PortailAccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Bonjour à toutes et à tous,
je vous annonce que Kalerya Entre Monde ouvre ses portes !
Je vous invite donc à nous rejoindre sur le forum à l'adresse suivante :
http://kalerya-entre-monde.forumactif.org/


Au plaisir de vous revoir mes lucioles d'amours ♥️

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
L'orbe d'Orcarys [Mission : Katsu Aonori + Shaporo]
http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Dim 27 Sep - 2:49

 

   

Dark Chess… Cette guilde avait été au cœur de l'ascension des guildes noires. Dernièrement, elle obtenait encore plus de renoms à cause de ces usurpations de méfaits que notre guilde, que nos propres mages avaient commis. Mon père fit alors le choix de nous quitter, nous laissant complètement au dépourvu, sans maître de guilde pour nous diriger. A ce que j'avais compris, c'était la seconde fois qu'Eternal Rain était dans une situation pareille. La première fois, ça aurait été mon oncle qui aurait périt suite à une tentative désespérée. Cela dit, je ne connaissais pas bien les détails. Je savais juste que je me devais d'agir.

Rétablissant alors l'ordre des choses via quelques gestes et une longue prise de parole, l'agitation qu'avait trouvé la guilde noire n'était plus. Du moins, elle était différente. Bien que je ne pouvais entendre ce que chaque personnage murmurait entre eux, je savais d'or et déjà qu'ils discutaient de mon monologue. Il me restait juste à savoir ce qu'ils allaient décider. A ma grande surprise, je fus choisi. M'enfin, surprise, d'un côté, on pouvait voir cela comme un choix assez logique. J'étais le fils de l'ancien maître de la guilde, j'avais un charisme plutôt élevé, suffisamment pour capter l'attention de tout le monde et d'en imposer une forme de respect.

Je fus choisi, élu pour être le prochain, l'actuel maître de guilde. Même si un individu en particulier n'avait pas vraiment approuvé ce fait, individu important je précise, j'avais fini par être à la tête d'Eternal Rain. M'attribuer un tel titre m'avait honoré, mais d'un certain côté, j'étais un peu anxieux. Aurais-je la force, le courage et la maturité nécessaire pour autant de responsabilités ? Je me le demandais en boucle, alors que j'avais pour principe d'être arrogant. Même si dans mes mots, j'avais nié l'importance du maître de la guilde, ce n'était pas tout à fait vrai. Cette angoisse ne faisait que prouver que les actions du maître avaient une véritable répercussion sur la guilde en elle-même.

Quoi qu'il en soit, j'avais désormais toute une faction entre mes mains. Je ne pouvais probablement plus me la couler douce pour aller pêcher quelques mignonnes personnes afin de les croquer dans un confortable lit. Je n'aurais plus les gâteries ni même ces plaisirs ne pouvant se trouver nulle part ailleurs. Je devais me contenter de faire cela uniquement lors de mon temps libre…

[Rajouter du temps libre au maître de la guilde…]

Voilà un petit mémo qui servirait plus tard. J'aurais donc toujours autant de temps pour chercher d'éventuelles proies, ou m'amuser avec celles qui se trouvent déjà à ma portée. Et puis, je pouvais toujours utiliser ce temps libre pour travailler si l'envie me prenait. Je pouvais également m'entraîner ou me perfectionner quelque part, tout était bon dans cet emploi du temps ! Et puis, je laissais les sages s'occuper des papiers ennuyeux. Moi, je devais être attentif aux réponses de mon appel à la guerre. Si je ne l'étais pas, qui sait dans quelle embuscade on pourrait se trouver rien qu'en sortant de la bâtisse du night club réputé du coin ? Bref, j'avais de toute façon prévu de bosser un peu aujourd'hui.

Je sortis alors du lit, abandonna la demoiselle qui s'y trouvait avec moi avec un gentil sourire et commençait à sortir tranquillement de sa chambre. Seulement, j'y revins aussi vite pour reprendre mes vêtements et m'habiller tout en continuant de rentrer au quartier général de la guilde. C'était l'heure de faire un peu de se dégourdir un peu le corps. Même en étant un fier chef, je ne pouvais pas nier le devoir de participer à quelques quêtes et missions que l'on proposait.

Observant alors le tableau où toutes les affiches étaient postées, j'en vins à faire mon choix. Un chercheur qui étudiait l'assemblement des êtres vivants, c'était toujours des plus intéressants. Ceci dit, faire cette mission seule n'avait pas l'air aussi amusant. Je pouvais sinon en profiter pour connaître un peu plus mes conseillers… Cela me semblait un bon choix. Arrachant alors l'affiche du tableau, je la mis dans ma poche droite avant de rejoindre le quartier des Akisame. J'allais travailler avec leur cheffe cette fois. Je ne la connaissais pas vraiment, c'était le bon moyen pour en apprendre plus sur elle.

Bien entendu, je n'avouerai en aucun cas que c'est le moyen idéal pour chasser une proie que j'avais remarqué depuis un moment. Avec un physique aussi alléchant… Mais ! Tout ceci est pour le travail, incontestablement. Même si c'est vrai que j'aurai bien aimé parcourir son corps dans les moindres détails si possible… Je soupirais un bon coup. Au final, quand j'étais gigolo à temps plein, ce n'était pas si mal en y repensant bien. Le combat aurait fini par me manquer, certes, mais ce n'était pas comme si je ne pouvais pas me battre. Or, en étant dans une guilde, j'avais des obligations… Je soupirais encore une fois.

Il fallait que je prenne tout cela pour de l'amusement. Je pouvais même prendre cela pour une chasse en fait… Mais oui, c'était bien ça la clé de la réussite. De toute façon, rigolade ou non, j'étais contraint de faire cette mission, alors autant chercher cette demoiselle aux cheveux roses et partir faire quelques folies avec. J'avais cru entendre, ou plutôt on m'avait écrit qu'on la trouvait souvent dans ses quartiers. Je ne m'étais pas trompé d'endroit. Pourtant, j'étais loin de la trouver, même avec ma vue si parfaite… Ah, cela devait être elle.

Prenant alors mon attitude noble habituelle, je me plaçais devant la jolie demoiselle et m'inclinait légèrement, bras droit sous la poitrine, l'opposée derrière le dos. Activant ma magie d'un claquement de doigts, je lui révélai mes intentions. Non, pas celles cachées. Bien entendu, on voyait bien que je n'ouvrais pas les lèvres et que tous ces mots étaient créés par la magie.

« Honoré de vous revoir miss. Je vais vous sembler plutôt direct, mais je suis venu pour vous. Mhm… Je veux dire, j'aimerai faire plus ample connaissance avec vous… Partageons un moment amusant voule… Je voudrais que vous m'accompagniez dans une quête qui pourrait s'avérer forte intéressante pour la suite des choses. Oh, et si vous doutez encore de mon nom, je suis Shaporo, pour vous servir. »

Je m'inclinais alors une seconde fois avant de ressortir l'affiche froissée et lui la montrer brièvement. Par la suite, je lui fis un résumé de ce qu'il en était de cette mission, de ce qu'on devait faire, pourquoi, la base en fait. Bon, je la fixais aussi, c'est vrai. Mais j'étais un peu obligé aussi. Étant sourd, le seul moyen de comprendre pour moi est le langage des signes, ou la lecture des lèvres...







http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Jeu 1 Oct - 0:00
U
n son à la fois doux et énergique se faisait entendre entre les murs de la guilde d’Eternal Rain. Il raisonnait, vibrait dans l’air au fur et à mesure que sa créatrice faisait glisser son archer contre les cordes de son instrument. Installée au centre d’une des salles qu’occupe principalement les membres de la branche Akisame pour se retrouver avant ou après une mission, ou simplement pour passer du temps ensembles, elle jouait comme à son habitude, rêveuse.

M
algré la spécialité de la branche Akisame qui pourrait faire croire à un groupe de tueurs sans cœur, froids, violents, c’est en fait le contraire, pour la plupart de ses membres en tout cas. Liés souvent d’amitié, ils se protègent et dès qu’ils le peuvent, passent un petit peu de temps ensemble afin d’échanger les dernières informations à savoir ou bien les anecdotes des dernières expéditions. Dernièrement, l’un d’eux s’amusait à raconter encore et encore son aventure à Ettinsmoor. Parti pour interroger un groupe de vandales qui, selon les rumeurs, était en contact avec le Dark Chess, il a cherché le groupe pendant plusieurs jours avant de le découvrir, dans une boite de nuit pour homosexuel, vêtu de cuir et d’un tas d’autres artifices à connotation sexuel. Oui, il ne s’attendait pas à trouver ses cibles dans un endroit pareil, surtout quand on connaît leur réputation et c’est le genre d’anecdote qui fait rire aux éclats la rose écarlate qui se tenait au centre de la pièce avec son violon posé sur l’épaule. Elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer le visage de son collègue au moment de la découverte et des films qu’il a pu se passer en boucle dans la tête durant l’interrogatoire assurément sanglant, du petit groupe.

L
a chef du petit groupe, qui allait achever son morceau, fut interrompu par un de ses collègues, Yzzdrale, qui la bouscula alors qu’il entamait une bagarre amicale avec Kirua. L’archer grinça sur les cordes et le violon manqua d’échapper aux petites mains de sa propriétaire. Katsu fronça les sourcils, gonfla les joues et posa l’instrument sur la table en se redressant sur son tabouret, comme une enfant qui cherche à mesurer 10 cm de plus que son père.

« Yzz’ ! Kirua ! »

V
ous vous doutez bien que son intervention restât vaine. Elle posa les mains sur ses hanches, désormais debout sur le tabouret et gonfla davantage les joues en regardant ses deux amis se bagarrer comme deux enfants. À quoi jouaient-ils après tout ? Et si leur maître les voyait se chamaillait comme des gosses ? Quelle image se ferait-il des Akisame ? Son sens du devoir accaparer la moitié de la tête de la demoiselle, l’autre moitié était plus tenter par l’idée de sauter dans le tas pour se bagarrer avec eux comme ils ont l’habitude de le faire quand ils partent en mission tous les trois. Elle savait très bien qu’essayer de les calmer ne servirait à rien. Elle regarda donc à droite, puis à gauche, elle examina la salle rapidement pour vérifier qu’il n’y avait personne d’autres et puis elle finit par sauter sur le dos d’Yzzdrale en criant de bon cœur, enroulant ses bras autour du cou de l’homme baraqué. À côté de lui, elle était petite et donnait l’impression d’être fragile. Bon, d’accord, elle donnait l’impression d’être une petite chose fragile à côté de n’importe qui ou de n’importe quoi. Regardez, même ce pigeon sur le bord de la fenêtre donne l’impression d’être plus costaud.

É
tranglant à moitié son ami, elle enroula alors ses jambes autour de sa taille, toujours dans son dos et lui tira une oreille d’une main libre alors que Kirua lui, s’attaqua aux côtes et aux flancs de son adversaire de fortune pour le torturer de la manière la plus cruelle qui soit : les chatouilles ! La bagarre dura quelques secondes de plus, avant que des bruits de pas se firent entendre dans le couloir voisin. Cela n’annonçait rien de bons. La vampire tapota l’épaule de son compagnon et fit signe à Kirua pour leur signaler que quelqu’un était en approche. Elle sauta de son dos et se rassit sagement sur son tabouret en faisant mine de lire quelques papiers, les cheveux en pagailles alors que l’Yzz et Kirua eux, se la jouer mages sérieux sans histoires qui bossent sur des dossiers depuis 2H dans le plus grand calme et il fallait bien qu’un des deux idiots se mettent à pouffer de rire à cause de l’excitation enfantine que lui procurer la situation. Katsu roula des yeux en levant le regard vers le couloir, attendant avec impatience de voir qui allait sortir de la pénombre de ce dernier. Et elle ne fut pas déçue en voyant le maître de la guilde apparaitre. Elle ne décrocha pas le regard de ses papiers en mode « ce n’est pas vrai, je n'ai rien fait, je ne vois pas de quoi tu parles. ».

Q
u’est-ce qu’il venait faire dans cette zone de la guilde ? Elle n’allait pas tarder à le savoir puisqu’il s’approchait d’elle à grand pas. Il se plaça devant elle, glissa une de ses mains dans son dos, l’autre sur son torse dans le but de s’incliner devant la rose qui pencha la tête sur le côté et posa ses papiers sur la table de bois. C’était une farce ? Un gage ? Une caméra cachée ? Ah non, les caméras de cet univers sont trop imposantes et encombrantes, on la remarquerait aussitôt, pour que cela soit ça. La jeune femme descendit du tabouret et se présenta devant le maître de guilde. Shaporo qu’il s’appelait. Elle avait entendu parler de lui à plusieurs reprises et pas seulement pour sa force, mais aussi pour son kif sur les demoiselles. Certaines rumeurs racontaient même que chaque matin, on pouvait voir une demoiselle différente sortir de sa chambre. M’fin, ce ne sont pas vraiment des choses qui intéressaient Katsu. Elle s’inclina légèrement à son tour alors que la voix du jeune homme résonna dans la pièce. Une voix sortie de nulle part, puisqu’elle constata rapidement que ses lèvres ne bougaient pas. Il est vrai qu’elle avait appris qu’il était sort au détour d’une conversation avec d’autres membres de la guilde.

« Honoré de vous revoir miss. Je vais vous sembler plutôt direct, mais je suis venu pour vous. Mhm… Je veux dire, j'aimerais faire plus ample connaissance avec vous… Partageons un moment amusant voule… Je voudrais que vous m'accompagniez dans une quête qui pourrait s'avérer forte intéressante pour la suite des choses. Oh, et si vous doutez encore de mon nom, je suis Shaporo, pour vous servir. »

H
m… Plutôt louche ce wistiti roux. Si Katsu était douée pour quelque chose, c’était bien sa capacité à voir le vrai visage des gens et leurs réelles intentions. Et même si ici, elle était tombée sur un homme plutôt étrange et mystérieux, elle arrivait malgré tout à comprendre qu’il avait d’autres idées en tête dont il ne souhaitait pas parler pour le moment. Mais qu’importe, elle balaya ses idées de son esprit et reporta aussitôt son attention sur l’ordre de mission qu’il venait de lui tendre… Partir en mission ? Avec lui ? En tête-à-tête ? Était-il fou ? Tenait-il à la vie ? Où avait-il pour fantasme de se retrouver attacher à un lit ou un mur avec un vampire qui le saigne vivant ? Dans tous les cas, elle avait besoin d’argent et puis, une mission avec le maître ne se refuse pas, ce serait une insulte à son égard.

K
atsu leva alors les mains et surement à la surprise générale des personnes présentent dans la salle, elle répondit à Shaporo grâce au langage des signes. Calée en médecine et chef des Akisames, il était presque obligatoire pour elle de maîtriser cette langue qui se fait de plus en plus rare parmi les humains possédant tout leur sens.

« Ce sera avec grand plaisir que je me joindrais à vous pour cette mission, Master. Vous désirez partir quand ? » Lui demanda-t-elle en s’inclinant de nouveau devant lui. Dans un sens, elle était contente, elle allait pouvoir connaitre davantage la personne qu’elle est supposée servir, même si jusqu’à présent, elle s’était surtout servi elle-même. Son poste de chef des Akisames lui permettait d’avoir accès à certaines informations difficiles à trouver, comme le nom des derniers membres de son clan encore vivant. Une douce vengeance se prépare dans l’ombre ~



http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Sam 3 Oct - 22:56

 

   

En tout cas, ils bossaient vraiment trop par ici. Je ne savais pas comment ils faisaient pour être aussi sérieux aussi longtemps, ça m'aurait drainé toutes mes forces personnellement. On savait bien que j'adorais particulièrement tout ce qui pouvait sembler amusant, mais le travail sur papier était loin de l'être. D'un certain côté, je les plaignais et j'avais presque pitié d'eux, mais d'un autre, je les respectais pour ce qu'ils faisaient. A leur place, j'aurais abandonné depuis un bail pour partir en quête d'aventures… Même si l'un des deux au fond n'avait pas l'air aussi sérieux que son collègue. Soit, ils étaient humains après tout, je ne pouvais pas leur en vouloir.

Je me concentrais de nouveau sur la demoiselle suite à ce petit moment d’inattention. Ouaip, y'a pas à dire, elle était jolie. Mais au final, je n'étais pas là pour ça. Il fallait que je me ressaisisse. J'étais maître d'Eternal Rain, il fallait que je prenne mes responsabilités. Il fallait que je sois sérieux, du moins un tout petit plus que normalement, plus souvent. Être master était loin d'être de la tarte, même si les gens vous regardiez d'un autre œil. Ce n'était pas tellement plaisant d'ailleurs, cet aspect. C'était comme si j'imposais le respect dû à mon titre, alors que je souhaitais plus imposer le respect grâce à ma force. Bref, quoi qu'il en soit, on me respectait un minimum, c'était déjà ça. Loin fut le temps où le monde me prenait pour un insecte à cause de ma pauvre surdité, et mon incapacité à remédier à ce problème.

Surprise. Voilà, c'est bon, j'avais regagné le sérieux que je voulais, et je n'imaginais plus la demoiselle au lit avec moi. Le langage des signes… Rares étaient les personnes à maîtriser ce type de langage. Évidemment, je faisais parti de ceux qui le connaissais le mieux, même si à vrai dire, je ne pensais pas que cela me serait utile un jour. Pratiquement aucun individu s'embêterait à apprendre une chose aussi futile pour eux, car sont les personnages muets ou sourds n'étaient pas communs dans ce monde en guerre.

Naturellement, en voyant quelqu'un maîtriser ce type de langage, je calmais mes ardeurs et redevenait à peu près celui que j'étais autrefois. Je ne l'étais pas totalement, seul mon attitude l'était. Mon cœur, ou plutôt mon âme restait aussi noir et aussi sale qu'à ce moment. Les gestes pouvaient être du plus pur et du plus noble qui soient, si les actions finales correspondaient à ce que la plupart peuvent penser comme étant mauvaises, ces dernières n'étaient donc pas purifiées par lesdits gestes. Pour avoir un exemple plus concret, avoir pour but la domination du monde tout en étant un fier et noble chevalier ne change pas le sombre objectif du personnage.

Après ce cours intense dans ma petite tête, j'avais les idées claires. J'étais le véritable maître d'Eternal Rain, du moins, cette part de caractère pouvait se considérer comme. Ce n'était pas comme de la schizophrénie, mais c'était plus un changement, qui y ressemblait fortement certes, dont j'avais le contrôle total. Je pouvais très bien être sérieux quand je le souhaitais, ainsi que où je le voulais. Mais la plupart du temps, il me fallait une raison pour entrer dans ce mode qu'on pourrait même appeler ainsi. Un mode. Une fois sérieux, les choses sensuelles et les belles demoiselles n'étaient plus mes principales préoccupations. La gloire, l'honneur, l'objectif ultime qu'est la domination, voilà ce qui rodaient dans mon esprit.

On pouvait apercevoir cet aspect plutôt mature suite à la variation du ton de mon visage. En tout cas, je n'avais plus besoin d'user la moindre particule de magie afin de parler. Je pouvais pratiquer de nouveau cette langue qui s'était rouillée en moi. De gestes bien plus nobles et bien plus réfléchis, je répondis à la miss aux cheveux roses.

« Partons dès que tu seras prête. Je préférerai ne pas laisser ça en suspens. Si je suis… Si Eternal Rain est la première guilde qui recevra des informations quant aux avancées techniques du chercheur… On pourra en profiter pleinement, et véritablement envisager de nous faire un nom bien plus craint que celui actuel. »

Quoi qu'il en soit, je n'avais pas tout à fait compris ce qu'il fallait faire. Dans l'ensemble, il s'agissait de retrouver un laboratoire de recherche afin d'y chopper un orbe étrange, mais les moyens pour le faire m'échappaient. La clef de Kurasa par exemple. Qui était ce type ? Je n'avais pas vraiment entendu parler de lui. A vrai dire, je n'avais pas vraiment connaissances de grands mondes exceptés mes éventuels ennemis. Sur le coup, Kurasa me paraissait être un nom. Donc ce n'était ni une créature, ni quelque chose de super mystérieux. C'était bien une personne. Seulement, lui prendre sa clef n'avait pas l'air si aisée, même si dans l'avis de mission, cela semblait être facile.

On allait devoir abattre cet individu pour cela, probablement. Nous fallait-il un plan pour cela ? Fallait-il que ce soit dans la discrétion la plus totale ? Certainement. Mais déjà, où pouvait-il se trouver ? La citadelle du conseil, si le laboratoire était là-bas, l’habitat dudit Kurasa pouvait aussi être à cet endroit vu qu'il détenait le passe pour entrer dans les ruines de la bâtisse. Comment pouvions nous procéder pour la récupérer sans causer trop de problèmes ? Le conseil était tout proche et je savais pertinemment que me frotter à lui à l'instant précis nous causerait plus d'ennuis qu'autre chose.

On ne détenait pas encore la puissance nécessaire pour abattre tout ceux qui nous barrait la route, et ce qu'importe le nombre d'adversaires. Il nous fallait de limiter les risques, mais pour le moment, je ne voyais pas de solutions claires. Cela dit, je n'étais pas le seul à participer dans cette mission. Katsu était aussi avec moi. Je pouvais donc lui demander son avis, afin d'avoir une idée plus nette de ce qu'on allait faire. Si elle s'y connaissait mieux que moi, j'allais même la laisser me guider totalement pour aujourd'hui. J'attendais alors qu'elle me regarde avant d'attirer son attention afin qu'elle se focalise sur mes gestes pour communiquer avec elle.

« Au fait, tu aurais une idée de comment procéder ? Je veux dire, pour l'intégralité de la mission… Personnellement, je ne sais même pas qui est ce Kurasa… Je suis désolé, mais je n'ai pas ce genre de renseignements… Toi qui est la cheffe de cette section, renseignements et autres, tu saurais bien de qui il s'agit, de ses habitudes et autre non ? J'avais envisagé de rentrer dans le tas pour le tuer dans un lieu sombre et égaré, mais cela ne semble pas aussi facile et aussi morbide que ça… Tu aurais une bonne proposition avant qu'on prenne la route ? »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Mar 6 Oct - 3:55
L
a jeune demoiselle ne le montrait pas, mais elle était contente de pouvoir partir en mission. Cela faisait quelques jours qu’elle croupissait entre les murs de la guilde en tournant en rond, cherchant désespérément une occupation, un ordre de son maître ou une mission intéressante. Il est vrai que l’orbe d’Orcarys était intéressant, surtout pour elle. Mais, ce qu’elle oublie de penser, c’est qu’elle-même est une hybride. Mi-humain, mi-créature vampirique chelou. Qu’arrivera-t-il si elle venait à toucher l’orbe ? Bien loin de penser à tout ça, elle reporta son attention sur son maître de guilde. Elle n’avait jamais vraiment pris le temps de l’observer. Il semblait calme, respectueux, mais elle n’était pas assez idiote pour le croire réellement. Derrière ses airs d’innocence flotte de la perversion et des idées étranges. Elle ne pouvait nier que ses cheveux étaient beaux et rares et que leur couleur éveillée en elle une douce frustration, une envie indétachable de sang. Ses canines douloureuses, elle secoue discrètement le visage pour chasser toute image de sang de son esprit.

K
atsu fini par reporter son attention vers son jeune maître de guilde, le ventre barbouillé. Il fallait qu’elle mange un truc avant de partir à l’aventure ou sinon Shaporo risquait de finir plaqué, bloqué, vidé de son sang. La vampire observa les gestes du jeune homme qui s’adressait à elle. Comment procéder ? Elle se saisit de l’ordre de mission pour lire le papier de plus près, dans le moindre détail. Kurasa. Elle avait déjà entendu parler de lui. Orcarys lui disait aussi quelque chose, mais c’était lointain. Elle leva son visage vers mage du son et reprit part au langage des signes.

« Si je me souviens bien, Kurasa est un des conseillers qui composent le conseil. Il est neutre et il aime s’amuser et observer les autres dans leur quête. C’est une bibliothèque vivante, il sait encore plus de choses que moi… Je ne pense pas que l’attaquer pour lui soutirer la clé et des informations soit nécessaire. Commençons déjà par le lui demander gentiment après avoir infiltré le conseil, ce qui sera notre tâche principale et la plus difficile. Une fois que nous atteindrons les quartiers de Kurasa, nous serons en sécurité quelques minutes. J’ai entendu dire par une source qu’il ne faisait jamais appel aux gardes. Il est tellement fort que s’il le désire, il pourrait nous tuer tous les deux en un claquement de doigts. Ce sera à double tranchant. Mais je peux aussi assurer nos arrières en emportant avec moi un ouvrage unique, parlant d’une magie disparue il y a des siècles pour l’échanger contre la fameuse clé. Ce bouquin ne m’est plus d’utilité, j’ai déjà pris mes notes et je le connais sur le bout des doigts. Une fois que nous aurons la clé, il faudra que nous trouvions les quartiers qui appartenaient à Ocarys sans se faire remarquer et une fois à l’intérieur, nous devrions pouvoir faire nos recherches sans danger. Il ne doit pas y avoir grande monde qui se préoccupe des recherches de ce fou furieux…»


E
lle ne savait pas si elle avait été claire du début à la fin, il faut dire que dire autant de choses avec ses mains et ses doigts finissait par lui donner des crampes. Elle n’avait pas pratiqué depuis quelques mois. Elle pencha la tête de l’autre côté, faisant la moue en fixant le papier avant de le rendre à son futur compagnon de mission. Elle n’avait pas grand-chose à préparer et emporter avec elle. En fait, son sac était déjà près, il l’attendait sagement dans sa chambre, aux pieds de son lit. Affichant finalement un léger sourire enfantin sur ses lèvres, sachez le naturel, il revient au galop.

« Je n’ai pas grand-chose à préparer. Je dois simplement attraper mon sac qui est dans ma chambre et je serais disposée à partir. Je vous attends donc à l’entrée de la guilde. »


E
t sur ces mots, elle disparut dans l’ombre du couloir. Seul le son de ses talons sur le sol résonnait dans les alentours, avant de s’évanouir eux aussi dans les ténèbres. Elle s’aventura dans sa chambre et s’empara de son sac. Elle attacha une sangle autour de son ventre, servant à accrocher sa faux sans son dos et fourra des sucreries en masse dans son sac. Après tout, elle avait besoin de consommer énormément de sucre, constamment en fait. Calant une sucette dans sa bouche, elle sortit de ses quartiers personnels et se rendit à l’entrée de la guilde, prête à partir, sur excitée comme une puce même si elle ne le montrait pas. Une mission en compagnie du maître de guilde, cela promet. Ce sera l’occasion de voir ce qu’il faut et s’il mérite les services de Katsu, l’encyclopédie vivante.



http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mer 7 Oct - 20:08

 

   

Kurasa est dans le conseil ? Il était encore plus important que je le croyais celui-là. Moi qui croyait qu'il n'était qu'un sbire ou un petit allié à celui-ci, il était carrément dedans. Et il fallait chopper sa clé ? Il avait probablement trois fois plus d'expérience que moi, si ce n'est encore plus. Peut-être qu'au final, ce n'était pas si grave si l'on ne réussissait pas la mission… On n'allait pas prendre des risques aussi grands juste pour qu'on fasse un peu plus connaissance. On pouvait très bien prendre la mission qui demandait d'éliminer deux trois monstres un peu chiant pour cela…

De plus, il possède encore plus de connaissances que Katsu elle-même, que je considère déjà comme quelqu'un ayant un grand point dans ce domaine. M'enfin, véritablement, j'étais un génie, certes, mais un génie sans grandes connaissances. Il n'était pas difficile de me battre sur ce point, je l'accorde. Ce Kurasa semblait redoutable déjà, alors qu'était-ce s'il était en plus de cela intelligent ? On ne pourrait rien lui faire… Hormis s'il possède des faiblesses particulières qui l'empêche tout bonnement d'agir. Il pourrait très bien avoir un énorme faible pour le corps de la demoiselle qui pourrait le séduire pour récupé… Il était neutre et on n'avait pas le besoin de nous battre contre lui pour avoir notre objet ?

Je vois, il faisait partie de ceux qui se pensaient si forts et si invincibles qu'au final, ils faisaient un peu ce qu'il voulait. Coopérer avec les mages blancs, ou les mages noirs ne devait pas avoir d'importance pour lui du moment que cela était amusant… S'il était vraiment comme ça, alors je ne voyais plus de raison d'abandonner la quête. Il nous faudrait donc juste infiltrer le conseil et la citadelle, le trouver et le tour était joué. C'était des plus simples pour avoir la clé.

Mais… Lui donner un ouvrage de cette valeur en échange ? Je n'aimais pas vraiment cette idée. Si Katsu avait vraiment tout mémoriser, je préférais encore le brûler que le donner à autrui. Je ne savais pas si cette magie avait une grande utilité au combat, ou dans la vie courante, mais je ne pouvais pas me permettre d'en faire une potentielle ennemie. Si jamais une autre personne apprenait un tel pouvoir qui s'avérait bel et bien puissant, et qui se dresserait contre nous, on aurait plus de problèmes que maintenant. J'avais vraiment été idiot sur le coup, avoir défié le monde entier. Une chance que mon message n'avait pas porté très loin ni à toutes personnes existantes.

C'était donc une mission d'infiltration, au final. Moi qui pensait qu'il y aurait un peu de combats, j'étais un peu déçu. M'enfin, je n'y pouvais rien. Je n'allais pas causer une bataille qui mènerait à notre perte. Je préférais prendre sur moi, quitte à m'ennuyer durant la totalité de la mission. J'avais grosso modo compris ce qu'il en était, mais je n'avais pas vraiment de plan pour ça. J'allais laisser Katsu diriger, comme j'avais décidé plus tôt. N'empêche qu'elle avait beaucoup parlé, elle… Même moi, je n'avais pas parlé autant en une fois, en langage des signes.

Bref, la demoiselle allait me rejoindre à l'entrée pour partir. Je n'avais pas particulièrement de préparation à faire, alors j'allais me diriger à ce point de rendez-vous directement. Me grattant légèrement l'arrière du crâne, je saluais la populace sur la place avant de me diriger vers la cours. A cet endroit, je m'étais placé contre un mur, adossé, jambes et bras croisés, l'air pensif. Je réfléchissais au futur, à ce que je pourrais faire en tant que maître de la guilde. Ce n'était pas souvent que j'arrivais à me mettre au sérieux, il fallait que j'en profite un peu.

Malgré cela, j'en venais à la conclusion que mes choix initiaux étaient corrects. Je n'aimais pas cela, mais c'était probablement le mieux à faire. La voilà, qui arrive, avec son sac. Après un petit soupire, je sortis de mon état évasif. Par la même occasion, je me redressais pour ensuite faire face à la demoiselle, de façon convenable.

« Avant toute chose, je tiens à te dire que tu dirigeras notre petit groupe. Ne t'en fais pas pour les ordres, je ne suis pas très idiot. Même si j'ai un grade supérieur au tien, j'obéirai pour notre bien à tous les deux. De plus, si possible, ne donne pas ce bouquin à ce Kurasa. Je préfère éviter de divulguer les biens qui nous appartiennent à de potentiels ennemis vois-tu. »

Je n'avais pas grand choses à dire en plus en fait. Si c'était elle qui dirigeait, je devais attendre de voir ce qu'elle souhaitait qu'on fasse. Mais j'imaginais qu'on pourrait décider une fois plus près de l'endroit qu'on devait atteindre. Une bien belle distance nous séparait de celle-là. Il fallait d'abord nous trouver un moyen de transport pour atteindre la citadelle du conseil. Arcadya n'était pas à quelques minutes de marches après tout.

« Quoi qu'il en soit, il nous faut un moyen pour aller rapidement à la citadelle. Je connais un type qui pourrait nous y téléporter, mais je ne sais pas si il sera coopératif. En allant le chercher, on pourrait établir une stratégie, ou tout simplement faire plus amples connaissances avec des questions inutiles ou non, du genre, t'aimes les fruits ? Dans tous les cas, il nous faudrait un peu plus d'informations de l'un et l'autre pour établir un bon plan, et pour faire en sorte que cela ne foire pas. »

Suite à cela, je me retournais pour sortir de sous les mers. Quittant alors le quartier général d'Eternal Rain, je me dirigeais vers l'un des petits villages côtiers du coin. Le mec qui pourrait nous téléporter était dans l'un de ceux-ci. Cependant, le connaissant un peu, il nous donnera du fil à retordre. Depuis la dernière fois, il avait sans doute oublié qui était le chef ici. Il fallait donc lui montrer cela à nouveau… Peut-être. Dans le meilleur des cas, tout se passera bien. Mais bon, on était loin d'avoir le meilleur des cas à chaque fois que l'on faisait quelque chose.

Sans me retourner, en utilisant ma magie, j'insufflais à l'oreille de la chef des Akisame quelques mots magiques.

« Le type que l'on cherche est dans l'un des villages près d'ici, qui est connu pour son côté festif. Je ne sais pas s'il nous accueillera chaleureusement cela dit. »

Je me mis ensuite au niveau de la demoiselle aux cheveux roses pour lui parler avec le langage des signes. Il était plus facile pour moi d'en voir la réponse en étant à côté d'elle aussi, qu'en étant devant elle.

« Et donc… Malgré le fait que je suis sourd, je possède une magie sonore comme tu l'aurais sans doute remarquer. J'ai pu comprendre que tu manipulais le sang ou je me trompe ? »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Mar 13 Oct - 1:01
N
otre petit vampire était partagé entre l’excitation et le stress de partir en expédition avec le maître de guilde. Après tout, elle avait surtout l’habitude de partir seule ou accompagné des membres de son petit groupe. Puis, la plupart de ses missions étaient basées sur l’assassinat, la recherche d’information et donc souvent, la torture, les vols et tout un tas d’autres choses. Ne sachant trop comment se comporter, elle se dirigea vers l’entrée de la guilde en feuilletant brièvement le bouquin qu’elle comptait marchander avec Kurasa, si ce dernier ne se montrait pas très enclin à leur fournir la clé dont ils allaient avoir besoin pour le bon déroulement de la quête.

U
ne fois proche de l’entrée du quartier général, la demoiselle aux cheveux roses, reposant en deux petites couettes, sur sa poitrine, rangea le bouquin dans son sac et observa les alentours rapidement. Pas de Shaporo à l’horizon. S’était perdu en route ? Katsu gonfla les joues et s’aventura dans la cours en levant les yeux vers le haut pour regarder le ciel qui était presque invisible de là où elle le regardait. Il faut comprendre que le quartier général se trouve sous la mer. Mais c’était pour le plus grand plaisir de la vampire. Cette dernière étant sensible au soleil, elle n’avait pas souvent l’occasion de regarder le ciel. Même s’il était peu visible ici, elle pouvait toujours essayer de le regarder et parfois, quand elle a de la chance, elle peut distinguer le soleil, la lune, ou encore quelques étoiles. Elle afficha un léger sourire enfantin avant de reprendre sa marche et de finalement apercevoir une petite tête rouge, en baissant les yeux. Ce n’était autre que Shaporo. Il l’attendait donc ici depuis tout à l’heure ? Il languissait visiblement de partir à l’aventure. Normal me direz-vous. Un maître de guilde a rarement l’occasion de pouvoir s’évader pour une petite quête qui n’a pas plus d’importance que ça.

K
atsu s’approcha du mage du son et son sourire s’évapora quand elle l’entendit soupirer. Si elle le faisait chier, il pouvait tout aussi bien lui dire. Elle n’était pas sourde, elle. Elle se présenta néanmoins devant lui, sans broncher. De toute façon, elle n’aurait rien pu dire, même avec le langage des signes, puisqu’il venait de prendre « la parole ».

« Avant toute chose, je tiens à te dire que tu dirigeras notre petit groupe. Ne t'en fais pas pour les ordres, je ne suis pas très idiot. Même si j'ai un grade supérieur au tien, j'obéirai pour notre bien à tous les deux. De plus, si possible, ne donne pas ce bouquin à ce Kurasa. Je préfère éviter de divulguer les biens qui nous appartiennent à de potentiels ennemis vois-tu. »


L
a cheffe des Akisame pencha la tête sur le côté. Elle, diriger ? Donner des ordres à son maître ? La première idée qui traversa l’esprit malsain et pourtant pur, de la vampire était l’envie de lui ordonner, là maintenant, tout de suite, de retirer son haut et de la laisser se servir de lui comme d’une vulgaire gourde rempli de sang, lui chatouiller les lèvres, elle n’en fit rien. Elle ravala ses pensées tordues et reporta sa concentration sur le visage de son compagnon de mission. Elle se préparait à prendre la parole afin de protester concernant le bouquin, mais elle ne put le faire. Il faut croire que Shaporo était dans son quart d’heure « bavard ».

« Quoi qu'il en soit, il nous faut un moyen pour aller rapidement à la citadelle. Je connais un type qui pourrait nous y téléporter, mais je ne sais pas s’il sera coopératif. En allant le chercher, on pourrait établir une stratégie, ou tout simplement faire plus amples connaissances avec des questions inutiles ou non, du genre, t'aime les fruits ? Dans tous les cas, il nous faudrait un peu plus d'informations de l'un et l'autre pour établir un bon plan, et pour faire en sorte que cela ne foire pas. »


U
ne fois encore, la jeune femme n’eut le temps de répliquer quoi que ce soit, que le mage décampa rapidement vers la sortie du quartier général. Elle ravala un juron et gonfla de nouveau les joues, affichant ainsi une mine boudeuse qu’il ne pouvait pas voir, puisqu’il lui tournait le dos. Elle relâcha tout l'air accumuler dans sa bouche pour former un soupir digne d’un enfant de 5 ans, puis elle partit rejoindre son maître. Elle observa son dos un instant. Il était plus grand qu’elle. Elle n’était pas très grande de base, mais elle se sentait encore plus petite quand elle se trouvait à côté de personnes plus grandes qu’elle. Dans un sens, c’était frustrant. Elle n’avait jamais appris à apprécier cette sensation d’être protégée par les hommes plus imposants qu’elle. Elle n’avait tout bonnement jamais été protégée. Un côté d’elle en avait envie, l’autre serait frustré si cela devait arriver et elle se sentirait inférieure, inutile, faible.

L
a voix de Shaporo résonna dans la tête de la jeune femme qui secoua le visage pour abandonner ses rêveries et pensées et ainsi reporter son attention sur lui.

« Le type que l'on cherche est dans l'un des villages près d'ici, qui est connu pour son côté festif. Je ne sais pas s'il nous accueillera chaleureusement cela dit. »


S
uite à cela, il revient se placer près d’elle, alors qu’ils sortent enfin de sous la mer. Le soleil agressant les yeux de la vampire qui rabattit aussitôt sa capuche sur sa tête et la moitié de son visage. Malédiction de malheur… Même si le soleil agressé un peu sa peau, elle sortit les mains de ses manches pour répondre à Shaporo.

« Des bonbons en échange de plus d’informations sur l’homme qu’on cherche ? » Dit-elle en affichant un sourire clairement enfantin avant de reprendre sa gestuelle habile. « Dans tous les cas, le livre que je compte marchander auprès de Kurasa ne mettra jamais la guilde en danger. » Sur ces mots, elle ouvrit son sac et s’empara du livre pour le tendre à son maître. « C’est un livre sur une magie oubliée de la cuisine sucrée… Et il se trouve qu’il collectionne ce genre d’ouvrage. »Dit-elle en haussant les épaules avant de ranger le livre à sa place initiale tandis qu’ils pénètrent dans l’un des villages du coin. Un village plutôt festif si on se fie aux diverses banderoles colorées qui pendouillent à droite, à gauche, puis à la musique émanant des tamtams et autres instruments et surtout aux villageois qui dansent, chantent, boivent, draguent…

« Et donc… Malgré le fait que je suis sourd, je possède une magie sonore comme tu l'aurais sans doute remarqué. J'ai pu comprendre que tu manipulais le sang où je me trompe ? »


P
lutôt ironique comme magie pour une personne sourde. Suite à ses mots, la rose s’entailla la paume de la main avec un ongle et tendit sa main blessée vers Shaporo avant que son sang se mette à sortir de sa blessure, dansant dans les airs comme un serpent liquide, devenant finalement aussi dur que du diamant pour quelques courtes secondes, avant de revenir à l’état liquide et de s’infiltrer à nouveau dans le corps de la magicienne. Quelquefois, des démonstrations sont plus captivantes et appropriées que des réponses orales et gestuelles.

« Je peux manipuler mon sang et celui des autres. Mais, si je ne fais pas attention et que je ne récupère pas le sang que j’utilise lors d’un combat, je peux rapidement finir en anémie et mourir. Cette capacité me vaut quelques… Désagréments. Mais c'est sans importance pour une personne telle que vous. Et sinon. Tu aimes les fruits ? »


E
lle avait changé de sujet aussi rapidement qu’il n’en faut pour dire « oups ». Mais son maître de guilde allait surement être trop occupé pour répondre, puisqu’il venait de se faire accoster, coller, serrer, par deux demoiselles. L’une brune, l’autre blonde, forte poitrine, bikini, taille de guêpe.




http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Mer 14 Oct - 19:52

 

   

Yare yare. On utilisait toujours des friandises en récompense, même à notre époque ? Le temps des petites sucreries en échange d'informations n'était pas révolu ? J'avais un train en avance, sérieusement. Malgré tout, je me devais tout de même de lui expliquer comment il était, même si c'était assez difficile de le qualifier. Une chose était sûre, il ne m'aimait pas. Il se pourrait même qu'il me détestait au plus profond de soi. Cependant, il avait une dette éternelle envers moi, et ça, il ne pouvait pas le nier, même s'il avait tendance à l'oublier un peu. Même s'il montrait que très peu de respects envers moi, il savait déjà qu'il ne pouvait rien tenter… Quoique, parfois il tentait. Comme je l'avais dis, il était hostile envers moi la plupart du temps, au point même d'essayer de me battre. Cela dit, si j'avais à le qualifier, ce serait plutôt en bons, le type n'aimant pas tellement faire le mal.

Une magie oubliée sur la cuisine ? Ça existait un pouvoir aussi génialissime et merveilleux bien qu'inutile dans un combat ? Et encore, ça pouvait être dangereux, si on maîtrisait à la perfection le coup des baguettes sacrées… Je lui demanderais peut-être un jour de m'apprendre ça. Qui sait, ça pourrait être intéressant, même si je savais déjà cuisinier. En tout cas, le livre n'était pas si important donc même si elle avait à le donner à Kurasa, ce n'était pas si grave. C'était même plus bénéfique pour nous que pour lui, dans mon sens.

Notre plan était donc tout tracé, il ne manquait plus qu'à nous rendre sur place pour l'exécuter. Par ailleurs, on se trouvait déjà sur les lieux du village. Je n'avais même pas eu le temps de continuer encore plus la conversation qu'on y était déjà. J'allais juste observer plus attentivement de quoi était capable la demoiselle avant de me rendre au bar que tenait mon… Ami. Au final, elle maîtrisait bien une magie en rapport avec le sang… C'était assez étrange en vrai. J'étais bien content d'avoir ma magie en fait, après la petite démonstration de la miss. Le sang était devenu un ver de terre rouge, carrément… De plus, de ce qu'elle disait, les contre-coups n'étaient pas des moindres non plus. Pouvoir mourir en ne faisant pas attention à quelle quantité de sang elle avait perdu, ou bien je ne sais pas trop quoi, ce n'était pas à envier.

Le truc qui me porta un peu plus sur le cœur, c'était ce fait. « C'était sans importance pour une personne telle que vous. » Je renvoyais vraiment une telle image ? Avais-je vraiment l'air d'être quelqu'un qui ne se souciait pas de ses camarades, ou même de n'importe qui ? Encore, que ce sentiment, cette impression soit ressentie par mes ennemis, ou des inconnus complets, je voulais bien, mais de là à ce que même à l'intérieur d'Eternal, on me voyait comme cela… Cela me désolait un peu. Évidemment que ce n'était pas sans importance, j'avais promis de la protéger, autant que chaque membre de la guilde. Même si je ne la connaissais pas énormément, je ne voulais pas la voir blessée.

Cela dit, je n'avais même pas eu le temps de lui annoncer tout ça que deux jeunes demoiselles étaient sur moi. J'avais l'impression de déjà les avoir vu quelque part mais je ne m'en souvenais pas vraiment. Tout ce que je pouvais en dire, c'était qu'elles étaient charmantes… Si seulement je n'étais pas focalisé sur mon but initial, j'aurais probablement succombé. Cependant, ce n'était pas assez pour me faire dériver sur autre chose. Je n'étais pas venu pour ça, donc je ne le faisais pas. Je savais que j'allais le regretter plus tard, mais sur le coup, c'était l'unique chose qui me vint à l'esprit.

« Vous êtes vraiment magnifiques mesdemoiselles mais… Aujourd'hui, je ne suis pas là pour m'amuser. Je suis là pour… Mon ami. »

Une fois que j'avais dit ma première phrase, je changeai l'intonation et le ton de la voix magique pour paraître plus sérieux, plus agressif, afin de les dissuader de m'embarquer dans de folles aventures périlleuses avec pleins de garnements. Même si elles commencèrent à insister, elle abandonnèrent aussitôt en ayant un petit aperçu de mon visage sérieux. Il n'était pas si déformé pour dire qu'il était énervé, mais cela pouvait s'en apparenter moyennement. Je repris alors un visage normal et revint auprès de Katsu pour lui faire une légère pichenette au front avant de lui parler de nouveau en langage des signes.

« Ne décide pas pour moi, tu es importante pour moi. En conséquent, si ton pouvoir peut te faire mourir, je t'ordonnerai de ne pas l'utiliser jusqu'à ce point, qu'importe les circonstances. Je ne veux pas que tu meures. »

Malgré tout, je n'allais pas continuer plus. J'avais bien perçu qu'elle ne souhaitait pas trop approfondir sur le sujet, avec sa question un peu passe-partout. Je me contentais alors de faire un faible sourire, puis de lui répondre.

« Sinon… J'adore les pommes, bien rouges et bien croquantes. Les pommes d'amour font aussi parties de mes mets préférés. »

On pouvait alors percevoir le bar non loin. Les questions réponses étaient donc terminées. Il était temps de revenir un peu au travail. Pénétrant alors calmement dans la bâtisse, je m'installais sur une sorte de chaise au comptoir et fit signe à la cheffe des Akisame de se poser à côté de moi. J'attendis alors patiemment, en souriant légèrement, que le barman remarque ma présence, mais surtout, qu'il remarque qui j'étais. Suite à cela, il fit un brusque pas en arrière et manqua de casser un verre. Voilà, il m'avait enfin reconnu. Lui insufflant dès lors des mots dans son oreille, je fis en sorte qu'il ne soit pas hostile.

« Ne panique pas, je ne vais pas te frapper ou quoi que ce soit, mon ami. Alors, comment va ta copine depuis la dernière fois ? Elle... »

Je fus interrompu par ce bon vieux téléporteur qui fit trembler le comptoir en y posant violemment ses deux mains. Il n'y était pas aller de mains mortes, mais l'attention portée sur lui ne dura pas longtemps. Au plus, quelques minutes. Il avait attendu que cela s'agite de nouveau ici et là pour me dire ce qu'il avait à l'esprit.

« Depuis la dernière fois, tu veux dire, depuis la fois que tu as failli l'engrosser ? Ou alors depuis la fois que tu as pratiquement rendu une mignonne demoiselle folle de toi à en devenir presque nympho' si on parle de toi ? Ou encore cette fois là, où tu as couché avec ma fem… »

Il n'eut le temps de bien prononcer ces derniers mots, qui n'étaient donc pas tellement compréhensible pour ceux qui comptaient sur l'audition, qu'à mon tour je l'avais coupé, sur un ton plus sérieux et plus imposant que ma dernière prise de parole.

« En fait, je ne suis pas venu pour ça. Je veux que tu utilises ton pouvoir. Je laisserais les demoiselles tranquille, alors tu dois nous téléporter, la miss aux cheveux roses là, et moi. Je ne veux pas te donner d'ordres en vrai… Je préférerai que tu fasses cela volontairement, de ton propre gré. N'oublie pas le passé… »

Il ferma alors les yeux pour cette fois, et nous emmena dans une salle tranquille du bar. Enlevant alors ses gants, il posa sur l'une de nos épaules l'une de ses mains. Il répéta ensuite les mots que je lui avais dit.

« Arcadya, près de la citadelle du conseil. »

A peine eu-je le temps de fermer les yeux qu'on était plus au même endroit. Je ne savais pas s'il nous avait vraiment envoyé à notre destination, mais j'avais confiance en sa peur envers moi, et à son sens des dettes et du devoir. Je m'approchais alors de Katsu en vérifiant qu'elle n'avait rien.

« Alors, on fait quoi ? »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Sam 17 Oct - 15:39
L
a rose n’avait pas vraiment eu le temps de réagir face à tout ce qui venait de se produire en aussi peu de temps. Elle n’avait même pas pu prendre la parole une fois. Il faut avouer que les deux demoiselles qui s’étaient approchées de son maître lui avait donné envie de les étriper vives et de les vider de leur sang, mais elle n’en avait rien fait. Enfin, elle aurait peut-être craqué si Shaporo avait cédé à leur charme et s’il était allé dans un coin tranquillou histoire de prendre son coup vite fait bien fait en laissant tout le travail à Katsu. Mais il avait pris une sage décision, celle de poursuivre ce pourquoi ils étaient ici, au milieu de ces gens bruyant, puant, abrutissant et surtout, fort appétissant aux yeux de la vampire.

S
haporo entraina rapidement la rose dans un de ces bars peuplés de la côte azur et l’invita à se joindre à lui, au comptoir. Elle s’exécuta donc, s’installant sur l’un des tabourets disponibles avant de prendre part à une observation approfondie de l’endroit. C’était… Spécial. Pas vraiment le genre de lieux que la demoiselle avait l’habitude de fréquenter. Pendant que Shaporo papotait de manière plutôt agitée avec le chef des lieux, la rose parti dans ses pensées. Elle se repassait en boucle les dernières paroles de son maître…

« Ne décide pas pour moi, tu es importante pour moi. En conséquent, si ton pouvoir peut te faire mourir, je t'ordonnerai de ne pas l'utiliser jusqu'à ce point, qu'importent les circonstances. Je ne veux pas que tu meures. »


S
es joues s’enflammèrent et elle détourna le regard en faisant la moue. Jamais personne ne lui avait parlé ainsi avant et il faut dire qu’elle ne savait pas trop comment réagir. Elle pouvait sentir son ventre se nouer et une chaleur à la fois agréable et perturbante envahir sa poitrine. Ce n’était pas bon, il fallait qu’elle pense à autre chose. Tiens, rappelons-nous une des nombreuses tortures qu’elle avait orchestré sur des mages noirs pour avoir des informations sur certaines personnes. Puis bon, ils ne se connaissent pas, comment peut-il dire qu’elle est importante pour lui. Ou encore qu’il ne veut pas qu’elle meure…Elle lâcha finalement un soupir sur ses dernières pensées et suivi les deux hommes agitées à l’arrière du bar, dans une salle isolée et plus calme. Même si elle avait été à moitié présente durant leur conversation, elle en avait saisi les grandes lignes. Comme par exemple, Shaporo qui avoue s’être tapé les minettes du barman. Cette pensée désespéra au plus au moins la mage qui resta malgré tout près de lui sans broncher. Elle observa le barman retirer ses gants et poser chacune de ses mains sur une des épaules des deux mages. AH, voilà, c’était ça l’information la plus importante. C’était le passeur et il allait les téléporter au plus près de leur destination et à cette simple pensée, ils furent téléporter. C’était du rapide et Katsu n’avait toujours pas l’habitude ses déplacements rapides. Une fois sur le pied sur la roche, elle vacilla légèrement avant de reprendre son équilibre.

T
out était différent ici. On passait d’un paysage océanique à un paysage montagne, rocheux. L’air était plus lourd, plus frais. La citadelle du conseil avait été taillée à même une montagne de roche. C’était un magnifique travail, au combien colossal et cela allait aider les deux mages dans leur quête.

« Alors, on fait quoi ? »


L
a jeune mage ne répondit pas de suite à son maître. Elle s’aventura entre les roches tranchantes qu’offraient la montagne et s’avancer en direction de la citadelle. Après avoir fait quelques pas elle se tourne vers le mage du son.

« Une telle structure doit obligatoirement comporter des passages secrets creusés dans la roche, en bas de montagne, là où nous nous trouvons. Des passages qui remontent jusqu’au cœur de la citée. Il n’y a qu’en trouvant un de ces passages que nous pourrons pénétrer sur les lieux sans se faire voir, en espérant que ces passages ne soient pas surveillés, voir même oubliée par le conseil. Les eaux de la cité doivent s’écouler par ses chemins, un peu comme des égouts. Vous avez indiqué avoir une magie du son, ne pouvez-vous pas l’utiliser pour trouver ce passage ? Comme une chauve souris qui envoie des ultrasons pour s’orienter dans la nuit et trouver les plus petits passages ? »




http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2021-i-like-you-and-you-too-shaporo http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2056-fiche-technique-de-shaporo-akuma http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t2062-shaporo-s-heart
Maître d'Eternal Rain
Âge :
20
Messages :
178
Jewels :
65496
Date d'inscription :
02/02/2014

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Maître d'Eternal Rain

Lun 19 Oct - 22:44

 

   

Combien de fois étais-je déjà venu ici ? Une fois ? Deux fois ? C'était vraiment au plus en fait. Il se pourrait même que je n'avais jamais visité les lieux… Pourtant, je me devais d'être un minimum calé en géographie afin de permettre certaines choses… M'enfin, c'était un requis d'avoir des connaissances sur les territoires, autant visuels qu'historiques, pour un maître de guilde. Il faudrait probablement que je parte en voyage d'affaire afin d'en savoir plus partout. Ça me ferait un peu de vacances en même temps, du coup on pouvait considérer ça comme étant plus que bénéfique. Je sais qu'il ne fallait pas trop que je me méninge au risque de faire des choses idiotes, lorsque je trouverais le bon moment, je ferais un petit voyage à travers les différents Royaumes.

En tout cas, j'étais complètement sûr qu'on avait quitté Ettinsmoor. Je pouvais reconnaître le relief de ce Royaume où j'ai habité toute ma vie. C'était peut-être l'une des rares choses que je pouvais reconnaître en parlant de lieu. Cela dit, ces roches qui ne quittaient aucun champs visuels, ces montagnes qui nous entouraient laissaient à croire qu'on était bel et bien à l'entrée de la citadelle, ou dans les alentours non loin. Cet endroit était loin d'avoir le doux climat des côtes ou même l'ambiance très festive de ces petits villages près des plages… Non, il faisait plutôt froid, et tout était calme par ici. Peut-être était-ce à cause de la très chère citadelle qui se trouvait à proximité…

Bref, il fallait bien entrer là-bas, mais je doutais que passer par la porte d'entrée soit la manière idéale. Même si l'on était loin d'être très connu, je ne pensais pas qu'arriver là-bas comme si de rien n'était allait faire plaisir à la plupart d'entre-eux, sachant qu'on était pas du coin. On pouvait toujours relever des soupçons ou autres qui pourraient nuire à la réussite de notre mission. Il nous fallait autre chose qui nous permettait de nous exposer le moins possible aux aléas du métier. Il nous fallait quelque chose qui assurerait le plus possible notre arrivée chez ce Kurasa, sans alerter aucun individu.

Comme l'avait suggéré la miss, on pouvait effectivement trouver divers enfoncements dans ces roches qui nous guideraient alors jusqu'au cœur de la ville. Mais des chemins aussi secrets étaient loin d'être aussi facile à trouver, même avec ma magie. De plus, si c'était quand même le cas, je doutais fort que ce soit une voie des plus tranquilles. J'étais quasiment certain qu'on allait y voir des monstres de toutes sortes qui se sont formés avec le temps. Ou encore, il était aussi possible que le passage secret était tenu par des gardes. Dans tous les cas, il fallait prendre le risque. C'était toujours mieux que d'alerter toute la cité de notre présence.

Je hochai de la tête afin de répondre à la miss, avant de m'écarter de trois pas en arrière. Posant alors un genou au sol, puis le poing opposé, je fermais les yeux et laissais parler ma magie. Echolocation. A première vue, je ne voyais rien de notable, il fallait que je bouge un peu pour mieux observer les alentours, voir si des facettes cachées des lieux m'avaient échappé… Ou si tout simplement l'un de ces fameux passages étaient plus loin, en dehors de la limite de portée de ma technique. Je me redressais alors, et commençais à marcher vers la droite, par pur instinct.

Après quelques petites minutes, j'avais finalement pu apercevoir quelque chose. Dès lors, j'expirais un bon coup en désactivant ma technique de repérage. Je me dirigeais alors vers la source de questions, et on y voyait bien une étroite porte qui avait l'air de mener sous le sol. Cette fermeture avait aussi l'air d'être condamné, ce qui prouvait encore plus que j'avais touché le gros lot. On avait plus qu'à pénétrer à l'intérieur, puis suivre le chemin afin de remonter là où on le souhaitait. C'était presque magique ce mécanisme sous-terrain.

La trappe ne semblait pas pouvoir être ouverte avec délicatesse, alors j'optais pour la solution forte. En donnant plusieurs coups, en usant toute ma puissance et tout mon poids, j'avais pu forcer le passage pour que l'on puisse entrer aisément. Je me retournais brièvement afin d'avertir Katsu.

« Je passe en premier, au cas où on ferait face à du danger assez rapidement. »

Entrant alors dans cette sorte de grotte, j'avais pu remarqué qu'absolument aucun effort de construction ou d'aménagement n'avait été effectué. Tout était comme tel, comme si c'était une grotte naturelle. Cela me paraissait un peu suspect, mais c'était peut-être l'effet voulu, pour que l'on face demi-tour et que l'on ne traverse pas l'entière galerie. Restant tout de même sur mes gardes, je continuais d'avancer sans faire marche arrière. J'étais persuadé qu'on allait aboutir à quelque chose. Ce tunnel n'était pas là pour rien, il y avait forcément une raison. Je m'efforçais moi-même de croire à tout ça, alors que j'étais complètement incertain de la situation au final.

On pouvait y voir des espèces de chauves-souris traîner au plafond, ou encore des vers étranges sauter pour bouffer ces mammalias. De plus, il n'était pas rare de tomber sur un cul de sac… M'enfin, un carrefour qui avait été transformé en voie unique à cause d'événements naturels. On aurait dit que des éboulements avaient bloqué des passages. A chaque fois, il était impossible de détruire les chemins bloqués, il n'était possible d'emprunter que celui restant. J'avais de plus en plus l'impression que cela menait à une impasse.

Au bout d'une heure de marche, on pouvait enfin y percevoir la sortie. Enfin, la lumière du soleil se reflétait de nouveau sur nos peaux. Seulement, en arrivant, j'avais l'impression de connaître l'endroit, alors même que j'avais affirmé n'être pas connaisseur en la matière. En un instant, j'avais fini par comprendre. Retour au point de départ, ce n'était pas le passage que l'on recherchait vraiment. Je m'excusais alors auprès de la demoiselle pour cette erreur qui l'avait quand même fait marcher un bout de temps, dans une caverne humide et un peu dégoûtante.

Où pouvait bien se trouver notre passage alors, s'il n'était pas dans le coin ? Je doutais fort qu'on le trouverait dans le même endroit que ce retour à l'envoyeur. Cela dit, hormis mon écholocalisation, je n'avais aucune façon de retrouver tout ça. Mais au final, même avec cette technique, je n'avais pas pu localiser un lieu qui sembler pouvoir mener vers la cité en toute discrétion. Je pouvais bien réessayer, mais je ne pensais pas que j'allais avoir quelque chose de concluant.

Une pensée me vint alors. Le passage secret était peut-être caché par de la magie, ce qui expliquerait pourquoi il était si difficile à retrouver. En sachant cela, j'avais pu régler les fréquences un peu différemment en tentant de nouveau une écholocalisation. Cette fois, j'avais pu l'avoir, le fourbe. Devant ce rocher qui ne semblait être qu'un simple rocher, se trouvait une porte caméléon que l'on pouvait activer avec un bouton, et un certain nombre. Combien de carrefour. Combien de carrefour ?

Cela me disait vaguement quelque chose. En vrai, on n'avait pas fait tout ce chemin pour rien, il fallait bien le faire si l'on souhaitait ouvrir ça sans en connaître d'avance les certains chiffres. Douze. C'était bien ça, douze. La porte mécanisée laissa le passage bien en vue. A l'intérieur, cette fois, on pouvait y voir des traces humaines, divers aménagements que l'on n'avait pu remarquer avant. Je me retournais alors avec un petit sourire.

« Cette fois, ça y est. On arrivera tout droit là où on le souhaite. »





http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t805-coeur-et-sang-de-crystal http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/t1485-katsu-aonori http://fairytail-rebellion.lebonforum.com/f217-fiches-techniques-validees
Âge :
23
Messages :
33
Jewels :
224000
Date d'inscription :
21/01/2013

Carte d'identité
Caractéristiques:
Magies & Armes:
Relations:
avatar
Mage inconnu

Ven 23 Oct - 16:48
S
i je comprends bien, ils avaient fait tout ce chemin pour rien. Sauf peut-être pour savoir le nombre de carrefours qu’il est possible de rencontrer tout au long de cette balade tortueuse et dangereuse. La jeune demoiselle avait failli se casser une jambe, voire plus, en manquant de glisser à de nombreuses reprises sur le sol humides et mousseux de la grotte. Sa route avait aussi rencontré celle de pas mal d’incestes et animaux étranges et peu communs. Imaginez la déception se peindre sur son visage lorsqu’elle sortit de la grotte pour se heurter une fois de plus au paysage rochers qui entoure avec harmonie la citadelle du conseil.

E
n sortant de la grotte, la jeune vampire savoura la première brise d’air qui s’aventura dans ses cheveux roses, inspirant un grand coup comme pour nettoyer l’air impure accumulée dans ses poumons durant la balade dans les profondeurs de l’antre que le jeune maître avait trouvé. Elle se frotta le visage et reporta son attention sur Shaporo sans dire le moindre mot. Deux choix s’offraient à elle. Rester silencieuse et ne rien faire ou lui sauter sur le dos et le manger, histoire de se venger un bon coup. Elle opta sans hésitation pour la première option. Il valait mieux rester calme et observer la situation et le comportement de son maître. Il serait dommage de tuer le maître de sa guilde simplement parce qu’il a fait une petite boulette de débutant. Dixit celle qui n’a rien fait pour trouver le bon chemin, évidemment. En parlant de ne rien faire, elle s’installa confortablement sur un des rochers lisses que lui offrait cette plaine rocheuse et continuation son observation. Shaporo semblait réfléchir. Peut-être même était-il déjà sur une bonne piste…

L
a réponse ne se fit pas attendre. Ni une, ni deux minutes, un passage se révéla. La vampire sauta sur ses pieds et s’approcha rapidement, curieuse de voir ce que son maître venait de découvrir. Elle enfonce une nouvelle sucette dans sa bouche et observa l’intérieur du passage. Il faisait sombre, mais on pouvait distinguer divers aménagements humains. Katsu libéra sa sucette un instant avant de déposer un bref bisou sur la joue de Shaporo pour ensuite s’aventurer dans l’antre sombre sans la moindre hésitation. Le sol était plus lisse, moins glissant que la grotte précédente, c’était bien plus agréable à traverser. Une traversée qui fut d’ailleurs très courte puisqu’ils arrivaient déjà au bout du chemin. La nuit était en train de tomber et c’était un point positif pour eux, il y avait très peu de risques de croiser un membre du conseil à ce moment de la journée, dans les couloirs sombres de la cité. Elle poussa la porte de pierre sur le côté pour ouvrir un passage et se faufila hors de la grotte en se retenant d’éternuer à cause de la poussière causée par la roche. Cela fait des années que ça n’avait pas était utilisé…

U
n regard à droite, un regard à gauche, elle s’avança plus loin dans le couloir pour laisser entrer Shaporo dans la cité. Un autre point positif pour les deux oisillons, c’est que l’homme qu’ils recherchent possèdent une section entière rien que pour lui. Imaginez-la taille d’une bibliothèque publique. Et bien, cela vous donne une idée. Cela allait rendre les recherches bien plus faciles, surtout s’ils arrivent à trouver un plan des lieux. Il doit bien y avoir ça d’accrocher quelque part sur un mur.

C
’est en faisant la moue que Katsu entreprit de se balader dans le long couloir à la recherche d’escaliers. La plupart du temps, les plans des locaux sont accrochés non loin des marches. BINGO ! Elle sauta sur ses petites jambes et s’empara du plan avant de l’examiner avec attention en revenant vers Shaporo. Néanmoins, son observation fut rapidement interrompue par des voix s’approchant du couple de mages. La jeune femme releva la tête aussitôt en regardant son maître, puis le bout du couloir. Merde, merde, merde. Elle tourna sur elle-même avant d’apercevoir une porte… ça passe ou ça casse. Elle tire Shaporo et court vers la porte avant de l’ouvrir, de pousser le mage dans la pièce et d’entrée derrière lui, prenant soin de fermer derrière elle.

E
t bien, ils n’allaient pas aller bien loin. Une pièce à balais… oui, oui. Et aussi petite que toutes les autres… la jeune femme, serrait contre son maître, poitrine contre son torse, leva les yeux vers lui et plaqua un de ses doigts sur ses propres lèvres pour lui faire comprendre qu’il ne faut pas dire un mot, sinon elle sera obligée de lui couper la voix quelques secondes…Ce qui ne l’a ne dérangerait pas, surtout en sentant la douce odeur qui émanait de la peau. Le visage prêt de sa gorge, elle pouvait sentir ses canines lui faire légèrement mal. Oui, elle avait une folle envie de se faire plaisir. C'était sa faute aussi, à lui. Pourquoi il est si près d'elle. Collé à elle.



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant