé. J'aurais pu l'avoir si j'avais eu l'aide de Katsu… Mais en un contre un, il était tout simplement meilleur. C'était une complète défaite.





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Mer 23 Mar - 0:56
L
a jeune femme dont les vêtements étaient désormais teints de vert à cause de sa chute dans les restes de la sangsue géante se dirigeait d’un pas lent, pour ne pas glisser, vert la pièce où elle avait abandonné Shaporo face à ce minotaure étrange et intriguant. Elle replaçait ses vêtements comme elle le pouvait, puis elle pénétra dans la pièce avant de tomber nez à nez avec la créature qu’affrontait son maître de guilde. Stupeur. Pétrifiée, elle leva les yeux vers le monstre et le regarda une micro seconde avant de sauter sur le côté, esquivant ainsi sa lourde épée qu’il venait d’abattre à côté d’elle. Si elle n’avait pas eu le réflexe de bouger, elle se serait fait couper en deux par le poids de la lame, la tête la première. Un frisson parcouru son corps à cette idée.

K
atsu se redressa alors, cherchant du regard son compagnon de quête avant de le trouver, à terre et surtout mal en point. Qu’avait-il subi pour se retrouver dans un si piètre état ? Et surtout, comment avait-elle pu le laisser avec cette chose. Elle ne se serait pas imaginée que Shaporo se retrouverait en si grande difficulté. Elle l’idéalisait peut-être un peu trop. C’est vrai quoi. Il était classe, sexy, mignon. Il dégageait un petit truc attirant, intéressant et mystérieux. Pour une demoiselle comme Katsu, c’était mordant. Si elle n’était pas amoureuse d’Alexander, elle se serait volontiers laissait séduire par le roux. Bien que son côté polygame la dérange grandement. Elle aurait rapidement abandonné pour ne pas souffrir.

N
otre démone serra les dents et les poings, tournant le visage vers le minotaure qui semblait avoir pris pas mal d’attaque de plein fouet. C’était une bonne chose pour elle. Avec un peu de chance, elle arriverait au bout de cette chose. Il fallait qu’elle fasse vite avant que les blessures de Shaporo ne s’aggravent avec le temps. Pour le coup, la jeune femme était plus que contrariée, en fait, elle avait rarement ressenti une rage aussi puissante. Elle en tremblait tant il était compliqué pour elle de ne pas hurler. Elle allait devoir utiliser toute l’étendue de sa magie et elle n’aimait pas cette idée. La colère, la haine et la frustration formées à elles trois un cocktail explosif. Les yeux de notre vampire concurrencé la beauté d’un rubis. Ils s’illuminaient d’un beau rouge, bien qu’effrayant. Un rouge qu’on ne peut voir que dans les yeux d’un monstre ou d’un démon. Cette fois-ci, elle sortit une de ses lames et s’entailla les bras avec plus de profondeur, puis elle lança la lame en direction du minotaure avant de constater que cette dernière s’était belle et bien plantée dans la chaire de la créature, mais pas aussi profonde qu’elle l’aurait voulu. Il avait une peau épaisse, très épaisse et des muscles forgés de partout. Cela expliqué pourquoi toutes les attaques de Shaporo l’avait blessé, sonnés, mais pas tué. Il fallait trouver l’endroit le moins dur afin de le mettre KO.

K
atsu déploya sa faux et la présenta devant elle, la faisant tournoyer dans l’air avant de s’élancer dans la créature, esquivant une attaque, elle entailla le dos de l’animal mutant avant de reculer d’un saut afin d’assurer sa position. N’étant pas du tout endurante, elle allait devoir faire vite, surtout si elle devait supporter un tel rythme pendant plusieurs minutes. Il fallait qu’en deux ou trois minutes, l’histoire soit close. Elle n’avait pas bu de sang depuis des semaines, ce qui limitait grandement son endurance, sa force, tout comme sa résistance. La démone s’élança de nouveau vers le minotaure, frappant cette fois-ci le torse de ce dernier, seulement ce dernier ne semblait pas vouloir l’accepter ainsi. Il attrapa la tête de la rose d’une main, la serrant de plus en plus fort petit à petit. Gémissant légèrement de douleur, la jeune femme forma une lame de sang au creux de sa main avant de la planter avec force dans le bras de la créature qui par réflexe, envoya valser la rose plus loin, dans le mur. Elle tomba sur le sol, sonnait. Bon dieu, qu’elle avait mal au crâne, mais pas seulement. Tout son corps lui faisait mal. Elle ouvrit les yeux en entendant le minotaure approcher. La vue floue, elle se redressa sur ses jambes, tant bien que mal, en prenant lamentablement appuie contre le mur. Je vous l’avais dit qu’elle n’avait aucune résistance physique. Néanmoins, ne sous-estimez pas sa résistance psychologique et sa ténacité.


E
lle secoua le visage, crachant le sang qui s’était accumulé dans sa bouche à cause de la morsure qu’elle s’était faite à la langue en heurtant le mur, puis elle s’élança de nouveau vers la créature, format dans une main un fouet, puis dans l’autre une lame. Alors que la chose leva le poing pour le fracasser sur la jeune femme dès qu’elle était trop près de lui, elle fit claquer son fouet sur ce dernier, l’enroulant autour de son bras, elle sauta alors aussitôt, tourna autour de la créature pour se retrouver dans son dos, lui enfonçant la lame dans l’épaule tout en examinant le corps de son ennemie une micro seconde. BINGO ! C’était là ! Entre les cotes flottantes ! C’était tellement évident que cela passait inaperçu.

K
atsu allait profiter de sa position sur le côté de la créature pour lui asséner le coup de grâce, mais cette dernière ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Elle attrapa le bras de la rose et l’éjecta une nouvelle fois dans le mur. Elle s’approcha d’elle, épée en main, prête à la faire s’abattre sur la demoiselle pour n’en faire qu’une bouchée. La rose, de nouveau sonnait, se contenta de douloureusement rouler sur le côté pour échapper à la porter de son arme. Elle avait mal aux côtes, au dos et surtout à la tête. Elle chercha néanmoins la force de plaquer une main sur le sol, prenant appuie pour se relever en titubant. Putain. Pour le coup, elle regrettait de ne pas consommer régulièrement du sang. L’idée de saigner un petit passant dans une ruelle sombre lui semblait tellement agréable et intéressant.

L
a démone secoua le visage pour essayer de reprendre ses esprits. Ce n’était clairement pas le moment de penser à ce genre de chose. De toute manière, selon la tournure des choses, elle n’aura probablement jamais l’occasion de goûter le sang de qui que ce soit. Elle ne pouvait pas abandonner, elle ne pouvait pas perdre. Non seulement sa vie en dépendait, mais celle de Shaporo aussi.

E
lle prit de nouveau position, douloureuse. Puis elle s’élança vers l’animal, lui sautant carrément dessus en s’accrochant à ses cornes, les pieds appuyés sur son torse. Elle sauta pour lui donner un double coup de pied dans le torse, le faisant ainsi reculer légèrement vers le mur qui se dresser derrière lui. Il essaya de l’attraper d’une main, mais elle fit un bond en arrière, atterrissant ainsi sur le sol, avant de re sauter sur la créature, aussitôt, en le poussant de tout son poids contre le mur. Il fallait qu’il n’ait aucune échappatoire. Serrant les dents, elle forma deux grandes lames avec son sang et fit un nouveau bond en arrière, se retrouvant accroupie sur le sol avant de finalement s’élancer vers la créature en se levant, les bras en avant, enfonçant les deux lames entres les côtes flottantes et les côtes supérieures de la créature. Cette dernière se mit à hurler et à se mouvoir brutalement. Katsu quant à elle, restait accroché à ses lames avant de faire un bond en arrière, affichant un léger sourire en murmurant « BLOOD BOMB », les deux lames explosèrent alors, finissant d’achever la créature qui tomba finalement sur le sol…

K
atsu le regardait longuement, attendant le moindre signe de mouvements, mais rien. Elle s’approcha doucement, donnant un léger coup de pied dans la tête du taureau, mais toujours rien. Il était bel et bien mort. Il était mort bordel ! MORT. Ils étaient vivants ! VIVANTS !!!! La jeune rose lâcha un soupir de soulagement et fut prise d’un vertige, manquant de tomber en arrière, elle parvient néanmoins à garder son équilibre. Ce n’était clairement pas le moment de flancher.
Elle se tourna vers Shaporo, inquiète, puis elle s’approcha de lui en boitant à moitié, une main sur les côtes douloureuses. Elle se laissa tomber à genoux devant le jeune homme en souriant, le regardant de ses yeux rubis, alors qu’elle enroula ses bras autour de sa gorge, pressant sa poitrine contre son torse, frôlant ses lèvres du bout des siennes alors qu’une de ses mains se baladait sur sa nuque, remontant doucement dans ses cheveux rouges poussiéreux.

« Ça ne va pas être une partie de plaisir. Désolée. Mais je dois le faire... »


S
ur ses mots, elle pressa ses lèvres sur celle du jeune roux puis elle tira doucement sur ses cheveux pour lui faire tirer la tête en arrière et glissa sa langue le long de sa gorge avant de planter ses canines tranchantes dans sa chaire chaude. Bon sang, que cette sensation était bonne et pourtant si inhumaine… La vampire se serra contre le jeune homme comme si sa vie en dépendait, savourant son sang gouteux, qui envahissait sa bouche, sa gorge. Elle but quelques gorgées, lentement, avant de finalement, à contre cœur, se détacher de Shaporo. Son sang avait quelque chose d’étonnant. En fait, celui d’Alex et le sien était similaire. Peut-être le même groupe sanguin. C’était son sang préféré. Elle en était folle… Accro même.

B
aissant le visage, la jeune femme ferma les yeux, se concentrant en silence malgré la présence du maître de guilde. Puis au bout de quelques secondes, elle appuya sur une de ses blessures pour la refaire saigner, portant cette dernière à ses lèvres pour accumuler du sang dans sa bouche. Elle ouvrit finalement les yeux et leva le visage vers Shaporo avant de revenir se coller à lui, pressant ses lèvres sur les siennes, forçant le passage avec sa langue pour déverser le liquide rougeâtre dans sa bouche, le forçant ainsi à avaler. Elle se doutait que pour un humain, le goût du sang devait être particulier, voir dégueu. Mais certaine légende raconte qu’en réalité, c’était tout le contraire. Il aurait même des propriétés aphrodisiaques, tout comme leur morsure. C’était d’ailleurs pour ça qu’il existait un marché basé sur le sang de vampire, pour ses propriétés aphrodisiaques, et surtout curative. Seulement, il n’existe que très très peu de vampire en ce monde et ils ne sont pas aussi coopératifs que Katsu.

K
atsu se laissa finalement tomber sur le côté, allongé sur le sol, n’osant même plus regardé Shaporo. En fait, elle n’osera jamais plus poser les yeux sur lui, ni même croiser son regard… Elle avait juste envie de fuir, se cacher… Comment avait-elle pu mordre son maître de guilde. Même si elle avait besoin de force pour le sauver, elle n’aurait dû trouver une autre solution. Le sang du minotaure peut-être ? Fixant le plafond couvert de sang, elle leva finalement les mains pour parler à Shaporo et lui faire comprendre la situation.

« Le sang que je t’ai fait avaler est enchanté, alors ne vomis pas. Tu vas avoir mal, tu vas souffrir pendant environ une heure. Passé ce délai, toutes tes blessures auront disparu. Tu seras intact. D’ici là, repose-toi. »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mer 23 Mar - 23:15

 

   

Je n'aurais jamais pensé que je puisse perdre un jour. Et puis, de cette façon en plus… J'avais été totalement humilié par une pauvre bête. Il m'avait effleuré quelques fois, et j'en pouvais déjà plus. Qu'importe ce que je lui faisais, j'avais juste l'impression d'être une tentacule perdue qui le chatouillait. Des dommages ? Moi ? Ouais, c'est vrai que je l'avais blessé, et pas qu'un peu… Mais n'importe qui pourrait être blessé si jamais on le frappe une multitude de fois sans s'arrêter, et ce avec n'importe quel objet, et même un godemichet. Tout cela ne prouvait qu'une seule chose : je manquais grandement d'entraînement. Le génie était loin de l'être. Mais… D'un certain côté… Tout. Tout… Tout faisait partie de mon plan de génie.

Même si je l'avais conçu à l'improviste, il semblait être si parfait. Je savais que le terrain était posé dans les moindres détails. Pourquoi donc ? Je commençais juste à devenir fou. Je ne savais pas si c'était la joie d'avoir trouvé un adversaire plus fort que soi… Ou bien le fait d'être dans une situation des plus mauvaises… Ou encore tout simplement parce que j'étais masochiste, mais mon cœur allait exploser d'excitation. J'avais peut-être abandonné autant mentalement que corporellement… Mais mon esprit commençait à reprendre le dessus.

« Bats-toi. Bats-toi… Tues-le. Étripe-le. Relâche-toi… C'est un ordre. »

Un large sourire se dessina alors sur mon visage. J'étais prêt à me relever. Je le fis même… Je riais moi-même de cet exploit. Cela dit, celui-ci fut vite coupé une fois debout. Mes muscles ne me répondaient plus. J'avais beau les appeler, ils avaient juste lâché. Je me retrouvais au sol une nouvelle fois, sans que le monstre n'ait rien eut à faire. Il n'avait ni attaqué, ni même bougé. Il regardait dans le vague, devant lui… Ou vers la sortie… C'était comme s'il m'avait oublié. Il ne cherchait pas à m'abattre alors qu'il le pouvait facilement s'il le souhaitait.

Ce simple fait éveilla des soupçons enfouis en moi depuis le début du combat. Était-il vraiment là pour nous tuer ? Était-il vraiment si agressif que cela ? Et s'il n'était là que pour un but précis, comme défendre quelque chose de précieux… Cela voudrait-il que nous étions ceux en tort ? Maman me disait souvent d'agir en chevalier et non en rustre… Maman voulait que je devienne un homme bon… Suis-je vraiment quelqu'un de bien ? J'ai sauvé la guilde. J'effectue des missions. J'aide mes amis… Amis… Tss ! Ce n'est qu'une bête, je réfléchis trop ! Et puis dans tous les cas, je me bats pour une cause juste ! Si ce Minotaure nous bloque le chemin, je le tuerai ! Alors… Alors je vais me battre, encore une fois… Je n'y arrive pas. Je suis trop faible… Trop faible…

Suite à cet ultime effort, mon esprit se calma. Ma fatigue qui s'était accumulée réapparut et s'empara de moi. Ma vue se troublait légèrement. Mon énergie n'était plus suffisante pour la moindre attaque, ni même le moindre sort. L'unique chose que j'avais pu faire n'était autre qu'une dernière provocation. C'était peut-être par fierté, ou encore par stupidité… Mais je n'avais pu m'empêcher de le faire. Je ne savais même pas s'il me comprenait, mais j'espérais au moins que le sens l'atteigne au plus profond de son cœur, s'il en avait un.

« T'es vraiment faible pour un monstre, 'foiré. »

J'avais pu le voir. Son arme s'était élevée. C'était fini. Ma vie n'aurait pas duré longtemps. Et… C'était vraiment ce que tu pensais, idiot de minotaure ! Bien entendu qu'elle est arrivée, idiot ! The Main Event is coming now… En vérité, je ne voulais pas vraiment la laisser se battre contre cette chose, mais mon seul espoir résidait en elle à ce moment. Oui, je ne pouvais plus compter que sur elle. Elle et sa magie. Tss. Et dire que je l'avais obligé à ne pas utiliser son pouvoir en ma présence, pour la protéger… Quelle ironie.

J'avais voulu lui dire de ne pas trop en faire, mais ni ma voix, ni ma magie ne pouvait sortir. J'étais complètement épuisé. J'avais rarement enchaîné les coups de cette manière, je n'étais pas assez endurant. Je ne l'étais pas du tout. Je ne pouvais qu'observer le combat en espérant que rien de grave n'arrive. Et encore, j'avais du mal à regarder en face de moi. J'apercevais à peine la tournure des choses. Minotaure… Katsu… Minotaure… Katsu… Le sommeil commençait à m'emporter. Je m'adossais alors complètement contre le mur, laissant mon regard se porter vers le plafond.

La notion du temps me fut enlevé un court un instant. Un court… Ou un long moment. Quand je revins à moi, Katsu avait vaincu le pauvre mi-taureau chose. Cette fois-ci, je m'étais dis que c'était le bon moment pour me relever… Cependant, mes blessures étaient plus grandes que je le pensais. Je n'avais réussi qu'à me pencher légèrement en avant. Puis, tout alla si vite. Le visage de la rose se rapprocha délicatement du mien… Peu après, je refis connaissance avec mon ami le plafond quelques instants. Instants…

Une vive douleur. Une vive douleur qui dura une éternité. C'était vraiment rapide, mais c'était aussi vraiment long. Je ne savais pas ce qu'il se passait, mais je sentais le peu d'énergie qu'il me restait quitter mon corps, comme s'il était aspirait à la petite paille. C'était à la fois horrible que relaxant. Si je n'étais pas si fatigué, mon arme suprême aurait même pu se lever en vrai. C'était une première expérience pour moi. Si c'était assez éprouvant et atroce, il n'y en avait pas que des mauvais côtés.

La suite fut encore plus étonnante. Je ne savais pas quand cela s'était produit, mais son visage s'était collé au mien. Puis, du sang. Ce goût fort de fer, c'était bien du sang… Mais il était étrange, presque spécial. J'étais une personne idiot et mystérieuse, j'avais toujours aimé le goût du sang. Mais là, le goût était trop fort. Je ne savais pas si j'aimais ça, ou si je détestais cela. Je savais juste que ma chose s'était levée cette fois, même si j'avais déjà puisé dans mon énergie du lendemain. Puis… Tout devint noir.

Évidemment, elle était redescendue, mais moi avec. J'étais couché sur le sol, pouvant à peine respirer. Rapidement, une douleur apparut à l'intérieur de moi. Elle traversait comme tout mon vaisseau sanguin, et atteignait même mon cœur. Mon souffle était plus chaud qu'à la normale. Je voulais vomir… Je le voulais, mais je n'y arrivais pas. Sur le coup, tout ce que je pouvais faire, c'était patienter que tout s'arrête.

Mon esprit était redevenu clair. Je n'avais plus mal… Du moins, beaucoup moins qu'auparavant. La plupart de mes blessures s'étaient remises d'elles-mêmes. Non. Katsu. Elle n'était pas très loin, en train de se reposer. J'avais la force de marcher de nouveau, mais je ne pouvais toujours pas utiliser mon pouvoir. Je me contentais de parler avec le langage des signes une fois près de la vampire.

« Tu l'as fait pas vrai ? »

Je ne savais pas pourquoi, mais elle n'osait pas regarder ce que j'avais à dire, quoi que je fasse. J'étais obligé d'employer la manière forte… Après tout, elle avait fait quelque chose que je ne voulais absolument pas qu'elle fasse. Bon, ça m'avait sauvé la vie, mais… Ce n'était pas vraiment une raison pour ça. Je plaçais alors mes mains délicatement sur ses joues pour la forcer à porter son regard vers moi. Suite à cela, je vins déposer un baiser sur son front avant de la relâcher.

« Ne te remets pas en danger pour moi, d'accord ? Je ne voudrais pas que tu perdes la vie juste parce que je suis sensé être ton maître de guilde. Mais bon… Merci de m'avoir tiré de ce pétrin… Aller ! L'orbe ne devrait pas être loin. Finissons en vite afin que l'on puisse se reposer dans un meilleur endroit que celui-ci. »

Avant de partir à la recherche du saint graal, je jetai un dernier regard vers le minotaure qui me paraissait suspect. Il était bel et bien mort… Oui mais… Alors, pourquoi me faisait-il toujours une telle impression ?





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Ven 29 Avr - 14:57
E
lle était fatiguée. Son corps lui faisait mal. Mais elle n’était pas aussi mal en point que Shaporo. Elle savait qu’à son réveil, il ragerait. Elle l’avait fait. Elle avait utilisé sa magie. Mais quoi que l’on en dise, elle l’avait sauvé, et sans elle, il y serait passé. Puis, que pensez-vous que les membres de la guilde auraient pensé si elle n’avait rien fait. Si elle avait laissé le maître agonisé vers une mort certaine ? Deux options s’offraient à elle. Le sauver. L’achever. Et elle n’avait pas hésité une seule seconde.

L
a jeune rose était allongée sur le sol, se reposant en attendant que le rituel fasse effet sur le mage du son. Il fallait compter une bonne heure. De quoi se reposer un peu, reprendre son souffle et laisser son corps se détendre, mais pas trop non plus. Il ne faudrait pas que ses membres deviennent lourds à cause du corps qui se refroidi après l’effort. Ces quelques minutes passèrent plus vite qu’elle ne l’aurait pensé. Elle s’était même assoupie. Grosse erreur quand on sait dans quel endroit elle se trouve. Baisser sa garde n’était pas une chose à faire, surtout lorsqu’un homme est mal en point dans la pièce, entre la vie et la mort. Elle se réveilla en sursaut et se redressa aussitôt en balayant la pièce du regard, une montée de stress et d’angoisse se faisant ressentir au plus profond d’elle. Constatant que Shaporo était toujours dans les bras de Morphée et que la pièce était vide, si on oublie le corps du minotaure sur le sol, elle lâcha un léger soupir de soulagement et se coucha de nouveau sur le sol froid, lui arrachant un désagréable frisson avant de fixer le plafond couvert de sang séché en méditant.

Q
ue devait-elle faire maintenant ? Elle avait intégré la guilde avec un but bien précis : porter sa vengeance à terme et avoir le bras bien plus long qu’en étant un simple mage vagabondant à droite à gauche. Quoi qu’elle en dise, elle avait aussi besoin de ce contact humain pour ne pas sombrer dans le trou noir grandissant dans son cœur jour après jour à cause de l’entité qui l’habite. Mais tout ceci ne répondait pas à la question. Que devait-elle faire ? Quitter la guilde ? Elle venait de goûter le sang de son maître de guilde sans son accord. Même si c’était pour le sauver, elle avait non seulement brisé la promesse qu’elle lui avait faite sur le fait de ne pas utiliser sa magie, mais elle s’était elle-même condamnée à une vie de frustration dès qu’elle croiserait Shaporo. Pour faire simple, la moindre goutte de sang goûtée par Katsu lui permettait de mémoriser l’odeur du sang de la victime définitivement et plus l’odeur est plaisante, plus le sang est bon. Plus le sang est bon, plus l’odeur est plaisante. Surtout attirante. En d’autre terme. Même si Shaporo se trouve à l’autre bout du quartier général de la guilde, elle saura capable de le sentir et sera irrémédiablement attiré, avec l’envie de déguster son sang. Elle sera torturée. Jusqu’au jour, elle craquera et le tuera par folie.

L
a jeune femme lâcha un soupire et porta sa main sur son visage, se le frotta en se redressant, assise au milieu de la pièce. Elle venait de comprendre. La meilleure et la seule chose à faire pour le bien de Shaporo et le sien, c’était de quitter la guilde. Et puis, elle ne méritait même plus la confiance du jeune homme après ce qu’elle avait fait.

K
atsu regarda la paume de ses mains, le regard vide. Jusqu’au jour, elle craquera et le tuera par folie. Shaporo posa ses mains sur les joues de la demoiselle pour la forcer à porter son attention sur lui. Surprise, elle sursauta légèrement et regarda le jeune homme dans les yeux sans dire le moindre mot. Que voulez-vous qu’elle dise après tout… Elle écouta le jeune homme avec attention, surprise par ses paroles. Il ne l’engueulait pas ? Ne lui criait pas dessus ? Non-rien de tout ça. Il l’a remercié et exigé la reprise de recherche de l’orbe pour en finir une bonne fois pour toute avec cette mission…

A
lors que Katsu pensait que le jeune homme allait libérer ses joues pour lui permettre de se lever et exécuter les ordres, il n’en fit rien, enfin, pas tout de suite. Il posa ses lèvres sur le front de la rose qui écarquilla les yeux légèrement, les joues devenant brûlantes, rouges. C’était quoi ça ?! Non, pas de conclusions hâtives. C’était surement un geste comme un autre venant de lui. Il l’a remercié et exigé la reprise de recherche de l’orbe pour en finir une bonne fois pour toutes avec cette mission… Non. Pas de conclusions hâtives. Ce n’était qu’un petit bisou sur le front. Rien de plus. Enfin. Allez dire ça a une jeune femme qui n’a pas l’habitude de ce genre d’attention. Imaginez ce qu’il se passe dans sa tête. Vous voyez un tsunami ? Ajoutez-y une éruption volcanique. Voila. Vous y êtes.

L
a rose se leva et balaya la pièce du regard. Il fallait maintenant trouver ce foutu orbe et le ramener à ce malade de scientifique. Cette mission était peut-être celle qu’elle supportait le moins. Devoir faire face à un conseiller au double visage, un long couloir sombre et puant, des sangsues plus dangereuses qu’elles en ont l’air, un minotaure mutant, un roi sangsue géant hentaitentaculaire, le sang de Shaporo, son bisou sur le front. Ça faisait beaucoup en si peu de temps. Elle s’évada de la pièce pour se retrouver dans la salle principale du laboratoire. La roi sangsue était toujours là, éparpillé en mille morceaux à travers la pièce. C’était dégueulasse. Où allaient-ils pouvoir trouver ce foutu orbe ?




Contenu sponsorisé


Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant